En mai 2019, Peak Design avait fait sensation en dévoilant son tout premier modèle de trépied : le Travel Tripod de Peak Design. Souhaitant partir d’une feuille blanche, la marque américaine, connue pour ses accessoires photo et ses sacs très pratiques, mise sur un design novateur et entend révolutionner la conception de nos trépieds photo – rien de moins. Pour cela, le Travel Tripod mise sur un poids plume,  une compacité redoutable, une facilité d’utilisation accrue et un niveau de finition exemplaire.

Qu’en est-il sur le terrain ? Pour le savoir, nous l’avons utilisé pendant plusieurs semaines. Voici donc notre test complet du trépied Travel Tripod de Peak Design en version carbone.

Quelques mots sur Peak Design

Si vous êtes un fidèle lecteur de Phototrend, le nom de Peak Design ne vous est certainement pas inconnu. Fondée en 2010, la marque s’est d’abord spécialisée dans la conception d’accessoires pour boîtiers photo. C’est ainsi qu’est né le Peak Design Capture, rapidement suivi par les sangles Peak Design Leash et Cuff. L’entreprise californienne s’est également distinguée avec sa large gamme de sacs et de bagages à destination des photographes, à la fois discrets et très pratiques. Ils misent notamment sur une excellente qualité de fabrication. Ils se montrent également très polyvalents et modulaires.

Test du sac photo Everyday Backpack de Peak Design

Avec le Travel Tripod, Peak Design vient revisiter un autre accessoire indispensable à tout photographe : le trépied. Ainsi, la marque cherche à le rendre plus facile à transporter et à glisser dans un sac à dos, et vise à la fois les amateurs éclairés et les professionnels de l’image.

Travel Tripod : Peak Design réinvente le trépied avec un modèle ultra compact

Deux versions sont proposées. La première, conçue en aluminium, est proposée à partir de 399 €, et pèse 1,56 kg. La seconde, quant à elle, mise sur des jambes en carbone pour encore plus de légèreté : elle pèse 1,27 kg et voit son tarif grimper à 669 €… et n’est donc pas vraiment à la portée de toutes les bourses. C’est cette version que nous avons testé.

Peak Design semble donc cibler une catégorie de photographes et de vidéastes assez spécifique, qui recherche avant tout une solution ultra-compacte, légère et au design novateur pour les accompagner partout sur leurs shootings.

Prise en main du trépied Travel Tripod de Peak Design

Au premier abord, le Travel Tripod de Peak Design surprend. Livré dans une housse grise (qui rappelle beaucoup les sacs à dos et sacs besace de la marque), le trépied étonne par sa compacité. Selon la marque californienne, chaque élément du trépied a été revu en profondeur. Le but : optimiser le design du trépied afin de perdre le moins d’espace possible.

Entièrement replié, rien ne dépasse, tout semble parfaitement lisse. L’ensemble fait seulement 7,9 cm de diamètre – à peine plus qu’une bouteille d’eau. De même, il mesure 39,1 cm, et pourra donc se glisser très facilement dans un sac à dos.

Une fois replié, le Travel Tripod est particulièrement compact et se glisse très facilement dans n’importe quel sac à dos photo.

Pour parvenir à cette prouesse, les ingénieurs de Peak Design ont totalement repensé le design des jambes du trépied. Là où la quasi-totalité des concurrents utilisent des jambes et une colonne centrale cylindrique, Peak Design opte pour une forme oblongue.

De même, la partie centrale du trépied et les fixations ont été entièrement revus afin d’éliminer tout interstice superflu. En conséquence, la colonne centrale est particulièrement fine : seulement 1 cm de diamètre.

Voici les caractéristiques complètes du Travel Tripod de Peak Design :

  • Nombre de sections du trépied : 5
  • Largeur des jambes : 3,5 cm
  • Poids : 1,27 kg (version carbone), 1,56 kg (version aluminium)
  • Charge maximale supportée : 9,1 kg
  • Diamètre replié : 7,9 cm
  • Hauteur maximale sans colonne centrale : 130,2 cm
  • Hauteur maximale avec colonne centrale : 152,4 cm
  • Hauteur minimale (Low Mode) : 14 cm

Le déploiement du trépied a également été revu en profondeur. De nombreux modèles se replient en faisant passer leurs pieds par-dessus leur rotule. Là encore, le Travel Tripod va davantage à l’essentiel. Pour être opérationnel, il suffit de déployer les jambes, d’installer l’appareil sur la tête du trépied… et c’est tout. Pas de colonne à remettre à l’endroit comme sur de nombreux modèles de voyage.

Un Panasonic Lumix S1R sur le trépied Peak Design

Par défaut, les pieds s’écartent d’environ 20°, et peuvent aller jusqu’à 80° en « Low Mode », où le boîtier est à seulement quelques centimètres du sol. Pour cela, il suffit d’actionner les petits ergots présents en haut des jambes pour débloquer l’inclinaison maximale des jambes du trépied.

Grâce à ses jambes divisées en 5 sections, le Travel Tripod peut atteindre une hauteur de 130,2 cm. Grâce à sa colonne centrale – déverrouillable grâce à une molette –, le trépied atteint 152,4 cm.

Lorsque la colonne centrale est déployée au maximum, la tête du trépied culmine à une hauteur de 152,4 cm.

Notons aussi la possibilité d’utiliser le trépied en mode colonne inversée. Nous reviendrons plus en détails sur ce « Low Mode » et ce mode inversé au cours dans ce test.

Mais la véritable innovation de ce trépied se trouve au niveau de sa rotule « tout en un » ultra-compacte. Son design a été entièrement repensé : la tête s’intègre parfaitement à la structure des pieds. Lorsque l’ensemble est replié, la rotule dépasse d’à peine 3 cm. Par ailleurs, la manipulation de la rotule a été totalement revue par rapport à une rotule ball classique.

Ultra compacte, la rotule tout-en-un du Travel Tripod est l’une de ses principales spécificités.

Ici, point de molette : Peak Design inaugure un système d’anneaux rotatifs superposés. Le premier sert à verrouiller la semelle du trépied, la second à incliner le plateau. L’ensemble est monté sur une rotule ball en aluminium afin de pouvoir orienter l’appareil photo à volonté. Mais sur le terrain, ce système est-il pratique à utiliser ? La réponse est globalement positive, mais nous vous en dirons plus dans le chapitre suivant.

Auparavant, attardons-nous un instant sur le système de fixation du boîtier, lui aussi inédit. Très intuitif, il dispose d’un système de dégagement rapide. Il permet d’insérer et d’ôter très facilement le boîtier. La rotule peut supporter un poids maximal de 9,1 kg. Un excellent point pour ce trépied : il pourra donc accueillir un reflex professionnel ainsi qu’un télézoom imposant (comme le Tamron 150-600 mm f/5-6,3 DI VC USD, qui pèse la bagatelle de 2 kilos).

Test terrain du téléobjectif Tamron SP 150-600mm F/5-6.3 Di VC USD G2 (A022) à Montier-en-Der

Le trépied est livré avec un plateau rapide de Peak Design. Heureusement, le système est entièrement compatible avec le standard Arca Swiss. Il est également compatible avec les plateaux en L : pratique pour passer rapidement le boîtier du mode paysage au mode portrait, et vice versa.

Cette fixation standard est très compacte (à peine 8 mm d’épaisseur), mais nous lui ferons un petit reproche. En effet, pour la visser à l’appareil photo, elle nécessite d’utiliser une clé hexagonale (fournie). En clair, si vous oubliez cette clé hexagonale – et que vous utilisez un télézoom avec collier de trépied par exemple – vous devrez tenter de visser le plateau à la main… ce qui n’est absolument pas pratique. On conseille ainsi aux utilisateurs de boîtiers un peu imposant de s’équiper d’un plateau rapide un peu plus large, en Arca Swiss, pour un confort de montage.

Last but not least, le Travel Tripod est compatible avec l’ensemble de l’écosystème Peak Design. Grâce aux fixations Anchor, l’intégralité des sangles peuvent être accrochés au trépied – et à sa housse. De la même manière, il pourra être fixé aux différents sacs de Peak Design, idéal en voyage notamment.

Mentionnons la présence d’un petit crochet amovible au bas de la colonne centrale, toujours pratique pour lester le trépied avec un sac. Enfin, on notera la présence d’un adaptateur pour smartphone. Pliable, il se range à l’intérieur de la colonne centrale et permettra d’utiliser son smartphone sur le trépied.

Tous les éléments du trépied peuvent être démontés. Un bon point pour le nettoyage de l’ensemble, notamment après une séance photo à la plage. De même, le constructeur propose quelques pièces de rechange sur son site. Enfin, notons que le trépied est garanti à vie par Peak Design, qui propose le remplacement des pièces défectueuses le cas échéant.

Néanmoins, le Travel Tripod fait l’impasse sur la colonne inclinable. Une fonctionnalité qui permet de décaler l’appareil sur un axe horizontal, sans avoir à déplacer le trépied en lui-même. Elle est très appréciée des photographes de macro… ou encore en photographie culinaire. Cependant, si cette fonction est présente sur de nombreux modèles haut de gamme, le Travel Tripod est un modèle de voyage et cette absence s’explique par une volonté de rendre le trépied le plus léger et compact possible. Son omission est clairement un compromis pour permettre à la rotule d’être la plus compacte possible.

Sur le terrain : un trépied à la fois pratique et agréable à utiliser… à quelques détails près

Un trépied compact au design léché, c’est bien… mais un trépied fiable et agréable à utiliser, c’est encore mieux !

A l’usage, le trépied est très agréable à utiliser, avec de très bonnes finitions, tant au niveau de la rotule que des jambes avec une construction en aluminium renforcé. Dans la version carbone, les jambes offrent un motif carbone agréable au toucher et la robe gris foncé du trépied le rend assez discret, sans couleur flashy.

Sur le terrain, le trépied Travel Tripod de Peak Design est une bonne surprise. Au déploiement, il se montre particulièrement rapide grâce à une très bonne ergonomie. En un seul mouvement, on peut déverrouiller les 4 loquets de serrage par jambe, et avec un mouvement rotatif on peut débloquer les 3 jambes très rapidement. Idem pour verrouiller toutes les sections une fois remplié. A l’usage, c’est un gain de temps agréable.

Le système de dégagement rapide évoqué précédemment est très pratique. Concrètement, monter son boîtier sur le trépied prend environ 2 secondes : on enclenche le boîtier et on tourne une bague de (dé)verrouillage qui vient sécuriser l’ensemble, le tout de manière très intuitive. Au final, le système de Peak Design est beaucoup plus rapide que le système à vissage « classique » Arca Swiss. Mais aussi plus simple et plus sûr que le système « quick release » propriétaire qu’utilisait Manfrotto sur ses anciens trépieds.

Pour gagner le plus de place possible, Peak Design a revu le design de la rotule, avec un petit compromis. Si on laisse la rotule en position basse, cette dernière est « bloquée » par les jambes du trépied et ne peut donc pas pivoter. De cette façon, il est impératif de sortir la colonne de quelques centimètres pour pouvoir modifier l’inclinaison de la rotule. C’est peu, mais pas franchement pratique. On notera également que le déploiement de la colonne centrale manque un peu de fluidité.

Pour modifier l’orientation et l’inclinaison de la tête du trépied, il est impératif de sortir la colonne centrale d’environ 3 ou 4 cm.

Dans la pratique, les mouvements de la rotule sont fluides. La bague crantée de (dé)verrouillage de l’inclinaison du plateau est facile à utiliser. Néanmoins, placer l’appareil à la verticale (sans plateau en L) est parfois difficile, le bas du plateau entrant en contact avec la colonne centrale. Ainsi, la latitude de rotation s’avère trop réduite, et peut parfois être bloquante, ce que nous regrettons surtout si vous souhaitez faire beaucoup d’images en mode portrait. Dans ce cas, une monture en L est recommandée.

Pire, en desserrant la bague de déverrouillage, la tête devient totalement libre de ses mouvements, et il n’est pas possible de la déverrouiller sur un seul axe. Ainsi, effectuer un panorama complètement droit s’avére assez compliqué. Certes, Peak Design a voulu simplifier sa rotule au maximum ; néanmoins, elle risque d’être parfois trop contraignante pour certains photographes, notamment de panorama. On notera cependant que la friction de la rotule se règle grâce à la bague de verrouillage, ce qui permet de régler précisément l’angle de prise de vue.

Sur le terrain, le Travel Tripod s’avère particulièrement stable. Le trépied offre une stabilité remarquable, même avec un duo boîter + objectif assez lourd. Par contre, le trépied aurait pu gagner encore en stabilité avec 4 sections au lieu de 5, notamment pour la version carbone qui est plus souple. Mais celui-ci aurait été plus long, ou avec une hauteur maximum moins élevée. Ce compromis n’est finalement pas si mal.

Toutefois, nous sommes plus mitigés quant à la colonne centrale. Le Travel Tripod étant un trépied de voyage, nous sommes obligé de sortir complètement la colonne centrale pour avoir l’appareil à hauteur de visage. Bien qu’en aluminium, la colonne centrale est fine et sensible aux vibrations. A l’usage, on recommande de la sortir au minimum pour obtenir un ensemble le plus stable possible. Heureusement, les derniers appareils photo hybrides ou reflex disposent souvent d’un écran orientable qui permet d’éviter de se plier en quatre pour cadrer correctement.

Nous sommes également déçus par l’emplacement du niveau à bulle. En effet, ce dernier est masqué dès que l’appareil photo est monté. Dans la pratique, il faut donc vérifier que le trépied est bien horizontal avant de monter le boîtier. Certes, de plus en plus de boîtiers intègrent un niveau électronique. Mais pour celles et ceux utilisant un boîtier dépourvu de cette fonction, le niveau à bulle du Travel Tripod ne pourra être d’une grande aide… Espérons qu’une future version du trépied de Peak Design vienne donc améliorer ce point précis.

De même, l’utilisation du « Low Mode » du Travel Tripod. Il permet de placer le trépied à quelques centimètres du sol, les pieds s’écartant à 80° environ. Néanmoins, il faut démonter la partie courte de la colonne centrale afin de la remonter directement sur les pieds. Une opération assez fastidieuse, au final et nécessitant l’usage d’une clé Allen avec une vis bien cachée sous la rotule.

Pour employer le « Low Mode », il convient de dévisser la tête de la colonne centrale. Une opération assez fastidieuse sur le terrain.

Les accessoires optionnels du Travel Tripod de Peak Design

Pour accroître les possibilités du Travel Tripod, Peak Design propose différents accessoires. En premier lieu, citons l’Ultralight Conversion Kit (littéralement « kit de conversion ultraléger »). Il contient 3 embouts antidérapants, qui viennent remplacer les 4 sections extensibles du trépied. Ainsi, on obtient un trépied compact et ultraléger, mesurant une trentaine de centimètres (et capable de monter à 60 cm en déployant la colonne centrale). L’idée n’est pas mauvaise en soi, mais l’ensemble risque de manquer de stabilité, surtout quand la colonne centrale est entièrement sortie. Ce kit est proposé en option au tarif de 29 €.

Peak Design propose également l’Universal Head Adapter (adaptateur pour rotules universel, dans l’argot de Jean-Baptiste Poquelin). Son but est simple : remplacer la rotule du Travel Tripod par une tête simple, permettant de monter n’importe quelle rotule en votre possession. Cette possibilité pourra notamment séduire les vidéastes, qui profiteront à la fois de la compacité du trépied et du confort procuré par leur rotule habituelle. Le Universal Head Adapter est lui aussi proposé en option au tarif de 29 €.

Enfin, la marque californienne propose un jeu de pics en métal, qui viennent remplacer les pieds antidérapants. Parfait pour les sols meubles ou en montagne notamment. Ils sont proposés au tarif de 25,95 €.

Dans l’absolu, ces accessoires sont pertinents et doivent couvrir les besoins de la plupart des photographes. Cependant, au vu des tarifs pratiqués par Peak Design, on regrette que certains de ces accessoires ne soit pas inclus avec le trépied.

À qui se destine le Travel Tripod de Peak Design ?

Le trépied figure très haut dans la liste des accessoires indispensables à tout photographe, quel que soit son niveau. Aussi, nous serions tentés de dire que le Travel Tripod est destiné au plus grand nombre. Seulement voilà : le trépied de Peak Design possède un certain nombre de spécificités. Aussi, il s’adresse à une cible assez précise.

D’une part, le Travel Tripod s’adresse avant tout à celles et ceux voulant voyager léger. Certes, la différence en termes de poids n’est pas énormissime par rapport à un trépied de voyage « classique ». L’écart se creuse davantage en termes d’encombrement. Le Travel Tripod peut être installé pour la journée sur le côté d’un sac à dos et sait se faire oublier.

D’autre part, ce trépied s’adresse à celles et ceux accordant une place importante au design et à l’ergonomie de leur matériel – et, plus particulièrement, aux fans des produits Peak Design. Le produit est conçu de manière intelligente, stable et pratique à utiliser… à condition de se faire à cette nouvelle ergonomie, notamment concernant la rotule et son système de verrouillage innovant. Pour ne rien gâcher, son design est également une vraie réussite. Tout est lisse, rien ne dépasse. Un vrai plaisir sur le terrain… et pour les yeux, donc.

Hélas, le véritable facteur déterminant va se jouer au niveau du prix. À la manière de certains sacs de la marque californienne, ce trépied se distingue aussi – et surtout – par son positionnement tarifaire. Disponible à partir de 399 € en version aluminium et de 669 € en version carbone, le Travel Tripod n’est clairement pas à la portée de toutes les bourses…

À noter que les tarifs indiqués sur la boutique en ligne de Peak Design (296,95 € ou 508,95 € selon la version à l’heure où nous écrivons le test) semblent intéressants mais ne tiennent pas compte de la TVA française. Le tarif « réel » (+20% de TVA) est seulement indiqué lors de la validation de votre panier. Le prix final semble varier en fonction du taux euro/dollar. Pour le moment, le trépied est un peu moins cher qu’auprès des revendeurs actuels tels que Digit-Photo, Miss Numérique ou Camara par exemple.

Travel Tripod de Peak Design : un trépied léger, compact, agréable… et onéreux

Au terme de ces quelques semaines de test, le Travel Tripod de Peak Design nous laisse une impression globalement positive. D’un point de vue parfaitement subjectif, nous avons trouvé ce trépied très séduisant. Il s’agit indéniablement d’un très bel objet et nous avons pris plaisir à l’utiliser. Son design léché et ses excellentes finitions n’y sont certainement pas pour rien, tout comme son poids plume et sa charge maximale supportée.

À l’usage, le Travel Tripod s’avère particulièrement stable. Certes, les sections inférieures sont particulièrement fines, mais nous n’avons pas rencontré de problèmes d’instabilité… Attention toutefois lors du déployement total de la colonne centrale. Le maniement du trépied est également très simple. Il nécessite peut-être un léger temps d’adaptation, puisqu’il fait l’impasse sur l’habituelle profusion de molettes de réglages. Mais au-delà, l’ensemble se montre d’une remarquable efficacité.

Malgré tout, il est difficile de faire abstraction de quelques défauts ergonomiques dont souffre le Travel Tripod. Ainsi, la position du niveau à bulle est à revoir. Au-delà, la rotule ball, certes ultra-compacte, peut être source de quelques frustrations : nécessité de sortir la colonne centrale pour pouvoir régler l’inclinaison du plateau, impossibilité de régler l’orientation de la tête (panning) sans toucher à son inclinaison… En voulant obtenir la tête la plus compacte possible, Peak Design effectue un certain nombre de compromis qui, à l’usage, pourront être agaçants pour certains photographes exigeants. En vidéo, cette rotule est ainsi très peu ergonomique et devrait être remplacé par un modèle plus adapté, notamment avec l’adaptateur pour rotules universel.

Et difficile de faire abstraction du tarif de ce trépied, particulièrement élevé.

Cela étant, le Travel Tripod de Peak Design est un produit complet, très bien pensé et que l’on prend plaisir à utiliser au quotidien. S’il n’est pas parfait, il représente cependant un bon investissement et pourra vous suivre dans toutes vos aventures photo ou vidéo, notamment grâce à sa garantie à vie, un gage de sécurité.

A vouloir tout changer, Peak Design est peut-être allé un peu loin mais nous saluons la démarche qui souffle un vent de fraîcheur dans le monde des trépieds, comme ce fut le cas avec les sacs photo.

Test trépied de voyage Travel Tripod carbone de Peak Design : léger, beau... et cher
Design très réussiCompacité remarquableCompatible Arca-SwissCompatible écosystème Peak DesignSystème "quick release" très intuitifMolettes rotatives très faciles à utiliserFacile à déplier et à replier
Emplacement du niveau à bulle peu confortableNécessité de sortir la colonne centrale de quelques centimètres pour incliner la rotuleColonne centrale très fine et manquant un peu de fluidité"Low mode" peu ergonomiqueOubliez la photo panoramique avec cette rotuleOrientation portrait difficile
8.2Note finale
Fabrication / finitions9
Fonctionnalités8
Ergonomie générale / praticité7.7