En février dernier, Tamron a annoncé le nouveau téléobjectif 70-200mm f/2.8 dans la gamme G2. Ce modèle, nommé Tamron SP 70-200mm F/2.8 Di VC USD G2, vient remplacer la précédente version sortie en 2013. De nombreuses améliorations faisaient de ce 70-200mm à ouverture constante un objectif attendu par de nombreux photographes.

Nous avons pu tester le Tamron SP 70-200mm F/2.8 Di VC USD G2 cet été sur plusieurs terrains : spectacle de rue, sport et paysage et vous proposons un test terrain complet. Accrochez-vous.

Présentation du Tamron SP 70-200mm F/2.8 Di VC USD G2

Le Tamron SP 70-200mm F/2.8 Di VC USD G2 est un téléobjectif pour reflex numérique Canon et Nikon. Il est compatible plein format et permet de couvrir une plage de focales allant de 70 à 200mm avec une ouverture maximale constante de f/2.8. Ce type d’objectif est destiné au sport, au portrait, mais également au paysage, en faisant l’une des pièces maitresses dans la panoplie du photographe.

NIKON D800 – Tamron SP 70-200mm F/2.8 Di VC USD G2 — 70 mm – ¹⁄₅₀ s à ƒ / 16 — ISO 200

Cet objectif (A025) est une mise à jour du premier Tamron SP 70-200mm F/2.8 Di VC USD (A009). Leurs noms sont identiques, à la différence de la mention G2, pour « seconde génération ».

A gauche, la première version du Tamron SP 70-200mm F/2.8 Di VC USD et à droite la version G2

Il fait partie de la gamme Tamron Super Performance (comme les SP 35mm, SP 45mm, SP 85mm, SP 90mm macro et le SP 150-600mm G2) et emprunte plusieurs caractéristiques au téléobjectif 150-600mm f/5-6.3 Di VC USD G2 (A022) que nous avons pu tester à Montier-en-Der, comme le module de stabilisation avec 3 options VC1, VC2 et VC3.

Vendu aux environs de 1579€, le Tamron SP 70-200mm F/2.8 Di VC USD G2 apporte plusieurs améliorations par rapport à la précédente version : un nouveau design « Human Touch », une stabilisation améliorée, un autofocus plus rapide, une mise au point minimale plus proche, ainsi qu’une ergonomie différente. Sans oublier sa compatibilité avec les téléconvertisseurs Tamron 1.4x et 2.0x.

Voici quelques caractéristiques à noter :

  • plage focale : 70-200mm (équivalent 105-300mm en APS-C)
  • format : plein format
  • ouverture maximale : f/2.8
  • ouverture minimale : f/22
  • construction optique : 23 lentilles en 17 groupes dont 1 lentille XLD (eXtra Low Dispersion) et 5 lentilles LD (Low Dispersion)
  • diaphragme : 9 lamelles
  • angle de champ : 34°21′-12°21
  • distance de mise au point minimale : 95cm
  • diamètre du filtre : 77mm
  • poids : 1485g
  • stabilisation : oui, stabilisation optique VC
  • tropicalisation : oui
  • dimensions : 88mm x 193,8mm
  • montures compatibles : Canon EF et Nikon F

En termes de construction optique, ce nouveau téléobjectif reprend les 23 lentilles divisées en 17 groupes et ajoute une lentille Low Dispersion au milieu de l’objectif pour une meilleure transmission de la lumière. La lentille frontale dispose d’un revêtement eBand et BBAR anti-reflets, et réduit le flare et la possibilité d’images fantômes. Un traitement au fluorine permet également de nettoyer plus facilement la lentille frontale.

Construction optique du Tamron SP 70-200mm F/2.8 Di VC USD G2

Prise en main du Tamron SP 70-200mm F/2.8 Di VC USD G2

Comme avec toutes les nouvelles versions SP, Tamron a fait un très gros travail ergonomique sur ses objectifs ces dernières années. Le Tamron SP 70-200mm F/2.8 Di VC USD G2 n’est pas en reste et adopte ainsi l’ergonomie « Human Touch » qui cherche, plutôt que l’excellence optique absolue, à trouver un « rapport poids/encombrement » satisfaisant et une facilité d’usage. Le but est de créer une optique « au service de photographe ». Nous verrons plus bas que sur ce point, la copie n’est pas parfaite.

D’extérieur, ce Tamron SP 70-200mm F/2.8 Di VC USD G2 reprend les codes de la nouvelle gamme SP : une construction excellente en aluminium noir, un style et un design épuré et un anneau aux reflets dorés au niveau de la baïonnette.

En main, cet objectif pèse un peu moins de 1,5kg (1485g en monture Nikon), soit quelques grammes supplémentaires par rapport à l’ancienne version. En raison de ce poids, l’objectif dispose d’un collier de trépied (détachable) avec une fixation désormais compatible Arca-Swiss, bon point.

Ce 70-200mm est toujours aussi bon pour résister aux éléments, avec une tropicalisation renforcée par rapport au précédent modèle (plus de joints d’étanchéité dont un au niveau de la baïonnette) ce qui réduit les risques de faire rentrer poussière, eau ou bien encore sable dans l’optique ou le boîtier. Il est donc prêt à vous accompagner dans n’importe quelle mission, à condition d’avoir un bon sac photo et de bonnes épaules.

Sur le fût, on retrouve les commandes suivantes :

  • le mode de stabilisation optique (VC 1, 2 et 3)
  • l’activation de la stabilisation optique (ON / OFF)
  • l’activation de l’autofocus (AF / MF)
  • la plage de mise au point : restreinte de 3m à l’infini ou complète. Cette option est utile si vous travaillez sur des sujets situés à au moins 3m de vous, pour accélérer le moteur de mise au point.

La bague de mise au point de l’objectif est ferme et permet d’effectuer une mise au point manuelle précise. À noter que même en mode autofocus, il est possible de faire une correction de la mise au point grâce à cette bague.

NIKON D800 – Tamron SP 70-200mm F/2.8 Di VC USD G2 — 70 mm – ¹⁄₁₂₅₀ s à ƒ / 3,2 — ISO 100

Au bout de l’objectif, on retrouve la bague de zoom, plus large (3cm) et un peu moins douce que la bague de mise au point dans sa rotation.

Par rapport à l’ancienne version, Tamron a inversé les deux bagues : la mise au point se trouve plus proche et le zoom plus loin. D’un point de vue personnel, je trouve que l’ergonomie en prend un coup, pour deux raisons. La première, c’est que lorsque le pare-soleil est replié sur l’objectif, il est impossible de modifier la focale.

La seconde, c’est qu’à main levée, la bague de zoom est plus difficilement atteignable lorsque l’on a la paume sous la fixation du collier de pied. Ce n’est pas impossible, mais comme je me repose davantage sur l’autofocus de l’optique, j’aurais aimé avoir la bague de zoom plus près de moi pour une manipulation plus précise. Et je ne parle même pas des personnes qui veulent faire de la vidéo avec un 70-200mm, là le mouvement de zoom sera difficilement fluide sans ajouter d’accessoire.

Impossible d’utiliser le zoom avec l’imposant pare-soleil replié

En termes de longueur, l’objectif a une taille constante de 193,8mm et le zoom se fait à l’intérieur du fût. Le pare-soleil, imposant, donne une longueur totale de 285mm.

La distance minimale de mise au point de cet objectif est de 0,95cm. C’est bien moins que les 130cm de la version précédente et cela offre des possibilités intéressantes pour réaliser des plans rapprochés et de la photographie proxy. Le rapport de grossissement maximal est de 1:6.1.

Qualité d’image du Tamron SP 70-200mm F/2.8 Di VC USD G2

Nous avons testé le Tamron SP 70-200mm F/2.8 Di VC USD G2 avec un boîtier reflex plein format Nikon D800 doté d’un capteur de 36 Mpx. Ce boîtier est connu pour être exigeant avec les optiques que l’on monte dessus.

Pour ce test, j’ai utilisé l’objectif dans différentes conditions, de la photographie de rue au paysage en passant par la photographie de sport. Vous pouvez cliquer sur chaque image pour la voir en entier.

NIKON D800 – Tamron SP 70-200mm F/2.8 Di VC USD G2 — 200 mm – ¹⁄₁₆₀ s à ƒ / 4,0 — ISO 100

NIKON D800 – Tamron SP 70-200mm F/2.8 Di VC USD G2 — 200 mm – ¹⁄₂₀₀ s à ƒ / 2,8 — ISO 320

NIKON D800 – Tamron SP 70-200mm F/2.8 Di VC USD G2 — 102 mm – ¹⁄₁₆₀ s à ƒ / 2,8 — ISO 100

Ce Tamron SP 70-200mm F/2.8 Di VC USD G2 délivre des images d’une excellente qualité, surtout lorsque les conditions lumineuses sont au rendez-vous. Le piqué et l’impression de netteté apportés par ce type d’objectif sont toujours impressionnants. Même à pleine ouverture, le rendu est très bon, malgré un piqué un peu plus mou.

NIKON D800 – Tamron SP 70-200mm F/2.8 Di VC USD G2 — 80 mm – ¹⁄₁₂₅₀ s à ƒ / 2,8 — ISO 100

NIKON D800 – Tamron SP 70-200mm F/2.8 Di VC USD G2 — 70 mm – ¹⁄₃₂₀₀ s à ƒ / 3,5 — ISO 100

NIKON D800 – Tamron SP 70-200mm F/2.8 Di VC USD G2 — 200 mm – ¹⁄₂₀₀ s à ƒ / 6,3 — ISO 100

Cet objectif vignette aux plus grandes ouvertures et l’effet s’atténue dès f/4 pour disparaître à f/8.

Voici trois photos pour voir l’évolution du vignetage selon l’ouverture :

En termes de distorsion, ce 70-200mm, comme l’ensemble des objectifs de ce type, ne déforme que très peu, de manière à peine visible. À moins de photographier un mur en brique, vous ne vous en rendrez pas compte.

Pour les aberrations chromatiques, le Tamron SP 70-200mm F/2.8 Di VC USD G2 se débrouille très bien. Nous avons seulement noté un léger liseré pourpre autour d’une silhouette réalisée en plein contre jour à f/2.8 avec un soleil au ras du sol. Autant dire qu’on cherche la petite bête.

Autofocus et stabilisation du Tamron SP 70-200mm F/2.8 Di VC USD G2

Utilisé dans différentes situations, j’ai pu mettre à l’épreuve l’autofocus et la stabilisation du Tamron SP 70-200mm F/2.8 Di VC USD G2 à plusieurs reprises.

Commençons par l’autofocus. Ce nouveau 70-200 est équipé d’un moteur autofocus USD (Ultrasonic Silent Drive) couplé à deux micrologiciels intégrés. L’un s’occupe de l’autofocus pendant que l’autre se charge de la stabilisation optique.

J’ai pu éprouver la précision et la vitesse de la mise au point durant un marathon trail dans les Pyrénées. À l’approche de la ligne d’arrivée, les coureurs accélèrent et passent devant moi, ce qui m’a forcé à utiliser un AF continu et une vitesse d’obturation très rapide. Pour être transparent, j’ai perdu pas mal de photos en raison d’une vitesse trop basse, mais mon taux de déchet lié à l’autofocus était proche de 0.

NIKON D800 – Tamron SP 70-200mm F/2.8 Di VC USD G2 — 130 mm – ¹⁄₈₀₀ s à ƒ / 2,8 — ISO 160

NIKON D800 – Tamron SP 70-200mm F/2.8 Di VC USD G2 — 70 mm – ¹⁄₈₀₀ s à ƒ / 2,8 — ISO 400

Il faut bien penser à configurer la plage AF en fonction de vos besoins. Par défaut, Tamron propose sur cet objectif deux options, accessibles via un commutateur sur le fût : entre 3m et l’infini, et sur toute la plage focale. La première option permet de ménager le moteur qui n’a pas besoin de chercher la netteté sur un plan très rapproché et est donc plus réactif.

Sachez qu’il est tout à fait possible de modifier le limiteur de plage de mise au point à l’aide de la console Tap-in compatible avec cet objectif. Le système de mise au point manuelle continue permet de réaliser des ajustements précis tout en utilisant le mode AF, sans avoir à basculer sur le mode MF.

En ce qui concerne la stabilisation de l’optique, ce Tamron SP 70-200mm F/2.8 Di VC USD G2 reprend le triple mode de stabilisation optique déjà présent sur le Tamron SP 150-600mm f/5-6.3 Di VC USD G2 :

  • VC1 : mode standard, stabilisation au viseur et de l’image sur le capteur
  • VC2 : mode pour la photo en filé
  • VC3 : mode performance, stabilisation prioritaire pour le capteur, pas de stabilisation dans le viseur pour une efficacité jusqu’à 5 stops gagnés (chiffres CIPA)

Dans les faits, après avoir testé le 150-600mm G2, je me suis mis automatiquement en VC3 pour les meilleures performances possibles.

La stabilisation ne m’a pas été utile en photo de sport, car, rappelons-le, la stabilisation optique (ou celle du capteur) ne permet de compenser que les mouvements du photographe, pas les mouvements des sujets que l’on photographie.

NIKON D800 – Tamron SP 70-200mm F/2.8 Di VC USD G2 — 105 mm – ¹⁄₅₀ s à ƒ / 18 — ISO 250

NIKON D800 – Tamron SP 70-200mm F/2.8 Di VC USD G2 — 70 mm – ¹⁄₂₀₀ s à ƒ / 11 — ISO 200

Par contre, en shootant avec un Nikon D800, la stabilisation était utile pour toutes les vitesses d’obturations afin de compenser les micromouvements, surtout en passant une demi-journée avec cet objectif qui pèse tout de même presque 1,5 kg. Combiné aux 1kg du Nikon D800, il est facile de bouger en photographiant, et à 200mm, la stabilisation est bienvenue. En VC3, j’ai ainsi pu descendre jusqu’à 1/8s à 200mm et réussir des images nettes, mais avec la respiration d’un sniper.

Compatible console TAP-in

L’objectif Tamron SP 70-200mm F/2.8 Di VC USD G2 est compatible avec la console TAP-in de Tamron. Cette console, vendue séparément aux alentours de 80€ permet de programmer et mettre à jour son optique SP. Elle est compatible avec les objectifs suivants :

  • SP 24-70mm F/2.8 Di VC USD G2
  • 18-400mm F/3.5-6.3 Di II VC HLD
  • 10-24 mm F/3,5-4,5 Di II VC HLD
  • SP 70-200 mm G2 F/2,8 Di VC USD
  • SP 150-600 mm G2 F/5-6,3 Di VC USD
  • SP 85 mm F/1,8 Di VC USD
  • SP 90 mm F/2,8 Di MACRO 1:1 VC USD
  • SP 45 mm F/1,8 Di VC USD
  • SP 35 mm F/1,8 Di VC USD

Sur le Tamron SP 70-200mm F/2.8 Di VC USD G2, la console TAP-in permet de mettre à jour le micrologiciel de l’objectif, calibrer précisément l’AF de l’optique, limiter la plage de mise au point (et régler les boutons présents sur le fût de l’optique), activer ou non la mise au point manuelle continue et personnaliser le mode de stabilisation optique standard de l’optique.

La console Tap-in sur le 90mm macro Tamron

C’est une bonne façon pour Tamron de donner encore plus de liberté au photographe en lui permettant de régler son optique. Dans notre test, nous n’avons pas eu besoin d’y toucher, car les réglages d’usine nous convenaient parfaitement.

Téléconvertisseur Tamron 2.0x pour doubler la focale

Le second accessoire que nous avons pu utiliser avec ce téléobjectif 70-200mm f/2.8 est le convertisseur 2.0x de Tamron (TC-X20vendu plus de 500€. Comme son nom l’indique, ce convertisseur double la focale du 70-200mm, permettant d’obtenir un 140-400mm sur un boitier plein format (et jusqu’à 210-600mm en APS-C) . Un convertisseur 1.4x est également disponible chez Tamron. Ces deux convertisseurs sont compatibles avec le Tamron SP 150-600mm f/5-6.3 Di VC USD G2 et le Tamron SP 70-200mm F/2.8 Di VC USD G2.

Le téléconvertisseur 2.0x de Tamron

En monture Nikon, ce convertisseur 2.0x pèse 305g (360g en monture Canon) ce qui ajoute un poids non négligeable à l’ensemble. Mais sa construction métallique est excellente. À l’intérieur, 9 lentilles (dont une lentille LD Low Dispersion) en 5 groupes permettent de transmettre la lumière. Ce convertisseur a une construction tropicalisée pour aller avec les optiques et la stabilisation optique et l’AF sont bien entendus toujours actifs.

Avec ce doubleur, l’ouverture maximale est également doublée, soit f/5.6. On perd donc un peu en luminosité, mais la stabilisation optique permet de compenser.

En termes de qualité d’image, ce convertisseur réduit un peu le piqué général de la photo, surtout lorsqu’on l’observe à 100%. Ce que l’on gagne en focale, on le perd en piqué, il faut en être conscient. Malgré tout, les images obtenues restent parfaitement exploitables, en voici une petite sélection :

NIKON D800 – Tamron SP 70-200mm F/2.8 Di VC USD G2 — 400 mm – ¹⁄₅6₀ s à ƒ / 7,1 — ISO 400

NIKON D800 – Tamron SP 70-200mm F/2.8 Di VC USD G2 — 400 mm – ¹⁄₂₅₀₀ s à ƒ / 9,0 — ISO 800

NIKON D800 – Tamron SP 70-200mm F/2.8 Di VC USD G2 — 400 mm – ¹⁄₆₄₀ s à ƒ / 5,6 — ISO 100

NIKON D800 – Tamron SP 70-200mm F/2.8 Di VC USD G2 — 400 mm – 1/640 s à ƒ / 5,6 — ISO 160

NIKON D800 – Tamron SP 70-200mm F/2.8 Di VC USD G2 — 400 mm – 1/640 s à ƒ / 5,6 — ISO 160

Le Tamron SP 70-200mm F/2.8 Di VC USD G2 face à la concurrence

Disponible en monture Nikon et Canon, ce 70-200mm f/2.8 est un objectif très recherché par les photographes et chacun des constructeurs propose sa propre version.

Nikon AF-S Nikkor 70-200 mm F/2,8 E FL ED VR

Chez Nikon, on retrouve le Nikon AF-S Nikkor 70-200 mm f/2,8 E FL ED VR, une nouvelle version stabilisée, tropicalisée et qui dispose d’une excellente qualité optique et offre des images de qualité. Sa distance minimale est un peu plus longue que celle du Tamron (à 110cm) et il est un peu plus léger de quelques dizaines de grammes, mais au moment de passer à la caisse, il faut dépenser 1500€ de plus pour le Nikon, que l’on trouve à plus de 3000€. La différence de qualité vaut-elle de payer le double ? Pour nous, la réponse est non.

Canon EF 70-200mm F/2.8 L IS II USM

Chez Canon, on retrouve le Canon EF 70-200mm f/2.8L IS II USM, objectif professionnel (en série L) sorti en 2010. Il dispose de la stabilisation, d’une distance de mise au point minimale de 1,2m, d’un poids et encombrement très proche du Tamron. Sur le plan tarifaire, on le trouve aux alentours de 1900€, mais certains tests, dont ceux de LensRentals, montrent que la qualité optique du Canon est proche du Tamron au centre, mais moins bonne sur les bords. Sur ce point, on compare une optique sortie en 2010 à une optique plus récente de 2017, mais Canon n’a toujours pas renouvelé son téléobjectif à l’heure où nous publions notre article.

Sigma APO 70 200mm F2.8 EX DG OS HSM

Face à Tamron, on retrouve également Sigma, l’autre fabricant d’optiques pour montures Canon et Nikon. Lancée en 2010, le Sigma APO 70-200mm F2.8 EX DG OS HSM est également un objectif qui commence à dater, malgré ses performances tout à fait honorables sur des boîtiers standard. Mais face à la montée en mégapixels des derniers boîtiers, Sigma doit également renouveler cette optique, en l’adaptant pourquoi pas à ses gammes Contemporary et Sport. Ce sera peut-être le cas en 2017 ou début 2018 si l’on écoute les rumeurs. L’avantage : le Sigma est moins cher, aux alentours de 930€.

À qui s’adresse le Tamron SP 70-200mm F/2.8 Di VC USD G2 ?

Le téléobjectif 70-200mm fait partie du kit du photographe animalier ou d’événement, et ce Tamron SP 70-200mm F/2.8 Di VC USD G2 s’adresse en premier à ces photographes à la recherche d’un zoom à longue focale polyvalent, que l’on peut utiliser en portrait, en paysage, en photo de sport, en photo animalière, etc.

L’ouverture constante à f/2.8 permet d’offrir de très beaux bokehs et flous d’arrière-plan dans toutes les circonstances, surtout couplé aux longues focales.

L’autofocus réactif de cet objectif et sa qualité optique l’orientent principalement vers les photographes équipés de boîtiers aux capteurs généreux, même si un boîtier plus ancien retrouvera sûrement une nouvelle jeunesse avec cette optique.

Dans l’ensemble, si vous cherchez un 70-200mm f/2.8 récent, cet objectif est la référence à regarder pour compléter le trio gagnant : 16-35mm, 24-70mm et 70-200mm.

Tamron SP 70-200mm F/2.8 Di VC USD G2, le nouveau téléobjectif de référence

Pourquoi payer plus cher pour la même qualité ? C’est pour nous ce qui résume notre expérience avec le téléobjectif SP 70-200mm F/2.8 Di VC USD G2 de Tamron. Doté d’une construction optique de qualité et des dernières évolutions de Tamron en termes d’autofocus et de stabilisation, cet objectif joue dans la cour des grands Canon et Nikon, pour bien moins cher.

Bien sûr, comme tous les 70-200mm, il garde contre lui un poids et un encombrement incompressible, mais c’est le compromis pour s’équiper de ce téléobjectif performant et polyvalent.

Le Tamron SP 70-200mm F/2.8 Di VC USD G2 est aujourd’hui disponible aux alentours de 1579€ en monture Canon et Nikon sur Amazon, Digit-Photo et Miss Numérique.

Tamron SP 70-200mm F/2.8 Di VC USD G2, le nouveau téléobjectif de référence
zoom polyvalentstabilisation efficace (notamment en VC3)ouverture constante f/2.8prix par rapport aux versions Canon et Nikonconstruction tropicalisée
bague de zoom un peu dure et mal positionnéepoids, ce n’est pas une optique qui se fait oubliervignetage aux plus grandes ouverturespiqué un peu mou à f/2.8
7.5Note finale
Fabrication / Finitions8
Qualité d’image7.5
Ergonomie générale / praticité7