Les grands gagnants des Sony World Photography Awards 2021 viennent d’être dévoilés. Lumière sur des photographies qui allient puissance technique et visuelle à des histoires, et des perspectives neuves portées sur les sujets contemporains. Découvrez les lauréats et le Photographe de l’année 2021.

Allier technique et créativité : Sony World Photography Awards 2021

C’est parmi plus de 300 000 photographies en provenance de 200 pays que le jury des Sony World Photography Awards (SWPA) a désigné les grands gagnants de son Concours international. Ils sont quatre à remporter les 1er Prix des catégories Open, Youth et Student, ainsi que le Prix du Photographe de l’année.

Leurs projets se sont démarqués non seulement pour leur puissance technique et leur force visuelle mais également pour les histoires qu’elles racontent et les nouveaux éclairages portés sur les sujets contemporains.

La Compétition photographique internationale récompense le meilleur de la photographie au sein de 4 compétitions (Jeunesse, Étudiant, Professionnel et Open). Mise en place par la World Photography Organisation (WPO), en partenariat avec Sony, elle est un rendez-vous incontournable de l’industrie photographique, à l’échelle mondiale.

Les SWPA ont pour vocation de célébrer la photographie et de dépasser les frontières du medium en alliant technique et créativité. « Le but est de montrer le pouvoir et la beauté de la photographie. De grandes histoires et de grands artistes. Il s’agit de repousser les frontières du medium, de pousser ces histoires et de trouver de nouvelles façons de les raconter », a déclaré Scott Gray, directeur général des SWPA lors de la Cérémonie de remise des Prix.

Photographe de l’année 2021, Catégorie Open

Sony a rappelé que les photographies gagnantes étaient sélectionnées pour leur capacité à communiquer un récit visuel remarquable, doublé d’une excellente maîtrise technique.

Tamary Kudita, basée au Zimbabwe, remporte le 1er Prix de la catégorie Open, avec son portrait African Victorian. Choisie parmi les 10 lauréats des catégories du Concours Open, elle concourait dans la catégorie Creative.

© Tamary Kudita

Sa photographie dégage un fort sens de l’identité. Elle représente une femme africaine en robe victorienne, indépendante et forte, reliée à ses racines et à son histoire. Au travers de cette photographie, Tamary Kudita déclare avoir cherché à « réimaginer l’identité africaine, et en faire une forme hybride. ». « J’ai décidé de dépeindre la femme africaine sous une lumière d’indépendance », ajoute la photographe qui n’oublie jamais, dans sa pratique, le grand principe suivant « Photographier c’est cadrer, et cadrer c’est exclure. »

Photographe de l’année 2021, Catégories Youth et Student

Coenraad Heinz Torlage (Afrique du Sud), étudiant à l’Académie de design et de photographie Stellenbosch, a été élu Photographe de l’année Student 2021. Sa série Young Farmers, concourrait dans le programme, Our Time imposant aux étudiants de dépeindre leur vision du monde, comme celles de leurs contemporains, et leurs projets pour l’améliorer. Il remporte des équipements photographique Sony d’une valeur de 30 000 € pour son établissement.

Et puis, sélectionné parmi les grands gagnants des six catégories du Concours Youth, Pubarun Basu (Inde, 19 ans) a remporté le prix du Photographe de l’année Youth 2021 pour son image No Escape from Reality. Sa photographie dépeint de manière très assidue l’enfermement et les émotions qui s’y rattachent. Il reçoit un kit photo Sony et fait son entrée sur la scène internationale.

© Coenraad Heinz Torlage

© Pubarun Basu

Photographe de l’année des SWPA 2021

Le Grand gagnant de la compétition professionnelle, désigné Photographe de l’année, est le britannique Craig Easton, pour son projet Bank Top.

Le projet est une collaboration avec l’écrivain et universitaire Abdul Aziz Hafiz. Il étudie la représentation bonne et mauvaise de communautés du Nord de l’Angleterre, avec pour sujet le microcosme du quartier très fermé de Bank Top à Blackburn.

 » Je suis ravi que ce travail soit salué par les Sony World Photography Awards. » a t-il déclaré en recevant le Prix. « C’est un privilège de pouvoir le faire et de remettre en question les perceptions et les stéréotypes, ce combat m’est particulièrement cher. »

© Craig Easton

Pendant un an, Easton et Hafiz ont travaillé en étroite collaboration avec les habitants pour explorer leurs histoires et leurs expériences à travers une série de portraits en noir et blanc commentés. Leur travail met en lumière les problèmes de dénuement social, de logement, de chômage, d’immigration et de représentation, ainsi que l’impact des politiques étrangères passées et actuelles.

« J’ai travaillé sur ce projet durant plusieurs années. Après avoir vu un programme télévisé sur les communautés de Bank Top, j’ai souhaité challenger la vision qui en était véhiculée. Je trouvais que la généralisation qui en était faite ne représentait pas la communauté que je connaissais. Mon projet plutôt qu’un reportage, est une collaboration. »

« Mon matériel est perfectionné, et encombrant. Je suis donc visible avec cette grosse caméra. C’est une part important du processus. Nous décidons avec les membres des communautés de Bank Top, où placer le cadre, comment prendre la photographie. Nous discutons entre nous. Je suis invité dans les maisons des habitants, je n’ai pas de fixeur {personne connaissant le terrain et introduisant le photographe auprès des communautés qu’il souhaite photographier}. Je suis un défenseur de la pratique consistant à aller à la rencontre des gens, de leur environnement. Et, je suis sincèrement intéressé par leurs histoires. À partir de ce constat, ils ont le désir de vous les raconter. »

S’il a participé aux SWPA 2021, c’est animé par le besoin de « porter la communauté hors de la communauté, de la livrer à l’échelle mondiale, au-delà de ses frontières ».

Le projet s’inscrit dans le cadre du travail de Craig Easton en Angleterre du Nord, qui comprend également Thatcher’s Children, un travail sur la nature de la pauvreté au travers de trois générations. Il reçoit la dotation de 25 000 dollars ainsi qu’un équipement photo Sony pour poursuivre ses projets.

Revoir la cérémonie d’annonce des gagnants

Voici la vidéo de la cérémonie qui, cette année, n’a pas pu avoir lieu de manière physique en raison de la Covid-19 :

Voici également les lauréats de la catégorie Professional :

Architecture et Design

Lauréat : Tomáš Vocelka (République tchèque) pour sa série Eternal Hunting Grounds

Finalistes : 2e place Frank Machalowski (Allemagne), 3e place Gu Guanghui (Chine continentale)

Creative

Lauréat : Mark Hamilton Gruchy (Royaume-Uni) pour sa série The Moon Revisited

Finalistes : 2e place Luigi Bussolati (Italie), 3e place Sasha Bauer (Fédération de Russie)

Documentary Projects

Lauréat : Vito Fusco (Italie) pour sa série The Killing Daisy

Finalistes : 2e place Craig Easton (Royaume-Uni), 3e place Lorenzo Tugnoli (Italie)

Environment

Lauréat : Simone Tramonte (Italie) pour sa série Net-zero Transition

Finalistes : 2e place Mohammad Madadi (République islamique d’Iran), 3e place Antonio Pérez (Espagne)

Landscape

Lauréat : Majid Hojjati (République islamique d’Iran) pour sa série Silent Neighborhoods

Finalistes : 2e place Andrea Ferro (Italie), 3e place Fyodor Savintsev (Fédération de Russie)

Portfolio

Lauréat : Laura Pannack (Royaume-Uni) pour son travail Portfolio Overview

Finalistes : 2e place Brais Lorenzo (Espagne), 3e place Loli Laboureau (Argentine)

Portraiture

Lauréat : Craig Easton (Royaume-Uni) pour sa série Bank Top

Finalistes : 2e place Julia Fullerton-Batten (Royaume-Uni), 3e place Jane Hilton (Royaume-Uni)

Sport

Lauréat : Anas Alkharboutli (République arabe syrienne) pour sa série Sport and Fun Instead of War and Fear

Finalistes : 2e place Patrick Meinhardt (Espagne), 3e place Farzam Saleh (République islamique d’Iran)

Still Life

Lauréat : Peter Eleveld (Pays-Bas) pour sa série Still Life Composition, Shot on Wet Plate

Finalistes : 2e place Alessandro Pollio (Italie), 3e place Paloma Rincon (Espagne)

Wildlife & Nature

Lauréat : Luis Tato (Espagne) pour sa série Locust Invasion in East Africa

Finalistes : 2e place Graeme Purdy (Royaume-Uni), 3e place Angel Fitor (Espagne)

Graciela Iturbide, contribution exceptionnelle à la photographie

Pour rappel, Graciela Iturbide est cette année la Contributrice exceptionnelle des Sony World Photography Awards 2021 (SWPA).

Graciela Iturbide : La création d’une identité visuelle forte du Mexique

Pour plus d’informations sur les lauréats, rendez-vous sur le site de la World Photography Organisation. Vous pouvez ainsi y découvrir l’exposition virtuelle des lauréats et gagnants de l’édition 2021.

Vous pouvez également redécouvrir les projets des finalistes des quatre compétitions Youth, Student et Professional, ainsi que les finalistes du Concours Open qui concourraient pour les 1er Prix.