Récemment dévoilé, le Panasonic S1R est le premier appareil hybride plein format chez Panasonic. Se plaçant en concurrent direct du Sony A7R III ou du Nikon Z 7, le Lumix S1R vient de recevoir une note globale de 100 par l’organisme indépendant DxOMark pour son capteur, ce qui le place parmi les meilleurs élèves de sa catégorie.

MP #124 : tout savoir sur le score DxOMark, le graal des constructeurs photo

Pour mémoire, le Panasonic Lumix S1R (ainsi que son petit frère le S1) a été dévoilé en février dernier, et inaugure la nouvelle monture L, fruit de son partenariat avec Leica et Sigma (la L-Mount Alliance). Le S1R est équipé d’un capteur plein format CMOS de 47,3 mégapixels sans filtre passe-bas (à l’instar du Sony A7R III).

Lumix S1 et S1R : l’artillerie lourde de Panasonic en hybride plein format

Tout comme avec Nikon Z 7, ce capteur est doté d’un mécanisme de stabilisation sur cinq axes. Couplé à la stabilisation des optiques sur deux axes, il permettrait, selon son constructeur, de gagner jusqu’à 6 stops. Il est également muni d’une sensibilité native de 100 à 25 600 ISO (extensible de 50 à 51 200 ISO). En combinant huit images grâce au mouvement du capteur, il dispose également d’un mode Haute définition permettant de capturer des clichés de 187 millions de pixels.

L’organisme DxOMark, spécialisé dans le benchmarking de matériels photo, vient ainsi de décerner une note de 100 au capteur du Panasonic S1R, « l’un des meilleurs résultats que nous ayons obtenus parmi tous les capteurs de notre base de données », selon DxO. Ce score lui permet de dépasser d’un point le Nikon Z 7 (noté 99) et de faire jeu égal avec le Sony A7R III (dont le capteur a lui aussi reçu une note de 100).

L’organisme met également en avant la grande profondeur de couleurs du S1R : celle-ci offre une base à 26,4 bits, et parvient même à détrôner le Hasselblad X1D-50c, qui fait pourtant office de référence sur ce critère. « Dans l’ensemble, il s’agit d’un résultat exceptionnel qui se distingue non seulement par la précision des couleurs de son réseau de filtres de type Bayer RGB, mais également par la réduction du bruit et l’amélioration de la sensibilité », indique DxO.

De même, DxO met en lumière la plage dynamique du S1R qui a été mesuré à 14,1 EVs… même s’il se fait dépasser par certains de ses concurrents, tels l’excellent Nikon D850, le Sony A7R III ou le Nikon Z 7. Il ne peut également rivaliser avec les appareils moyens formats tels le Pentax 645Z ou le Hasselblad X1D-50c. Cela étant, le Panasonic dispose d’arguments solides pour les photographes d’architecture, de paysage ou de portrait.

Le S1R fait également jeu égal avec le Nikon Z 7 et le Sony A7R III dans sa maîtrise du bruit numérique. Celui-ci s’avère particulièrement contenu ; combiné avec la large plage dynamique du S1R, celui-ci obtient un score « Sports » (ISO en basse lumière) de 3525 (la première place étant occupée par le Pentax 645Z).

Ainsi paré de cet excellent score, le S1R s’avère un excellent choix pour les photographes professionnels (ou amateurs éclairés) recherchant un appareil hybride polyvalent et capable de délivrer une excellente qualité d’images en toutes circonstances. En termes de performances brutes, il reste néanmoins très proches de ses principaux rivaux, ces derniers mettant également dans la balance une plus grande expérience sur le marché des hybrides, ainsi qu’un plus grand parc optique, notamment chez Sony.

Vous pouvez retrouver le test complet de DxOMark sur cette page. Pour rappel, le Panasonic Lumix S1R est disponible au tarif de 3699€ boitier nu.