Est-ce un effet de bord du lancement des hybrides plein format ou simplement un repositionnement stratégique ? Nikon vient d’annoncer une baisse de prix permanente jusqu’à -200€ sur 4 de ses appareils photo reflex, les Nikon D5600, D7500, D500 et D850. Il y en a donc pour tout le monde, APS-C et plein format.

Nikon D5600

Le Nikon D5600, reflex APS-C au capteur de 24 Mpx et avec une ergonomie améliorée par rapport au D5500, fait partie de notre guide d’achat dans le milieu de gamme reflex. Il passe d’un prix conseillé de 749€ à 699€ TTC en version nu, soit une baisse de 50€.

Nikon D7500

Le Nikon D7500, reflex APS-C taillé pour la performance et dédié aux passionnés avec de nombreux éléments issus du D500, comme son capteur APS-C de 20,9 Mpx et le processeur Expeed 5, voit aussi son prix baisser, cette fois de 200€, en passant d’un prix conseillé de 1549€ à 1349€ TTC en version nu.

Nikon D500

Grand frère du Nikon D7500, le Nikon D500 est le reflex haut de gamme de la gamme DX (APS-C) chez Nikon avec un boîtier performant et taillé pour les pros. Nous l’avions testé lors de l’Euro 2016 et il s’est avéré à la hauteur de nos exigences, avec une qualité d’image, un autofocus rapide et efficace ainsi qu’une sensibilité élevée et une rafale de 10 i/s. Son prix conseillé passe de 2299€ à 2199€ TTC en version nu, soit 100€ de moins.

Nikon D850

Enfin, dans le domaine des reflex plein format, Nikon baisse le tarif du Nikon D850, son fer de lance, qui passe de 3799€ à un prix conseillé de 3599€ TTC. Annoncé pour les 100 ans de Nikon, le D850 est un boîtier abouti et polyvalent qui produit à coup sûr des images de qualité et sert de nombreux photographes professionnels à la recherche de définitions avec un capteur plein format de 45,7 Mpx.

Voilà, l’info est passée. Est-ce que cela a de l’importance ? Pas vraiment, car les prix étant fixés librement en France, les revendeurs proposent déjà souvent des tarifs plus faibles que le prix public conseillé par le constructeur, et les produits Nikon ne dérogent pas à la règle. Attention, on ne parle pas des tarifs marketplace et marché gris, mais bien de boutiques avec des stocks en France.