Le concours photo de Montier-en-Der 2020, récompensant les plus belles photos animalière et de nature, vient d’annoncer ses lauréats. Plus de 21 000 photos provenant d’une centaine de pays ont été soumises au jury composé de photographes professionnel pour cette 24e édition. Plus de 3 500 photos et 26 vidéos finalistes ont été sélectionnées au sein des 10 catégories du concours. Découvrez les images gagnantes.

Prix du photographe régional – © Pierre Colin

Un festival engagé

En célébrant la photographie de nature et la photo animalière, le concours international de photo nature de Montier-en-Der s’engage pour la préservation de notre environnement. Il rappelle les menaces et les dangers dont sont encore victimes de nombreuses espèces en France, à l’image du renard et du blaireau – des animaux très présents dans ce palmarès.

Prix mammifères sauvages de pleine nature – © Roberto Barilani

L’italien Roberto Barilani remporte le Prix Mammifère pour son cliché d’un blaireau fendant la neige, tandis que Philippe Cabanel et sa scène de chasse entre un renard roux et des aigles s’affrontant pour la pêche dérobée à un pêcheur remporte le prix dans la catégorie Séquences Images Fixes.

Prix autres animaux sauvages de pleine nature – © Gabriel Barathieu

D’autres animaux plus surprenants se sont fait tirer le portrait, à l’instar de ce calamar mystérieux saisit dans les eaux indonésiennes par le photographe français Gabriel Barathieu, lauréat du prix Autres Animaux Sauvages de Pleine Nature.

Grand Prix du festival & Prix Spécial du Jury

La photographie de Vianney Goma a fait l’unanimité au sein du jury. Perçant le blizzard, les yeux presque clos sous un voile de neige, un renard s’approche du photographe français qui a parfaitement su immortaliser la poésie et le mouvement de cet instant fugace.

Grand Prix du Festival – © Vianney Goma

Le norvégien Pal Hermansen a remporté le Prix Spécial du Jury pour son cliché inédit d’une chouette épervière, réalisé à l’aide d’un drone. Peu ému par la présence du photographe, l’oiseau semble flotter au-dessus de la forêt.

Prix spécial du jury – © Pal Hermansen

Les jeunes photographes particulièrement applaudis

Le jury a souhaité transmettre ses encouragements à la nouvelle génération de photographes, les talents de moins de 16 ans ayant su éblouir leurs ainés. C’est le cas de l’espagnol Ismael Dominguez Gutierrez récompensé pour son superbe cliché d’un lynx ibérique et du suisse Levi Fitze, récompensé à deux reprises pour sa photographie d’un grand tétras entre ombre et lumière et pour son paysage alpin en monochrome. Le français Emelin Dupieux a quant à lui partagé son cliché d’une couleuvre croisée au cours d’une journée d’été.

Prix jeune mammifères sauvages de pleine nature – © Ismael Dominguez Gutierrez

Une approche documentaire non dénuée d’humour

L’humour et la poésie de la photographe française Marie-Noëlle Bertière ont été récompensés par le coup de cœur du jury pour la section Mammifère avec la photo « Au lièvre qui fume ».

Le belge George Dian Balan remporte quant à lui le prix Oiseaux Sauvages de Pleine Nature pour son cliché nommé Peek-a-boo-Hoo-Hoo et son hibou moyen-duc.

Prix oiseaux sauvages de pleine nature – © George Dian Balan

Une sélection variée célébrant la biodiversité

Les animaux ne sont pas les seules stars du concours, les plantes font également partie des sujets de prédilection des amoureux de nature : des marais de Louisiane d’Andrea Pozzi (prix Plantes Sauvages) à la quiétude du lac immortalisé par le jeune français Diego Girves.

Prix jeune graphisme forme et matière de la nature – © Diego Girves

Pere Soler Isern a convaincu le jury dans la catégorie Paysages Naturels pour son paysage éthiopien saisi juste avant l’orage. La catégorie Graphisme et Forme permet aux images abstraites de se distinguer, c’est le cas des effets de contraste obtenu par le mouvement de l’appareil de Paco Costa Cervera.

Prix graphisme forme et matière de la nature – © Paco Costa Cervera

De superbes arrêts sur image, images fixes ou photo illustrant le rapport de l’Homme à la nature ont également été mis à l’honneur. Le russe Maksim Tarasov remporte le prix L’homme et la Nature tandis que pour les moins de 16 ans c’est l’éléphant saisit en Namibie par la jeune Hélène Vitzhum qui a séduit le jury.

Prix L’homme et la nature – © Maksim Tarasov

L’image fixe qui s’est distinguée est celle du français Alain Even pour ses gnous immortalisés dans la lumière d’un coucher de soleil tanzanien.

Prix images fixes de nature revisitée – © Alain Even

En matière de vidéo, David Greyo et son « Chant du crabe » remportent le prix Image Filmée.

L’ensemble des images récompensées et des clichés finalistes mettant à l’honneur animaux et paysages de nature sauvage sont à découvrir sur le site du festival Montier Photo.