Au début du XXème siècle, Détroit était une ville florissante grâce à l’industrie automobile et aux usines du désormais célèbre Henry Ford. Cependant, au début des années 1950, les usines ont été déplacées à l’extérieur de la ville, et petit à petit le coeur de Détroit s’est vidé de sa population, partie s’installer dans des espaces plus paisibles, à la périphérie de la ville.

S’en est suivi un déclin rapide de certaines industries, et notamment, pour caricaturer un peu, le passage de l’industrie automobile et de l’acier à l’économie de l’Internet, qui s’est développée vers la côte Ouest des Etats-Unis. Petit à petit, le coeur de Détroit s’est délabrés, suite notamment à des tensions fortes en 1967 lors des émeutes les plus violentes de l’histoire des Etats-Unis.

Aujourd’hui, le centre-ville ressemble à une ville fantôme, avec ses immeubles délabrés et tombant en ruine. Des traces d’une vie passée sont encore présentes, et c’est ce qu’ont voulu montrer Yves Marchand et Romain Meffre, deux photographes à l’origine du livre The Ruins of Detroit. Depuis 2005, ils ont documenté cette décadence architecturale, et leur projet s’apparente à un vaste livre photo d’urbex, sauf qu’ici il ne s’agit pas d’une usine désaffectée, mais d’une partie d’une ville tombée en ruine.

Je vous laisse découvrir quelques photos tirées du livre The Ruins of Detroit dans la suite de cet article. Le livre est disponible sur Amazon (stocks limités à l’heure où nous écrivons ces lignes).

Le site de Yves Marchand et de Romain Meffre.