Sur les routes du Mexique, Benoit Paillé a voyagé entre campagnes, villes et quartiers industriels pour y prendre des clichés hauts en couleur. Utilisant une lumière artificielle directement à la prise de vue, il redéfinit les couleurs de son environnement avec « Surreal Mexico« , dans une recherche esthétique fantaisiste et avide de liberté.

Depuis 3 ans à bord de son camping-car, Benoit Paillé a réalisé une série toujours aussi étonnante, à partir de filtres couleur et de flashs. Le photographe québécois reconnu internationalement explore la relation entre l’humain et son environnement et le concept de paysages manufacturés.

© Benoit Paillé

© Benoit Paillé

« Je me vois souvent comme un peintre hyper-réaliste, mes images documentent un état d’esprit altéré. »

© Benoit Paillé

Documentant ses rencontres au fil de son voyage, Benoit Paillé expérimente sans cesse son environnement social et naturel. Ses photographies sont prises spontanément, avec ses amis ou les personnes qui croisent son chemin. Il les immerge ensuite dans son esthétique surréaliste et décalée, cherchant sans cesse à repousser les limites imposées par la vision humaine.

Ne se focalisant pas sur les paysages du Mexique, ce sont aussi, et peut-être surtout, les petits détails auxquels personne ne s’intéresse qu’éclaire le photographe pour mettre à jour une certaine réalité négligée.

© Benoit Paillé

© Benoit Paillé

© Benoit Paillé

L’univers surréaliste de Benoit Paillé ne cesse de nous surprendre. Un questionnement constant des limites — de la photographie, et sans utiliser de logiciel de post-production, ainsi que de l’environnement qui l’entoure — apparait dans sa recherche esthétique. Si l’artiste poursuit sa route en camping-car, quelle sera sa prochaine destination et le prochain thème de son travail artisanal et surréaliste ?

Pour découvrir les autres photographies de l’artiste, rendez-vous sur son site ou sur son Behance.