En 2004, GoPro lançait sa première caméra embarquée. En 2010, la GoPro HD Hero faisait rêver le monde avec des images à couper le souffle. Aujourd’hui, GoPro est en perte de vitesse et a du mal à se développer.

gopro hero4

107 millions de dollars de perte au premier trimestre 2016

En juin 2014, GoPro faisait son entrée en Bourse au prix de 24 dollars l’action. Moins de deux ans plus tard, l’action se trouve à environ 10 dollars, quelques jours après l’annonce de ses très mauvais résultats sur Q1 2016.

Sur ce premier trimestre 2016, GoPro a généré des revenus de 183,5M$, soit 49,5% de moins que sur la période l’an dernier. Pire, cette année GoPro a annoncé des pertes de 107,5 M$ sur cette période, contre un bénéfice de 16,5 M$ l’an dernier. Les résultats financiers ne sont donc clairement pas là. Comment l’expliquer ?

GoPro face à la concurrence des autres caméras et smartphones ?

Plusieurs pistes sont à envisager. Tout d’abord, GoPro a aujourd’hui été rattrapé en grande partie par de nombreux autres constructeurs d’action-cams. Si la marque réussit à conserver une avancée qualitative et un écosystème bien établi, les autres constructeurs l’attaquent de plein fouet avec un avantage de taille : le prix.

GoProLineup

Toutes les caméras GoPro

D’autre part, GoPro se heurte au marché des smartphones pour le consommateur grand public. Pourquoi acheter une caméra embarquée comme la Hero 4 Session pour réaliser des films lorsque son smartphone fait parfois aussi bien et plus facilement ? Il ne faut ici pas oublier que le smartphone est un produit complet et bien plus attirant qu’une GoPro. Souvenez-vous du Flip, cette caméra portable de Pure Digital rachetée par Cisco en 2009 puis mise au rabais en raison d’une restructuration vers l’entreprise (logique pour Cisco), mais aussi plus généralement à cause d’une concurrence frontale des smartphones comme caméras HD.

iphone 6S

Aujourd’hui, GoPro n’est pas exactement dans la même position par l’usage réservé à ses caméras embarquées. Dans certains cas, une GoPro (ou une autre caméra embarquée) ne peut pas être remplacée par un smartphone. Imaginez-vous votre smartphone fixé sur votre casque en dévalant une piste de ski ou en VTT ? Très peu pour moi. La GoPro, avec sa compacité, son absence d’écran – ou son écran compact –est taillée pour l’aventure et ne peut être concurrencé par un smartphone, fragile et contenant la totalité de notre vie numérique. C’est d’ailleurs pour cette raison que le marketing de GoPro est entièrement axé sur les sports extrêmes. GoPro ne va pas vous montrer que vous pouvez filmer votre famille avec ses caméras, car un smartphone le fait très bien – voire mieux.

En raison d’un historique ultra spécialisé dans les sports extrêmes, GoPro semble avoir du mal à s’adresser au grand public, malgré de nombreux efforts, le dernier étant le lancement d’un programme pour aider les développeurs à construire de nouveaux usages pour les GoPro.

Le phénomène iPad ?

Si les ventes de GoPro ne décollent pas, cela pourrait être attribué à ce qu’on pourrait appeler « le phénomène iPad ». Les ventes d’iPad par Apple sont bien moins dynamiques que les ventes d’iPhone, en partie parce que tout le monde n’a pas besoin d’une tablette, mais également parce que ces tablettes peuvent être utilisées de nombreuses années avant d’être remplacées. GoPro, avec ses actioncams solides – surtout grâce à leurs coques étanches, pourrait être victime du même syndrome. Le produit étant de qualité, le besoin de le remplacer par un modèle plus récent se fait moins pressant.

Ventes d'iPad entre 2010 et 2016 (source : Apple)

Ventes d’iPad entre 2010 et 2016 (source : Apple)

Le logiciel à la rescousse de la GoPro

Il y a quelques jours, GoPro a annoncé la sortie de deux nouvelles applications mobiles gratuites pour l’édition de vidéos : Quik (iOS / Android) et Splice (iOS uniquement). Quik n’est autre que Replay, une application de montage vidéo assisté que GoPro avait racheté en mars dernier. En quelques minutes, l’application permet de réaliser une vidéo simple en faisant correspondre le son et l’image pour un rendu impressionnant. Splice, quant à elle, est une application bien plus poussée qui permet de créer des mini-films sur mobile avec davantage d’options.

app gopro

GoPro l’a compris : filmer des heures avec sa GoPro est facile, mais réussir à monter un film intéressant est bien plus difficile. En travaillant sur ses logiciels, GoPro cherche à redonner envie à ses utilisateurs de créer de nouvelles vidéos à l’aide de leur GoPro, car ils sauraient qu’à terme il sera plus facile de faire le montage final et de montrer une vidéo intéressante. « Nous reconnaissant le besoin de développer des solutions logicielles qui facilement le téléchargement, l’accès et l’édition du contenu GoPro de nos clients » a indiqué Nick Woodman, CEO de GoPro.

Face à TomTom et son Bandit, GoPro a par exemple un travail important à réaliser pour faire ressortir rapidement et facilement les meilleurs moments d’une vidéo, un peu comme pourrait le faire Google avec l’application Google Photos qui réalise des montages intelligents de photos et vidéos.

Avec ces deux applications, GoPro donne un outil accessible à tous pour réussir le montage de ses vidéos, et gagne ainsi une place de choix dans l’esprit des futurs vidéastes.

La vidéo 360° et les drones pour sauver le soldat GoPro ?

GoPro compte bien profiter de deux marchés innovants : la vidéo à 360° et les drones.

Malheureusement, il faudra encore attendre pour savoir si GoPro va faire un hit sur le marché des drones. En effet, si GoPro prévoyait de lancer son premier drone d’ici 2016, la société a indiqué durant ses résultats récents que Karma, son projet de drone, sera repoussé jusqu’aux vacances d’hiver. Sera-t-il prêt pour arriver sous le sapin, ce n’est pas certain.

Dans le domaine de la vidéo 360°, GoPro vient de diffuser une première vidéo réalisée à l’aide de Omni, un rig utilisant 6 caméras différentes pour filmer en 360°. Les appareils à réalité virtuelle sont en pleine expansion, mais son coût de 5000$, soit 1500$ le support en plus des 6 caméras, risque de réduire l’attrait de ce produit auprès du grand public.

gopro omni

Heureusement, GoPro a fait son succès en vendant ses caméras à une niche. Une niche d’utilisateurs de plus en plus grande certes, mais une niche de fans d’actions, de sports extrêmes ou bien d’activités en plein air. Avec les drones et la vidéo à 360°, Gopro fait donc le pari de toucher une nouvelle niche, en espérant ici arriver à démocratiser l’usage de ses produits.

Une chose est certaine : 2016 sera une année charnière pour GoPro.