Sigma 60-600 mm f/4,5-6,3 DG DN OS Sports : super-téléobjectif polyvalent en monture E et L

Nouveau super-téléobjectif chez Sigma. Le constructeur japonais dévoile le Sigma 60-600 mm f/4,5-6,3 DG DN OS Sports, un impressionnant télézoom doté d’une plage focale 60-600 mm. Particulièrement polyvalent, il vise notamment les photographes de nature, de sport ou encore les plane spotters. Il sera disponible à partir de la mi-février 2023, en monture E (Sony) comme en monture L. Retour sur ses caractéristiques.

Sigma 60-600 mm f/4,5-6,3 DG DN OS Sports : la version hybride d’un mastodonte

Avec sa plage focale 60-600 mm, ce nouveau super-zoom Sigma vise assurément les photographes en recherche de la plus grande polyvalence possible

À 60 mm, on obtient un angle de champ assez proche de la vision humaine, permettant de cadrer plus large et d’englober le sujet dans son contexte. À 600 mm, l’objectif permet de capturer avec aisance les sujets les plus lointains

Un point qui nous rappelle notamment l’objectif 50-400 mm f/4,5-6,3 Di III VC VXD lancé par Tamron l’an dernier. Cependant, le zoom de Sigma se distingue par son zoom x10 (excusez du peu !) qui évite de devoir changer d’objectif ou de boîtier – une opération, aussi brève soit-elle, qui peut facilement faire louper un cliché.

Pour accroître (encore plus) la longueur focale, il est possible de le coupler aux téléconvertisseurs 1,4x et 2x de Sigma – réservés à la monture L. On obtient ainsi un équivalent 84-840 mm f/6,3-9, ou équivalent 120-1200 mm f/9-13. Les utilisateurs d’hybrides plein format Sony E pourront se consoler en employant le mode Super 35 mm, qui fournit un équivalent 90-900 mm – sans perte de luminosité.

Les puristes remarqueront – à juste titre – que ce super-télézoom reprend la plage focale de l’un des anciens objectifs pour reflex de la marque : le Sigma 60-600 mm f/4,5-6,3 DG OS HSM Sports, lancé en 2018 en monture Sigma, Nikon F et Canon EF.

Ce nouveau zoom vient ainsi accroître le portfolio de Sigma en matière de téléobjectifs en montures hybrides, déjà bien pourvu. Certes, Sigma ne propose pas (encore ?) d’objectif 70-200 mm, mais il se rattrape en proposant un très bon objectif 100-400 mm f/5-6,3 DG DN OS Contamporary – sans oublier l’incontournable 150-600 mm f/5-6,3 DG OS HSM Contemporary.

Voici la liste complète des caractéristiques du Sigma 60-600 mm f/4,5-6,3 DG DN OS Sports :

  • focale : 60-600 mm (90-900 mm en APS-C)
  • objectif pour capteur plein format
  • ouverture max : f/4,5-6,3
  • ouverture min : f/22-32
  • angle de champ : 39,6° – 4,1°
  • construction optique : 27 éléments répartis en 19 groupes (dont 2 éléments FLD et 3 éléments SLD)
  • diaphragme : circulaire, 9 lamelles
  • distance minimale de mise au point : 45-260 cm
  • stabilisation d’image : oui
  • tropicalisation : résistant à l’humidité et à la poussière
  • grossissement max : 0,44x (à 200 mm)
  • mise au point : autofocus à motorisation HLA
  • diamètre du filtre : 105 mm
  • dimensions : ø 119,4 x 279,2 mm (D x L)
  • poids : 2495 g
  • accessoires fournis : bouchons avant et arrière, bouchon avant souple, pare-soleil, collier de pied
  • monture compatible : monture E et monture L

Une formule optique complexe

Pour parvenir à une telle amplitude (sans rogner sur la qualité d’image), le Sigma 60-600 mm DG DN OS Sports mise sur une formule optique revue – et très riche. Comptez sur un total de 27 éléments (!) répartis en 19 groupes. On dénombre 2 lentilles FLD (à dispersion ultra-faible) et 3 lentilles SLD (très faible dispersion). Ces dernières doivent limiter les effets de flare et de ghosting, ainsi que les aberrations chromatiques.

En revanche, l’objectif fait l’impasse sur les lentilles asphériques, souvent employées pour accroître la qualité des bords de l’image au grand-angle. À titre de comparaison, son prédécesseur en monture reflex intégrait 2 lentilles de moins, pour un total de 25 éléments en 19 groupes.

Les lentilles reçoivent un traitement multicouche « Super Multi Layer » (lui aussi dédié à la suppression du flare et du ghosting). Enfin, la lentille frontale reçoit un traitement hydrofuge et oléofuge, qui facilite son nettoyage.

De son prédécesseur, l’objectif reprend l’ouverture variable f/4,5-6,3, assurée par un diaphragme circulaire à 9 lamelles. On ignore pour l’instant si la progressivité de la fermeture du diaphragme est identique entre les deux versions.

La distance minimale de MAP est assez courte : 45 cm au grand-angle, et 2,6 m à fond de zoom. De ce point de vue, l’objectif fait encore mieux que la version reflex (60 cm et 2,6 m). De quoi faciliter la proxiphotographie. Sigma en profite également pour améliorer le rapport de grossissement maximal, qui passe de 0,33x à 0,4x avec cette nouvelle version.

Un gabarit étudié

Sigma semble avoir fait subir une petite cure d’amaigrissement à son objectif. Ainsi, le Sigma 60-600 mm DG DN OS Sports pèse « seulement » 2,495 kg – contre 2,7 kg pour son prédécesseur. Une économie de 200 g appréciable, surtout après une journée de shooting.

Sigma indique avoir recours à « une structure multi-matériaux », misant sur le magnésium, le CFRP (plastique renforcé de fibres de carbone) ou le TSC (un polycarbonate dont le taux d’expansion est similaire à celui de l’aluminium, indique la marque).

En revanche, les dimensions de l’objectif sont globalement inchangées. Comptez 27,9 cm de long pour un diamètre maximal de 11,9 cm. L’objectif peut être équipé de filtres circulaires, d’un diamètre de 105 mm. Le zooming peut se faire à l’aide de la bague ou bien en utilisant le mode push and pull qui permet une plus grande réactivité. Dans tous les cas, le zooming ne se fait pas en interne et l’objectif s’allonge considérablement. L’objectif est également livré avec son pare-soleil et un collier de pied amovible, compatible Arca Swiss.

L’objectif n’est pas avare en commandes manuelles. On dispose de deux boutons de rappel de la mise au point disposés à 90° pour faciliter la capture au format portrait ou paysage.

Par ailleurs, on retrouve 4 commutateurs distincts. Ces derniers sont dédiés à l’autofocus, au limiteur de plage de mise au point et au mode de stabilisation. Sur la version en monture L, un commutateur supplémentaire permet de personnaliser la plage de mise au point, programmable grâce au dock USB de Sigma. Par ailleurs, un curseur permet de bloquer le déploiement du zoom.

Enfin, l’objectif est muni de joints pour résister à l’humidité et à la poussière. En revanche, il n’est pas étanche : on vous déconseille donc fortement de l’utiliser sous une cascade…

Nouveau moteur autofocus HLA et nouvel algorithme de stabilisation optique

La plus grande nouveauté de ce Sigma 60-600 mm DG DN OS Sports est sans doute au niveau de son autofocus. Sigma inaugure un nouveau moteur linéaire HLA (High-response Linear Actuator), qui doit offrir « une vitesse et une précision inégalées », indique la marque.

Elle doit également être pleinement compatible avec les modes de détection et de suivi du sujet (et de son œil), pour les humains, les animaux (et notamment les oiseaux) ou encore les véhicules, introduits sur les hybrides les plus récents.

Sigma inaugure aussi un nouvel algorithme de stabilisation. Baptisé OS2, il doit « améliorer considérablement les performances de stabilisation de l’image », avec un gain de 7 stops à 60 mm et de 6 stops à 600 mm. On retrouve également deux modes de stabilisation. Le mode 1 est destiné à un usage polyvalent, tandis que le mode 2 est spécialement conçu pour les prises de vue en filé.

Retrouvez ci-dessous une galerie d’images capturées avec le Sigma 60-600 mm DG DN OS Sports (fournies par la marque) :

Prix et disponibilité du Sigma 60-600 mm f/4,5-6,3 DG DN OS Sports

Le nouveau super-télézoom Sigma 60-600 mm DG DN OS Sports est disponible en précommande au tarif de 2349 € chez Digit-Photo, Miss Numérique, Photo-Univers, et IPLN, en monture E et en monture L. Les livraisons débuteront à la mi-février 2023. L’objectif est toujours fabriqué au Japon (à l’unique usine Sigma d’Aizu, que nous avions visité en 2019).

À titre de référence, la version pour reflex (en monture Sigma, Nikon F et Canon EF) avait été lancée à 1899 €.

Notre premier avis sur le Sigma 60-600 mm f/4,5-6,3 DG DN OS Sports

Avec ce nouvel objectif, Sigma renouvelle avec pertinence une optique très appréciée des photographes sportifs et animaliers. Particulièrement polyvalent, l’objectif permet d’alterner entre plans très rapprochés et plans plus larges – sans devoir changer d’objectif.

Si les dimensions sont globalement équivalentes à la version reflex, Sigma apporte plusieurs nouveautés intéressantes. Autofocus et algorithme de stabilisation nouvelle génération, distance minimale de MAP plus courte au grand-angle… Ainsi qu’une légère perte de poids, certes modérée mais bienvenue.

Kazuto Yamaki présentant le nouveau Sigma 60-600 mm f/4,5-6,3 DG DN OS Sports

Certains photographes auraient peut-être souhaité que Sigma ajoute une ouverture plus lumineuse (surtout à fond de zoom). Cependant, cette ouverture f/4,5-6,3 est identique à celle de son principal concurrent, le Tamron 50-400 mm f/4,5-6,3 Di III VC VXD – même si ce dernier s’avère beaucoup plus compact, tout en étant moins long de 200 mm à fond de zoom. Entre légèreté et très longues focales, il faut choisir