Sur Instagram, le nombre de likes fait l’objet d’une grande préoccupation de la part de certains utilisateurs. À tel point que certains n’hésitent pas à tricher, en recourant à des applications qui boostent artificiellement le succès de leurs photos et donc de leur compte. Une pratique à laquelle Instagram entend bien mettre un terme. Explications.

Dans un récent communiqué, Instagram a indiqué mettre l’accent sur les « interactions authentiques » entre ses utilisateurs. « Il est de notre responsabilité de nous assurer que l’expérience [à l’intérieure de l’application] ne soit pas perturbée par des activités non-authentiques ». Aussi, Instagram a annoncé sa décision de supprimer les likes, les commentaires et les abonnés provenant de comptes utilisant des applications tierces pour accroître artificiellement leur popularité.

Pour ce faire, la firme s’appuie sur un mécanisme de Machine Learning, destiné à identifier les comptes faisant appel à ces applications. « Ce type de comportement est mauvais pour la communauté, et les applications tierces générant de ‘faux’ likes, commentaires et abonnements sont en violation de nos conditions d’utilisation ».

Instagram Fausses Interactions

Dans la pratique, les comptes ainsi détectés recevront une notification dans l’application, leur indiquant que les likes, les abonnements et les commentaires non-authentiques qu’ils ont donné au moyen de ces applis ont été supprimés. Instagram leur demandera aussi de changer leur mot de passe afin de renforcer la sécurité de leur compte (voir capture d’écran ci-dessus).

Ce « grand ménage » organisé par Instagram vise ainsi à mettre fin à des pratiques créant de fortes disparités entre les utilisateurs du réseau social. Certains comptes voyaient leurs photos atteindre un nombre stratosphérique de likes en très peu de temps. Un nombre parfois sans rapport avec leur nombre d’abonnés. Cette situation peut ainsi générer un sentiment de frustration chez les utilisateurs ne faisant pas appel à ce genre de pratiques, et ne comprenant pas forcément comment les photos sont classées sur la page d’accueil de l’appli.

Pour le réseau social au milliard d’utilisateur, l’objectif est double. D’une part, pénaliser les utilisateurs ne respectant pas ses conditions d’utilisation ; d’autre part, fidéliser sa base… et éviter que certains utilisateurs ne décident de quitter la plateforme. La course aux likes et aux abonnés (parfois biaisée), de même que la volonté de certains comptes de « vendre du rêve » peuvent en effet conduire certains utilisateurs à se tourner vers d’autres plateformes pour suivre le travail d’autres photographes.

« Les gens viennent sur le réseau pour voir ce qu’ils n’ont pas eu durant leur journée au travail. Et avec ce système, Instagram s’est construit sa propre esthétique : un monde où tout est mis en scène », déclarait le photographe professionnel Jérémie Villet, que nous avons récemment interviewé.

Cette décision d’Instagram est peut-être une occasion de repenser la manière dont nous utilisons les réseaux sociaux, et la manière dont ceux-ci influencent notre manière de pratiquer la photographie : in fine, déclenchons-nous pour nous-mêmes ou pour notre audience ?

Retrouvez notre dossier : « Quelle influence Instagram exerce-t-il sur les photographes professionnels ? »