Ces dernières semaines, les constructeurs photo en sont allés à coeur joie en annonçant pléthore de nouveaux appareils photo et objectifs. La proximité avec le salon CP+ 2018, qui se déroulera du 1er au 4 mars 2018, n’est pas innocente, alors que les fabricants renouvellent leurs gammes et font preuve d’ingéniosité pour sortir des produits photo qui séduiront les amateurs de photographie.

Voici un aperçu des produits qui ont été annoncés ces dernières semaines en photo.

Tamron 28-75mm f/2.8 Di III RXD pour monture Sony E plein format

Roulement de tambours ! Tamron teasait un nouvel objectif sur les réseaux sociaux ces dernières semaines et le voile est tombé. Il s’agit du 28-75mm f/2.8 Di III RXD, premier objectif Tamron à destination des appareils photo hybrides Sony plein format (monture FE). L’objectif fait 11,78 cm de longueur pour 550g et devrait offrir une qualité d’image supérieure avec un piqué et du bokeh. Il utilise un moteur AF RXD pas-à-pas et silencieux, très utile pour la vidéo. L’objectif dispose du design Human Touch et est tropicalisé, avec un traitement à la fluorine sur la lentille frontale.

Avec cette optique, le constructeur d’optiques Tamron s’étend sur un nouveau marché en plein développement grâce à l’innovation de Sony sur les appareils mirrorless plein format.

Le Tamron 28-75mm f/2.8 Di III RXD sera disponible mi-2018 pour un prix encore inconnu. Face au Sony G Master FE 24-70mm f/2.8 vendu 2299€, Tamron devra se positionner.

Tamron 70-210mm f/4 Di VC USD, un téléobjectif léger et compact

En plus du 28-75mm f/2.8 Di III RXD pour monture Sony FE, Tamron a annoncé un nouveau téléobjectif compact à destination des reflex plein format Canon et Nikon. Il s’agit du Tamron 70-210mm f/4 Di VC USD. L’objectif dispose d’une ouverture constante à f/4. Sa formule optique est constituée de 20 éléments répartis en 14 groupes, avec 3 verres LD (Low Dispersion). Il pèse 850g, ce qui le place parmi les téléobjectifs à ouverture constante les plus légers, et le zoom s’effectue en interne, avec une longueur constante de 174mm.

Il dispose d’une stabilisation VC (jusqu’à 4 stops) et d’un double microprocesseur (Dual MPU) pour un autofocus USD rapide et performant. Il est également possible de faire une retouche du point sans passer en MF. L’objectif adopte la construction Human Touch du constructeur, avec une tropicalisation et un traitement déperlant à la fluorine sur la lentille frontale.

L’optique n’est pas estampillée macro, mais dispose d’un rapport de grossissement maximal de 1:3.1. Avec la distance de MAP minimale de 0,95mm, cela en fait une optique adaptée à la photographie proxy.

Le Tamron 70-210mm f/4 Di VC USD sera lancé (au Japon) le 2 avril 2018 en monture Nikon et le 26 avril 2018 en monture Canon. Son prix de vente est encore inconnu. Elle est compatible avec les téléconvertisseurs Tamron TCX14 et TCX20 ainsi qu’avec la console TAP-in.

Fuji X-H1, l’hybride stabilisé / vidéo de Fujifilm

Le Fuji X-H1, nouveau boîtier hybride APS-C annoncé par Fujifilm la semaine dernière ouvre le champ des possibles chez Fujifilm. S’inspiration fortement du X-T2, il intègre un capteur stabilisé 5 axes et un mode vidéo complet, le tout avec une construction solide taillée pour les professionnels. Le H du X-H1, pour « Haute Performance », est une façon pour Fujifilm de monter en gamme, notamment à destination des photographes et vidéastes pro ou semi-pro.

Retrouvez notre article de présentation et prise en main du Fuji X-H1.

Le Fuji X-H1 sera disponible courant mars 2018 au prix public conseillé de 1899€ nu et 2199€ avec la poignée d’alimentation VPB-XH1.

Sigma 14-24mm f/2.8 DG HSM ART

Zéro distorsion. C’est comme cela que Sigma présente son nouveau zoom ultra-grand-angle de la ligne ART. Le Sigma 14-24mm f/2.8 DG HSM ART est conçu pour les appareils à capteurs numériques ultra définis de plus de 50 Mpx. Il dispose d’une formule optique de 17 éléments répartis en 11 groupes dont trois lentilles FLD, trois lentilles SLD et trois lentilles asphériques. Cette répartition permet de minimiser l’aberration chromatique tout en réduisant les distorsions grâce à un premier élément sphérique de grand diamètre. Sigma assure une distorsion « à 1% ou moins ».

Cette optique est tropicalisée grâce à de nombreux joints et dispose d’un traitement déperlant sur la lentille frontale. Nouveauté, Sigma propose un service de conversion frontale pour remplacer le pare-soleil de l’optique par une bague circulaire qui permet l’utilisation de l’objectif en vidéo VR Multicam.

L’objectif fait 13,5cm de longueur et pèse 1150g. Sa distance minimale de mise au point est aux alentours de 26-28cm.

Aucun prix ni date de disponibilité n’ont été communiqués pour le Sigma 14-24 mm f/2,8 DG HSM Art.

Mise à jour : le Sigma 14-24 mm f/2,8 DG HSM Art sera disponible début mars 2018 au prix de 1449€.

Sigma a également annoncé le lancement de nouveaux objectifs en monture Sony E.

Samyang XP 50mm f/1.2 en monture Canon

Le constructeur d’optiques Samyang vient d’annoncer une nouvelle optique dans sa gamme XP, le XP 50mm f/1.2 en monture Canon. Avec cette gamme haut de gamme, Samyang se positionne face à Zeiss et les optiques Otus. Le 50mm f/1.2 de Samyang est un objectif à mise au point manuelle très lumineux (ouverture maximale f/1.2) et également très lourd (1,2 kg pour 12 cm de longueur).

L’objectif dispose d’une construction optique de 11 lentilles réparties en 8 groupes, qui minimise la distorsion et les aberrations chromatiques, grâce à des lentilles asphériques et un revêtement multicouches. Elle a été fabriquée pour satisfaire les utilisateurs d’appareils à capteur très définis (au-delà de 50 Mpx) ainsi que pour la vidéo 8k.

Cet objectif vient compléter les XP 14mm f/2.4 et XP 85mm f/1.2. Il sera disponible en mars 2018 au prix de 949€.

Panasonic Lumix GX9

Cette année, Panasonic fête les 10 ans de la monture Micro 4/3. Ce GX9 vient remplacer le GX8. Ce boîtier mirrorless dispose du capteur CMOS de 20 Mpx sans filtre passe-bas qui équipe les GH5 et G9. Le capteur est stabilisé avec la technologie Dual IS (première génération). L’autofocus utilise la technologie DFD (Depth From Defocus) qui permet de faire une mise au point rapide et précise, avec une rafale de 9 i/s en AF-S et 6 i/s en mise au point continue.

Le boîtier reprend les fonctionnalités et le style du GX8 avec une petite cure d’amaigrissement, notamment avec une poignée moins prononcée. L’autofocus d’une batterie est de 250 vues, mais le mode ECO permet de monter à 900 vues.

Un flash pop-up fait son retour et l’écran sur rotule laisse la place à un écran tactile à charnière légèrement plus défini. L’EVF gagne en résolution, avec 2,76 millions de points, mais passe de l’OLED au LCD, une technologie plus économe. L’obturateur mécanique est électromagnétique, ce qui permet de réduire d’environ 90% les vibrations liées au mouvement de l’obturateur.

Le Panasonic GX9 sera disponible début avril 2018 au tarif de 799€ nu. Il sera proposé avec plusieurs kits : GX9 + 12-32 mm f/3.5-5.6 à 899 €, GX9 + 12-60 mm f/3.5-5.6 à 999 €, GX9 + 12-32 mm f/3.5-5.6 + 35-100 mm f/4.0-5.6 à 1 099 € et enfin un kit GX9 + 14-140 mm f/3.5-5.6 à 1 199 €. Un positionnement tarifaire plus attractif avec un produit en kit à moins de 1000€.

Panasonic Lumix TZ200

Le nouveau concurrent de la gamme RX100 chez Panasonic est arrivé avec le Lumix TZ200, un compact doté d’un capteur MOS 1 pouce de 20,1 Mpx capable également de filmer en 4K 30p. Il dispose d’un zoom 15x (équivalent 24-360mm) et une stabilisation 5 axes hybride OIS. Le mode 4K Photo permet aussi d’extraire une image de 8 Mpx à partir d’une rafale vidéo.

Cet appareil dispose d’un viseur électronique de 0,21 pouce d’une résolution de 2,33 millions de points et d’un écran LCD tactile 3 pouces de 1,24 million de points. Il reprend les fonctionnalités logicielles des derniers appareils Panasonic comme le Post Focus, Focus Stacking, bracketing d’ouverture et intègre le Wifi et le Bluetooth. Son autonomie de 370 photos le place parmi les compacts experts les plus endurants.

Le Panasonic Lumix TZ200 sera lancé en avril 2018 au tarif de 799€.

Pentax K-1 Mark II

Le K-1 Mark II, qui succède au K-1, est le nouveau plein format chez Pentax. Il n’intègre pas de réelles nouveautés, mais offrent des améliorations bienvenues au K1 premier du nom. On retrouve un capteur CMOS plein format de 36 Mpx sans filtre passe-bas, mais avec une sensibilité maximale augmentée, de 204 800 ISO à 819 200 ISO. Ce n’est pas la première fois que Pentax fait cela, on se souvient du KP. Comment est-ce possible ? Grâce à un processeur Prime IV épaulé par une unité accélératrice qui permet d’optimiser les performances de traitement.

Le mode Pixel Shift est toujours présent, mais cette fois-ci, il permet de réaliser une prise de vue en Pixel Shift à main levée, une évolution très intéressante. Pour rappel, le Pixel Shift permet d’obtenir chez Pentax une image de meilleure qualité avec un meilleur piqué grâce à 8 photos prises en rafale avec un léger déplacement du capteur entre chaque prise de vue. Cette opération est désormais possible à main levée grâce au capteur stabilisé sur 5 axes et à l’unité accélératrice ajoutée au K-1 Mark II. Rappelons que la technologie Pixel Shift doit être utilisée pour des sujets immobiles.

Le reste du boîtier est 100% identique au K-1. En fait, seule cette unité accélératrice semble avoir été ajoutée au K-1 Mark II, au point que les possesseurs de K1 pourront transformer leur boîtier en Mark II en le renvoyant à Pentax entre le 21 mai et le 30 septembre 2018, en payant 550 $. Cette annonce n’a été faite qu’aux États-Unis, mais pourquoi ne pas le proposer en France ?

Le Pentax K-1 Mark II sera disponible à partir d’avril 2018 au tarif de 1999€.

Flash Sony HVL-F60RM pour les boîtiers Alpha

GN60, HSS, TTL, résistance à la poussière et à l’humidité, temps de recyclage maximal à 1,7 seconde voire 0,6 seconde avec un adaptateur pour batterie externe. Voici les spécifications du nouveau flash HVL-F60RM annoncé par Sony pour équiper les boîtiers Sony Alpha. Il vient remplacer le HVL-F60M en offrant une résistance à la chaleur quadruplée. Il peut être utilisé à la verticale ou à l’horizontale (Quick Shift Bounce) et peut commander jusqu’à 15 unités de flash sans fil jusqu’à 30m (communication radio non directionnelle). Une lampe LED intégrée de 1200 lux à 0,5m permet de faciliter la mise au point en faible lumière. Son autonomie est de 150 flashs avec piles et 220 flashs avec accu rechargeables (4 piles).

Le flash Sony HVL-F60RM sera disponible en avril 2018 au prix d’environ 700€. L’adaptateur de batterie externe FA-EBA1 sera vendu au prix de 300€ et une protection Rain Guard FA-RG1 sera vendue 30€ pour protéger le flash des infiltrations d’eau.

Olympus Pen E-PL9

Après l’Olympus E-PL8 annoncé à la Photokina 2016, Olympus renouvelle son petit boîtier mirrorless apprécié pour ses fonctionnalités selfie avec le Pen E-PL9. L’appareil est doté d’un capteur micro 4/3 de 16 Mpx et du processeur TruePic VIII qui équipe l’OM-D E-M1 Mark II. Pas de viseur électronique, tout se fait à l’aide de l’écran tactile et orientable à 180° pour réaliser des selfies.

Par rapport à son prédécesseur, on note l’arrivée d’un nouveau système autofocus (Fast AF à 121 points) et la vidéo 4K HUD à 30p. Un nouveau mode photo avancé permet également de guider le néophyte pour réaliser des photos qui sortent du quotidien. Un flash externe (escamotable) peut être utilisé en flash d’appoint.

L’Olympus PEN E-PL9 sera disponible à partir de mi-mars 2018 au prix de 549€ nu ou 699€ avec l’objectif pancake M.Zuiko Digital 14-42 mm f/3.5-5.6 EZ.

Canon, Nikon et Sony sont attendus

Canon, Nikon et Sony n’ont pas annoncés de réelles nouveautés avant ce CP+. Il y a fort à parier que cela ne saurait tarder, wait and see.

Mise à jour :