Votez pour la série « Coexistence » de Pierre-Louis Ferrer aux Zooms 2024 du Salon de la Photo

GoPro Hero10 Black Bones : une action-cam taillée sur mesure pour les drones FPV

GoPro dévoile une nouvelle caméra d’action spécialement conçue pour les drones FPV. La GoPro Hero10 Black Bones reprend la base technique de la Hero10 Black, mais adopte un gabarit beaucoup plus léger – 54 g seulement ! – pour s’adapter au mieux aux drones de course et FPV. Une manière pour le constructeur américain d’offrir une descendance à la regrettée Hero Session. Retour sur ses caractéristiques techniques.

GoPro: Introducing HERO10 Black Bones

GoPro et les drones : une si belle histoire d’amour

Depuis l’échec cuisant de son premier (et unique) drone Karma, GoPro se concentre sur son cœur de métier : les caméras d’action. Très légères et compactes, elles disposent pourtant d’un grand nombre de modes vidéo pour séduire tous les amateurs de sensations fortes – dont les pilotes de drones FPV.

À l’opposé du modèle lancé l’an dernier par DJI, ces drones sont extrêmement légers, compacts et dépouillés. Leur but : atteindre des vitesses extrêmement élevées et offrir une maniabilité sans équivalent. En montant une caméra dessus, ils permettent d’obtenir des images très spectaculaires.

C’est donc cette cible bien précise que la nouvelle GoPro Hero10 Black Bones vient viser. Conçue spécifiquement pour les drones compacts se pilotant à la 1e personne, elle s’avère d’une remarquable cohérence.

Hero10 Black Bones : la plus légère des GoPro

D’un pur point de vue technique, la Hero10 Black Bones est identique à la Hero10 Black, lancée en septembre dernier. On retrouve donc le capteur type 1/2,3 pouce et le processeur GP2. Cependant, ce nouveau modèle se débarrasse de l’écran frontal, du GPS, des protections contre l’eau et la poussière… et de la batterie (voir plus bas).

De même, le système de dissipation thermique a été réduit à portion congrue, GoPro comptant sur le souffle du vent pour rafraîchir la caméra pendant le vol. La caméra mise donc sur « un boîtier tout en finesse et aérodynamisme prêt à prendre les airs », selon son constructeur.

Résultat : le poids passe de 150 g à seulement… 54 g. Un véritable exploit pour une caméra capable de filmer en 5K. La GoPro Hero10 Black Bones devient ainsi la GoPro la plus légère jamais conçue par le constructeur américain.

GoPro Hero10 Black Bones : 5,3K et stabilization HyperSmooth 4

Reprenant les caractéristiques vidéo de la Hero10 Black, la nouvelle caméra est capable de filmer en 5,3K jusqu’à 50/60 fps, en 4K jusqu’à 100/120 fps et en 2,7K jusqu’à 200/240 fps. De quoi capturer de superbes séquences ultra-fluides. Notez cependant que la profondeur de couleurs est limitée à 8 bits.

Pour accroître la stabilité de vos rushs, GoPro mise toujours (et à raison) sur sa technologie maison HyperSmooth 4.0. Particulièrement efficace, elle se montre capable de stabiliser même les plans les plus agités. Notez cependant que cette fonction n’est disponible que jusqu’en 5,3K 30p, 4K 60p et 2,7K 120p. Enfin, on retrouve la fonction de maintien de l’horizon (en 4K, 2,7K et 1080p), qui permet désormais d’incliner la caméra à 45° tout en conservant l’horizon parfaitement droit.

En post-production, les pilotes pourront aussi miser sur la nouvelle version du logiciel GoPro Player + ReelSteady, dévoilée il y a 2 jours (PC et Mac). Comme son nom l’indique, le logiciel intègre les fonctionnalités avancées de stabilisation liées à ReelSteady, en s’appuyant sur les données du gyroscope de la caméra. Plusieurs fonctionnalités pertinentes sont incluses, comme l’export de vidéos par lot, la suppression de la déformation liée à l’objectif grand-angle ou encore l’édition de vidéos à 360° de la GoPro Max.

Pleinement compatible avec les drones FPV

La GoPro Hero10 Black Bones peut être contrôlée de différentes manières. En plus des deux boutons physiques, la caméra fonctionne avec l’application Quick, les QR codes de GoPro, la télécommande GoPro The Remote, ou encore via la télécommande d’un drone.

La caméra peut être montée sur l’aéronef via le système d’attache à une vis. Côté connectique, la Hero10 Black Bones inclut un port GH1.25-3P pour pouvoir communiquer avec le drone. Selon le constructeur américain, la caméra inclut un régulateur de tension BEC et est compatible avec les batteries Li-Po de 2 à 6 cellules, avec une tension allant de 5 à 27V.

© Oscar Liang

En effet, l’un des principaux points à noter sur la Hero10 Black Bones est l’absence totale de batterie intégrée. La caméra est donc alimentée exclusivement via la prise GH1.25-3P, et ne pourra donc pas être utilisée pour un usage « normal » (montée sur le casque d’une moto par exemple).

Une nouvelle concurrente de la DJI Action 2 ?

Lors de la présentation inaugurale de sa nouvelle caméra d’action, DJI mettait beaucoup l’accent sur la possibilité de monter l’Action 2 sur un drone. Mesurant seulement 39 x 39 x 2,3 mm – pour un poids de 56 grammes – la caméra répond en effet aux besoins spécifiques des pilotes de drones FPV. Elle s’avère également plus polyvalente que la Hero10 Black Bones, puisqu’elle est équipée d’une batterie – et qu’elle fonctionne de pair avec un module secondaire.

À droite, la DJI Action 2 ; à gauche, la récente GoPro Hero 10. À l’arrière-plan : un journaliste de (très) grande taille.

Seulement voilà : la DJI Action 2 n’est pas totalement exempte de défauts. D’une part, elle n’a pas été prévue pour communiquer avec le drone sur lequel elle est montée – contrairement à la Hero10 Black Bones.

D’autre part, la miniaturisation à l’extrême de l’Action n’est pas sans conséquences : autonomie de 11 minutes seulement, mémoire interne limitée à 32 Go… et chauffe très prononcée. Et il n’est pas rare que la caméra s’éteigne toute seule pour cause de surchauffe au bout de quelques minutes d’enregistrement en 4K 60p.

En dépouillant à l’extrême sa Hero10 Black Bones, GoPro rend sa nouvelle caméra moins versatile, mais beaucoup plus adaptée aux besoins très spécifiques des pilotes de drones. Si elle évite de tomber dans le même piège de la surchauffe, la nouvelle caméra de GoPro pourrait donc frapper un grand coup.

Notez aussi que la Hero10 Black Bones devra également affronter la concurrence de la SMO 4K BetaFPV x Insta360. Disponible à 270 €, cette caméra n’est autre qu’un insta360 One R en version « naked ». Encore plus légère que la GoPro, elle ne pèse que 30 g, et s’alimente elle aussi avec un port port GH1.25-3P. Reste à voir cependant si sa stabilisation est aussi efficace que celle du constructeur américain.

Prix et disponibilité de la GoPro Hero10 Black Bones

Pour l’heure, la GoPro Hero10 Black Bones est seulement disponible à la vente aux États-Unis. Toutefois, la boutique française de la marque référence déjà la caméra, et indique un tarif de 529,99 €. Son arrivée sous nos contrées ne devrait donc pas tarder.

© Oscar Liang

La caméra devrait également être disponible à un tarif préférentiel via l’abonnement GoPro. Pour mémoire, ce dernier autorise l’envoi dans le cloud et le stockage illimité de vos images en qualité d’originale, un accès à toutes les fonctions de l’appli Quik, jusqu’à 50 % de remise sur le site de GoPro et un remplacement de la caméra en cas de casse. L’abonnement est disponible au tarif de 5,49 € par mois ou 49,99 € par an.

Enfin, notez que le logiciel GoPro Player et ReelSteady est disponible gratuitement pour Windows et macOS. Cependant, la fonction ReelSteady est proposé comme achat « in-app » au tarif de 99,99 €. Enfin, notez que les titulaires d’une licence de ReelSteady Go (qui n’est plus commercialisé, étant remplacé par GoPro Player et ReelSteady) peuvent disposer d’une mise à niveau gratuite vers la version « premium » du logiciel.

Notre premier avis sur la GoPro Hero10 Black Bones

Depuis de nombreuses années, les afficionados de drones FPV modifiaient eux-mêmes leurs caméras GoPro pour les alléger et les rendre compatibles avec leur aéronef (ce qui avait pour effet collatéral de supprimer la garantie constructeur). Et bon nombre d’entre eux pleuraient la disparition de la GoPro Hero Session – à laquelle l’Action 2 de DJI ressemble étrangement.

Avec la Hero10 Black Bones, GoPro vient donc répondre aux besoins très spécifiques des pilotes de drones en vue immersive. Cette version « bones » est l’exemple parfait d’un produit de niche, qui s’adresse à un segment ultra-spécifique du marché des caméras d’action grâce à une solution taillée sur mesure.

Certains esprits chagrins regretteront cependant le manque de polyvalence de cette caméra. Une fois démontée du drone, elle ne peut être utilisée comme une caméra « normale », de par l’absence de batterie intégrée. Mais avec cette version dépouillée à l’extrême, le constructeur américain nous montre sa connaissance très fine du marché et toute son expertise technique.

Si les performances sont au rendez-vous, cette Hero10 Black Bones pourrait vite devenir un must-have auprès des (nombreux) créateurs équipés d’un drone FPV.