Pour ce Mercredi Pratique, nous allons aujourd’hui nous pencher sur une caractéristique plutôt technique de la photo, et en particulier de la mise au point : l’hyperfocale (ou distance hyperfocale). Si cette technique n’est pas évidente à comprendre de prime abord, vous verrez qu’une fois maîtrisée elle peut s’avérer bien pratique. Mais pour ceux qui ne veulent pas toucher aux chiffres, il vous faudra faire un effort cette semaine !!

10mm-KEN_5664-950

Qu’est-ce que l’hyperfocale et comment la calculer

L’hyperfocale est la « distance minimum à partir de laquelle le sujet est net, si on fait la mise au point sur l’infini. » (cf Wikipedia, je ne vois pas comment faire plus clair 🙂 ). En d’autres termes : quand votre mise au point est réglée à l’infini, tout l’arrière plan de la photo sera naturellement net. En revanche, les sujets qui seront trop proches de l’objectif seront flous. L’hyperfocale correspond donc à cette distance minimale à partir de laquelle les sujets seront nets.

D’ailleurs, une seconde définition, encore plus claire, dit que « la mise au point faite sur l’hyperfocale, permet d’obtenir la plus grande plage de netteté qui s’étend alors de la moitié de cette distance à l’infini ».

Pour calculer cette distance, ce sera difficile à faire de tête. Mais une fois que vous aurez calculé certaines valeurs, vous pourrez les réutiliser sans avoir à faire à nouveau de calcul. Dans tous les cas, nous allons limiter au maximum la théorie et se limiter à un seul calcul. La formule la plus simple (quoique légèrement approximative) est la suivante :

Hyperfocale = (focale)² / (ouverture x cercle de confusion)

Ici, la focale est en mm (la valeur de votre « zoom »), l’ouverture vous est donnée au moment de la prise ou est réglée manuellement, et la valeur du cercle de confusion est définie pour chaque appareil (par exemple, elle est de 0.02 chez Nikon ou Pentax et de 0.019 chez Canon – la liste complète chez DOFMaster). Le résultat est exprimé en mm, il faudra donc diviser par mille pour l’avoir en mètre, plus exploitable.

Prenons maintenant un exemple : j’ai un Nikon D80 (0.02 pour la valeur du cercle de confusion), avec un objectif standard 18-70 réglé sur 18mm, et je règle mon ouverture sur f/8. Le calcul de l’hyperfocale devient :

Hyperfocale = (18)² / (8 x 0.02) = 324 / 0,16 = 2025 mm

Avec ces réglages, en effectuant une mise au point sur un sujet à 2,02m, tout sujet entre 2m et l’infini sera net. Simple non ? D’ailleurs, il est également bon de savoir que la zone nette de votre image, si la mise au point est faite à la distance hyperfocale, commence dès la moitié de l’hyperfocale. Dans notre exemple, la zone nette s’étend donc d’environ 1m à l’infini.

Breakdance on the Trocadero

Bien se servir de l’hyperfocale

La mesure de l’hyperfocale et son utilisation peuvent vous servir dans différents contextes, je vais ici me limiter aux deux plus importants à mes yeux.

  • Le cas le plus classique est la photo de paysage pour laquelle on veut avoir un sujet au premier plan qui soit net. Celui-ci ne pourra l’être que s’il est au-delà de la moitié de la distance hyperfocale.
  • Dès que la mise au point est difficile, tant automatiquement (l’appareil n’y arrive pas seul, en cas de faible lumière par exemple) que manuellement (lorsque vous ou les sujets bougent beaucoup, quand vous ne pouvez pas voir dans le viseur si l’image est nette – comme en soirée ou boîte de nuit). Ainsi, il est parfois préférable de ne pas avoir à faire la mise au point et de faire un réglage manuel fixe (cela peut être comme dans mon exemple précédent 18mm, f/8, 1/15s, 800iso): en choisissant une mise au point à 2m, vous pourrez faire des photos – relativement – nettes de 1.1m à l’infini. Il ne vous reste donc plus qu’à calculer votre éloignement par rapport au sujet et à déclencher sans avoir à réfléchir à vos réglages.
  • Le cas du fisheye : les fisheyes utilisent par défaut le principe de l’hyperfocale (les distances repérées sur l’objectif sont grosso modo 0.5m, 2m, 10m, infini) et la mise au point ne peut pas être faite sur une zone précise de la photo au détriment du reste.
  • Enfin, cela peut être plus pratique si vous avez un téléobjectif dont la mise au point automatique est un peu lente et qu’il est difficile de mettre au point au viseur.

Faites attention cependant à une limite liée à la profondeur de champ. En utilisant l’hyperfocale pour une photo de paysage avec un premier plan relativement proche et un arrière plan très profond, ce dernier risque de ne pas être parfaitement net. On rejoint ici l’idée du cercle de confusion (peut être un autre MP ?) et pour être sûr d’avoir tout l’arrière plan le plus net possible, le choix de l’hyperfocale n’est pas toujours le meilleur.

Pour ceux qui l’utilisent déjà, n’hésitez pas à partager votre expérience dans les commentaires. Et pour aller plus loin dans les calculs ou approfondir la théorie, je vous invite à jeter un oeil aux pages française et anglaise de Wikipedia.

Crédit photo couverture : Flickr

  • Pingback: Les tweets qui mentionnent MP #77 : Comprendre et maîtriser l’hyperfocale | Phototrend.fr -- Topsy.com()

  • Cela fait an an que je consulte votre site et je tiens à vous remercier pour vos précieux conseils.
    Je suis un photographe amateur mais je vais tenter de rentrer dans une école de photo l’année prochaine. Grâce à vos « Mercredi pratique » j’apprend des techniques qui m’aident à me perfectionner et peut être à réussir le concours d’entrée.
    Encore merci et longue vie à Phototrend !

  • Pingback: L’hyperfocale | Emmanuel GEORJON()

  • Super !
    Je ne connaissais pas du tout cette astuce !
    Un peu complexe tout de même, il faudrait presque se faire un mémo avec une dizaine de valeurs de références, voir un graphique par focale.
    Ou alors carrément une application iphone ? ^^

  • Bonjour

    Il y a une application pour ça…. ;°)

    Bokeh dans la recherche appstore et Simple dof lite

    Appli gratuite qui plus est…

    Alain

  • « En utilisant l’hyperfocale pour une photo de paysage avec un premier plan relativement proche et un arrière plan très profond, de dernier risque de ne pas être parfaitement net. »
    Si la définition de l’hyperfocale c’est « la distance minimum pour laquelle les sujets seront perçus comme nets quand on règle la bague de mise au point sur l’infini », alors un sujet en arrière plan, si le réglage est fait sur l’infini, sera toujours net.

    En réglant sur l’infinie, la zone de netteté s’étend de l’hyperfocale à l’infinie (et l’arrière plan sera toujours net).
    La propriété intéressante, c’est qu’en réglant l’objectif sur la distance hyperfocale, on obtient une zone de netteté qui s’étend de la moitié de l’hyperfocale, à l’infini. Et c’est précisément dans ce cas que (si le réglage n’est pas correct), l’arrière plan risque d’être légèrement flou.

    Par ailleurs, A part le premier point, tous autres exemples présentés dans « Bien se servir de l’hyperfocale » n’ont rien à voir avec l’hyperfocale justement. Ils traitent uniquement de la mise au point manuelle liée à la bague des distances et au calcul de la profondeur de champ.

    Vos MP sont régulièrement excellent, celui-ci manque juste un peu de rigueur 😉
    Bonne continuation.

  • Je n’ai jamais utilisé l’Hyperfocale, car selon moi elle ne sert pas à grand chose en situation. Si je veux un large plan net alors je ferme tout simplement. Au pire je verifie la netteté via le live view. je pense que cette technique était utile à l’époque de l’argentique.

  • Pingback: La Sélection du Weekend - 16/05/2010: De la fumée sur un Exakta Varex logiciel | Steakhachai.fr()

  • Pingback: EG-Actu – 2010, Semaine 20 | Emmanuel GEORJON()

  • Ludovic

    Juste une petite astuce pour l’hyperfocale, que je trouve bien entendu utile contrairement à certains 😉

    Sur une focale fixe, telle que l’objectif présenté en haut de cet article, il y a quasiment systématiquement l’échelle de netteté :

    Il suffit d’y lire son ouverture (par exemple f/16), et d’y positionner le symbole infini dessus : on obtient alors une lecture directe de l’hyperfocale : sur le cas de ce NIKON 10mm, on aura alors à F/11 une zone nette allant de 0.3m à l’infini !

    Certains zoom à pompe (les vieux quoi !) proposent aussi cette lecture à l’aide de courbes tracées sur le fut de l’objectif (eh oui, si vous avez bien suivi, la distance hyperfocale varie avec la focale !!)

  • il m’arrive assez souvent avec mes deux enfants qui bougent bcp de devoir prendre des photos en hyperfocale, c’est assez pratique

  • Un outils Windows Mobile gratuit pour calculer l’hyperfocale: « Winmodof » vous le trouverez avec google!

  • Pingback: MP #78 : Cercle de confusion, une notion qui reste floue | Phototrend.fr()

  • Pingback: Light on the Rocks (Floride) - EOS-Numerique()

  • J’ai une question (qui peut paraitre inutile mais je la pose quand même), lors du calcul de l’hyperfocale, doit-on tenir compte du coefficient multiplicateur de l’appareil ? (par exemple un 18-55mm qui devient un 27-82mm)

    • Teddy

      Oui. Il y’a une différence. Le point hyperfocale n’est pas le même pour un aps-c que pour un full frame. Sur les smartphone Android il y’a une application simple, gratuite, qui ne demande aucune autorisation d’ accès et qui te donne ton point l’hyperfocale une fois que tu as renseigné ta focale et ton ouverture. Tu peux configurer ton appli en précisant ff ou aps-c

  • @CHENAL : Non, il faut prendre la valeur de l’objectif et le cercle de confusion de l’appareil. Pas besoin d’utiliser le coeff multiplicateur 🙂

  • Pingback: Les liens photos de Mai 2010 | Blog sf.photos()

  • freemankir

    quand on as un objectif basic comme le 18-105 nikon comment fait t’on pour effectuer la mise au point a la distance hyperfocale (pour reprendre l’exemple, comment je sais que j’ai fait ma mise au point a 2m ) merci d’avance
    vive phototrend

  • Bonjour, vous avez utilisé une de mes photos sans me demander la permission, svp, je vous demande gentiment de la retirer de votre page web, merci.

    Eric Constantineau

  • Bonjour Eric. Votre photo a été retirée.

  • Merci et bonne continuation !

  • Reprenons l’exemple de la distance hyperfocale à 2m à f/8.
    Je fais une photo de paysage avec aucun premier plan inférieur à 2m. On entend souvent qu’il faut fermer le plus possible en paysage, mais est-il judicieux ici de fermer à f11 voire f16 comme on l’entend parfois ?
    Question de piqué ?

  • te prend pas la tete. entre f/8 etf/16 tu ne verras pas bcp de diff surtout si tu n’as pas de premier plan. (courte focale)

    Pour le piqué, tout dépend de ton capteur. POur un Full frame tu pourras atteindre f/16 sans avoir encore trop de diffraction. Or pour un Aps-c, la diffraction interviendra plus tot ! et ceci sera encore accentué si la résolution de ton capteur est grande !
    ex pour un 60D la limite vient dès f/6.8 alors que pour le 40D : f/9.3

    Mais là aussi il faut relativiser, et ne pas forcément vouloir atteindre le piqué optimal. ce qui compte, c’est la compo, ton cadrage, la lumiere et ton sujet !

    Les meilleurs test de piqué que je connaisse : http://www.the-digital-picture.com/Reviews/ISO-12233-Sample-Crops.aspx?FLI=0&API=0&FLIComp=0&APIComp=0&LensComp=0&CameraComp=0&Lens=404

  • Lol je l’ai utilisé ce matin pour savoir à partir de combien mon 50mm f1.8 arrêtait d’être trop mou 😉 A f/4 c’est top
    Parles m’en plus de la diffraction si tu fermes trop : t’as de la littérature ou quelque chose là-dessus ?

  • Pingback: Mizudome no mai • ??? | Issekinicho()

  • Pingback: MP #100 : La profondeur de champ | Phototrend.fr()

  • Merci pour cette article, je viens de découvrir que très récemment l’hyperfocale, je vais m’y atteler, ça n’a pas l’aire très simple quand même, mais je pense qu’il est important de bien connaitre ce paramètre en photo. Donc j’ai des entrainement à faire lol, pour pouvoir maitriser. Merci pour les explications.

  • Pingback: Critique Photo : Nicolas | Phototrend.fr()

  • Franck

    Bonjour. Voilà quelque temps que je cherche la formule qui me permettrait d’utiliser l’hyperfocale sans bloquer ma bague de mise au point sur l’infini. Ceci dans les situation où je n’ai nullement besoin d’un « infini » net, et pour gagner en netteté pour les sujets plus proches de l’appareil. Avez-vous des conseils pour savoir comment estimer l’hyperfocale lorsque ma bague est réglée sur une distance précise (pas l’infini)?

    Merci encore pour vos articles!

  • jacky

    Bon soir, je viens de découvrir votre site qui me paraît très intéressant, par ces astuces au sujet
    De la définition sur l’hyperfocale qui est un domaine assez complexe mais très bien expliquer sur votre site pour cela que je vous remercie par avance des détails que vous mettez à disposition des internautes désireux s’informer sur ce sujet.
    C’est super et je vous souhaite une bonne continuation dans vos projets
    Merci et à bientôt sur le web.

    Good evening, I just discovered your site seems very interesting, these tips about
    The definition of hyperfocal is quite complex but very well explain why your site thank you in advance for any details that you make available for users wishing to learn about this field.
    It’s great and I wish you good luck in your projects
    Thank you and see you soon on the web.

  • Pingback: L'hyperfocale | Pearltrees()

  • Pingback: MP #108 : Comment photographier sans être vu | Phototrend.fr()

  • Pingback: Essai Hyperfocale vraiment pas concluant()

  • Pingback: MP #76 : Le fonctionnement de la mise au point décrypté()

  • Pingback: Hyperfocale | christianphotosblog()

  • Philip

    Bonjour
    Si l’on reprend la phrase:  » Avec ces réglages, tout sujet entre 2m et l’infini sera donc net. Simple non ? ». Ce n’est pas exact il aurait fallu dire tout sujet entre 1 m et l’infini tout simplement parce qu’il faut approximativement divisé par deux la distance hyperfocale et donc dire tout sujet entre 1m et l’infini sera donc net…
    Good day
    Philip

  • chris tac

    bonjour à tous
    je possède le panasonic fz1000. de combien est le cercle de confusion sur ce boitier svp?

  • regard

    Bonjour, j’ai bien compris vos explications mais en pratique ça me semble compliqué !! Si je prends votre exemple : 18 mm à f/8 = 2 m cela veut dire que je ferai la mise au point dans le viseur à 2 m de moi ?

    • C’est exactement ça, et la zone de netteté s’étendra de 1m à l’infini. Attention, chaque appareil couplé à un objectif a une distance hyperfocale différente.