Récompensant les meilleurs livres de photographie francophones, le prix HiP 2020 à cette année primé 12 ouvrages. Le prix dont les résultats ont été annoncés le 12 novembre, récompense les auteurs francophones, dont le travail a été publié ou auto-publié que ces derniers soient des artistes reconnus ou émergents.

Prix du livre de l’année : André Kertész Marcher dans l’image

Le prix HiP 2020 a récompensé le livre de Cédric de Veigy (André Frère éditions), hommage à André Kertész. À travers la publication de ces négatifs nous marchons sur les pas du photographe de rue dans le Paris des années 30. Le livre nous invite à la rencontre des proches et des inconnus capturés derrière l’objectif de son Leica par l’un des photographes majeur du XXe.

Nature & Environnement : Out of sight Fukushima à l’abri du regard

Delphine Parodi et Yoko Tawada proposent un livre émouvant (aux éditions Le Bec en l’air) qui combine les diptyques pris par la photographe française établie à Tokyo et les poèmes de l’auteur japonaise aux témoignages d’habitants dont le rapport à l’environnement a été considérablement changé par la catastrophe nucléaire de 2011.

Reportage et Histoire: Desmemoria

Après avoir sillonné l’île de Cuba et vécu durant 8 mois au sein des familles d’azucareros, les travailleurs du sucre et premiers soutiens à Castro, Pierre-Élie de Pibrac rassemble son témoignage photographique et anthropologique au fil des pages de Desmemoria (Atelier EXB / Xavier Barral éditions).

Cultures et Voyage : Sacha

Dans son ouvrage (aux éditions André Frère), Alexis Pazoumian, ayant à cœur une photographie documentaire sociale, partage avec son lecteur l’histoire de Sacha, l’un des rares éleveurs de rennes restants du nord-est de la Sibérie. Subissant de plein fouet les effets du réchauffement climatique la survie de sa communauté est aujourd’hui menacée.

Prix Animalier : Tibet – En harmonie avec la panthère des neiges

Cette nouvelle catégorie récompense le superbe livre (aux éditions Regard du vivant) du photographe Frédéric Larrey et d’Yves Fagniart, talentueux peintre animalier. Les deux artistes y ont rassemblé leurs photos et aquarelles réalisées sur les hauts plateaux du Tibet. 200 images dans l’intimité de la panthère des neiges. Le témoignage des bergers tibétains vivant en harmonie avec cette espèce fascinante est une précieuse leçon de vie.

Monographie Artistique : Jamais je ne t’oublierai

En achetant d’anciennes photographies de familles et en appliquant sur les visages de ces anonymes des feuilles d’or, Carolle Bénitah crée à sa manière sa propre mémoire familiale. Jamais je ne t’oublierai (L’Artière) est un projet émouvant d’une artiste assoiffée de souvenirs, en quête d’un passé sans archives.

Société : On n’est pas des Robots – Ouvrières et ouvriers de la logistique

Sous la direction de Cécile Cuny, photographes et sociologues ont mené l’enquête sur le quotidien du monde ouvrier de la logistique. En mêlant une approche socio-économique et artistique, On n’est pas des Robots (Créaphis éditions) donne à voir ces invisibles de nos sociétés de consommation.

Livre Jeunesse : Le jour où je serai grande

Aux côtés de Timothée de Fombelle, la photographe Marie Liesse revisite l’histoire de la petite Poucette. Des images poétiques qui célèbrent l’enfance, un âge d’innocence propice à la rêverie proposées aux éditions Gallimard Jeunesse.

Histoire de la Photographie : Le tirage à mains nues

Créateur de La Chambre Noire, l’un des derniers laboratoires de tirage argentique, Guillaume Geneste livre ici anecdotes et réflexions sur les coulisses d’un métier en voie de disparition. Une profession pourtant cruciale pour les photographes côtoyés qui apportent à ce livre (éditions lamaindonne) leur témoignage.

Livre Autoédité : Parias – Carnet en RPD

En 2018, Yegan Mazandarani s’est rendu aux portes de l’Europe sur le front d’une Ukraine divisée. Carnet de voyage et récit photographique d’une guerre à la fois si proche et si lointaine, Parias a été récompensé par le prix du livre Autoédité, un encouragement mérité pour le photographe franco-iranien.

Parias, Carnet en RPD, le front ukrainien photographié par Yegan Mazandarani

Premier Livre : Le Grand Jour

Livre des plus touchants, Le Grand Jour (Loco éditions) donne à l’histoire personnelle de Catherine Rombouts et de sa mère une dimension sociétale. En suivant Christiane dans son dernier voyage vers l’euthanasie, la photographe, accompagnée par l’historienne Sophie Richelle, confère à un thème singulier une portée collective qui invite à une réflexion plus éclairée sur un sujet propice aux débats.

Éditeur de l’année : Editions Loco

Des 8 ouvrages proposés par les Editions Loco, 4 furent finalistes pour cette seconde édition du prix HiP. L’aventure artistique et humaine menée par Éric Cez et Anne Zweibaum est récompensée par le prix Éditeur de l’année.

Afin de soutenir les librairies, durement touchées par la situation, les livres récompensés sont tous disponibles en librairies en click & collect et proposés sur des plateformes indépendantes telles que Leslibraires.fr.