Votez pour la série « Coexistence » de Pierre-Louis Ferrer aux Zooms 2024 du Salon de la Photo

Huawei P60 Pro : un smartphone photo doté d’un nouveau téléobjectif lumineux, mais toujours sans Google

Après son Mate 50 Pro lancé en novembre dernier, Huawei dévoile aujourd’hui le P60 Pro en France. Comme son prédécesseur, ce smartphone mise sur une fiche technique bien fournie, avec un nouveau téléobjectif lumineux et un tout nouveau capteur principal de 48 Mpx doté d’une optique à ouverture variable f/1,4-4. Retour sur les caractéristiques de ce smartphone qui mise tout sur la photo, mais toujours sans les services Google.

Huawei P60 Pro : toujours là

Cela fait maintenant plusieurs années que Huawei est sous le coup d’une sanction américaine empêchant au géant chinois d’utiliser les services de Google sur ses smartphones. Pour autant, Huawei ne semble pas abandonner les marchés occidentaux, et lance ainsi en France le P60 Pro, qui vient succéder au P50 Pro que nous avions pu tester et se place aux côtés du Mate 50 Pro sorti l’an dernier.

Côté design, ce smartphone adopte un format un peu plus compact que la série Mate. Mesurant 161 x 74,5 x 8,3 mm, il affiche un poids de 200 g. Au dos, Huawei a repensé l’agencement des différents capteurs et objectifs photo. Exit les deux cercles du P50 Pro, place à un design inspiré des appareils photo classiques, avec la lentille principale au centre et les deux plus petites lentilles (zoom et ultra grand-angle) sur les côtés.

En France, Le Huawei P60 Pro est disponible dans une version noire mat, qui permet d’éviter les traces de doigt, mais surtout un modèle Rococo Pearl, avec une technique ressemblant à la nacre de certaines coquilles de mollusques. Selon Huawei, chaque smartphone dispose d’un arrangement unique des motifs, la coque étant réalisée par moulage avec des matériaux naturels.

A l’avant, on retrouve un écran X-True OLED de 6,67 pouces avec toujours un petit poinçon pour la caméra, qui permet également de déverrouiller le smartphone avec une reconnaissance faciale simple (non sécurisée). Un capteur d’empreinte est également présent sous l’écran. Ce dernier, doté d’une définition de 2700 x 1200 pixels, dispose de la technologie LTPO pour un taux de rafraîchissement adaptatif allant de 1 à 120 Hz. En outre, cet écran dispose d’un verre Kunlun plus résistant aux chutes. Le smartphone est également certifié IP68.

Sous le capot, le Huawei P60 Pro est doté d’un processeur Snapdragon 8+ Gen 1 – comme le Mate 50 Pro. Une puce haute performance… aujourd’hui dépassée, hélas. Tout comme le dernier Mate, le smartphone fait l’impasse sur la 5G en raison des sanctions. La mémoire vive va de 8 à 12 Go, selon le stockage choisi (256 Go avec 8 Go de RAM, 512 Go avec 12 Go de RAM).

Ce dernier dispose cependant d’une batterie de 4815 mAh compatible avec la recharge rapide 88W en filaire et 50W en sans fil, ce qui permet une recharge ultra rapide (50% en moins de 10 minutes) et montre la maîtrise du constructeur dans ce domaine. Le smartphone est fourni avec un chargeur 88W à double port USC-B USB-A, compatible avec de nombreux appareils. La charge sans-fil inversée est également de la partie, pour recharger d’autres appareils comme des écouteurs sans fil.

Côté photo : téléobjectif 3,5x lumineux et objectif à ouverture variable

Leica ayant désormais signé un partenariat avec Xiaomi, Huawei se retrouve depuis le Mate 50 Pro sans l’expertise du constructeur allemand. Pour autant, fort des années de partenariat avec Leica, Huawei utilise désormais sa technologie maison « Xmage » visant à offrir une qualité d’image supérieure grâce à l’intégration complète des étapes de la capture au traitement d’image. Dans sa communication, Huawei insiste également sur sa culture photographique, portée par certains événements comme les Xmage Awards – anciennement Next Image Awards.

Ainsi, ce nouveau smartphone, le constructeur reprend certaines technologies présents sur ses précédents modèles, comme les moteurs XD Fusion Pro Texture et XD Optics faisant appel à la photographie computationelle et offrant des images plus détaillées, notamment pour la photographie de nuit, des capteurs à matrice de Bayer RYYB censés capturer 40% plus de lumière que les capteurs Bayer classiques, ainsi que la photographie assistée par IA.

Voici les différents éléments des bloc photo du P60 Pro :

  • un capteur principal de 50 Mpx Sony IMX888 de type 1/1,43 pouce avec matrice de Bayer RYYB et 48 Mpx utiles, surmonté d’une optique stabilisée équivalent 27 mm avec mécanisme d’ouverture variable f/1,4-4 à 10 niveaux
  • Un capteur « secondaire » de 48 Mpx (de taille inconnue) stabilisé surmonté par un téléobjectif « périscopique » équivalent 95 mm (zoom 3,5x) avec une grande ouverture à f/2,1. Un mode Telephoto Super Macro est proposé ainsi qu’un zoom numérique 100x.
  • Un troisième capteur de 13 Mpx (taille inconnue) avec matrice de Bayer RYYB, surmonté par une optique ultra grand-angle équivalent 13 mm avec ouverture à f/2,2.

Un capteur à mesure laser présent en bordure de l’objectif principal permettra d’assister l’autofocus. On notera également un capteur spectral multicanal censé améliorer la mesure d’exposition et la balance des blancs. Celui-ci est placé dans la petite pilule qui contient le flash.

Enfin, à l’avant, on retrouve un capteur de 13 Mpx avec objectif grand angle équivalent 27 Mpx à ouverture f/2,4.

Objectif principal du Huawei P60 Pro

Comme on peut le voir ici, Huawei reprend à peu près la recette du Mate 50 Pro sur son appareil photo principal, avec un mécanisme d’ouverture variable f/1,4-4 qu’il est possible de régler sur 10 stops. Par rapport au P50 Pro, Huawei annonce jusqu’à 2,9x plus de lumière captée. Il sera ainsi possible de capturer des photos de nuit avec plus de détails dans les ombres tout en conservant du détail dans les zones lumineuses, grâce à une plage dynamique plus grande, selon Huawei.

© Huawei

Mais la grosse nouveauté se trouve au niveau du zoom 3,5x, offrant une focale équivalent à 95 mm avec une ouverture f/2,1. L’objectif à mécanisme périscopique est ainsi doté d’une très grande ouverture – pour un objectif téléphoto sur smartphone.

Ce n’est pas le téléobjectif le plus lumineux, puisque le Xiaomi 13 Pro dispose d’un 75 mm f/2, mais il devrait permettre de réaliser des photos même à faible luminosité, notamment grâce à un capteur stabilisé. Huawei indique également la présence d’un mode Super Macro, permettant de réaliser des photos à environ 10 cm du smartphone.

Enfin, Huawei mise beaucoup sur sa fonction Super Tele Macro qui permet de capturer des détails. L’appareil dispose également d’un mode spécifique pour photographier la Lune grâce à l’assistance de l’IA.

© Huawei

En vidéo, le P60 Pro reprend les mêmes caractéristiques que le Mate 50 Pro. Il est ainsi capable de filmer en 4K jusqu’à 60 fps, et intègre pas moins de cinq modes de ralenti : 120, 240 et 480 fps en Full HD, ainsi que 960 et 3840 fps (!) en 720p.

Nouvelle interface photo, toujours sans Google

Non, le Huawei P60 Pro ne signe pas le retour de Google sur les appareils du géant chinois, touché par un embargo américain imposé par D. Trump depuis 2019. Le smartphone utilise ainsi l’interface maison EMUI 13, qui se base sur une version d’Android modifiée. Pas de Google Play, mais l’App Gallery de Huawei, qui permet de « remplacer » la majorité des fonctions de Google par des logiciels maison. Dans les faits, et comme nous avons pu le voir lors des tests des P50 Pro et Mate 50 Pro, l’absence du framework Google Play Services reste pénalisant.

Pour autant, Huawei a également travaillé sur l’interface de l’appareil photo, avec un nouveau menu rapide (format d’image, flash, modes Xmage, Photo IA, image dynamique, etc.) accessible depuis la partie inférieur de l’appareil photo. L’accès aux différents objectifs est également facilité, avec de petites pastilles, un peu à la manière d’Apple. Il est également possible de modifier le niveau de zoom en slidant. Selon Huawei, cette nouvelle UI facilite la prise de vue à une seule main.

Prix et disponibilité du Huawei P60 Pro

Le Huawei P60 Pro est disponible en France dès aujourd’hui en deux versions :

  • Huawei P60 Pro 8 Go + 256 Go de stockage à 1199 €
  • Huawei P60 Pro 12 Go + 512 Go de stockage à 1399 €

Le smartphone est disponible chez Amazon ainsi que sur le store Huawei.

Notre premier avis sur le Huawei P60 Pro

La série P de Huawei mise sur la photographie depuis ses débuts, avec notamment le P9 qui a marqué le début de la collaboration avec Leica. Avec ce P60 Pro, Huawei cherche à raviver la flamme photographique, en repensant le design arrière du smartphone, avec un gros objectif central – qui cache pourtant un capteur de 1/1,43 pouce qui n’est pas le plus grand dans sa catégorie. Le chinois se démarque cependant pas son objectif à ouverture variable et son télézoom 3,5x f/2,1 lumineux, qui permet d’imaginer des clichés réussis, même en étant éloigné de son sujet.

Pour autant, et c’est bien là le paradoxe, si le P60 Pro semble briller en photo, il aura du mal à s’implanter en Europe – et en France – en raison de l’absence criante des services Google. Huawei ne partage d’ailleurs pas de chiffres sur les ventes de ses derniers smartphones en France, même si l’activité du géant chinois s’oriente davantage vers le B2B et les réseaux.

Mais le jour où Huawei aura de nouveau le droit d’utiliser les services Google, ce sera une autre histoire.