Plutôt familier des longues focales (au delà du 50mm), lorsque Tamron France m’a proposé de tester le nouvel objectif SP 45mm f/1.8 Di VC USD, ma première réaction a été de me dire « comment mettre à profit cette optique ? ».

J’ai donc essayé dans un premier temps de l’exploiter en studio, mais étant plus coutumier du close-up et des cadrages serrés, j’ai vite réalisé que j’allais devoir chambouler mes habitudes d’utilisation, et voir les choses avec une perspective plus « aérée », bref, de quoi sortir de ma zone de confort et puiser dans un type de projet différent.

Voici notre test terrain de l’objectif SP 45mm f/1.8 Di VC USD de Tamron.

Test Tamron SP 45mm f/1.8 Di VC USD

Canon 5D Mark II – Tamron SP 45mm f/1.8 Di VC USD (ISO 400 – 1/250e – f/1.8)

Test Tamron SP 45mm f/1.8 Di VC USD

J’ajoute un viseur LCDVF pour une visée ultra précisé sur l’iris de la modèle, qui me permet de grossir 4x l’image du Liveview

Un test terrain du Tamron SP 45mm f/1.8 Di VC USD

J’ai donc profité des vacances sur la côte Atlantique (l’île d’Oléron, appelée également « la lumineuse ») en famille pour prendre un kit « de voyage » composé de mon fidèle Canon 5D Mark II, du fameux Tamron SP 45mm f/1.8, du générateur ELB400 Elinchrom et d’une torche Quadra Pro (prêtés par Prophot Paris), et de mon Skyport Transmitter Plus HS !

Test Tamron SP 45mm f/1.8 Di VC USD

Projet pour ce test : les paysannes du XIXe siècle

Depuis longtemps, je voulais réaliser des portraits inspirés de grands maîtres peintres, à la manière de Bill Gekas, mais avec mon propre style. Et pour ça, cette optique correspondait parfaitement ! La difficulté allait être de trouver les accessoires et tenues adéquates, quelques recherches sur l’île, le tour des fripes et bourses aux vêtements avec l’aide précieuse de ma femme allaient me permettre de mettre le projet sur pied en quelques jours. Le thème était donc défini par ce que nous allions trouver : les paysannes du XIXe siècle, et j’avais même des modèles sous la main : mes filles !

Nous y reviendrons plus tard dans ce test.

Présentation du SP 45mm f/1.8 Di VC USD de Tamron

L’objectif vissé sur le boîtier, je commence déjà à prendre mes marques, inspection du moindre centimètre carré, et le constat est rapide : il est BEAU ! D’un design sobre et élégant, c’est mon premier objectif de la nouvelle gamme « SP » (qui comprend donc le 35mm, le 45mm, le 85mm et la nouvelle version du 90mm macro 1:1), et on a bel et bien la sensation d’avoir une optique durable et solide entre les mains, le choix des matériaux est judicieux et sobre, le revêtement n’est pas totalement lisse, permettant une prise en main un peu plus sécurisée, la bague de mise au point est d’une matière caoutchouteuse plutôt agréable et précise, même en ayant les mains moites ou humides (détail qui peut avoir son importance parfois !).

Test Tamron SP 45mm f/1.8 Di VC USD

Les boutons d’activation/désactivation du mode de focus et de la stabilisation ont également été revus, d’un design volontairement simpliste mais bien plus pratique que les anciens et accessible avec un doigt sans compter sur la présence d’un ongle pour accrocher le bouton. Le tout ponctué par une sorte d’élégante petite plaque argentée arborant fièrement son logo « SP » pour « Super Performance », le signe distinctif de cette gamme d’exception.

Test Tamron SP 45mm f/1.8 Di VC USD

Point de vue fonctionnalités et spécificités techniques, l’ensemble de la nouvelle gamme bénéficie du trio « Di », « VC » et « USD », à comprendre comme « Digitally integrated » (optimisé pour boîtiers numériques), « Vibration Compensed » (stabilisé), et « Ultra Silent Drive » (motorisation silencieuse). En complément, sachez qu’il est tropicalisé (protégé de l’humidité, de la poussière…), a bénéficié de lentilles au traitement XLD (« Xtra Low Dispersion ») pour atténuer les aberrations chromatiques notamment, ainsi qu’un revêtement étudié pour atténuer les reflets.

SP45mm_Objectif_2

SP45mm_Objectif_1

Mais revenons au projet « Paysannes », et à la prise en main sur le terrain de ce 45mm. Excellent sur le papier, qu’en est-il sur le terrain ?

Première prise en main faite en studio

Même si la focale n’a pas ma préférence, il faut bien reconnaître que même dans des conditions studio, il est réactif, silencieux, et sait restituer du détail dès la pleine ouverture, au même titre que les autres optiques « SP », et la semi-pénombre qui règne en studio, avec un 5D Mark II, ne facilite pas les choses !

SP45mm_Studio_6

Canon 5D Mark II – Tamron SP 45mm f/1.8 Di VC USD – Elinchrom D-Lite RX4 – Rotalux Octa 70 Deep – EL Skyport Transmitter Plus HS (ISO 100 – 1/6500e – f/1.8)

SP45mm_Studio_1

Canon 5D Mark II – Tamron SP 45mm f/1.8 Di VC USD – Elinchrom D-Lite RX4 – Phottix Stripbox 35×140 – EL Skyport Transmitter Plus HS (ISO 100 – 1/1250e – f/5.6)

SP45mm_Studio_3

Canon 5D Mark II – Tamron SP 45mm f/1.8 Di VC USD – Elinchrom Rotalux Octa 135cm – EL Skyport Transmitter Plus HS (ISO 100 – 1/640e – f/3.5)

Test du Tamron SP 45mm f/1.8 Di VC USD en extérieur

Premier essai en extérieur, lumière naturelle, un magnifique soleil, quelques nuages, une petite brise, le temps idéal pour un plateau d’huîtres d’Oléron et un petit verre, mais aussi et surtout pour une composition inspirée des glaneuses de Millet, tableau de référence pour mon projet, et qui allait me donner les bases pour sélectionner tenues et accessoires de façon plus précise pour respecter un tant soit peu les codes vestimentaires de l’époque ! (on a pas idée de la difficulté à trouver des matières d’antan !)

L’objectif ne m’était plus si inconnu, ayant pris mes repères en studio et en extérieur sans sujet pour visualiser ma plage focale, restait encore à la mettre en pratique avec un ou deux sujets, un flash, et un arrière plan suffisamment « rural » pour cadrer dans le projet. La capacité du SP 45mm à récupérer du détail allait m’aider à obtenir un ensemble net et plein de détails pour constituer un ensemble plausible. Côté mise au point, en plein jour, rien à redire, forcément, le tout se fait dans un silence quasi-religieux, et l’accroche au point de focus est immédiat, un pur plaisir ! Dans des conditions idéales, il est parfait, mon fichier de base contient masse d’information, à f/8 j’ai un horizon net et des sujets détaillés, pas nécessairement bien exposés pour respecter la peinture originale, mais j’ai bel et bien une image fidèle à mes attentes.

SP45mm_Backstage

SP45mm_Exterieur_1

Canon 5D Mark II – Tamron SP 45mm f/1.8 Di VC USD – Elinchrom ELB400 – Quadra Pro – EL Skyport Transmitter Plus HS (ISO 100 – f/8 – 1/800e)

En regardant de plus près mon image, pas de souci de flou de bougé. Étant à 1/800e, pas de déformation notable sur ma ligne d’horizon, pas de frange pourpre ou d’aberrations malgré la multitude de couleurs présentes, un vrai bon point pour un premier essai en conditions réelles d’utilisation ! La stabilisation permet toutefois d’assurer sa mise au point en visant sans bouger un point comme l’oeil, et m’aurait permis de gagner en vitesse de déclenchement en cas de faible luminosité.

Ce premier essai s’étant avéré concluant, j’ai voulu pousser un peu plus loin encore le test de l’optique, en optant pour un mélange des conditions de studio et d’extérieur, en me plaçant dans un endroit plutôt peu lumineux, voire sombre, et continuer sur la lancée des inspirations peinture et en gardant les mêmes vêtements et accessoires.

Un endroit idéal s’offrait à moi : un cabanon ! Pas foncièrement propice à une composition hors du temps, un peu de travail sur la lumière et la profondeur de champ allait me permettre de donner une ambiance tout autre à mon image. La torche Quadra Pro sur l’ELB400, l’EL Skyport HS, et j’étais paré pour donner une ambiance à ma composition. Le SP 45mm f/1.8 allait me permettre de cadrer différemment du studio, et de donner une atmosphère aux photos avec un cadre plus spacieux qu’à mon habitude, pour me permettre de raconter une histoire.

Ici encore, malgré une luminosité très faible, l’accroche s’est faite sans sourciller, sur l’oeil, sans lampe pilote, et en silence ! Pourtant, par habitude, j’ai douté de la mise au point dans ces conditions, mais ici encore, l’optique a fait un travail remarquable ! Moi qui avait pour habitude de faire des MAP au Liveview pour être certain de ne pas perdre de détail sur l’iris, j’ai été pleinement satisfait du service rendu. Pas ou peu de patinage de l’AF, quelques loupés de point (peut-être 3 ou 4 sur une bonne cinquantaine de photos dans le cabanon), les photos ont presque toutes été prises à f/2.8, entre 1/500e et 1/800e pour assombrir d’avantage la pièce, un gros bon point pour cet objectif !

Voici un comparatif image retouchée à gauche / image brute de capteur à droite pour vous permettre de bien apprécier la qualité de l’optique :

Canon 5D Mark II – Tamron SP 45mm f/1.8 Di VC USD – Elinchrom ELB400 – Torche Quadra Pro – Portalite 66×66 – EL Skyport Transmitter Plus HS (ISO 100 – f/3.2 – 1/640e)

SP45mm_Exterieur_3

Canon 5D Mark II – Tamron SP 45mm f/1.8 Di VC USD – Elinchrom ELB400 – Torche Quadra Pro – Portalite 66×66 – EL Skyport Transmitter Plus HS (ISO 100 – f/2.8 – 1/500e)

SP45mm_Exterieur_4

Canon 5D Mark II – Tamron SP 45mm f/1.8 Di VC USD – Elinchrom ELB400 – Torche Quadra Pro – Portalite 66×66 – EL Skyport Transmitter Plus HS (ISO 100 – f/2.8 – 1/400e)

SP45mm_Studio_4Canon 5D Mark II – Tamron SP 45mm f/1.8 Di VC USD (ISO 400 – f/2 – 1/125e)

Conclusion sur le Tamron SP 45mm f/1.8 Di VC USD

Dans un marché déjà comblé en focales similaires, Tamron vient poser sa pierre à l’édifice d’une main de maître, avec une optique dont les qualités ne déméritent pas l’appellation « Super Performance ». Cette nouvelle gamme SP permet à Tamron, une fois encore, de se glisser au même niveau que ses confrères, et de proposer un choix de plus en plus large d’optiques à focale fixe dont la conception et les performances raviront les plus exigeants.

La stabilisation optique vient ici véritablement rattraper l’ouverture à f/1.8 face à une optique f/1.4 sans toutefois offrir la même profondeur de champ à pleine ouverture.

Reste un point : Son prix. On trouve l’objectif à partir de 650€ en monture Canon, 720€ en monture Nikon, et 800€ en monture Sony « A-Mount » ce qui peut refroidir plus d’un photographe, alors que la concurrence est plus accessible. Avec cette optique, Tamron vise le haut de gamme et malgré tout cet objectif vaut pleinement son tarif.

Test terrain du Tamron SP 45mm f/1.8 Di VC USD avec la série "Paysannes"
RobusteTropicaliséBien fini et bon choix de matériauxLe nouveau traitement de cette gamme SP rend l’optique très lumineuse à la viséePas d’alteration de l’image telle que franges pourpres ou aberrations chromatiquesPas de déformation constatée, excepté en portrait de près, normal pour cette focaleMotorisation TRES silencieuseStabilisation utile lors de basse vitesse et faible lumière, absente des offres concurrentes (SIGMA, Canon, Samyang)Pare-soleil inclus
Prix élevé en face d’une concurrence présente depuis longtemps sur cette focale (700€ en moyenne, pour une offre concurrente entre 350€ et 750€)Pleine ouverture peu élevée face à une recrudescence de f/1.4 (Samyang, Sigma, Canon, Nikon…)
9Note finale
Avis des lecteurs 0 Avis
0.0