Panasonic vient d’officialiser le Lumix S1H, son nouvel hybride plein format résolument dédié à la vidéo professionnelle. Capteur 24×36 de 24,2 millions de pixels, capture en 6K en 24p, enregistrement en V-Log, double mécanisme de stabilisation… Retour sur les caractéristiques du plus haut de gamme des hybrides de Panasonic.

Un nouveau boîtier de la gamme Lumix S

En février dernier, Panasonic avait dévoilé ses deux premiers hybrides plein format S1 et S1R, qui marquaient un tournant pour la marque japonaise. Inaugurant la nouvelle monture L (développée en partenariat avec Leica et Sigma dans le cadre de la L-Mount Alliance), ces deux modèles visent à concurrencer frontalement les appareils de Sony, Nikon et Canon grâce à leur capteur plein format sans filtre passe-bas de 24,2 (Lumix S1) et de 47,3 millions de pixels (Lumix S1R).

Lumix S1 et S1R : l’artillerie lourde de Panasonic en hybride plein format

Capteur plein format de 24,2 millions de pixels, enregistrement en 6K à 24p et 5,9K à 30p

Le nouveau boîtier plein format de Panasonic intègre un capteur de 24,2 millions de pixels sans filtre passe-bas, permettant d’obtenir des clichés d’une résolution maximale de 6000 x 4000 pixels en photo (au format 3:2) et 5952 x 3968 en vidéo.

Il se distingue nettement de ses aînés en étant destiné à une utilisation vidéo professionnelle. En effet, il s’agit du premier boîtier Panasonic capable d’enregistrer des séquences vidéo en 6K/24p (format 3 :2), en 5,4k/30p (format 3:2) ou 5,9k/30p (format 16:9).

À noter que le Lumix S1H propose également l’enregistrement vidéo 10-bit en C4K à 30p en interne : une performance jusqu’alors réservée aux caméras cinéma professionnelles. Il permet aussi d’exploiter le format 4K 30p 4:2:2 10-bit, dont les images sont enregistrables en H.264. Le S1H permet aussi de produire (via le port HDMI) un flux vidéo 4:2:2 10-bit 4K en 60p/50p, pouvant être visualisé sur un moniteur externe.

Mentionnons aussi le mode l’enregistrement V-Log / V-Gamut, qui permet d’obtenir une plage dynamique particulièrement large : Panasonic avance ainsi le chiffre de 14 stops. Ce mode est également compatible avec le profil Cinema VariCam Look. Par ailleurs, il dispose d’un mode HLG (Hybrid Log Gamma), et permet aussi d’enregistrer des vidéos HDR pour obtenir un bien meilleur rendu des zones claires et sombres de l’image.

Le Lumix S1R dispose également d’un mode permettant la captation en 4K anamorphique (qui autorise un look cinéma particulièrement apprécié), à l’instar du Panasonic GH5… et des caméras habituellement utilisées dans l’industrie cinématographique.

Mentionnons aussi la possibilité de créer des séquences en Slow Motion en C4K/4K en 60 images par secondes… et en Full HD jusqu’à 180 images par secondes. Enfin, l’enregistrement de séquences vidéo à haute fréquence (HFR, High Frame Rate), tout en conservant l’enregistrement du son est possible.

Enregistrement vidéo illimité

Se différenciant encore un peu plus de ses concurrents, le Lumix S1H est capable d’enregistrer des séquences vidéo en illimité, sans aucune limite de durée. Dans la pratique, les fichiers vidéo seront coupés si ces derniers dépassent 4 Go (en cas d’utilisation d’une carte SDHC) ou 96 Go (avec une carte SDXC). Cela étant, le dernier-né des hybrides de Panasonic permettra d’enregistrer des séquences vidéo sans aucune interruption.

Pour ce faire, Panasonic a revu la conception du boîtier afin d’optimiser la circulation de l’air au milieu des composants. Le Lumix S1H intègre ainsi un ventilateur permettant obtenir une meilleure dispersion de la chaleur et éviter la surchauffe du capteur. Un point crucial tant l’enregistrement de longues séquences en 4K et en 6K font chauffer le capteur et le processeur des caméras.

Panasonic indique également avoir revu le traitement du signal afin de permettre au Lumix S1H de mieux gérer l’important flux de données généré en vidéo en haute résolution.

Double ISO natif

Toujours à destination des professionnels de l’image, le Lumix S1H est également le premier hybride de la marque à disposer de la captation en double ISO natif. Une technologie qui a justement été inaugurée par Panasonic avec la VariCam de Panasonic.

Grâce à ce procédé – que l’on rencontre également sur le Panasonic GH5S – l’appareil peut étendre sa plage dynamique en étant capable de lire 2 ISO natifs au lieu d’un seul. Pour ce faire, le Lumix S1H emploie un double circuit de traitement de bruits avec deux niveaux d’ISO natifs différents.

En cas d’utilisation d’un ISO élevé, l’appareil passe sur le second circuit afin d’obtenir des images ultra-détaillées en basse lumière, sans risque d’accroître le bruit numérique et l’apparition d’artefacts sur l’image. Selon Panasonic, ce système « offre aux directeurs de la photographie une plus grande variété de choix artistiques, ainsi que la possibilité d’utiliser moins de lumière sur le décor ».

La plage native du Lumix S1H – allant 640 à 4000 ISO – peut ainsi être étendue manuellement à 640-5000 ISO (mode Bas) ou à 4000-51200 ISO (mode Haut) lorsque l’appareil capture des séquences vidéo en V-Log.

AF à détection de contrastes avec technologie DFD

Contrairement aux Lumix S1 et S1R, le nouveau Lumix S1H n’opte pas pour un mécanisme d’autofocus hybride, mais intègre un autofocus à détection de contraste. Toutefois, il incorpore la technologie DFD (Depth from Defocus), qui a déjà fait ses preuves sur les autres boîtiers de la marque. Ce dernier permet en effet une mise au point plus rapide et plus précise, grâce au processeur Venus Engine auquel il est couplé. Panasonic avance une mise au point en seulement 0,08 seconde.

Basé sur 225 zones, cet autofocus dispose également de la détection des visages et de la reconnaissance des objets, qui s’appuient sur un mécanisme d’intelligence artificielle intégré. Dans la pratique, le boîtier analyse, étudie identifie et anticipe les mouvements du sujet. Enfin, mentionnons un mode AF dédié à la reconnaissance de l’œil – une caractéristique très demandée qui se retrouve également sur les boîtiers hybrides Sony grâce à une récente vague de mises à jour.

Sony : la fonction Eye AF est maintenant disponible pour photographier les animaux

Ainsi paré, le S1H est capable de shooter en rafale jusqu’à 9 images par seconde (avec utilisation de l’obturateur mécanique) ou jusqu’à 6 images par seconde (avec l’obturateur électronique et la fonction Live View).

Enfin, le buffer du S1H est capable d’enregistrer plus de 60 images en RAW ou en RAW+JPEG. En capturant en JPEG, le buffer est virtuellement illimité (en utilisant une carte SD UHS-II).

Le Lumix S1H et la photo : RAW 14 bits et mode Haute résolution

Notons aussi la possibilité de capturer des fichiers RAW en 14 bits, permettant une meilleure reproduction des détails de l’image.

Comme sur le Lumix S1, on retrouve un mode Haute résolution. Ce dernier permet d’obtenir une image de 96 millions de pixels grâce au déplacement du capteur et à la combinaison de 8 images. Ce mode s’avère particulièrement intéressant pour la capture de photos de packshot, de natures mortes ou d’objets fixes. À noter que ce mode permet d’enregistrer les images en RAW.

Soulignons aussi l’apparition d’un mode Photo HLG (Hybrid Log Gamma), devant offrir une meilleure plage dynamique et un meilleur rendu des lumières et des ombres, avec un contraste plus naturel. Les fichiers sont enregistrés au format non-compressé HSP (en plus des fichiers JPEG et RAW). Selon Panasonic, ce mode devrait se montrer fort utile lors de la capture d’étoiles ou des rayons du soleil.

Notons également le mode Photo 6K, qui permet de capturer des images à 30 images par seconde et génère des fichiers JPEG de 18 Mpx. Pour des rafales ultra-rapides, le mode Photo 4K permet d’obtenir des rafales à 60 i/s pour des images de 8 Mpx. Trois modes de prises de vue sont proposés par le S1H : Rafale 6K/4K, Rafale 6K/4K Start/Stop, et Pré-rafale 6K/4K.

Cette performance est permise par l’obturateur capable de fonctionner à une vitesse comprise entre 1/8000s et 60 secondes ; à noter que ces chiffres sont valables aussi bien avec l’obturateur électronique qu’avec l’obturateur mécanique.

Mécanisme de double de stabilisation : un gain de 6,5 IL

À l’instar de ses grands frères, le nouveau Panasonic S1H mise sur le mécanisme de double stabilisation, qui utilise conjointement la stabilisation mécanique du capteur sur 5 axes et la stabilisation optique sur 2 axes (pour les objectifs dotés de cette caractéristique). Ainsi, la stabilisation du dernier-né de Panasonic est censée permettre un gain de 6,5 IL.

À titre de comparaison, le gain des Lumix S1 et S1R est de « seulement » 6 IL, tandis que les Sony A7 III, Nikon Z 6 et Z 7 n’offrent un gain que de 5 IL, misant uniquement sur la stabilisation du capteur.

Panasonic Lumix S1H double stabilsation

Le double mécanisme de stabilisation du Lumix S1H

Construction robuste et durable, destinée aux professionnels de l’image

À l’image des Lumix S1 et S1R, le nouveau Lumix S1H repose sur un chassis entièrement moulé en alliage de magnésium. Le boîtier se montre ainsi particulièrement robuste ; par ailleurs, il est entièrement tropicalisé grâce à ses multiples joints d’étanchéité. Il est ainsi capable de résister aux éclaboussures et à la poussière, mais peut aussi être utilisé dans des environnements extrêmes (entre -10°C et +40°C, taux d’humidité compris entre 10 et 80%). Panasonic indique également que l’obturateur est conçu pour résister jusqu’à 400 000 cycles environ.

La visée électronique est assurée par un écran OLED de 5,7 Mpx offrant un grossissement de 0,78x – le même que celui des S1 et S1R. La fréquence de l’affichage peut être réglée à 60 ou 120 images par seconde ; par ailleurs, ce viseur électronique est censé offrir un lag de seulement 0,005 seconde.

Le nouveau Lumix S1H mise également sur un nouvel écran arrière tactile de 3,2 pouces, d’une définition de 2,3 Mpx. Sa luminosité est censée se montrer 1,5 fois supérieure à celle des écrans des S1 et S1R.

Toutefois, la véritable nouveauté de cet afficheur se situe au niveau de sa structure inédite : l’écran est ainsi à la fois inclinable et orientable, pour un plus grand confort d’utilisation en toutes circonstances.

Panasonic Lumix S1H

L’écran du Lumix S1H est à la fois orientable et inclinable : une première.

Cet écran bénéficie d’un mode Vue boostée, qui doit permettre de vérifier la composition de l’image en augmentant la sensibilité du capteur ; toutefois, seule la visualisation en direct est impactée par ce mode. Enfin, mentionnons le mode Nuit, qui permet de basculer l’affichage en noir et rouge à faible-contraste.

Le S1H dispose par ailleurs d’un nouvel écran de contrôle LCD rétroéclairé de 1,8 pouce, situé sur le dessus du boîtier. Consommant très peu d’énergie, il permet d’afficher la durée enregistrable en vidéo, le nombre d’images qu’il est possible de capturer ainsi que le niveau de batterie.

Panasonic Lumix S1H

Le bouton du déclenchement de l’enregistrement vidéo occupe une place de choix sur le dessus du boîtier. À noter que le S1H est également doté d’un 2e bouton de déclenchement vidéo situé à l’avant.

Enfin, le Lumix S1H dispose lui aussi du rétroéclairage des touches essentielles afin de faciliter la prise en main lorsque la lumière vient à diminuer – une caractéristique que l’on retrouve aussi sur les S1 et S1R. Les photographes et vidéastes seront également séduits par le grand nombre de touches personnalisables, ainsi que par les deux boutons pour le déclenchement de l’enregistrement vidéo : le premier est situé sur la tranche supérieure, tandis que le second se situe à l’avant du boîtier.

Des dimensions généreuses

À l’instar des Lumix S1 et S1R, le dernier-né des hybrides full frame de Panasonic ne se montre pas particulièrement compact : il affiche ainsi des dimensions de 151,0 x 114,2 x 110,4 mm (hors protubérances), pour un poids de 1164 grammes (batterie et carte mémoire incluses).

Il se montre donc très légèrement plus encombrant que ses grands frères… et laisse le champ libre – sur ce terrain – à ses concurrents. Cela étant, le nouveau S1H est incomparablement plus léger et plus facile à transporter qu’une caméra cinéma professionnelle – tout en reprenant un certain nombre de caractéristiques de ces dernières.

Panasonic Lumix S1H

Le Panasonic Lumix S1H muni de l’objectif Lumix S 24-105mm f/4 Macro O.I.S

Une connectivité particulièrement complète

À l’image de ses grands frères, le nouveau Lumix S1H dispose d’un double-emplacement pour cartes SD. Il se montre compatibles avec les cartes SDHC et SDXC, ainsi qu’avec les normes UHS-I, UHS-II ainsi qu’avec l’UHS-II Classe 90. Plusieurs options d’enregistrement sont disponibles : en relais, en doublon (sauvegarde des fichiers en miroir sur la seconde carte mémoire) ou par type de fichier (une carte dédiée à la vidéo, l’autre à la photo).

On retrouve également le Wifi 2.4/5 Ghz ainsi que le Bluetooth 4.2. Grâce à l’application Lumix Sync (disponible sur iOS et Android), il est possible de partager les images en continu et de piloter l’appareil à distance. Par ailleurs, le logiciel Lumix Tether permet de capturer à distance sur un ordinateur (macOS et Windows) en connectant l’appareil en USB grâce au port USB 3.1.

Panasonic Lumix S1H

À l’image de ses grands frères, le Panasonic Lumix S1H est doté d’un double emplacement pour cartes SD.

Le S1H intègre également une prise télécommande de 2,5 mm, ainsi qu’une prise jack 3,5 mm standard destinée au branchement d’un micro externe. Enfin, il dispose d’une autre prise jack 3,5 mm pour permettre la connexion d’un casque audio. Sans oublier le port HDMI Type A, qui permet d’exporter le flux vidéo de l’appareil.

Mentionnons également la possibilité d’enregistrer du son en haute résolution en 48 kHz/24 bits ou 96 kHz/24 bits (qualité lossless, supérieure à celle offerte par un CD) en employant l’adaptateur pour microphones XLR proposé par Panasonic (DMW-XLR1).

Panasonic Lumix S1H

Le Lumix S1H intègre un mécanisme permettant de bloquer les différents câbles qui lui sont branchés, permettant de limiter le risque de déconnexions intempestives.

Autonomie du Lumix S1H

Le dernier-né de Panasonic est équipé d’une batterie de 3050 mAh – la même que celle des S1 et S1R. L’autonomie devrait toutefois être en hausse : jusqu’à 400 images avec la visée par l’écran, 380 images avec le viseur électronique et jusqu’à 1150 images en mode ECO. Cette batterie doit pouvoir être rechargée en 2 heures.

Le grip additionnel proposé par Panasonic (DMW-BGS1) s’avère le même que celui des S1 et S1H : un bon point pour Panasonic qui évite de multiplier à outrance les accessoires.

À noter que la batterie peut être rechargée via le port USB de l’appareil grâce au câble USB Type C 3.1 fourni. Le boîtier permet également l’alimentation directe en USB, permettant à l’appareil d’être utilisé en continu : un point qui s’avère crucial lors de la capture de vidéos.

Prix et disponibilité du Panasonic Lumix S1H

Le nouvel hybride Lumix S1H sera disponible à partir du mois d’octobre 2019, et sera proposé au tarif de 3999 €.

Notre premier avis sur le Lumix S1H

Avec ce nouvel hybride, Panasonic démontre tout son savoir-faire d’électronicien. Résolument orienté vidéo, ce boîtier vient enrichir la gamme Lumix S ; chaque appareil garde ses propres spécificités pour permettre à chaque photographe ou vidéaste de trouver l’appareil qui lui conviendra.

Le Lumix S1 demeure ainsi l’appareil le plus polyvalent, avec son capteur de 24,2 Mpx, tandis que le Lumix S1R se distingue de par son capteur très haute résolution de 47,3 Mpx. Enfin, le nouveau Lumix S1H se dote de caractéristiques hors-pair pour la vidéo, offrant l’enregistrement vidéo en 6K et proposant une plage dynamique de 14 stops.

Cette spécialisation de chaque boîtier n’est pas sans analogie avec la stratégie de Sony, dont la gamme A7 propose trois boîtiers aux caractéristiques bien définies. La cible de Panasonic est ainsi clairement identifiée : avec ce nouveau S1H, le constructeur japonais vise à damer le pion à Sony, dont les hybrides les plus récents disposent d’un mode vidéo très abouti.

Toutefois, le Lumix S1H se distingue en étant le premier appareil plein format capable d’enregistrer des vidéos en 6K 24p (format 3:2), ainsi qu’en 5,9K 30p (format 16:9) et en 10-bit 60p 4K/C4K. Notons aussi la possibilité de filmer en 4K anamorphique, une caractéristique jusque-là réservée aux caméras professionnelles.

Ce nouveau boîtier mise également sur les objectifs développés dans le cadre de la L-Mount Alliance, formée par Leica, Panasonic et Sigma et dévoilée en septembre 2018. Trois objectifs avaient été dévoilés en février dernier par Panasonic avec les S1 et S1R : ils sont aujourd’hui rejoints par le nouvel objectif Lumix S Pro 24-70 mm f/2,8, fort attendu par de nombreux photographes. Selon Panasonic, l’écosystème plein format doit ainsi compter pas moins de 11 objectifs Lumix S et S Pro d’ici 2020, et jusqu’à 46 objectifs grâce au partenariat avec Leica et Sigma.

Ainsi paré, le nouveau Lumix S1H affiche des caractéristiques techniques hors-pair, qui lui permettront sans doute de séduire bon nombre de vidéastes à la recherche d’un boîtier offrant les performances d’une caméra cinéma dans un form factor beaucoup plus compact… et à un tarif beaucoup plus abordable.