Votez pour la série « Coexistence » de Pierre-Louis Ferrer aux Zooms 2024 du Salon de la Photo
Robert Capa © International Center of Photography / Magnum Photos Normandie.

Prix Bayeux : la Normandie à l’heure de la photo de guerre du 9 au 15 octobre 2023

Le Prix Bayeux Calvados-Normandie des correspondants de guerre revient pour sa 30e édition. Du 9 au 15 octobre 2023, les photoreporters du monde entier seront ainsi mis à l’honneur à travers une programmation riche. 8 expositions seront présentées, réunissant des clichés du Débarquement, de la guerre d’Ukraine et des conflits au Congo, en Syrie ou encore en Afghanistan. Voici un avant goût du programme.

Le Prix Bayeux fête ses 30 ans

Créé en 1994 pour célébrer le 50e anniversaire du Débarquement, le Prix Bayeux Calvados-Normandie des correspondants de guerre vise à rendre hommage au métier de photoreporter, un métier honorable et indispensable. Réunissant plus de 350 photoreporters en provenance du monde entier, le Prix propose au public de découvrir 8 expositions et d’assister à divers événements autour du métier de correspondant de guerre.

Pour son 30e anniversaire, le Prix voit sa programmation marquée par le retour de la guerre en Europe depuis l’invasion de l’Ukraine par la Russie en février 2022, un thème qui avait déjà marqué l’édition précédente.

Mais cette 30e édition s’attache également à exposer des conflits mondiaux nettement moins médiatisés, voire parfois oubliés, tels que l’Afghanistan ou la guerre civile du Congo.

Pour cette édition, le jury international du Prix Bayeux est présidé par le photoreporter britannique Don McCullin, dont les plus grands clichés font l’objet d’une exposition sur les murs de la ville. L’exposition Le monde dans le viseur, réalisée avec le soutien de Nikon, présente les images pleines de noirceur du photographe, capturées pendant plus d’un demi-siècle, à partir de 1959. Parcourant le monde pour couvrir ses conflits, le photographe dirige son objectif vers les miséreux et les victimes, capturant un regard, une attitude ou un témoignage de toute la souffrance causée par la guerre.

Don McCullin © Reg Stewart, Courtesy Contact Press Images

Un programme d’expositions riche

En juin 2024, le Débarquement célèbre son 80e anniversaire. Pour l’occasion, la Ville de Bayeux et ses partenaires ont souhaité organiser une grande exposition inédite dédiée aux photographes ayant couvert le Débarquement. L’exposition L’autre Débarquement, les correspondants de guerre en Normandie réunit les clichés noir et blanc, les portraits, les correspondances et objets de certains des 530 journalistes ayant été mobilisés le 6 juin 1944 pour couvrir les longues semaines de batailles passées sur les plages normandes.

À l’espace d’art Le Radar, l’exposition 30 ans de guerre à l’Est de la République démocratique du Congo croise les regards de 5 photographes, tous originaires d’Afrique, pour mettre en avant les violences qui déchirent le Congo. Depuis 30 ans, les groupes armés se multiplient dans le pays, poussant des milliers d’habitants à se déplacer et augmentant la prolifération d’armes sur le territoire.

Prix Bayeux
© Esther Nsapu

Aux 7 lieux, l’association Médecins Sans Frontières présente l’exposition collective Reconstruction(s), qui met en avant les vies et les récits de blessés de guerre d’Irak, de Syrie, du Yémen ou de Gaza, pris en charge à l’hôpital de chirurgie reconstructrice d’Amman, en Jordanie.

Au Musée Mémorial de la Bataille de Normandie, c’est la Syrie qui est mise à l’honneur. Plongé dans une guerre sans fin depuis plus de 12 ans, le pays semble avoir été oublié par le reste du monde qui détourne son regard des 500 000 victimes du conflit. L’exposition Histoires oubliées de notre pays réunit donc les clichés de photographes syriens sur le terrain, qui documentent minutieusement la survie de leur peuple.

Prix Bayeux
© Anas Alkharboutli / dpa

Les amateurs d’urbex seront également ravis avec l’exposition collective Ukraine : lignes de fronts présentée dans un bâtiment désaffecté et réunissant les clichés de reporters dévoués ayant couvert le conflit en Ukraine. Au Musée d’Art et d’Histoire Baron Gérard, Edward Kaprov joue sur l’idée de cycle en illustrant la dernière guerre, en Ukraine, grâce à la première technique photographique, la chambre noire.

Prix Bayeux
© Edward Kaprov

Le Prix Bayeux s’attache à exposer toutes formes de narration et d’expression. Ainsi, l’exposition L’Iran de la révolte en BD présente le travail collaboratif de la cinéaste et bédéiste Marjane Satrapi, de quatre dessinateurs iraniens, et de 13 dessinateurs du reste du monde – inspirés par les clichés du grand reporter Jean-Pierre Perrin – autour de la révolte en Iran depuis la mort de Masha Amini, le 16 septembre 2022 pour un voile mal porté.

© Marjane Satrapi

Véritable lieu de rencontre et d’échange autour de la thématique de la guerre et des conflits, le Prix Bayeux organise également divers événements tout au long de la semaine afin de rendre hommage au métier de photoreporter. Ainsi, des soirées débats, des tables rondes et des projections de documentaires seront organisés. Les lectures de portfolio ainsi que la restitution du Workshop Magnum Photos – Nikon se tiendront quant à eux à la Halle ô Grains.

Une soirée de remise des prix se tiendra également le 14 octobre afin de dévoiler les divers reportages lauréats du Prix Bayeux 2023.

Le programme complet de l’édition 2023 est à découvrir sur le site Internet du Prix Bayeux Calvados-Normandie.

Informations pratiques :
Prix Bayeux Calvados-Normandie
Ville de Bayeux
Du 9 au 15 octobre 2023
Entrée libre