Mise à jour : voici notre test du OnePlus 9 Pro :

Test OnePlus 9 Pro : la mention Hasselblad ne fait pas tout en photo

OnePlus dévoile ses deux nouveaux smartphones haut de gamme, les OnePlus 9 et OnePlus 9 Pro. Point notable : tous deux intègrent un bloc optique issu du nouveau partenariat liant OnePlus et Hasseblad. Les deux modèles reposent sur un capteur principal Sony de 48 Mpx. Nous avons pu les obtenir en avant-première : voici donc notre prise en main des OnePlus 9 et OnePlus 9 Pro.

À gauche, le OnePlus 9 Pro, à droite, son petit frère le OnePlus 9

Présentation des OnePlus 9 et 9 Pro

Lancée il y a tout juste 8 ans, la marque OnePlus a très vite trouvé sa place sur le marché des smartphones. Sa recette : des modèles aux caractéristiques dignes des appareils les plus haut de gamme… mais à des tarifs plus abordables. Pendant longtemps, la marque s’est largement appuyée sur une communauté très fidèle. Depuis quelques années, OnePlus cherche toutefois à conquérir de nouveaux clients. Pour ce faire, la marque n’a pas hésité à monter en gamme.

Les ambitions du constructeur chinois – membre du tentaculaire groupe BBK Electronics – sont claires : se confronter directement aux cadors du secteurs, Apple et Samsung en tête. Avec les difficultés rencontrées par Huawei, les différents constructeurs chinois ne cachent plus leurs ambitions, et cherchent par tous les moyens à conquérir des parts de marché supplémentaires, notamment en Europe.

OnePlus 9 et 9 Pro : les premiers fruits du partenariat avec Hasselblad

Signe de cette montée en gamme, OnePlus n’a pas hésité à s’octroyer les services de Hasselblad pour la partie photo de ses nouveaux smartphones. Un point qui rappelle beaucoup l’alliance entre Huawei et Leica et, plus récemment, entre Vivo et Zeiss.

Ce partenariat, d’une durée de 3 ans, doit permettre « le co-développement [de] la prochaine génération de systèmes d’appareils photo pour smartphone sur les futurs flagships OnePlus », a indiqué la marque dans un communiqué au début du mois de mars. Par ailleurs, OnePlus s’apprête à investir pas moins de 150 millions dollars pour le développement des modules photo de ses smartphones.

Les nouveaux OnePlus 9 et OnePlus 9 Pro sont ainsi les premiers modèles à bénéficier de cette alliance. Au sein du module dorsal, juste sous les 2 optiques principales, la mention « Hasselblad » vient justement prendre place.

Enfin, notons que la marque Hasselblad est passée sous pavillon chinois depuis son rachat par DJI en 2017. Le géant de Shenzhen cherche donc à démocratiser les technologies de Hasselblad – le DJI Mavic 2 Zoom en était le 1er exemple. Aujourd’hui, l’objectif de DJI semble d’ouvrir les technologies du constructeur suédois à d’autres acteurs de la high-tech pour en tirer une certaine manne financière – une pratique plus connue sous le nom de licensing.

OnePlus et Hasselblad : nouveau partenariat entre la high-tech chinoise et un acteur historique de la photographie

Capteur principal de Sony de 48 Mpx, capteur « secondaire » de… 50 Mpx !

Avant de décrypter les caractéristiques des OnePlus 9 et 9 Pro, attardons-nous sur leur module photo. Les différents objectifs sont regroupés dans un rectangle aux bords arrondis. Celui-ci semble « posé » en haut à gauche sur la la face arrière des deux modèles – ce qui rappelle un peu les Samsung Galaxy S20.

OnePlus 9 Pro

Le module dorsal des OnePlus 9 et OnePlus 9 Pro est (presque) identique en tout point. À une différence près : la version « Pro » compte 4 optiques, tandis que son petit frère en compte seulement 3.

Et pour cause : le OnePlus 9 fait l’impasse sur le télézoom ! Si l’on souhaite zoomer, l’appareil a recours systématiquement au zoom numérique. Une absence préjudiciable pour un modèle orienté haut de gamme…

OnePlus 9

Du reste, les OnePlus 9 et OnePlus 9 Pro se distinguent de leurs concurrents par le capteur de l’ultra grand-angle. Comptant 50 Mpx, il s’avère plus défini que le capteur principal (48 Mpx). Ce capteur, un Sony IMX766, est de type 1/1,56 pouce. Il est donc beaucoup plus grand que l’écrasante majorité des capteurs dédiés à l’ultra grand-angle des autres smartphones.

Ce capteur est surmonté d’une optique équivalent 14 mm composée de 7 lentilles, ouvrant à f/2,2. Cet objectif dispose de lentilles « Freeform », qui doivent minimiser les distorsions. Selon nos premiers tests, l’ultra grand-angle semble prometteur, avec des distorsions un peu moins prononcées que sur les appareils concurrents – même si elles demeurent bien présentes dans les cas les plus extrêmes.

Au niveau du capteur principal, les OnePlus 9 et 9 Pro empruntent des chemins différents. Ainsi, le OnePlus 9 « tout court » hérite du capteur Sony IMX689, que l’on avait déjà croisé sur son prédécesseur le OnePlus 8. Comptant 48 Mpx, ce capteur recourt au pixel binning pour produire des clichés finaux de 12 Mpx. Il est surmonté par une optique équivalent 23 mm et ouvrant à f/1,8.

De son côté, le OnePlus 9 Pro embarque un capteur principal similaire. Il s’agit du Sony IMX789 – dérivé du Sony IMX689 mentionné ci-dessus. Même définition de 48 Mpx, même taille (type 1/1,43 pouce), même utilisation du pixel binning… L’optique est également similaire : 23 mm, ouverture à f/1,8.

Sur le terrain, la qualité d’image paraît très correcte, avec une bonne restitution des contrastes – mais un effet HDR parfois assez prononcé. Cependant, l’appareil semble capable d’exposer convenablement les scènes complexes (avec de forts écarts de luminosité). Il réussit également à échapper au piège des couleurs primaires saturées : un défaut que l’on retrouve encore trop souvent.

Sur les deux modèles, on retrouve un capteur monochrome de 2 Mpx. Ce dernier doit venir en aide au capteur principal pour augmenter le niveau de détails des photos – et, bien sûr, pour produire de meilleures photos monochromes.

OnePlus 9 Pro, 14 mm, f/2,2, 400 ISO

Enfin, différence notable : comme indiqué précédemment, seul le OnePlus 9 Pro est équipé d’un téléobjectif. Néanmoins, la marque chinoise se montre très peu loquace à son sujet. Tout juste saurons-nous qu’il est propulsé par un capteur de 8 Mpx, et que l’optique équivalent 76 mm offre un zoom x3,3 et ouvre à f/2,4. On regrette également que OnePlus fasse l’impasse sur un téléobjectif à longue portée (135 mm, voire même 240 mm). Ainsi, point de zoom « périscopique » – contrairement à certains modèles haut de gamme comme le récent Samsung Galaxy S21 Ultra.

Sur le terrain, ce télézoom semble un peu moins bon que les 2 autres objectifs. En effet, les détails manquent de précision et paraissent certaines fois comme brouillés. En cause, un capteur sans doute (beaucoup) plus petit que ceux de l’ultra grand-angle et du grand-angle « standard ».

En basse lumière, les OnePlus 9 et 9 Pro semblent capables de capturer de belles images, notamment grâce au mode Nuit. Néanmoins, il faut attendre 1 à 2 secondes après chaque photo. Ceci vient gâcher l’expérience photo, autrement très bonne à première vue. Espérons que OnePlus corrige rapidement ce défaut.

OnePlus 9, 23 mm, f/1,9, 1/17s, 1250 ISO

Autre point étrange : l’ultra grand-angle ne parvient pas à capturer la même quantité de lumière que le grand-angle « standard ». Sur les scènes les plus sombres, l’objectif principal est capable de restituer correctement la scène avec le mode Nuit. En revanche, l’ultra grand-angle est à la peine et livre des clichés sous-exposés.

Le partenariat avec Hasselblad se concrétise également avec un nouveau mode « Hasselblad Pro ». Ce dernier promet une plus grande fidélité des couleurs, afin de fournir une base « saine » pour la retouche photo. Les images peuvent d’ailleurs être capturées en RAW 12 bits pour une plus grande profondeur de couleurs. Dans la pratique, ce mode « Pro » ne révolutionne pas le genre. À la manière de nombreux autres constructeurs, il permet de reprendre la main sur les différents paramètres de prise de vue : vitesse d’obturation, distance de mise au point, balance des blancs, sensibilité ISO…

Plus surprenant, un mode Tilt Shift fait son apparition. Ce dernier vient appliquer un effet de flou en haut et en bas de l’image, afin de produire des images faisant penser à des maquettes. La bande de netteté peut être inclinée et déplacée dans l’image. Assez amusant, ce mode pourrait peut-être séduire certains utilisateurs.

Du côté de la vidéo, les OnePlus 9 et 9 Pro se distinguent nettement de leurs prédécesseurs en étant capables de filmer en 8K à 30 fps. Du reste, ils peuvent filmer en 4K à 60 i/s et disposent d’un mode nuit dédié à la vidéo. La version « Pro » se différencie en offrant un mode de ralenti à 120 fps en 4K. Seul un test terrain approfondi nous permettra de juger des performances de ces différents modes, notamment au niveau de la stabilisation.

Design et écran des OnePlus 9 et OnePlus 9 Pro

Extérieurement, les deux nouveaux modèles de OnePlus se ressemblent comme 2 gouttes d’eau. Particulièrement grands, ils séduiront celles et ceux consommant beaucoup de contenus multimédia.

Sur la face avant, la caméra frontale prend place au sein d’un petit poinçon, placé en haut à gauche. La face arrière, très brillante, est particulièrement sensible aux traces de doigts.

Ceci est un smartphone avec des traces de doigts

Les deux modèles se différencient au niveau du type d’écran utilisé. Ainsi, la version « Pro » dispose d’un écran géant AMOLED de 6,8 pouces. Comme sur le Samsung Galaxy S21 Ultra, les bords de la dalle sont légèrement recourbés.

OnePlus 9 Pro : écran AMOLED et bords incurvés

Et comme le dernier flagship de Samsung, le OnePlus 9 Pro dispose d’un écran de type LTPO. Ainsi, la fréquence de rafraîchissement s’adapte automatiquement en fonction de l’utilisation (de 1 à 120 Hz), afin d’économiser l’énergie. À notre connaissance, il s’agit de la 1e fois fois que Samsung fait bénéficier un autre constructeur de cette technologie. L’écran doit également offrir un temps de réponse extrêmement réduit, afin d’augmenter la réactivité globale du terminal.

Ainsi paré, l’écran OnePlus 9 Pro est une vraie réussite. Les couleurs et les contrastes semblent impeccablement restitués. En revanche, les bords de l’écran semblent manquer de réactivité. En tapant du texte, par exemple, les lettres A, Q, P et M semblent accuser un léger retard. Espérons qu’une mise à jour du firmware vienne corriger ce problème.

De son côté, le OnePlus 9 embarque un écran AMOLED de 6,55 pouces, rafraîchi à 120 Hz. L’écran est résolument plat ; cependant, la dalle reprend la technique « 2,5D » afin de proposer un léger relief sur les bords de l’écran. Moins ambitieux, cet afficheur offre cependant un niveau de prestations très honorable. Jouer à des jeux, regarder des séries ou lire de longs textes se fait sans aucun souci, même en plein soleil.

Enfin, notons que le OnePlus 9 Pro est certifié IP68 et se montre donc résistant à l’eau et à la poussière.

Processeur Snapdragon 888 pour une réactivité sans faille

Côté processeur, les OnePlus 9 et 9 Pro intègrent une puce Snapdragon 888 de dernière génération. Gravée en 5 nm, elle offre un excellent ratio entre performances et économie d’énergie. Cette puce est accompagnée de 8 ou 12 Go de RAM.

Sur le terrain, les OnePlus 9 et 9 Pro offrent une impeccable réactivité, et sont capables de supporter sans souci les usages les plus gourmands. Point notable, la température extérieure de l’appareil monte très peu, contrairement à bon nombre d’autres smartphones.

Côté stockage, les deux modèles offrent 128 ou 256 Go de stockage selon les versions. Comme à son habitude, le constructeur fait l’impasse sur le slot micro SD.

Les deux terminaux tournent sous Android 11 – muni de la surcouche maison Oxygen OS. Cette dernière se montre très proche de la version « nue » d’Android, tout en ajoutant des fonctionnalités supplémentaires bienvenues. Elle se montre très agréable à utiliser au quotidien.

Charge filaire (très) rapide… et recharge sans fil

Fidèle à ses bonnes habitudes, OnePlus équipe ses terminaux de batteries très capacitaires. Comptez 4500 mAh sur les OnePlus 9 et OnePlus 9 Pro. D’après nos premiers tests, le OnePlus 9 Pro s’avère extrêmement endurant. Nous avons reçu le terminal un lundi matin, et le terminal a tenu allègrement jusqu’au mercredi soir, malgré une utilisation assez soutenue (photos, réseaux sociaux, jeux).

Du côté de la recharge, OnePlus continue de miser sur sa technologie maison Warp Charge 65T (65 W). Elle permet de redonner des couleurs à la batterie extrêmement rapidement. Ainsi, la jauge de batterie est passé de 8 à 50 % en à peine 15 min. La recharge complète, quant à elle, a pris environ 35 minutes seulement

Et, contrairement à Apple ou Samsung, OnePlus continue de fournir le câble USB et le bloc secteur avec ses smartphones. Ouf !

OnePlus 9 Pro charge sans fil

Les OnePlus 9 et 9 Pro disposent aussi de la recharge sans fil réversible (standard Qi). Toutefois, la version « Pro » dispose de la technologie Warp Charge 50 Wireless (50W). Particulièrement rapide, elle permet de recharger l’appareil en 45 min environ.

Pour limiter la surchauffe, le chargeur sans-fil de OnePlus se dote d’un petit ventilateur. Ce dernier émet un bruit similaire à celui d’un ordinateur portable – ce qui, dans une pièce calme peut vite devenir agaçant. Heureusement, la marque prévoit un « mode nuit » qui diminue la puissance de la charge et désactive ledit ventilateur.

Prix et disponibilité des OnePlus 9 et OnePlus 9 Pro

Les deux nouveaux smartphones de OnePlus sont actuellement proposés en précommande à partir d’aujourd’hui.

Le OnePlus 9 Pro est disponible au tarif de 919 € pour la version 128 Go (et 8 Go de RAM) et 999 € pour la version 256 Go (et 12 Go de RAM).

De son côté, le OnePlus 9 s’affiche à partir de 719 € pour la version 128 Go et 819 € pour la version 256 Go.

A noter que trois finitions sont proposées par modèle, mais que celles-ci dépendent de la version choisie. Ainsi, le OnePlus 9 Pro est disponible en coloris Morning Mist, Pine Green ou Stellar Black en 128 Go, mais la version 256 Go fait l’impasse sur le Morning Mist. De son côté, le OnePlus 9 est disponible dans les coloris Arctic Sky et Astral Black en 128 Go, et en Winter Mist et Astral Black en 256 Go. Le choix pourrait être difficile pour les fashionistas.

Notre premier avis sur les OnePlus 9 et OnePlus 9 Pro

OnePlus revient sur le devant de la scène et nous livre deux terminaux séduisants. Au-delà du nouveau partenariat avec Hasselblad, les OnePlus 9 et 9 Pro se distinguent en employant un capteur photo de grande taille pour l’ultra grand-angle, là où bon nombre de constructeurs négligent les capteurs des optiques « secondaires ».

La version « Pro » est assurément l mieux loti des deux modèles. Il bénéficie d’un module photo plus complet – et ne fait pas omission du téléobjectif, grand absent du OnePlus 9. On apprécie également son grand écran AMOLED, qui reprend bon nombre de caractéristiques de la dalle équipant le récent Samsung Galaxy S21 Ultra – qui possède l’un des meilleurs écrans du marché.  Enfin, on aime beaucoup son autonomie, particulièrement confortable.

Il nous faudra cependant mener des tests plus approfondis pour vérifier la qualité d’image que nous pouvons obtenir avec ce smartphone, et s’il peut rivaliser avec les meilleurs terminaux du marché.