Motorola vient de de dévoiler deux nouveaux smartphones, les Motorola Moto G8 Plus et Motorola One Macro. Très abordables, ces deux modèles misent sur des caractéristiques intéressantes en photo et en vidéo pour se distinguer sur un marché particulièrement concurrentiel, avec un mode macro et une « action cam ».

Motorola One Macro : la macrophotographie à la portée de tous

Après les récents One Vision, One Zoom et One Action, la marque américaine – qui appartient au constructeur chinois Lenovo – continue son incursion dans le domaine de la photographie mobile. Comme son nom l’indique, le Motorola One Macro se dote d’un objectif spécifique, entièrement dédié à la macrophotographie.

Malgré son prix très serré d’environ 229 €, le Motorola One Macro se dote d’un triple module photo dorsal. On retrouve ainsi :

  • Un capteur principal de 13 millions de pixels de 1/3,1 pouce, surmonté d’une optique ouvrant à f/2. Il est muni d’un autofocus à détection de phase assisté par une mesure laser ;
  • Un capteur secondaire dédié à la photo en macro de 2 millions de pixels de 1/5 pouce, doté d’un objectif avec ouverture à f/2,2 ;
  • Un troisième capteur en tous points similaire au 2e capteur, mais cette fois destiné à la mesure de la profondeur de champ.

On notera également la présence d’un emplacement spécifique dédié à la mesure laser. La caméra frontale, quant à elle, compte 8 millions de pixels et se dote d’une optique avec ouverture à f/2,2

Entrée de gamme oblige, le capteur dédié à la macrophotographie ne compte donc que 2 Mpx et les images capturées ne mesurent que 1600 pixels de large. Cela étant, cet objectif offre une mise au point à 2 centimètres et permettra sans doute à ses utilisateurs de découvrir cette pratique photo et de bénéficier d’images directement exportables sur les réseaux sociaux.

À noter que l’appareil propose également un mode macro en vidéo. En revanche, on regrettera la petite taille des capteurs couplée à la très faible luminosité des différents objectifs (f/2 et f/2,2).

Retrouvez ci-dessous une galerie de photos capturées avec le Motorola One Macro (et fournies par le constructeur) :

En vidéo, l’appareil permet de filmer en Full HD à 30 i/s, mais permet également de capturer des séquences à 60 ou 120 i/s.

Du reste, le Motorola One Macro est un appareil d’entrée de gamme très classique. Il est muni d’un grand écran IPS de 6,2 pouces d’une résolution de 720 x 1520 pixels, doté d’une encoche en forme de goutte d’eau. La coque, qui présente des reflets irisés bleutés assez esthétiques, est en polycarbonate (un terme très sophistiqué pour parler de plastique, en réalité).

Au dos de l’appareil, on retrouve un capteur d’empreinte dissimulé par le logo M de la marque. En revanche, nous sommes agréablement surpris par la présence d’un port USB type C – un standard de plus en plus répandu – ainsi que d’une prise casque. Plus surprenant encore, on constate la présence d’un module radio FM. L’ensemble est propulsé par un processeur Mediatek MT6771 Helio P70, couplé à 4 Go de mémoire vive et à 64 Go de stockage (extensible grâce à un port micro-SD acceptant des cartes jusqu’à 512 Go)

Sur le terrain de l’autonomie, le Motorola One Macro profite d’une batterie très capacitaire de 4000 mAh. Couplé à un processeur assez peu énergivore, cet accumulateur devrait permettre au smartphone d’atteindre les 2 jours d’autonomie sans forcer.

À la manœuvre, on retrouve Android en version 9.0. Malheureusement, Motorola n’a pas jugé bon de faire bénéficier ce terminal d’Android One, et le support de l’appareil devrait être assez restreint. À la manœuvre, une version « stock » de l’OS de Google (sans surcouche constructeur) devrait assurer à l’appareil une certaine fluidité.

Motorola Moto G8 Plus : une action-cam dans un smartphone ?

Bien connue des aficionados de la marque, la gamme Moto G signe son grand retour avec le Moto G8 Plus. Orienté milieu de gamme, il mise sur un grand écran IPS de 6,3 pouces couvrant environ 82,5 % de la face avant.

Côté photo, le Moto G8 Plus se dote d’un triple module dorsal, centré autour d’un capteur Sony IMX 586 de 48 millions de pixels. Si vous êtes un lecteur régulier de Phototrend, ce capteur ne vous est sûrement pas inconnu : basé sur la technologie CMOS empilé (ou stacked CMOS), ce capteur bénéficie du procédé « quad bayer » regroupant les photosites pour améliorer les performances en basses lumières. On retrouve ce capteur sur de nombreux modèles, à l’instar des récents OnePlus 7T et 7T Pro, pourtant plus onéreux.

Après le OnePlus 7T, OnePlus dévoile le 7T Pro, une mise à jour timide du 7T

On retrouve ainsi :

  • Le capteur principal de 48 millions de pixels évoqué ci-dessus, surmonté d’une optique ouvrant à f/1,7. Il est muni d’un autofocus à détection de phase assisté par une mesure laser ;
  • Un capteur secondaire de 16 millions de pixels (placé en haut), doté d’une optique équivalent 14 mm ouvrant à f/2,2. Ce module est exclusivement destiné à la capture vidéo ;
  • Un troisième capteur de 5 millions de pixels, dédié à la mesure de la profondeur de champ (ToF).

On notera également la présence d’un emplacement spécifique dédié à la mesure laser. À l’avant, une caméra de 25 millions de pixels est proposée aux amateurs de selfie.

Pour tenter de s’imposer sur un marché hautement concurrentiel, ce nouveau modèle mise beaucoup sur son « action-cam intégrée », comme le présente Motorola. En effet, son capteur secondaire de 16 Mpx est tourné à 90 degrés. Le but : capturer des vidéos horizontales… tout en tenant le smartphone à la verticale. À la clé, selon son constructeur, une prise en main plus sûre et des vidéos plus fluides – grâce à un mécanisme de stabilisation logicielle avancé. À noter que ce procédé – pour le moins original – avait déjà été introduit par Motorola sur le One Vision. Voilà ce que Motorola nomme Action Cam.

L’appareil est capable de capturer des séquences en 2,7k 2160p à 30 i/s, mais propose également le réaliser des vidéos en 60 ou 120 i/s en Full HD.

L’ensemble est propulsé par un processeur Snapdragon 665 de moyenne gamme, accompagné de 4 Go de mémoire vive et de 64 Go de stockage (extensible grâce à des cartes micro-SD jusqu’à 512 Go).

Ce nouveau terminal bénéficie lui aussi d’une batterie de 4000 mAh, qui devrait lui assurer une autonomie confortable. Couplée à la charge rapide 15 W, le terminal devrait également se charger très rapidement. Côté logiciel, l’appareil profite d’Android 9.0 en version « stock », sans surcouche constructeur. Espérons toutefois que Motorola daigne lui faire profiter d’Android 10, récemment lancé par Google.

Prix et disponibilité des Motorola One Macro et Moto G8 Plus

Le Motorola One Macro est déjà disponible au tarif de 229,99 € – et bénéficie jusqu’au 31 décembre 2019 d’une réduction de 30 €. De son côté, le Moto G8 Plus sera disponible mi-novembre à 279,99 €.

Notre premier avis sur les Motorola One Macro et Moto G8 Plus

Dans l’océan des terminaux d’entrée et de milieu de gamme, les deux nouveaux smartphones lancés par Motorola tentent de se distinguer grâce à des caractéristiques photo et vidéo originales. Le capteur macro dédié du Motorola One Macro permettra sans doute à certains utilisateurs de découvrir les joies de la macrophotographie sans se ruiner.

De son côté, le Moto G8 Plus et son module ultra grand-angle « action-cam » propose une expérience originale sur la partie vidéo. Avons-nous affaire à de simples gadgets ou à de véritables atouts différenciateurs ? C’est ce que nous ne manquerons pas de vérifier lors d’une prochaine prise en main de ces deux nouveaux modèles Motorola.