À chaque focale sa spécificité. Aujourd’hui, nous vous présentons le Zeiss Batis 85 mm f/1,8, un classique pour la réalisation de portraits. Il fait partie de la gamme Batis de Zeiss, spécialement dédiée aux appareils photo hybrides Sony en monture FE. Cet objectif haut de gamme a la particularité d’intégrer l’essentiel des dernières avancées technologiques : stabilisation optique, écran OLED, système autofocus, le tout dans un design minimaliste et épuré. Voici le test terrain du Zeiss Batis 85 mm f/1,8, testé avec l’hybride Sony A7R III.

Présentation du Zeiss Batis 85 mm f/1.8

Le Zeiss Batis 85 mm f/1.8 est un objectif à focale fixe 85 mm, une focale habituellement destinée à la réalisation de portraits, mais qui s’adapte également très bien pour d’autres types de sujets, à condition d’avoir le recul nécessaire pour photographier.

La gamme Batis de Zeiss qui comprend 5 objectifs a été spécialement conçue pour les hybrides plein format de Sony en monture FE et n’existe que dans cette monture. Monté sur un hybride APS-C Sony, l’objectif équivaut alors à un 127 mm. Contrairement à la gamme Loxia, les objectifs Batis disposent d’un système autofocus intégré. Nous sommes ici sur le haut de gamme de Zeiss en ce qui concerne les objectifs pour hybrides.

Voici la fiche technique complète de cet objectif :

  • focale fixe de 85 mm équivalent 127 mm en APS-C
  • ouverture maximum : f/1.8
  • ouverture minimale : f/22
  • construction optique : 11 lentilles en 8 groupes
  • diaphragme : 9 lamelles
  • angle de champ : 29°
  • distance de mise au point minimale : 0,80 m
  • rapport de grossissement maximal :1:7.9
  • diamètre du filtre : 67 mm
  • tropicalisation : construction résistante à la poussière et aux intempéries
  • stabilisation : oui, stabilisation optique
  • autofocus : oui
  • dimensions : diamètre 92 mm x longueur 92 mm
  • poids : 452 g
  • montures compatibles : Sony FE

Prise en main du Zeiss Batis 85 mm f/1.8

La gamme Batis de Zeiss opte pour un design épuré, très sobre et à l’excellente qualité de fabrication. L’objectif profite d’une construction robuste grâce à un fût en métal, qui donne immédiatement cette sensation de qualité, à l’inverse des objectifs construits à partir de plastique. Contrairement à la plupart des objectifs, aucune indication ne figure sur l’objectif. Les informations relatives à ce dernier sont visibles uniquement au niveau de la lentille. Seuls le logo Zeiss et le cerclage bleu autour du fût de l’objectif figurent aux couleurs du constructeur pour un maximum de sobriété, ce qui n’est pas pour nous déplaire.

La bague de mise au point manuelle en caoutchouc est aussi sobre que le reste, lisse et agréable au toucher. Elle est extrêmement fluide, à tel point que cela peut sembler un peu perturbant au début, mais on s’y habitue très rapidement. C’est une bague peu habituelle, numérique et sans indication de mise au point, ce qui explique cette sensation étrange lors de la première utilisation.

L’affichage de la distance de mise au point et de la profondeur de champ sont visibles uniquement en mode de mise au point manuelle via le petit écran OLED, implanté dans la gamme Batis depuis 2015. Nous nous étions déjà interrogés quant à l’intérêt de cet écran coûteux permettant de visualiser ces réglages et habituellement remplacés par une échelle imprimée.

La faible course de mise au point et le manque de précision via une bague ordinaire étaient les principaux arguments. Il faut reconnaître qu’ici l’affichage est extrêmement précis, idéal pour les photographes qui souhaitent composer leur image de façon rigoureuse ou réaliser une série avec une mise au point identique sur des sujets différents par exemple. De notre côté, l’affichage n’a pas été nécessaire, mais nous avons apprécié l’usage de la bague de mise au point manuelle, secondée par le zoom de mise au point et le focus peaking de l’appareil pour une précision ultime. 

L’objectif dispose d’un pare-soleil assez imposant, mais bien couvrant qui allonge sensiblement la taille de l’ensemble qui passe de 92 à 105 mm de longueur. Le Zeiss Batis profite d’une construction résistante à la poussière et aux intempéries.

Stabilisation du Zeiss 85 mm f/1,8

Le Zeiss Batis 85 mm f/1,8 est un objectif autofocus avec stabilisation optique. Sortie en 2015, la stabilisation optique du Zeiss Batis 85 mm f/1,8 avait un intérêt réel sur les hybrides Sony non stabilisés, pour de la prise de vue à main levée. Aujourd’hui, les derniers modèles, dont l’Alpha 7R III avec lequel nous avons testé l’objectif, proposent tous une stabilisation sur 5 axes efficace. L’intérêt de la stabilisation optique peut se révéler alors superflue sur ce type d’appareil.

L’ensemble s’avère tout de même efficace et autorise des vitesses d’exposition relativement lentes.

Dans l’exemple ci-dessous, nous photographions à 1/13 s. La vitesse recommandée pour une image nette est normalement au minimum de 1/60 s. Nous observons ici l’efficacité de la stabilisation qui permet de gagner en précision et en netteté dans ce cas de figure. Pratique pour faciliter la prise de vue en basse lumière, avec des couples d’exposition plus aisés.

Stabilisation OFF du boitier / Stabilisation optique uniquement

Stabilisation ON du boitier + optique

Sony A7R III – Zeiss Batis 85 mm f/1,8 – 85 mm – 1/10 s – ƒ / 2,2 – ISO 100 © Céline Nebor

Sony A7R III – Zeiss Batis 85 mm f/1,8 – 85 mm – 1/30 s – ƒ / 4,5 – ISO 12 800  © Céline Nebor

La stabilisation peut s’avérer pratique pour un usage vidéo, même si une fois encore celle du boîtier peut amplement suffire. En plus, le Batis 85 mm dispose d’un système autofocus. De quoi profiter pleinement du performant mode de mise au point en continu sur la série des A7 plein format de Sony, facilité par la stabilisation 5 + 2 axes de l’appareil et de l’objectif. Il serait dommage de ne pas profiter de ce beau duo.

Autofocus du Zeiss Batis 85 mm f/1,8

Dans l’ensemble, l’autofocus est efficace. Nous avons toutefois constaté une petite latence lorsque le sujet est à la distance minimale de mise au point (0,80 m) ou lorsque le sujet principal est petit, ce qui peut légèrement faire mouliner l’autofocus, sans trop d’allers-retours toutefois. Cet objectif n’a pas vocation à être utilisé pour la photographie de reportage ou sportive, on le sent, mais la réactivité de l’autofocus peut suffire amplement pour une utilisation standard.

L’autofocus est particulièrement silencieux, nous l’entendons à peine que ce soit pendant la prise de vue ou pendant un enregistrement vidéo, c’est un vrai plaisir à utiliser et parfait pour rester discret, surtout lorsqu’il est couplé au mode silencieux du boitier, comme c’est le cas sur l’A7R III.

Un certain recul

Avec une distance de mise au point minimale de 0,80 m, le Batis 85 mm f/1,8 impose un certain recul par rapport à son sujet. C’est aussi pour cela que ce type de focale se prête tout particulièrement à la réalisation de portrait, permettant de photographier son sujet sans être ni trop proche, ni trop éloigné. L’objectif est aussi idéal pour la prise de vue type produit au sein d’une mise en scène. À moins que le sujet soit très imposant, il est toutefois difficile de faire la mise au point sur un détail en particulier ou alors il faudra recadrer à posteriori, ce qui est largement faisable avec un A7R III qui grimpe à 42 Mpx par exemple.

Pour une utilisation avec un capteur APS-C, le recul sera d’autant plus important.

Sony A7R III – Zeiss Batis 85 mm f/1,8 – 85 mm – 1/60 s – ƒ / 7,1 – ISO 12 800 © Céline Nebor

Sony A7R III – Zeiss Batis 85 mm f/1,8 – 85 mm – 1/1600 s – ƒ / 4 – ISO 100 © Céline Nebor

Sony A7R III – Zeiss Batis 85 mm f/1,8 – 85 mm – 1/200 s – ƒ / 6,3 – ISO 100 © Céline Nebor

Qualité d’image du Zeiss Batis 85 mm f/1.8

Nous avons testé le Zeiss Batis 85 mm f/1,8 avec le boitier haute définition plein format Sony A7R III, équipé d’un capteur 42 Mpx. Pour profiter pleinement des capacités d’un tel capteur, la qualité de l’objectif est essentielle. Une image a également été réalisée avec le Sony A6400 à capteur APS-C que nous avons testé récemment.

Les photos présentées en exemple ci-dessous sont les RAW développés sous Lightroom avec correction légère de l’exposition et du contraste.

Sony A7R III – Zeiss Batis 85 mm f/1,8 – 85 mm – 1/100 s – ƒ / 5,6 – ISO 200 © Céline Nebor

Sony A7R III – Zeiss Batis 85 mm f/1,8 – 85 mm – 1/160 s – ƒ / 3,2 – ISO 400 © Céline Nebor

Sony A7R III – Zeiss Batis 85 mm f/1,8 – 85 mm – 1/60 s – ƒ / 2,8 – ISO 1250 © Céline Nebor

Sony A6400 – Zeiss Batis 85 mm f/1,8 – 85 mm – 1/160 s – ƒ / 1,8 – ISO 100 © Céline Nebor

Sony A7R III – Zeiss Batis 85 mm f/1,8 – 85 mm – 1/160 s – ƒ / 4 – ISO 125 © Céline Nebor

À pleine ouverture f/1,8, nous observons du vignettage, mais qui disparaît très rapidement dès f/2,8 et s’élimine aisément en post-production. Avec une telle focale, la distorsion se fait peu remarquer et s’élimine également rapidement via une correction.

Sony A7R III – Zeiss Batis 85 mm f/1,8 – 85 mm – 1/500 s – ƒ / 5,6 – ISO 200 © Céline Nebor

Le piqué de l’image est excellent, révélant des micro-détails de façon précise, à tel point que l’on peut facilement y observer tous les pores et poils de la peau sur un portrait en zoomant dans l’image ou encore la poussière sur un objet. Il faut donc soigner son sujet. Le capteur ultra défini de l’Alpha 7R III peut ainsi largement être exploité avec une optique aussi définie. C’est idéal pour recadrer très fortement dans une image et s’assurer d’une netteté parfaite.

Sony A7R III – Zeiss Batis 85 mm f/1,8 – 85 mm – 1/500 s – ƒ / 5 – ISO 200 © Céline Nebor

Le Zeiss Batis 85 mm f/1.8 révèle des images homogènes et précises aussi bien au centre de l’image que sur les bords et cela même à pleine ouverture. Aux petites ouvertures, la diffraction est légèrement visible et fait perdre en netteté, mais rien de vraiment dérangeant. Pour une précision ultime et une homogénéité quasiment parfaite, f/5.6 et f/8 nous semblent être les meilleures ouvertures. Que ce soit à f/1.8 pour obtenir un beau flou d’arrière plan et isoler le sujet ou à f/5.6 pour une profondeur de champ plus étendue, l’objectif se révèle vraiment très satisfaisant et agréable à utiliser.

Focus au centre de l’image

Focus au bord gauche de l’image. Même à f/1,8, les feuilles tout à gauche sont particulièrement nettes

Image à plat; ouverture f/5,6

Focus au centre

Focus à gauche

À pleine ouverture, le bokeh est particulièrement beau, l’ouverture est quasiment parfaitement circulaire et permet de bien détacher le sujet principal du second plan. Dès f/2,8, nous commençons à apercevoir la forme du diaphragme à 9 lamelles. Nous n’avons pas observé d’aberrations chromatiques marquées sur nos images, même en cas de contre-jour via une bonne gestion du flare, une fois encore corrigible facilement si nécessaire.

f/1,8

f/2,8

f/4

Sony A7R III – Zeiss Batis 85 mm f/1,8 – 85 mm – 1/1000 s – ƒ / 2,8 – ISO 100 © Céline Nebor

Le Sony Zeiss Batis 85 mm f/1,8 face à la concurrence

Les objectifs 85 mm compatibles avec les reflex ne manquent pas, mais sont encore peu présents sur le secteur des appareils photo hybrides plein format. Ce n’est qu’une question de temps puisque depuis les récentes annonces des boitiers hybrides plein format Canon, Nikon et Panasonic et le partenariat de la « L-Mount alliance », le parc optique dédié tend à se développer très rapidement. Tout le monde s’y met et il sera bientôt possible de trouver l’objectif de ses rêves pour toutes les montures.

Samyang AF 85 mm f/1,4

Samyang a d’ailleurs annoncé récemment un objectif autofocus AF 85 mm f/1.4 en monture FEqui se présente déjà comme une bonne alternative au Sony FE 85 mm f/1.4 GM positionné entre 1500 et 2000 €, contre 699 € pour le Samyang. Moins lumineux, à construction résistance et à autofocus, le Zeiss Batis 85 mm f/1,8 a également du souci à se faire, même si le Samyang ne propose pas de stabilisation optique.

Finalement, le concurrent réel de ce Zeiss Batis 85 mm f/1,8 n’est autre que l’objectif propriétaire de Sony, le FE 85 mm f/1,8, disponible aux alentours de 650 €. Ce dernier intègre un système autofocus, mais pas de stabilisation optique. Ce qui n’est pas indispensable selon nous si vous réalisez des portraits dans des bonnes conditions lumineuses, d’autant que le 85 mm de Sony est quant à lui tropicalisé.

À qui s’adresse le Zeiss Batis 85 mm f/1,8 ?

Le Zeiss Batis 85 mm f/1,8 s’adresse aux amoureux des portraits, des ouvertures lumineuses – même si ce Zeiss ouvre « seulement » à f/1,8 – et au bokeh doux pour des effets de flous très appréciables qui permettent de faire ressortir son sujet principal et de le mettre en avant. Il faudra cependant accepter d’opter pour un design très sobre et épuré et d’une bague virtuelle peu habituelle, mais qui se laisse appréhender facilement.

Le Zeiss Batis se couple parfaitement avec les hybrides haut de gamme Sony à l’excellente qualité d’image et dont la réputation n’est plus à faire, prêt à affronter les capteurs les plus défini grâce à un excellent piqué et à une très bonne homogénéité sur l’ensemble de l’image.

Le Zeiss Batis 85 mm pourra être un parfait compagnon d’extérieur à condition d’avoir le recul nécessaire pour immortaliser son sujet, de ne pas être trop exigeant avec l’autofocus qui n’est pas un foudre de guerre, mais s’en sort correctement et a l’avantage d’être parfaitement silencieux pour rester discret.

Les photographes de studio pourraient également être tentés par ce bel objet, qui produit des images riches en détails, couplé avec un appareil photo ultra haute définition.

Zeiss Batis 85 mm f/1,8 : le plus pointu des 85 mm f/1,8 en monture Sony FE

Nous apprécions beaucoup cet objectif, agréable à prendre en main, qui produit de belles images et donne la sensation de profiter pleinement d’un capteur ultra haute définition tel que celui de l’A7R III. En termes de technologie, le Zeiss Batis 85 mm est sans doute le plus pointu des 85 mm en monture FE. Sa stabilisation optique intégrée, son petit écran OLED, sa bague manuelle souple, son autofocus silencieux, sa qualité de fabrication haut de gamme et son incroyable piqué expliquent un prix un peu élevé, aux alentours des 1200 €, soit le double par rapport au Sony FE f/1,8.

Il serait peut-être temps pour Zeiss de proposer un nouveau modèle moins cher, qui se concentre uniquement sur la qualité d’image et délaisse les accessoires technologiques obsolètes selon l’usage tels que la stabilisation optique plus nécessaire sur des boîtiers stabilisés et l’écran OLED, très couteux et utile uniquement pour la mise au point manuelle.

Le Zeiss Batis 85 mm f/1,8 est disponible en monture FE au tarif de 1199 €.

Test du Zeiss Batis 85 mm f/1.8 : l'objectif à portrait en monture Sony FE
Stabilisation optiqueQualité de fabrication et de finitionConstruction résistanteEcran Oled de contrôle pour la distance de mise au point et la profondeur de champAutofocus silencieuxBague de mise point électronique fluidePiqué de l'imageHomogénéité de l'objectif
Pas de "vraie" tropicalisationPrix élevéLatence de l'autofocus en mise au point minimaleOuverture à seulement "f/1,8"
8.2Note finale
Fabrication / Finitions8.5
Qualité d'image8.5
Ergonomie générale / praticité7.5