DJI, le leader chinois des drones grand public, vient de lancer un tout nouveau drone, le DJI Mavic Mini. Ultra léger et compact, il vient succéder au très populaire DJI Spark, mais se différencie en intégrant des bras pliables. Il met également en avant une autonomie de 30 minutes maximum et est d’ores et déjà disponible sur le site de DJI au tarif particulièrement agressif de 399 €. Retour sur ses principales caractéristiques.

DJI Mavic Mini : le nouveau drone de DJI

En 2017, DJI avait fait sensation en dévoilant le premier drone aux bras repliables, le DJI Mavic Pro. Beaucoup moins encombrant que les appareils de la gamme Phantom, il proposait des caractéristiques haut de gamme dans un form factor particulièrement novateur. En 2018, la marque chinoise lui avait donné non pas un mais deux successeurs, les DJI Mavic 2 Zoom et Mavic 2 Pro.

Mais elle avait également dévoilé le DJI Mavic Air, qui ambitionne de proposer les mêmes qualités que les Mavic Pro… tout en affichant des dimensions légèrement plus réduites et un prix plus doux.

Aujourd’hui, le constructeur de Shenzhen – qui revendique plus de 70 % des parts du marché des drones grand public – revient avec un nouveau modèle. Ultra léger, il vient remplacer le DJI Spark. Toutefois, il se différencie de son aîné en intégrant des bras repliablesune première sur un engin de cette taille.

Test du mini drone DJI Spark, parfait pour débuter

Petit mais costaud !

Les dimensions du Mavic Mini sont impressionnantes. Lorsque les bras sont ramenés le long du corps de l’appareil, le drone mesure 140 x 82 x 57 mm. Une fois les bras dépliés, le Mavic Mini mesure 160 x 202 x 55 mm pour une diagonale de 213 mm.

À titre de comparaison, son grand frère, le Mavic Air, mesure 168 x 83 x 49 mm replié et 168 x 184 x 64 mm une fois déplié.

Si le nouveau DJI Mavic Mini tient dans le creux de la main une fois replié, son poids est également un atout non-négligeable : alors que le DJI Spark pesait seulement 300 grammes, le DJI Mavic Mini fait encore mieux en descendant sous la barre des 250 grammes (249 g pour être précis).

Ainsi, il échappe aux réglementations de certains pays (comme les États-Unis ou le Royaume-Uni) imposant de suivre une formation obligatoire et d’enregistrer votre drone si celui-ci pèse plus de 250 g. Pour mémoire, son grand-frère le Mavic Air s’avère aussi beaucoup plus lourd, affichant 430 grammes sur la balance.

Malgré ses dimensions (très) réduites, le Mavic Mini se targue d’atteindre une autonomie record : comptez 30 minutes maximum de vol, contre seulement 16 minutes sur son aîné le Mavic Spark. Cette autonomie doublée devrait offrir aux photographes et aux vidéastes encore plus d’opportunités créatives.

Le DJI Mavic Mini devrait également se montrer rapide et réactif. D’après son constructeur, il devrait voler à la vitesse maximale de 46,8 km/h (en mode sport uniquement, sans la détection d’obstacles en vol) et jusqu’à 4 mètres par seconde en montée.

Il intègre également un capteur de détection d’obstacles Vision Sensor. Toutefois, l’appareil ne serait capable de détecter les obstacles que vers le bas, alors que ses grand-frères sont également capables d’anticiper les obstacles présents à l’avant et à l’arrière.

Comme tous les autres drones proposés par DJI, le Mavic Mini est doté d’un mécanisme de stabilisation de l’appareil (à ne pas confondre avec la stabilisation du bloc optique), qui vous permettra de lâcher totalement les commandes sans que l’appareil ne tombe comme une pierre.

Retrouvez ci-dessous un tableau récapitulatif des caractéristiques du nouveau DJI Mavic Mini comparé à son prédécesseur le DJI Spark et au Mavic Air :

 DJI Mavic MiniDJI SparkDJI Mavic Air
Bras repliablesOuiNonOui
Poids249 g300 g430 g
Dimensions du drone plié140 x 82 x 57 mmN.C.168 x 83 x 49 mm
Dimensions du drone déplié160 x 202 x 55 mm143 × 143 × 55 mm168 x 184 x 64 mm
Diagonale213 mm170 mm213 mm
Vitesse ascensionnelle maximale4 m/s (en mode sport)3 m/s (en mode sport)4 m/s (en mode sport)
Vitesse maximale46,8 Km/h (en mode sport)50 km/h (en mode sport)68,4 km/h (en mode sport)
CapteurCMOS 1/2,3", 12 MpxCMOS 1/2,3", 12 MpxCMOS 1/2,3", 12 Mpx
Résolution vidéo2,7 K (2720x 1530), 25 ou 30 fpsFull HD (1920 x 1080 p), 30 fps4K UHD 24, 25, 30 fps // 2,7 K 60 fps // Full HD 120 fps
Taille maximale photo4000 x 30003968 x 29764056 x 3040
Formats photoJPEGJPEGJPEG + RAW
Focale (équivalent 24x36)24 mm25 mm24 mm
Ouverturef/2,8f/2,6f/2,8
Batterie1100 mAh1480 mAh2970 mAh
Durée maximale de vol30 minutes16 minutes21 minutes
Température de fonctionnement0-40°C5-40°C0-40°C
Portée maximale2000 m100 m (smartphone), 2000 m (télécommande)2000 m
Détection d'obstaclesde 0,2m jusqu’à 5m, sous le dronede 0,2m jusqu’à 5m, sous le drone et à l’avantde 0,2m jusqu’à 5m, sous le drone, à l’avant et à l'arrière
PositionnementGPS, GlonassGPS, GlonassGPS, Glonass

 

Capteur de 12 Mpx et vidéo 2,7K

Le nouveau DJI Mavic Mini intègre une nacelle stabilisée sur 3 axes (lacet, roulis, tangage). Elle peut être inclinée à 90 degrés vers le bas et jusqu’à 20 degrés vers le haut (en mode étendu uniquement).

Elle héberge un capteur 1/2,3 pouce de 12 millions de pixels : des chiffres équivalents à ceux du DJI Spark et du Mavic Air. Ce capteur est surmonté d’une optique équivalente à 24 mm, offrant un champ de vision de 83 degrés. L’ouverture focale est de f/2,8.

Annonçons-le d’emblée : le nouveau drone de DJI n’est – hélas – pas capable de filmer en 4K. Ce format reste l’apanage de son grand frère, le Mavic Air. En effet, le « petit » Mavic Mini ne permet de capturer des séquences qu’en 2,7 K, avec des vidéos de 2 720 x 1 530 en 25 ou 30p. En Full HD, vous pourrez toutefois bénéficier de vidéos plus fluides en 60 fps.

En photo, l’appareil permettra de capturer des clichés au format 4/3 de 4000 x 3000 pixels. L’obturateur électronique vous permettra de déclencher jusqu’à 1/8000 s, tandis que la plage ISO s’étend de 100 à 1600 ISO, mais peut être étendue à 3200 ISO en mode manuel. En revanche, point de mode HDR à l’horizon, aussi bien en photo qu’en vidéo. De même, la capture d’images en RAW reste l’apanage des modèles plus haut de gamme.

Pour le stockage de vos images, le Mavic Mini intègre un port micro-SD compatible UHS-I qui accueillera une carte de 256 Go maximum.

Une télécommande compacte

Contrairement au DJI Spark, le nouveau Mavic Mini inclut d’emblée une télécommande pour le pilotage de l’engin. Cette dernière s’avère légèrement remaniée – son design étant proche des contrôleurs des récents Mavic 2 Zoom et Mavic 2 Pro. Dotée d’une batterie de 2600 mAh, elle bénéficie de joysticks détachables pour un rangement facilité et permet au pilote un retour vidéo en HD (720p). En revanche, elle ne dispose pas d’un écran intégré : les informations de vol (altitude, autonomie, mode de géolocalisation, etc.) sont à consulter directement sur le smartphone.

DJI a également revu à la hausse la portée de la télécommande : cette dernière permet de piloter le drone jusqu’à 4 km de distance (bridée à 2 km en Europe). Attention toutefois : en France, la législation impose de garder en permanence l’appareil à portée de vue… ce qui limite singulièrement la distance à laquelle vous pouvez envoyer votre drone. Pour en savoir plus, n’hésitez pas à lire notre Mercredi Pratique consacré à la pratique du drone de loisir.

MP #206 : conseils et règles à respecter pour faire voler votre drone en toute sécurité

De nombreux modes de prise de vue intelligents

À l’instar des autres drones de la marque, le nouveau DJI Mavic Mini intègre de nombreux modes de prise de vue automatiques. Baptisés Quickshots, ils permettent de réaliser très facilement des prises de vues complexe. On retrouve ainsi les modes Dronie, Cercle, Spirale et Fusée, qui valorisent efficacement le sujet en tournant autour de lui et/ou en prenant de l’altitude. Extrêmement faciles à prendre en main, ils offrent la possibilité de générer automatiquement des vidéos au rendu soigné, qui pourront être publiées directement sur les réseaux sociaux.

DJI met aussi en avant le mode CineSmooth, qui permet de ralentir la vitesse de vol et les mouvements du drone pour obtenir des vidéos plus fluides et moins saccadées.

Nouvelle application DJI Fly

Ce nouveau DJI Mavic Mini est aussi l’occasion pour le constructeur chinois de dévoiler une nouvelle application pour smartphone, nommée DJI Fly, disponible sur l’App Store et Google Play pour les appareils dotés d’iOS 10 ou Android 5 minimum. Elle vient compléter l’application DJI Go 4, qui permet de piloter les drones récents de la marque.

Cette nouvelle application devrait se montrer particulièrement simple et intuitive, permettant aux débutants de prendre en main leur drone plus rapidement. En outre, elle vise à créer « des vidéos de qualité cinématographique en quelques secondes seulement », indique DJI.

Mais cette nouvelle application devrait également permettre de créer facilement des montages photo et vidéo des images capturées avec le drone. « Grâce à cette application conviviale et intuitive, même les débutants qui n’ont aucune expérience en montage vidéo peuvent transformer n’importe quel moment en une vidéo virale sur les réseaux sociaux », détaille le constructeur de Shenzhen. Un point qui n’est pas sans nous rappeler DJI Mimo (l’appli qui accompagne les caméras d’action DJI Osmo Pocket et Osmo Action)… ou encore l’application Quik, développée par GoPro.

DJI a également dévoilé un nouveau partenariat avec la plateforme Skypixel, qui répertorie les meilleurs spots photo et vidéo à capturer avec votre drone. Pour l’heure, le site est toutefois limité à la Chine.

Sous nos contrées, nous vous recommandons DroneSpot et Drone-Spot et leurs applications mobiles respectives, qui vous indiquent sur une carte les lieux intéressants à capturer. Bien évidemment, nous vous invitons aussi à vous référer aux cartes de Geoportail pour connaître les zones où la pratique du drone autorisée est autorisée ou non.

Prix et disponibilité du DJI Mavic Mini

Le drone DJI Mavic Mini est disponible dès à présent sur la boutique en ligne de DJI et dès novembre chez les revendeurs partenaires comme Digit-Photo.

L’appareil est proposé à partir de 399 € en version de base. DJI réussit ainsi l’exploit de proposer son Mavic Mini 100 € moins cher que le Spark au moment de son lancement…

Le kit de départ intègre le drone, sa télécommande, une batterie, une paire d’hélices de rechange, des câbles permettant de relier la télécommande au smartphone, une paire de joysticks et des vis de rechange ainsi qu’un mini-tournevis.

DJI Mavic Mini pack

Le DJI Mavic Mini en pack Fly More

Comme à son habitude, DJI commercialise également un pack Mavic Mini Fly More, vendu à 499 €, comprenant entre autres deux batteries supplémentaires, une station de charge, une protection d’hélices à 360 degrés ainsi qu’une housse de transport.

Par ailleurs, DJI fait mention de différents accessoires compatibles avec son nouveau drone : une station de recharge faisant également office de housse de transport pour batteries, une base de recharge en forme de cloche en verre pour placer son drone, un attache-hélices, un adaptateur pour accessoires, sac en bandoulière ou encore des stickers pour personnaliser son drone. Aucune indication de prix ou de disponibilité n’ont toutefois été évoqués par la marque chinoise.

Notre premier avis sur le DJI Mavic Mini

Avec ce nouveau Mavic Mini, DJI agrandit sa gamme de drones aux bras repliables. Des Mavic Pro au Mavic Mini en passant par le Mavic Air , DJI propose désormais une gamme complète de drones compacts « ready to fly » répondant aux besoins des professionnels de l’image comme aux photographes et vidéastes amateurs.

Résolument orienté entrée de gamme, ce successeur du DJI Spark mise évidemment sur ses bras repliables et sa compacité exemplaire. Et aussi – et surtout ! – sur son autonomie record de 30 minutes. Sur le terrain, cette durée sera certainement inférieure (surtout avec des rafales de vents), mais le dernier-né de DJI fait jeu égal avec les Mavic 2 Zoom et Mavic 2 Pro, autrement plus onéreux.

On regrettera toutefois l’absence de vidéo en 4K, qui s’explique sans doute par la volonté de DJI de compresser ses coûts de production… mais aussi de ne pas faire de concurrence au DJI Mavic Air, qui reste supérieur en termes de prises de vue : vidéo 4K, photo en HDR, enregistrement des fichiers RAW, meilleure détection d’obstacles… mais il est vendu presque deux fois plus cher.

Le Mavic Mini se distingue enfin par son prix particulièrement serré : disponible à partir de 399 €, le plus abordable des appareils DJI met la pratique du drone à la portée du plus grand nombre. Le Mavic Mini met donc (presque) toutes les chances de son côté pour se retrouver au pied du sapin cette année.

Sera-t-il toutefois aussi performant en conditions réelles que sur le papier ? C’est ce que nous ne manquerons pas de vérifier lors d’un prochain test.