Après l’Osmo et l’Osmo Mobile, DJI a sorti l’Osmo Mobile 2, une mise à jour plus légère et plus abordable de son stabilisateur gimbal 3 axes pour smartphone. Il permet d’obtenir des vidéos stables avec un rendu professionnel directement depuis le smartphone.

L’Osmo Mobile 2, en plus de quelques améliorations bienvenues comme une autonomie améliorée, un poids plus léger, un mode portrait, etc. est disponible à un tarif inattendu de 149€. Comparé aux 239€ de l’Osmo Mobile 1ère édition, cela en fait un stabilisateur de qualité abordable sur le papier.

Qu’apporte réellement l’Osmo Mobile 2 par rapport à l’Osmo Mobile ? Nous avons pu tester l’Osmo Mobile 2 et voici notre avis sur ce nouveau produit de DJI.

Cette vidéo est en 720p en raison d’un manque d’affichage dans l’application DJI Go…

L’histoire de l’Osmo Mobile de DJI a commencé en septembre 2016 avec le premier modèle. Ce stabilisateur pour smartphone s’inspirait du DJI Osmo, une caméra 4K stabilisée, sauf qu’ici c’est le smartphone qui fait office de caméra. Même si depuis sa sortie de nombreuses marques l’ont copié, l’Osmo Mobile restait pour nous la solution la plus simple et efficace pour obtenir un rendu professionnel sur vos vidéos.

En février 2018, DJI a annoncé l’Osmo Mobile 2, soit environ 1 an et demi après la première version.

Voici les spécifications techniques de l’Osmo Mobile 2 :

  • Stabilisation : 3 axes
  • Amplitude du gimbal : Pan : ±170°; Roll : -90° à +70°; Tilt : ±170°
  • Amplitude contrôlable : Pan : ±160°; Tilt : ±155°
  • Largeur de smartphone acceptée : 58,6 à 85 mm
  • Capacité de batterie : 2600 mAh
  • Autonomie : 15h
  • Connectivité : Bluetooth
  • Taille replié : 295×113×72 mm
  • Poids : 485 g

L’Osmo Mobile 2 est livrée dans une boîte de protection en polystyrène moulé avec un simple câble USB. C’est un pas en arrière par rapport à l’Osmo Mobile 1 qui était fournie avec une housse souple, une dragonne et un câble USB. On aurait surtout aimé une housse pour protéger le gimbal.

Quelles différences principales entre l’Osmo Mobile et l’Osmo Mobile 2 ?

Avant d’aller plus loin dans ce test, nous vous invitons à découvrir notre test de l’Osmo Mobile 1ère édition si vous ne l’avez pas encore lu.

Avec l’Osmo Mobile 2, DJI améliore quelques points importants de sa poignée pour smartphone. Désormais construite entièrement en fibre de nylon de haute résistance (au lieu d’un mélange de plastique et d’alliage de magnésium), cette poignée perd 16g et ne pèse que 485g, batterie incluse.

Le gros changement est le passage de batteries rechargeables à une batterie interne, afin d’augmenter l’autonomie de manière conséquente. En effet, cette nouvelle itération promet une autonomie jusqu’à 15h contre 4,5h avec la v1. La batterie intégrée permet également de recharger un autre appareil en même temps, comme votre smartphone. Dommage, il s’agit d’une prise micro-USB et non d’USB-C.

Ce nouveau stabilisateur 3 axes cache quelques autres nouveautés, comme un pas de vis sous la poignée et non plus sur le côté, pratique pour fixer un trépied. Il est également désormais possible de positionner un smartphone en orientation portrait, plutôt que de devoir tenir l’Osmo Mobile à la verticale.

Prise en main et ergonomie de l’Osmo Mobile 2

L’Osmo Mobile 2 offre une ergonomie identique à l’Osmo Mobile : une poignée pour contrôler l’orientation du gimbal et une nacelle pour fixer le smartphone.

Contrairement à la v1, l’Osmo Mobile 2 dispose d’une poignée entièrement plastique, en fibre de nylon. Le toucher est similaire, car sur la v1 la poignée était déjà en en partie en plastique. Par contre, c’est tout le reste du mécanisme qui est désormais en fibre de nylon au lieu d’alliage de magnésium. La poignée a été légèrement améliorée pour une meilleure ergonomie : elle tombe un peu mieux en main.

La poignée dispose de plusieurs boutons et contrôles utiles :

  • un joystick pour orienter le gimbal vers la droite, la gauche, le haut, le bas (pas de mouvement hybride possible, en haut à gauche par exemple)
  • un bouton M (pour Modes) pour allumer ou éteindre le gimbal (par une pression prolongée) et changer de mode. Ce bouton permet également de connaitre le niveau de batterie de la poignée.
  • un bouton rouge pour lancer l’enregistrement vidéo ou la prise de vue photo
  • un curseur de zoom sur le côté de la poignée pour contrôler le zoom du smartphone de manière fluide. Attention, ce zoom est souvent numérique.

Et c’est tout. Il n’y a donc plus de gâchette placée à l’arrière de la poignée, au niveau de l’index, et qui permettait de maintenir l’angle de prise de vue du smartphone malgré l’orientation. Cette fonction est désormais rattachée au bouton M. En appuyant une fois sur le bouton l’Osmo allumé, l’appareil passe du mode Suivi au mode Verrouillé. Le mode Verrouillé permet au stabilisateur de rester centré peu importe les mouvements de la poignée. Le mode Suivi suit quant à lui les mouvements que vous donnez avec la poignée.

En appuyant deux fois sur le bouton, le smartphone reprend sa position d’origine centrée. En appuyant trois fois sur ce bouton, l’appareil passe à la caméra frontale du smartphone. Attention, ce changement n’est pas possible en cours d’enregistrement vidéo.

Astuce : vous pouvez passer outre le joystick en recentrant le smartphone à la main, le moteur conserve ensuite la position que vous lui donnez. C’est pratique lorsque l’on veut rapidement réorienter l’appareil pour ne pas rater un moment important.

La commande de zoom, qui se trouve sur le côté de la poignée, offre un accès plus direct à l’option zoom dans la vidéo. Sur l’Osmo Mobile, cette fonction était cachée sous une combinaison : il fallait appuyer sur la gâchette puis bouger le joystick. Sur l’Osmo Mobile 2, le zoom peut être utilisé en vidéo uniquement en vidéo normale (hors modes spéciaux comme l’hyperlapse, le slow motion, etc.). La commande de zoom permet d’avoir un zoom constant et précis, on aime.

La prise mini-jack qui permettait de recharger la poignée a été remplacée par une prise mini-USB sur le côté. Au moins, plus personne n’essaiera de brancher un casque ou un micro externe sur cette prise, l’Osmo Mobile 2 utilisant le micro intégré du smartphone. A l’arrière, on retrouve une sortie USB-A qui permet de brancher son smartphone ou un appareil en USB afin de le recharger avec la batterie de la poignée. Nous reparlerons de cela dans la suite du test.

Personnellement, lorsque DJI a annoncé que la poignée serait entièrement en fibre de nylon (un plastique très dur) j’avais peur de me retrouver avec un objet fragile et un peu « jouet ». Mais ce n’est vraiment pas le cas, et je pense finalement que le plastique est une bonne solution pour offrir un produit moins cher. Même s’il est sûrement moins résistant que l’alliage de magnésium, il a un avantage de taille : lorsque la poignée est mise hors tension ou qu’elle se remet en position initiale, il n’y a plus de risque d’abimer son smartphone (un choc contre du magnésium pouvait laisser un petite entaille sur l’aluminium mou d’un smartphone).

Je n’ai pas tenté de faire tomber la poignée et il m’est impossible d’avoir une idée de la façon dont va vieillir l’Osmo Mobile 2, le risque étant que les pièces en fibre plastique soient moins résistantes que l’alliage de magnésium.

Le poids de la poignée Osmo Mobile 2 a été revu à la baisse, mais de peu : on passe de 501g à 485g batterie incluse, soit environ 16g en moins. Ce n’est pas grand chose, je vous l’accorde, mais c’est toujours bon à prendre, surtout que l’Osmo Mobile 2 est souvent tenu à bout de bras. Si vous voulez l’alléger au maximum, pensez également à retirer la coque de votre smartphone.

L’Osmo Mobile 2 dispose toujours d’un pas de vis pour trépied. Contrairement à la v1, le pas de vis se trouve désormais sous le stabilisateur, ce qui est bien plus simple que sur le côté du stabilisateur. Ce pas de vis permet de fixer l’Osmo Mobile 2 sur un trépied, notamment un mini trépied comme le Manfrotto Pixi Evo que nous avons utilisé lors de ce test pour les timelapses ou hyperlapses. La base de la poignée est plate, ce qui permet aussi de le poser, mais la nacelle vient vite déstabiliser l’ensemble et il est conseillé de le fixer à un trépied.

Batterie intégrée : 15h d’autonomie

La batterie de l’Osmo Mobile 2 fait partie des grands changements par rapport à la v1. Exit la batterie amovible, place à une batterie rechargeable intégrée à la poignée et dotée d’une capacité et autonomie plus importantes. De 980 mAh on passe à 2600 mAh, soit plus du double ! Cela permet à l’Osmo Mobile 2 de tenir 15h en condition idéale contre 4-5h pour la version 1. Trois diodes sur la poignée permettent d’évaluer le niveau de batterie restant.

C’est une différence énorme qui corrige l’un des défauts principaux de l’Osmo Mobile 1, où il fallait avoir plusieurs batteries de rechange. Par contre, la batterie étant intégrée, il est impossible de la remplacer rapidement par une autre lorsqu’elle est vide. Mais 15h, même si l’autonomie réelle est plutôt autour de 10h en utilisant intensivement l’Osmo Mobile 2, est largement suffisant pour une journée de tournage. La batterie se recharge directement en micro-USB sur la poignée et le temps de chargement est de 2 heures. Dommage, aucun chargeur USB n’est fourni avec l’Osmo Mobile 2 et on aurait aimé de l’USB-C.

Seconde nouveauté : il est possible d’utiliser l’Osmo Mobile 2 comme batterie externe pour votre smartphone. Avec les 2600 mAh, vous aurez de quoi recharger un smartphone au complet. A noter que la recharge d’un appareil ne fonctionne que quand le stabilisateur est allumé, et ne fonctionne pas lorsqu’il est lui-même en charge. Si le stabilisateur est éteint, il n’est pas nécessaire d’allumer complètement la poignée pour charger un appareil, un seul appui sur la touche M suffit. C’est une bonne nouvelle, mais dans l’usage, il est très difficile voir impossible de charger son smartphone lorsqu’il est sur la nacelle car la nacelle bloque la prise USB ou Lightning du smartphone et le câble est plus gênant. L’usage principal de la batterie externe est de pouvoir recharger votre smartphone lorsque vous n’utilisez pas la poignée.

Nacelle stabilisée

Le but de l’Osmo Mobile 2, c’est de stabiliser votre smartphone. Cela passe par l’usage d’une nacelle stabilisée sur 3 axes dans laquelle vous placez votre smartphone. La nacelle est compatible avec des smartphones d’une largeur comprise entre 58,6 et 85 mm, autant dire quasiment tous les smartphones iOS et Android du marché.

Le smartphone se fixe sur la nacelle à l’aide d’une pince sur ressort, mécanisme un peu différent de l’ancien modèle où il fallait serrer une vis pour verrouiller le smartphone. La pince est très puissante et dotée de bords en caoutchouc, il n’y a aucune chance que le smartphone ne glisse.

La stabilisation fonctionne sur 3 axes et dispose de deux configurations : un mode « marche » et un mode « sport ». Le mode sport aura tendance à stabiliser davantage la vidéo et peut être utilisé pour courir ou pour des mouvements plus rapides.

Avant d’utiliser la poignée, il faut calibrer la poignée pour le smartphone. C’est quelque chose que vous n’aurez à faire qu’une seule fois et c’est relativement rapide : pour cela, il est recommandé de placer le smartphone le plus près du moteur d’inclinaison (tilt) pour optimiser la stabilisation. Si le smartphone est grand (et long) il sera peut-être nécessaire d’ajuster l’équilibre en ajustant le bras de l’axe du roulis en le sortant. L’objectif est que lorsque la poignée est éteint, le smartphone soit équilibré.

Pour contrôler la nacelle et son orientation, on utilise le joystick qui tombe sous le pouce. La sensibilité du joystick se règle en 3 niveaux (rapide, moyen et lent) pour choisir si vous voulez un traveling et un suivi rapide ou lent.

Un véritable mode portrait

De base, la poignée permet d’utiliser le smartphone à l’horizontal. Il est possible de passer en mode portrait en tenant la poignée à 90°, comme c’était déjà le cas avec la v1. Mais la grosse nouveauté de l’Osmo Mobile 2, c’est le vrai support du format portrait. DJI répond à la génération Snapchat/Instagram et aux Stories en permettant de filmer à la verticale avec l’Osmo Mobile 2.

Par contre, si sur le papier ce mode Portrait est une excellente nouvelle, la pratique souffre un peu. Il faut détacher le smartphone de l’Osmo Mobile 2, placer la pince en orientation portrait, puis remettre le smartphone dessus. Le changement paysage/portrait ne se fait donc pas aisément, mais si vous ne faites que l’un ou l’autre, c’est tout bon. En filmant avec la caméra arrière, les mouvements du gimbal sont limités, sinon vous risquez d’obtenir rapidement le moteur de l’Osmo dans le cadre.

C’est en mode selfie que le mode portrait s’exprime entièrement, en permettant de se filmer avec une excellente stabilisation et un suivi du sujet si vous activez la fonction de suivi ActiveTrack.

L’appli DJI Go pour filmer à l’Osmo

L’Osmo Mobile 2 est utilisable avec l’application photo/vidéo native de son smartphone, mais est alors très limitée. L’application DJI Go permet de profiter d’une intégration poussée avec l’Osmo Mobile, d’utiliser les modes hyperlapse et motionlapse.

L’Osmo Mobile 2 se paire avec votre smartphone à l’aide du Bluetooth et de l’application gratuite DJI Go. Un conseil avant de commencer à utiliser le stabilisateur : passer en mode avion pour être tranquille lors de vos prises de vue. Pour utiliser DJI Go, il faut se créer un compte, c’est obligatoire (et un peu ennuyant). L’application DJI Go est la même pour de nombreux produits DJI.

Par rapport à l’Osmo et l’Osmo Mobile v1, l’application n’a pas vraiment changé et offre les mêmes possibilités : prendre des photos, réaliser des vidéos dans différents modes, activer le suivi de sujet, etc.

Voici à quoi ressemble l’interface de DJI Go :

Un détail : l’Osmo Mobile 2, comme son prédécesseur, enregistre les médias sur le smartphone, mais pas dans l’application Photos. Pour accéder aux médias de manière libre, il faut faire « redescendre » les fichiers dans sa bibliothèque de vidéos. C’est le cas sur iOS. Sur Android, il est possible d’enregistrer une copie supplémentaire sur carte SD si le téléphone le permet. Heureusement, il n’est pas nécessaire de connecter l’Osmo pour accéder aux vidéos présentes dans l’application.

Les modes de prise de vue de l’Osmo Mobile 2

Pas de surprise, l’Osmo Mobile 2 reprend les modes de l’Osmo Mobile v1. Etant donné que c’est l’appareil photo du smartphone qui est utilisé, l’application va s’adapter aux possibilités et à la qualité de ce dernier. S’il est capable de filmer en 4K, la 4K sera disponible dans les menus de DJI Go (à condition d’avoir choisi le bon format de base dans les réglages du smartphone. A titre d’information, DJI Go avec l’iPhone X me proposait jusqu’à la 4K (3840×2160) 30 fps parce que je n’avais pas choisi la 4K 60 fps dans les réglages de l’appareil photo de l’iPhone.

Durant notre test, nous avons remarqué que la qualité vidéo n’était pas affichée à l’écran. J’ai ainsi filmé en 4K puis en 720p sans m’en rendre compte, ce qui fait que les séquences les plus intéressantes ne sont qu’en 720p. Heureusement, on juge ici davantage la stabilisation du DJI Osmo Mobile 2 que la qualité d’image du smartphone.

L’Osmo Mobile 2 dispose de deux modes principaux : un mode photo et un mode vidéo.

Le mode photo permet de prendre des photos simples, avec un retardateur de 2, 5 ou 10 secondes et un mode HDR. Il est également possible de réaliser des panoramas de différentes résolutions : à 180°, 330° ou 3×3 (9 photos sont assemblées pour un panorama moins écrasé). Il est possible d’enregistrement séparément les photos utilisées dans le panorama.

Panorama 330° – DJI Osmo Mobile 2

Panorama 3×3 – DJI Osmo Mobile 2

Panorama 3×3 – DJI Osmo Mobile 2

Panorama 180° – DJI Osmo Mobile 2

Panorama 180° – DJI Osmo Mobile 2

Dommage, l’Osmo Mobile 2 ne dispose toujours pas d’une option RAW.

Il est toujours possible de réaliser des prises de vue en pose longue (par superposition d’images), avec un effet de filé (en utilisant un trépied). Ce mode ne disposant (bizarrement) pas de retardateur, il est quasiment impossible d’avoir une image nette, comme dans notre précédent test.

En vidéo, il est possible de choisir parmi les modes suivants :

  • vidéo normale
  • slow motion
  • timelapse : un enchainement de photos prises à intervalle régulière et montées sous la forme d’une vidéo. Le gimbal est verrouillé pour une plus grande stabilisation
  • hyperlapse : un enchainement de photos prises à intervalle régulière et montées sous la forme d’une vidéo. A la différence du timelapse, l’hyperlapse permet de se déplacer et le gimbal va stabiliser la prise de vue.
  • motionlapse : il s’agit d’un timelapse en mouvement, il est possible de choisir jusqu’à 5 positions et l’appareil photo va les suivre pour créer une animation.

Les modes timelapse et motionlapse nécessitent de stabiliser l’Osmo Mobile 2 avec un trépied.

Les mode photo et vidéo disposent de réglages manuels (vitesse, sensibilité ISO et balance des blancs) qui permettent d’être plus précis dans ce que vous souhaitez obtenir. Seule la mise au point n’est pas débrayable, mais l’Osmo Mobile 2 devrait bientôt être compatible avec Filmic Pro pour les puristes.

Pour choisir l’autofocus et la mesure d’exposition, l’Osmo Mobile 2 dispose de deux mode :

  • le mode de mesure simple (un point dans un rond cible) qui permet de choisir en touchant l’écran la zone où faire la mesure, de compenser l’exposition en glissant vers le haut ou le bas et de verrouiller l’exposition en laissant le doigt appuyé à l’écran
  • le mode ActiveTrack qui permet de sélectionner un élément à l’écran (en traçant un rectangle) et de le verrouiller. Le gimbal va ensuite suivre automatiquement le sujet lorsqu’il bouge. Ce mode est pratique pour suivre un sujet, mais également pour du vlogging avec la caméra frontale, pour garder le cadre sur votre visage.

L’application DJI Go permet toujours de faire du live-streaming sur les plateformes les plus connues comme Facebook, Weibo, Youtube, QQ Zone, ou bien encore votre propre flux RTMP. A noter que la prise de son fonctionne uniquement avec le micro du smartphone, ce qui risque de donner un résultat moyen.

On déplore l’absence d’une fonction au bouton permettant de tourner l’Osmo Mobile 2 à 180° pour se filmer rapidement tout en continuant d’utiliser la caméra arrière du smartphone. Cette fonction est disponible sur l’Osmo.

L’Osmo Mobile 2 : pour qui ?

L’Osmo Mobile 2 permet de réaliser des plans vidéos stabilisés, des travellings et timelapses divers très facilement. Sa fonction de stabilisation sera davantage utilisée en vidéo qu’en photo, et nous conseillons ce stabilisateur pour toute personne qui souhaite filmer avec son smartphone avec une qualité et une stabilisation supérieure. Même si nos smartphones sont aujourd’hui stabilisés, l’Osmo Mobile 2 offre une qualité un cran au-dessus.

Osmo Mobile + iPhone avec stabilisation optique, attention

Juste au-dessus, nous disions que l’Osmo Mobile 2 offrait une qualité un cran au-dessus par rapport à la stabilisation des smartphones. Mais c’est sans compter un problème qui affecte la combinaison entre les derniers iPhone à stabilisation optique (iPhone 7, 7 Plus, 8, 8 Plus, X et) et les Osmo Mobile (1 et 2, peu importe).

Lors de nos tests avec l’iPhone X (voir notre vidéo plus haut dans le test), qui dispose de deux appareils photo à stabilisation optique, nous avons noté des tremblements dans les vidéos, avec un effet de pompage, surtout sur les vidéos réalisées en marchant. Il y a plusieurs explications possibles à cela. L’une des plus convaincantes est que même si la stabilisation optique de l’iPhone est désactivée, l’objectif n’est pas fixé et répercute donc les mouvements et chocs par des micro-vibrations. Nous avons parcouru de nombreux forums sur les sites DJI et il ne semble pas exister de solution possible. Ce problème semble réduit lorsque vous utilisez des résolutions comme 720p ou 1080p.

Nous avons surtout rencontré ce problème sur les plans en mouvement, lorsque l’opérateur marche. Le reste du temps, la vidéo est bien stabilisée. On espère que DJI et Apple trouveront une solution pour régler ce problème. En attendant, si vous prévoyez de faire des plans en mouvement (en marchant notamment), considérez bien ce problème avant achat.

Faut-il changer si j’ai déjà l’Osmo Mobile ?

La question a le mérite de se poser, mais l’Osmo Mobile 2 ne révolutionne pas grand chose par rapport à la v1, déjà très aboutie sauf sur le point de l’autonomie. Si vous trouvez que l’autonomie de votre Osmo Mobile n’est pas suffisante, l’Osmo Mobile 2 sera une véritable bouffée d’air. Par contre, pour le reste, les deux stabilisateurs sont très proches. A moins d’avoir absolument besoin du mode portrait, il n’est pas nécessaire de passer à la v2.

Par contre, à choisir entre la v1 et la v2, nous vous conseillons de vous tourner vers l’Osmo Mobile 2 qui est bien plus accessible pour des performances égales et une ergonomie simplifiée.

DJI Osmo Mobile 2, une évolution plus accessible pour stabiliser vos prises de vue et leur donner un rendu professionnel

Avec l’Osmo Mobile 2, DJI signe une belle évolution pour son stabilisateur pour smartphone. Avec un tarif très abordable de 149€, une construction éprouvée et une application mobile complète (bien que perfectible), l’Osmo Mobile 2 est pour nous le meilleur stabilisateur pour smartphone.

Les nouveautés avec la première version sont bienvenues : batterie interne plus endurante, prix plus accessible, mode Portrait, contrôles simplifiés, etc. Cet accessoire trouvera vite sa place dans le sac des amateurs de plans vidéo stabilisés, et est également un excellent compagnon pour créer des timelapses, hyperlapses et motionlapses sans effort.

L’Osmo Mobile 2 de DJI est disponible en exclusivité sur la boutique Apple et en précommande chez Digit-Photo. DJI semble en retard sur la sortie de ce produit et les stocks chez les revendeurs ne sont pas encore constitués, seule les précommandes sont ouvertes.

Test DJI Osmo Mobile 2, la poignée pour stabiliser vos vidéos au smartphone
Stabilisation efficaceFonction hyperlapse et motionlapseSuivi du sujet ActiveTrack performantCompatible avec de nombreux smartphonesRapport qualité prixAutonomie
Pas de solution pour prise micro externeMode portrait nécessitant un démontageInstabilité avec les smartphones à appareil photo stabiliséAppli DJI Go perfectible
7.7Note finale
Fonctionnalités8
Maniabilité8
Encombrement7