GoPro, le fabricant bien connu de caméras d’action, vient de dévoiler son bilan financier pour l’année 2018. Après avoir connu bien des moments d’incertitude, la firme américaine annonce avoir terminé l’année dernière sur une note positive, enregistrant des bénéfices pour la première fois en cinq trimestres. Décryptage.

L’année 2018 avait pourtant assez mal commencé pour l’américain GoPro. L’entreprise avait annoncé le retrait de son drone Karma, et tirait un trait de plume sur le marché des caméras volantes. Lancé en 2016, le Karma avait rencontré des problème de fiabilité, et l’entreprise avait dû rappeler 2500 unités. Mais surtout, GoPro s’était heurté à la concurrence frontale du chinois DJI , le numéro 1 des drones grand public, bien connu pour ses appareils Phantom, Mavic et Spark. GoPro avait également dû licencier plusieurs centaines de salariés afin de diminuer ses coûts. Des rumeurs faisaient également état d’un possible rachat de GoPro par Xiaomi, poids lourd de l’industrie high-tech chinoise.

GoPro

Le drone Karma de GoPro, tentative avortée de la marque américaine de se lancer sur le marché des drones grand public

Toutefois, GoPro semble avoir repris du poil de la bête au cours des mois suivants. En septembre dernier, l’entreprise a lancé les Hero7 Black, Silver et White, aux tarifs respectifs de 429,99€, 329,99€ et 219,99€. Grâce à leur positionnement marketing habilement étudié, avec notamment la stabilisation de la Hero7 Black, GoPro a réussi à occuper simultanément le terrain du haut de gamme, de l’entrée et du moyen de gamme.

Une stratégie gagnante ? Assurément. En se reconcentrant sur son cœur de métier, la gamme des Hero7 a incarné le grand retour de GoPro sur le devant de la scène : en Europe, GoPro a réussi à s’emparer de 91% des parts de marché (sur le segment des action-cams de plus de 199$). Aux États-Unis, GoPro confirme son emprise en s’octroyant 87% des parts de marché, toutes gammes confondues.

GoPro Hero7

La famille des GoPro Hero7, lancée en septembre dernier

Dopés par les ventes de ses caméras d’actions, les revenus de GoPro s’élèvent à 377 millions de dollars pour le 4e trimestre de l’année 2018 (contre 335 un an auparavant, soit +13%), et des bénéfices s’élevant à 32 millions de dollars. Les dépenses d’exploitation, quant à elles, diminuent de 21%. La situation financière de la société américaine est ainsi bien plus enviable que celle de l’année passée, malgré des revenus annuels en légère baisse, s’établissant à 1,15 milliard de dollars (soit 3% de moins qu’en 2017). La firme se montre confiante, et prévoit un chiffre d’affaires de l’ordre de 510, voire 550 millions de dollars pour le premier trimestre 2019.

Cependant, GoPro devra continuer sur cette belle lancée pour se maintenir sur le marché très concurrentiel de la capture photo et vidéo mobile. Dans un contexte marqué par la guerre commerciale menée par l’administration Trump contre la Chine, l’entreprise américaine a récemment annoncé transférer une grande partie de sa production hors de l’Empire du Milieu. Le but : éviter la potentielle flambée des taxes d’importation, maîtriser ses coûts de production et rester compétitif. Un programme que GoPro entend mener de manière globale pour renouer durablement avec la croissance.