Sigma vient de dévoiler l’objectif 85 mm f/1,4 DG DN Art, une nouvelle version de son optique portrait lumineuse repensée complètement pour les appareils photo hybrides. Disponible en monture L et Sony E, cet objectif plein format de la série Art mise sur sa compacité, sa légèreté et sa rapidité d’autofocus pour séduire les photographes de portrait.

Le 85 mm f/1,4 Art dédié aux professionnels version hybride

Avec l’arrivée de ce 85 mm f/1,4 Art, Sigma complète sa gamme d’objectifs dédiés aux hybrides plein format qui comprend déjà trois zooms et deux focales fixes. Sigma nous livre ainsi sa troisième focale fixe, sans aucun doute l’une des plus attendues par les professionnels possesseurs d’hybrides plein format, puisqu’il s’agit d’un classique et de la focale particulièrement dédiée à la réalisation de portraits.

Cet objectif profite ainsi de la même construction professionnelle de la série Art dédiée aux reflex plein format et utilise des matériaux tels que l’aluminium et le TSC, un matériau composite thermiquement stable, ainsi que des joints d’étanchéité qui le rendent résistant à la poussière et aux éclaboussures.

La construction optique de cet objectif est composée de 15 éléments répartis en 11 groupes dont cinq éléments en verre SLD (Special Low Dispersion), une lentille asphérique, ainsi qu’un verre à haut indice de réflexion qui limitent les aberrations optiques qui ne peuvent pas être traitées par l’appareil. Pour cet objectif, l’accent est mis sur la correction de l’aberration chromatique axiale et la limitation des images fantômes afin de profiter d’images nettes et d’une bonne restitution des couleurs, même à grande ouverture f/1,4.

Rappelons que la grande ouverture f/1,4 de ce 85 mm permet aux photographes de profiter d’une faible profondeur de champ très appréciée pour la réalisation de portraits grâce à un effet de bokeh qui fait bien ressortir le sujet de l’arrière-plan, couplé ici avec un diaphragme à 11 lamelles.

Un commutateur de verrouillage de la bague de diaphragme facilite la prise en main et permet de verrouiller l’ouverture sur le mode Auto ou sur la plage f/1,4 à f/16. On aurait aimé une position verrouillée sur une ouverture en particulier.

L’optique dispose également d’un bouton AFL pour maintenir la mise au point ainsi qu’un commutateur « Click » qui permet de désactiver le crantage de la bague de diaphragme, notamment utile pour la réalisation de vidéos.

Une construction légère et compacte

Pour cette version hybride, Sigma s’est aussi concentré sur le gabarit de ce nouveau 85 mm f/1,4 Art qui pèse 630 g et mesure 94,1 mm de longueur, contre 1,13 kg et 126,2 mm pour la version reflex. Pour assurer une structure compacte, la lentille de mise au point a été réduite et Sigma s’est attardé sur la correction des aberrations qui pouvaient être traitées exclusivement par le système optique, laissant les boîtiers gérer les autres aberrations corrigibles.

Ainsi, le système autofocus de ce 85 mm f/1,4 Art utilise un nouveau moteur pas à pas optimisé pour l’autofocus hybride à détection de phase et à détection de contraste des boîtiers plein format équipés. Cela lui permettra de répondre facilement à l’utilisation du mode AF à détection de visages ou des yeux par exemple et d’assurer des prises de vue fluides, ainsi qu’une meilleure réactivité. Un commutateur de mode AF/MF est accessible directement sur l’objectif pour une prise en main simplifiée.

Sigma 85 mm f/1,4 DG DN Art face à la concurrence

Si Sigma met l’accent sur la construction légère de son nouvel objectif, en face la concurrence propose souvent mieux en terme de compacité. En effet, du côté des 85 mm dédiés aux boîtiers hybrides plein format Sony en monture FE, le Samyang 85 mm f/1,4 ne pèse que 568 grammes seulement et il faut compter 452 grammes pour le Zeiss Batis 85 mm f/1,8.

Kazuto Yamaki, CEO de Sigma, présentant la différence de taille de cette nouvelle optique

L’optique Sigma est toutefois plus légere que l’objectif propriétaire Sony FE 85 mm f/1,4 GM qui pèse 820 grammes. Samyang encore, propose un objectif toujours très compact et léger pour la monture plein format Canon RF via son 85 mm f/1,4 RF qui pèse 582 grammes. Le Nikon Z 85 mm f/1.8 S moins lumineux pèse quant à lui 470 grammes.

Cet objectif n’est donc pas le plus léger des 85 mm, mais un gain est notable par rapport à la version dédiée aux reflex, sans oublier qu’il profite d’une grande ouverture f/1,4. Il s’adaptera en tout cas mieux aux boîtiers Panasonic S1 et S1R aux gabarits imposants qu’au boîtier hybride Sigma fp beaucoup plus petit par exemple, sans oublier les hybrides Sony.

Voici les caractéristiques techniques du Sigma 85 mm f/1,4 DG DN Art :

  • Focale (en équivalent 35mm) : 85 mm
  • Angle de champ : 28,6°
  • Ouverture max : f/1,4
  • Ouverture min : f/16
  • Formule optique : 15 éléments répartis en 11 groupes dont 5 lentilles SLD et 1 asphérique
  • Diaphragme : 11 lamelles circulaires
  • Distance minimale de mise au point : 85 cm
  • Stabilisation d’image : non
  • Tropicalisation : résistance à la poussière et à l’humidité
  • Grossissement max : 1:8:4
  • Mise au point : automatique et manuelle
  • Diamètre du filtre : 77 mm
  • Dimensions : 82,8 x 94,1 mm (pour la version en monture L)
  • Poids : 630 g
  • Montures compatibles : Monture L et Sony E

Prix et disponibilité du Sigma 85 mm f/1,4 DG DN Art

Le Sigma 85 mm f/1,4 DG DN Art sera proposé au tarif de 1099 € en monture L et monture Sony E pour une disponibilité début septembre 2020.

Bonne nouvelle, c’est le même tarif que la version actuelle DG HSM Art proposée sur ces montures, signe que Sigma va peut-être tout simplement remplacer ce modèle.

Notre premier avis sur le Sigma 85 mm f/1,4 DG GN Art

Le Sigma 85 mm f/1,4 Art destiné aux reflex est un objectif très reconnu. En 2017, il a été évalué meilleur objectif du monde par DxO grâce à un record de score et un piqué très homogène même à pleine ouverture. Si la construction optique a été revue pour réduire le gabarit global de l’objectif sur cette version hybride, Sigma semble avoir concentré tous ses efforts pour lui assurer une aussi bonne qualité d’image.

En tout cas, les attentes sont grandes du côté des photographes professionnels adeptes de portraits et d’ouverture lumineuse. Nous sommes donc impatients de découvrir cet objectif, d’évaluer ses performances réelles sur le terrain et s’assurer que l’optique perpétue la bonne réputation de la gamme Art. Un nouvel objectif phare en devenir si tel est le cas, qui devrait on l’espère être décliné pour d’autres montures hybrides.