DLSP est une rubrique qui vous permet de découvrir les « setups » photo de photographes, professionnels ou amateurs, connus ou anonymes, afin de dévoiler ce qu’il se cache dans leurs sacs photo. Proposer mon « setup » photo.

Cette semaine, Thomas Lesportes nous présente son sac de randonnée. L’astuce ici est de ne jamais oublier d’emmener une paire de chaussettes de rechange.


Je suis manipulateur radio, mon métier est de photographier « l’intérieur » du corps humain. Toujours intéressé par la photographie, j’ai décidé de m’y consacrer de manière plus intensive après un voyage à Mayotte où j’ai réalisé quelques clichés grâce à un bridge Sony. Depuis, j’ai investi dans un reflex plein format et quelques optiques, je fais désormais de nombreuses photographies lors de randonnées et j’ai également couvert le mariage d’une amie.

Pour moi la photographie est avant tout un témoignage et la façon de magnifier le quotidien.

  • Le sac photo F-STOP Loka UL + ICU Small Pro : j’ai longtemps cherché un sac photo qui répondait au besoin d’être à la fois polyvalent et qui permettait de protéger correctement mon matériel lors de randonnées. Suite au test effectué par Phototrend j’ai tenté le coup et je ne le quitte plus.
  • Un Nikon D700 : acheté d’occasion sur LeBonCoin. Mon budget n’étant pas extensible, j’ai choisi un boitier moins récent, mais plein format. L’achat a été l’occasion de rencontrer un photographe amateur passionné : une très belle rencontre !
  • Le Nikkor 50 mm f/1.8 D-AF : premier objectif, lui aussi acheté d’occasion. Il a longtemps été le seul et unique objectif possédé, ce qui m’a permis de développer ma technique de la « focale fixe » et de progresser grandement en m’obligeant à bouger autour de mon sujet. De plus son ouverture à f/1.8 le rend lumineux et permet de bien détacher le sujet du fond en portrait par exemple.
  • Le Nikkor AF-S 28-300 mm f/3,5-5,6 ED VR : second objectif acheté neuf pour me faire plaisir. Je cherchais surtout un zoom polyvalent avant de partir faire un voyage à New York. Utile dans de nombreuses situations ; ce n’est pas le plus lumineux, mais il me permet d’alléger mon sac avec un seul objectif « couteau-suisse ».
  • Une batterie Nikon EN-EL3e supplémentaire : quand on part randonner pour la journée, je préfère assurer et avoir toujours du jus de côté.
  • Deux cartes CompactFlash : une de grande capacité dans le boitier, la seconde plus petite en cas de manque de place. Je n’en achète pas plus pour m’obliger à sélectionner mes prises de vue au moment de celles-ci et réfléchir à mon cadrage plutôt que de photographier à tout va et perdre du temps en sélection et traitement d’image.
  • Un filtre polarisant Nikon C-PL-II circulaire 77 mm : pour adapter sur mon 28-300mm et me permettre d’obtenir un contraste plus important sur les paysages et les ciels pendant mes randonnées.
  • Un LensPen : pour nettoyer son objectif en toute circonstance.
  • Une carte de randonnée : pour partir à l’aventure en montagne.
  • Des vêtements de rechange : quand je pars en randonnée ou en weekend, j’évite de prendre trop de bagages, du coup je réduis le tout dans ce sac. En tout temps une paire de chaussettes de rechange (j’aime avoir les pieds au sec !) et une serviette microfibre pour essuyer transpiration ou autre (sèche vite)

Voila donc le contenu minimal de mon sac. Celui-ci s’étoffe en fonction de l’utilisation que je vais en faire (randonnée, voyage, mariage). Ce n’est pas du matériel dernier cri, mais celui-ci me pousse à m’améliorer sans investir davantage.

© Thomas Lesportes

© Thomas Lesportes

© Thomas Lesportes

© Thomas Lesportes

© Thomas Lesportes

© Thomas Lesportes