Samsung a récemment dévoilé un nouveau capteur pour smartphone, baptisé ISOCELL Bright GW1. Petite particularité : il compte 64 millions de pixels. Il pourra trouver place sur les prochains modèles haut de gamme du constructeur coréen, qui devraient faire leur apparition à la fin de cette année.

Depuis quelques années, la qualité des modules photo est devenu l’un des principaux critères de différenciation, notamment sur le segment ultra-concurrentiel du haut de gamme. En juillet 2018, Sony avait dévoilé un impressionnant capteur de 48 millions de pixels, le Sony IMX 586 – que l’on retrouve aujourd’hui sur de nombreux modèles, à l’instar des récents OnePlus 7 et 7 Pro, du Xiaomi Mi 9 ou encore de l’Oppo Reno 10x Zoom.

Sony IMX586 : un capteur photo 48 Mpx et « quad bayer » bientôt dans nos smartphones

L’ambition de Samsung : aller plus loin que Sony en proposant un capteur comptant 64 millions de pixels, sans pour autant réduire la taille des photosites. Ces derniers mesurant 0,8 micromètres (comme sur le Sony IMX 586), Samsung a donc décidé d’augmenter la taille de son capteur, lui faisant atteindre une diagonale de 1/1,72 pouce. À titre de comparaison, le Galaxy S10 embarque un capteur principal de « seulement » 1/2,55 pouces. La taille de l’ISOCELL Bright GW1 serait également très similaire à celle du capteur principal du récent Huawei P30 Pro, qui mesure 1/1,7 pouce.

Le nouveau capteur de 64 millions de pixels de Samsung devrait également exploiter la technique du pixel binning (baptisée Tetracell technology par le constructeur coréen), et génèrerait des clichés de 16 millions de pixels en combinant quatre pixels en un seul. Le but : produire des images plus définies, et ainsi limiter – autant que possible – la perte de détails lors de l’utilisation du zoom numérique.

La plage dynamique de ce nouveau capteur devrait également être en hausse, offrant une capture en HDR de meilleure qualité – tant en photo qu’en vidéo. Pour ce faire, il exploiterait la technique dite du Dual Conversion Gain (DCG), qui permet de limiter le bruit numérique et d’augmenter la dynamique des capteurs CMOS dans les hautes et basses lumières. Par ailleurs, l’ISOCELL Bright GW1 devrait intégrer un autofocus à détection de phase (PDAF) plus performant, et pourrait capturer des séquences en Full HD (1080p) à 480 fps pour des ralentis vidéo d’une grande fluidité.

En parallèle, Samsung a levé le voile sur un second capteur, l’ISOCELL Bright GM2, doté de 48 millions de pixels. Il vient succéder au Bright GM1, qui concurrence directement l’IMX 586 de Sony sur le nombre de pixels. Ce capteur devrait lui aussi bénéficier de photosites de 0,8 micromètre, et intègrerait le mécanisme de Dual Conversion Gain. Il exploiterait également le pixel binning et profiterait du même autofocus à détection de phase amélioré que le Bright GW1.

Le constructeur coréen indique que ces deux nouveaux capteurs de 48 et 64 millions de pixels devrait être proposés au cours de la deuxième partie de l’année 2019. Le constructeur coréen a déjà confirmé que le Galaxy A70S sera le premier modèle à être équipé de ce nouveau capteur. Toutefois, Certains observateurs tablent sur une intégration du Bright GW1 – et de ses 64 Mpx – au sein du prochain Galaxy Note 10, qui sera dévoilé par Samsung le 7 août prochain.

Le Bright GM2, quant à lui, pourrait faire son apparition sur les prochains modèles de la gamme A, qui vise à proposer une bonne qualité photo et vidéo pour un prix inférieur à celui des terminaux de la gamme S.