NYAMBeoqIHA

Connue pour ses créations graphiques et artistiques, la photographe ukrainienne Anya Anti a partagé récemment un timelapse dévoilant les coulisses d’un de ses derniers autoportraits originaux, « Butterflies in my stomach » (« Des papillons dans mon ventre »).

Créative, manuelle et inspirante, Anya Anti (dont nous avions déjà parlée en partageant une vidéo précédente) réalise des portraits et autoportraits surréalistes et oniriques, très liés aux thèmes de la nature et de la féminité. Son univers se teinte souvent d’une certaine mélancolie que l’on retrouve dans sa dernière composition, qui, selon elle, représente « une métaphore de la façon dont on gère et on se libère du stress et de l’anxiété ».

Pour son autoportrait aux papillons, on la voit installer aux côtés d’un fond gris un set-up d’éclairage à l’aide d’une softbox Broncolor et d’un réflecteur. Elle place ensuite un squelette sur lequel elle ajoute un t-shirt couleur « chair blanche », troué au milieu, et des papillons accrochés sur la colonne vertébrale et les côtes du squelette. Enfin, elle se photographie elle-même en portant le t-shirt de la même façon, donnant l’impression de l’avoir déchiré.

Après la prise de vue, l’étape de post-production et de retouche est la plus importante et celle qui lui demande le plus de temps. Anya Anti explique elle-même avoir eu besoin de près de 3h et demie pour réaliser l’ensemble du montage. Ainsi on la voit, dans Photoshop, fusionner ses deux images, celle du squelette, et celle de son auto-portrait. L’utilisation du t-shirt couleur chair lui a permis de fondre sa propre peau à celle de la matière plus facilement, pour un effet « peau déchirée » réaliste.

Résultat époustouflant : la combinaison des deux photos et ses nombreuses retouches donnent l’impression que les papillons sortent de son ventre et que c’est sa propre cage thoracique que l’on aperçoit.