Nous avons testé la dragonne Peak Design Cuff v3, sécurisante et au look élégant. Elle utilise le système de fixation Anchor Link qui fait la réputation des sangles de la marque Peak Design. Adaptable à toutes les mains, elle convient également à différents équipements et se transforme en bracelet une fois inutilisée. Voici notre test complet de cet accessoire qui deviendra vite indispensable une fois essayé.

Fujifilm X30 + Peak Design Cuff

Présentation de l’offre Peak Design

Peak Design propose un ensemble de sangles de différentes tailles à adapter en fonction de son matériel :

  • La Slide pour les boitiers reflex APS-C ou plein format
  • La Slide Lite, plus fine, pour un boîtier plus léger ou de type hybride
  • La Leash, simplissime, pour toutes les tailles d’appareil
  • La Cuff, la dragonne que nous testons aujourd’hui
  • La Clutch, une courroie de poignée conçue pour les boîtiers imposants
  • Les Anchor Links permettent d’adapter une courroie d’origine au système Peak Design

L’intérêt d’une dragonne

Selon l’usage et les préférences, il n’est pas toujours aisé d’utiliser une courroie. Les courroies d’origine sont utiles, mais pas toujours adaptées aux pratiques photographiques de chacun et parfois loin du confort attendu.

Si comme moi, vous n’aimez pas particulièrement vous sentir enfermé par une longue courroie qui encercle le cou et le buste, vous pouvez opter pour la dragonne. Les dragonnes riment souvent avec boîtier léger et compact, pourtant il est possible d’en adapter sur du matériel bien plus lourd et imposant. La Cuff v3 de Peak Design répond très bien à ces attentes, puisque nous l’avons testé sur le compact expert Fujifilm X30 et sur l’hybride pro Sony A7 III et Damien utilise même la Cuff v2 avec son Nikon D800 sans aucun problème pour des sorties courtes puisque les fixations Anchor de Peak Design sont capables de supporter jusqu’à 90 kg de poids.

Sony A7 III + Peak Design Cuff

Prise en main de la Cuff v3

La dragonne Cuff v3 que nous testons est la deuxième version de Peak Design (bizarrement, on est passé de la v1 à v3à. Disponible en noire ou en marron et cendre, elle arbore un look plus moderne et élégant que la première version. Ces deux coloris sobres s’adaptent parfaitement aux appareils photo. On opte pour le noir pour un total look classique ou pour la version bicolore qui rappelle le style rétro et vintage de certains boîtiers tels que les compacts Fujifilm ou les hybrides Panasonic par exemple.

Avec la dragonne Cuff, il n’y a pas de risque de se scier le poignet. En effet, la sangle est plus large qu’une dragonne traditionnelle (19 mm). C’est essentiel pour assurer plus de confort et plus de sécurité à l’ensemble. Elle est composée de nylon de type ceinture et profite d’une finition réussie en cuir qui lui assure ce look élégant.

Un fermoir magnétique réglable permet de conserver la dragonne autour du poignet sous forme de bracelet lorsqu’elle n’est plus utilisée avec l’appareil. Littéralement à portée de main, elle est ainsi rapidement et facilement accessible tout au long de la journée sans être gêné par la sangle et le système de fixation. C’est très bien pensé et ce système conviendra à la majorité des poignets.

En déplaçant l’aimant à l’intérieur du bracelet, j’ai réussi à adapter la Cuff v3 à mon petit poignet afin qu’il soit correctement maintenu et ne remonte pas trop sur le bras. Dommage que la partie en cuir soit cachée et se retrouve en dessous. En tout cas, avec ce look sobre et élégant, on oublie rapidement que c’est un accessoire photo.

Nous apprécions également la finesse de la dragonne qui peut être facilement pliée et rangée dans une poche de pantalon ou de veste.

Position ouverte de la dragonne Peak Design Cuff v3

Un dispositif de réglage et de verrouillage en aluminium permet d’utiliser la dragonne de deux manières. Il est possible d’opter pour une position ouverte de la Cuff qui évite d’avoir le poignet serré ou pour l’ôter facilement. Si votre appareil photo chute malencontreusement, la dragonne se serre automatiquement au poignet de sorte à retenir l’appareil. C’est un peu impressionnant au départ, mais c’est très efficace. Si vous souhaitez être plus prudent, vous pouvez directement ajuster le dispositif pour serrer la dragonne à votre poignet. Une fois verrouillée, on entend un petit clic.

Position fermée de la dragonne Peak Design Cuff

Que ce soit avec le compact expert Fuji X30 ou avec l’hybride Pro A7 III, nous avons pu faire confiance à la dragonne les yeux fermés, malgré la différence de compacité et de poids des deux boîtiers (430 grammes pour le X30, 650 grammes pour le Sony A7 III nu).

Voici une vidéo réalisée par Peak Design pour vous montrer un peu toutes les astuces et conseils pour utiliser la Cuff v3

Un système de fixation plébiscité

Comme toutes les sangles et courroies Peak Design, la dragonne Cuff n’est pas directement fixée à l’appareil photo, mais à un petit connecteur d’ancrage positionné sur le côté de l’appareil.

Pour utiliser la dragonne, un seul connecteur d’ancrage suffit. Les connecteurs d’ancrage Anchor (en version 4) fournis avec la Cuff Peak Design sont composés de cordes en nylon renforcé et sont conçus pour être antiabrasifs. Ils peuvent supporter jusqu’à 90 kg, permettant à la dragonne de s’adapter à divers équipements, du compact léger, au boîtier professionnel de type hybride ou reflex, comme nous avons pu le voir lors de la prise en main.

Le système de fixation Anchor Link System a largement fait ses preuves, nous leur avons donc fait confiance les yeux fermés. Le clic de blocage rassure et confirme la bonne accroche du connecteur avec la sangle qu’il suffit de clipser l’un dans l’autre.

Si un seul connecteur suffit, plusieurs connecteurs sont fournis avec la dragonne Cuff v3. Chez Peak Design les connecteurs sont compatibles avec les autres sangles vendues par le constructeur. Ainsi, si vous souhaitez disposer de plusieurs solutions de fixation pour votre équipement, vous pouvez facilement basculer de l’un à l’autre sans avoir à changer les attaches ou l’utiliser sur plusieurs appareils photo. Un vrai plus, qui permet aux utilisateurs d’étendre les possibilités selon les usages et profiter d’un écosystème complet.

L’autre avantage, c’est une fois votre appareil équipé d’Anchor Links, vous pouvez très facilement passer d’une dragonne à une sangle plus épaisse en quelques secondes, voire même retirer complètement la dragonne pour par exemple placer l’appareil sur un trépied, sans être gêné par une quelconque sangle.

Une sangle Peak Design bien plus épaisse et confortable, pour de longues sorties photo

Différences entre la Cuff v2 et la Cuff v3

Pour parler de la différence entre cette version de la Cuff (version 3) et la précédente Cuff (version 2), je laisse la parole à Damien, qui a déjà utilisé les deux versions.

Concrètement, les différences entre les deux Cuff ne sont pas fondamentales, mais Peak Design a amélioré la précédente version sur plusieurs points. La première différence concerne le design : la version 3, avec une finition en cuir, est bien plus élégante et raffinée. Sur la version couleur cendre que nous avons testé, un liseret bleu vient réhausser les tons et le bracelet a un look plus aéré je trouve, sûrement en raison de la couleur.

En haut, la Cuff v3, en bas la Cuff v2

L’autre différence, c’est le système de fixation autour du poignet : là où la v2 nécessitait un Anchor Link pour pouvoir l’enrouler autour du poignet et la fixer, ce qui était pratique si jamais vous aviez besoin de l’utiliser sur un boîtier dépourvu de fixation, la v3 utilise un aimant qui est caché sous la lanière en cuir de la sangle. La fixation lorsque vous n’utilisez pas la dragonne est plus minimaliste, mais peut-être un peu moins costaud car maintenue seulement par un aimant. Il m’est arrivé plusieurs fois avec la Cuff v3 qu’elle se détache de mon poignet lorsque je ne l’utilisais pas. Mais rien de rédhibitoire.

Enfin, la dernière différence se trouve dans le système de serrage de la dragonne lorsque vous l’utilisez. La Cuff v2 utilise une boucle de serrage pour sangle standard alors que la v3 utilise un système coulissant bien plus sécurisant. Comme Céline l’a expliqué, si jamais vous lâchez votre appareil et que la dragonne n’est pas serrée, celle-ci va automatiquement se resserrer autour du poignet, sauf si vous l’aviez bloqué en position ouverte.

En conclusion, après être passé à la Cuff v3, je ne reviendrais pas en arrière et Peak Design a réussi à améliorer un produit déjà presque parfait.

Conclusion

La dragonne Cuff v3 de Peak Design est un accessoire photo très satisfaisant, d’une simplicité et d’une efficacité indéniables et se révèle être une très bonne alternative à une grande courroie pour une utilisation avec du matériel compact ou même plus imposant.

Adaptée aux situations variées, pour une utilisation ponctuelle ou plus quotidienne de son appareil photo, elle n’omet pas l’aspect confortable et sécuritaire. Nous pensons par exemple aux photographes reporters qui ont besoin d’une plus grande maniabilité, aux photographes de voyage ou encore ceux équipés d’un sac photo qui peuvent être amenés à ranger et à sortir leur matériel plusieurs fois par jour par exemple.

Polyvalente, compacte, légère et élégante, elle convient au plus grand nombre puisqu’elle peut également être utilisée avec des équipements autres que du matériel photographique, toujours avec les fixations Anchor Links de Peak Design.

La dragonne Cuff v3 de Peak Design est disponible en coloris noir ou cendrée au tarif de 29€. Vous pouvez la trouver chez Miss Numérique, Digit-Photo, Digixo et Camara. Un immanquable au tarif accessible, à fixer à tous les appareils photo.

Test dragonne Peak Design Cuff v3 : un accessoire photo indispensable
Position braceletFermoir magnétique réglableQualité de fabrication et designPrix accessibleSystème de fixation fiable
Boucle d'attache un peu imposante en mode bracelet
8.7Note finale
Fabrication / Finitions8
Confort9
Ergonomie générale / praticité9