Mise à jour 15/03/18 : suite à la sortie de notre test de l’Osmo Mobile 2, nous mettons à jour la note de cet appareil de 8 à 7. Découvrez notre test de l’Osmo Mobile 2 qui remplace l’Osmo Mobile :

Test DJI Osmo Mobile 2, la poignée pour stabiliser vos vidéos au smartphone

L’année dernière nous avions testé la caméra DJI Osmo, une caméra entièrement stabilisée aux très bonnes performances.

DJI continue sa lancée dans la prise de vue stabilisée de moins en moins encombrante, venant faire le pied de nez à GoPro sur ce terrain, et celui des drones en particulier.

La première caméra DJI Osmo, que nous appellerons « Originale », permet de filmer avec une qualité d’image très bonne, mais a l’inconvénient si on peut dire, d’intégrer une caméra qui est fragile et qui doit être gérée indépendamment du smartphone qui lui, sert de moniteur de retour. La caméra intègre elle, un processeur qui chauffe et un ventilateur bruyant.

DJI propose désormais une solution plus simple, moins chère et surtout plus agréable à utiliser, l’Osmo Mobile que je vous présente aujourd’hui.

Prise en main et ergonomie

L’Osmo Mobile à une ergonomie identique à l’Osmo originale, hormis le châssis de support du smartphone puisqu’il vient prendre la place de la caméra sur le stabilisateur.

La poignée est la même, et les fonctions de contrôle comme le joystick de direction de la caméra et les déclencheurs photo/vidéo n’ont pas changé.

La gâchette présente au niveau de l’index conserve elle aussi sa fonction de maintien de l’angle de prise de vue du smartphone lorsqu’on appuie de façon prolongée et activera la caméra frontale du téléphone après 3 appuis consécutifs.

La prise casque à l’avant de la poignée est elle aussi disposée au même endroit, mais est utilisée comme prise de charge ! Oui, très étonnant ce câble mini-Jack / USB pour recharger la batterie qui elle aussi est identique. Attention donc à réserver ce câble uniquement pour la recharge de l’Osmo Mobile.

Le mini-jack conservé de l’Osmo

La batterie est la même que l’Osmo « normale » et offre ainsi une très bonne autonomie, car elle alimente uniquement la stabilisation de la nacelle. DJI annonce une autonomie de 4,5h avant de devoir recharger la batterie. Une autonomie que nous avons confirmée et il sera de toute façon nécessaire de recharger la batterie de son téléphone avant celle l’Osmo.

Avec la poignée sont fournis une housse souple (l’Osmo originale est livrée avec une protection solide difficilement logeable dans un sac), une dragonne et le câble de chargement de la batterie

Nacelle stabilisée

Pour mettre en place son smartphone, ici un iPhone 6, il suffit de dévisser la grosse molette à l’arrière du châssis de maintient, et de placer son téléphone avant de resserrer. Que votre smarphone soit avec une coque ou non, la largeur est suffisante.

Une plus petite molette sur le bras permet d’allonger le support pour accueillir un smartphone plus grand comme l’iPhone 6/7 Plus ou équivalent, avec ou sans coque de protection.

Molette de serrage arrière

Le déport de la nacelle est réglable selon la taille du smartphone

La nacelle prend en compte la taille maximale du smartphone et limite ainsi les angles d’inclinaison sur les côtés afin que le téléphone ne heurte pas la poignée.

Le revêtement du berceau d’accueil du smartphone est en caoutchouc afin d’éviter les glissements. En complément du serrage de la molette principale, aucun risque de voir son téléphone tomber.

Il est nécessaire que le téléphone soit inséré dans le stabilisateur pour que tout fonctionne. Grâce à un petit capteur, l’Osmo est capable de détecter la présence ou non d’un smartphone et active ou non la stabilisation.

La présence de ce capteur ne permet pas d’utiliser par exemple une GoPro, mais cela reste tout de même possible grâce à d’ingénieux accessoires, déjà disponibles.

Châssis permettant d’adapter une caméra de type GoPro

Le châssis n’alimente pas en énergie le smartphone. Il conviendra donc d’avoir bien chargé son mobile avant de filmer. Le recharger via une powerbank n’est pas envisageable, car le câble viendrait déstabiliser le système de stabilisation. Il reste cependant possible d’utiliser une coque de protection intégrant directement une batterie.

Stabilisation

Reconnu pour ses solutions de stabilisation, l’Osmo Mobile joue à merveille son rôle de stabilisation et permet d’obtenir une image fluide sans saccagement.

Vous pouvez voir dans la vidéo ci-dessous l’Osmo utilisée en vélo lors d’un essai avec Gonzague d’un vélo électrique et du sac Peak Design Everyday Backpack. L’image est fluide et les a-coups en vélo et à pied ne sont pas visibles à l’image.

La nacelle reprend donc les caractéristiques et les excellentes performances de l’Osmo sur ses capacités de mouvement. On regrette juste d’être un peu limité sur les mouvements du balancier gauche/droite, qui vient rapidement à sa limite.

L’application DJI GO

L’Osmo Mobile est utilisable avec l’application photo/vidéo native de son smartphone, mais est alors très limitée. L’application DJI GO permet de nombreux réglages du stabilisateur, mais nécessite maintenant de créer un compte. Un gros point négatif sur ce sujet, car cela devient de plus en plus un frein pour les utilisateurs de devoir créer un compte pour devoir utiliser une application nécessaire à l’utilisation d’un produit.

L'inscription, obligatoire, permet également de déclancher la période de garantie. La traduction de l'application est parfois incomplète

L’inscription, obligatoire, permet également de déclancher la période de garantie.
La traduction de l’application est parfois incomplète

Une fois cette étape contrariante franchie, vous pouvez contrôler par liaison Bluetooth votre Osmo sur le smartphone.

L’application devient rapidement indispensable pour pouvoir tirer entièrement parti de l’Osmo. Il s’agit de la même application pour l’ensemble des produits de la marque. Peu de changements sont apparus depuis notre test de l’Osmo avec caméra intégrée, mais cette dernière permettait d’enregistrer directement sur une carte micro SD, il était alors possible de passer par son ordinateur pour lire les fichiers ou de les consulter en Bluetooth depuis son smartphone.

Pour l’Osmo Mobile, il est nécessaire d’enregistrer sur son téléphone. Cependant, il est indispensable de passer par l’application pour faire « redescendre » les fichiers dans sa bibliothèque de vidéos. Ainsi, à la fin de la prise de vue, il faut aller dans le lecteur média de l’application et sélectionner les vidéos qu’on souhaite sauvegarder sur son mobile.

Les images elles, sont récupérables par la suite, dans l’application sans devoir connecter l’Osmo.

Un choix étonnant, car il est nécessaire d’avoir l’Osmo connectée à son téléphone pour pouvoir accéder au contenu et le télécharger dans son téléphone.

Il s’agit ici du cas sur iOS, qui enregistre les données sur l’application, et non directement dans la mémoire. Sur Android, l’utilisateur peut choisir d’enregistrer sur la carte SD si son téléphone le permet, en plus de la mémoire interne.

Une fois sur le téléphone, on s’aperçoit que le nommage des images et des vidéos est très aléatoire et ne suit pas de logique de nomenclature. Il sera important d’y faire attention lors de l’import dans votre logiciel d’édition et de renommer les prises de vue si nécessaire.

Le nom des fichiers ne suit pas de logique

Différents modes de prise de vue en vidéo

L’application permet de régler la qualité de prise de vue en fonction des performances de la caméra de votre smartphone, mais également de prendre des timelaps ou slow-motion à main levée.

En mode vidéo, la fonction ActiveTrack permet de suivre un sujet en mouvement très efficacement. Nous avons testé la fonction avec des passants dans la rue, mais ce mode se prête très bien au suivi dans à peu prêt toutes les situations.

À noter que cette fonction est disponible aussi avec la caméra frontale (activable par 3 appuies sur la gâchette) ce qui est très utile lorsque vous souhaitez vous filmer tout en marchant, sans devoir vous préoccuper du cadrage de l’image.

Mode Photo avancée

En mode de prise de vue photo, l’application permet d’utiliser le stabilisateur pour réaliser des photos à 180° et 330° en faisant tourner le téléphone pour composer une seule image à partir de plusieurs clichés.

Différents mode de prise de vue photo sont disponibles

Photo à 180°

Photo à 180° – Cliquez pour voir en grand

Photo à 330°

Photo à 330° – Cliquez pour voir en grand

Un mode 3X3 réalise une grille de 3 photos pour réaliser une image très grand-angle.

Ce mode nécessite un recadrage par la suite pour supprimer les rares parties qui n’ont pas étés fusionnées par l’application.

mode 3×3 – Cliquez pour voir en grand

Le mode long exposure permet de faire de la pose longue à main levée.

Il est important de savoir que sur les smatphones, la pose longue est logicielle et non matérielle, c’est-à-dire que l’appareil fusionne une longue série de clichés afin de créer le flou caractéristique de ce mode de prise de vue.

De jour, le résultat ne sera pas souvent très bon, pour ne pas dire jamais. De nuit, il sera important de rester tout de même le plus stable possible pour que la fusion des images soit réussie.

Photo long exposure de jour à main levée

Une solution de LiveStream

L’application DJI GO est capable de se connecter à des services comme Facebook, YouTube ou autre pour diffuser un flux vidéo en direct.

Une pratique de plus en plus répandue et qui vient ici proposer une solution complète de diffusion/stabilisation d’un contenu vidéo avec une très bonne qualité. Cela dépend bien entendu de la couverture réseau que vous avez. Vous pouvez également passer directement par l’application de flux de votre choix, mais les fonctionnalités natives de l’application DJI comme l’ActiveTrack ne seront pas disponibles.

Si la stabilisation et la qualité vidéo sont très satisfaisantes, la prise de son n’est pas du même niveau et cela peut poser problème lors d’une diffusion en direct.

Si sur l’Osmo original DJI avait réussi à corriger le tir en offrant un micro externe afin de palier à la qualité de son très médiocre, l’Osmo Mobile repose la prise du son sur les épaules du micro interne du smartphone.

En effet, la prise mini-jack de la poignée sert à recharger la batterie et à mettre à jour le firmware (micrologiciel interne). Impossible donc de prendre le son autrement. L’installation d’un micro sur la prise mini-jack du téléphone (s’il lui en reste une !) n’est pas envisageable, car le câble déstabiliserait la nacelle et les performances du stabilisateur.

Phototrend-test-osmo-mobile-3

L’Osmo Mobile : pour qui ?

Avec des performances incroyables depuis quelques années, les smartphones sont devenus des outils de qualité pour bon nombre d’amateurs de vidéo et de photo, mais également des professionnels. Les solutions de stabilisations de l’image sont en plein développement et la possibilité de stabiliser un smartphone couplé à une diffusion en direct sur le flux de son choix est devenue une alternative sérieuse pour de nombreux professionnels comme les journalistes par exemple.

La version mobile de l’Osmo ravira également les amateurs de voyages qui souhaitent réaliser des prises de vues stabilisées sans devoir transporter du matériel encombrant.

DJI Osmo Mobile, la solution clé en main pour une prise de vue simple et efficace au rendu professionnel

L’Osmo Mobile est une version plus abordable de l’Osmo originale et facilite son utilisation par l’emploi de son smartphone comme caméra et non comme simple retour vidéo. L’Osmo Mobile est facilement transportable, sa prise en main très simple et en fait un accessoire dont on tire rapidement parti des capacités.

Disponible à 239€, l’Osmo Mobile se place en haut de la liste des poignées de stabilisation pour smartphone, mais propose une solution très bien finie, de bonne qualité et à la prise en main exemplaire.

Seule la créativité saura trouver la limite de ce type d’accessoire !

Mise à jour : l’Osmo Mobile 2 sorti et il remplace l’Osmo Mobile. Découvrez notre test complet de l’Osmo Mobile 2.

Test de l’Osmo Mobile de DJI pour stabiliser vos vidéos smartphone
Stabilisation efficaceSystème de fixation du smartphone sur la nacelleApplication DJI complèteAutonomieFonction de suivi du sujet performante
Prise de son uniquement via le mobileInclinaison de la nacelle limitéeInscription obligatoire pour utiliser l’application avec cette poignéeIncompatibilité avec les caméras de type GoPro sans adaptateur de marque tierceMémoire limitée à la capacité du téléphone (iOS & Android)
7.5Note finale