Tout bon photographe se doit d’avoir un bon sac photo pour transporter son matériel dans de bonnes conditions de confort, et en toute sécurité pour protéger son matériel. Vanguard, connu pour ses accessoires photographiques (trépieds, sacs et optiques) nous a proposé de découvrir le sac à dos Up-Rise 48. J’ai pu tester ce sac photo lors de notre dernière sortie photo (découvrez le compte rendu) et voici mes impressions.

Prise en main du sac

Avec ses 2,3 kg et sa taille imposante (30 cm de hauteur, 13 ou 19 cm de profondeur selon le réglage et 25 cm de largeur), le Vanguard Up-Rise 48 n’est pas prévu pour passer inaperçu. C’est plutôt un sac conçu pour les photographes qui souhaitent emmener pas mal de matériel avec eux, ou avoir de quoi ranger d’autres objets dans leur sac. Sur la fiche produit, il est indiqué que l’on peut faire tenir un appareil photo DSLR avec sa poignée, 3 à 4 objectifs, un flash, un trépied, un ordinateur portable jusqu’à 15 pouces, et encore quelques accessoires. Dans la réalité, ce sac tient ses promesses et j’ai pu le remplir avec mon D80 (sans poignée, mais il y avait suffisamment de place pour elle) et le 18-200 mm Nikon (encore une fois, il y a de la place pour mettre un gros télé), mon 50mm f/1.8, mon grand angle et j’avais encore 2 compartiments disponibles.

L’intérieur du sac à dos est compartimenté et personnalisable grâce aux systèmes de parois en mousse velcro traditionnels, ce qui vous permet d’aménager votre sac comme vous le souhaitez, en fonction du matériel dont vous avez besoin. C’est très important afin de bien caler les différents objectifs ou accessoires que vous emmenez avec vous.

Confort

Une fois rempli, il n’est pas rare qu’un sac photo atteigne les 10 kilos, et dans ce cas, il vaut mieux que ce dernier soit confortable. En ce qui concerne l’Up-Rise 48, les bretelles sont épaisses et confortables, une ceinture et une boucle ajustable à la poitrine permetttent de répartir le poids de tout votre matériel sur l’ensemble de votre corps. J’ai marché quelques heures avec un trépied et le sac chargé, et je n’ai pas eu mal au dos : c’est bon signe !

Le sac possède d’ailleurs des doublures de mousse assez conséquentes pour protéger le dos, et cela permet également de faire passer l’air dans le dos lorsque l’on porte le sac, utile pour éviter de mouiller le tee-shirt après de longues heures de marche.

Le dessous du sac est renforcé pour assurer une protection supplémentaire lorsque vous le posez par exemple sur des sols humides ou pas très propres.

Extension de taille

A l’instar des valises de voyage, il est possible d’ouvrir un zip pour augmenter la taille du sac. On passe en quelques secondes de 13 à 19 cm d’épaisseur à la base du sac, ce qui vous permettra de ranger quelques affaires supplémentaires. Attention par contre à ne pas ressembler à une tortue avec sa maison sur le dos.

Un accès rapide au boîtier

Lorsque votre reflex est bien rangé dans votre sac, à l’abri des agressions extérieures, il est important de pouvoir y avoir accès rapidement pour ne pas louper une photo par manque d’anticipation. Le Vanguard Up-Rise 48 a pensé aux photographes qui ont besoin d’avoir rapidement accès à leur appareil en offrant une ouverture latérale pour sortir son boîtier. Pour y accéder, il suffit d’enlever la bretelle de droite et de faire glisser le sac devant soi. Un accès s’offre à vous, fermé par 2 zips longitudinaux et un clip de sûreté (pas pratique pour les gros doigts car un bout de caoutchouc le protège).

J’ai testé cette technique plusieurs fois pour prendre mon boîtier, et c’est vraiment beaucoup plus rapide et simple que d’avoir à enlever entièrement son sac, le poser à plat pour l’ouvrir et extirper son boîtier (ce qu’il est aussi possible de faire, je vous rassure).

Le seul petit point faible c’est que si vous avez un trépied accroché à votre sac, attention à ne pas vous déséquilibrer. Cette ouverture est également source de poussières (ou pire) pour votre sac, car l’accès n’est pas suffisamment étanche (un simple scratch ferme l’accès).

Halte aux poches extérieures

En étudiant les possibilités de rangement extérieur (sans avoir à exposer l’intérieur du sac), je me suis rendu compte qu’il n’y avait pas de petite poche extérieure, hormis une poche sur le dos du sac qui s’ouvre au centre sur la longueur et qui est trop grande pour stocker de petits objets comme des cartes mémoires, des piles, etc… A utiliser pour mettre une carte ou quelque chose comme ça. Il existe malgré tout quelques rangements pour cartes mémoires et autres, mais vous devrez ouvrir votre sac car ils se trouvent dans la zone de rangement principale (compartitionnée avec des velcros).

Le point positif cependant est que vous n’avez pas à vous soucier de mains baladeuses sur votre sac qui pourraient fouiner dans ses poches : elles n’existent pas. D’ailleurs sur ce point le sac est plutôt bien pensé, car des clips de sûreté permettent de limiter les possibilités d’ouverture en bloquant les zips. Et si le clip de sûreté pour l’ouverture latérale du sac (accès rapide au boîtier, voir plus haut) est un peu dur, ce ne sera pas plus mal pour en dissuader certains.

Emmenez votre trépied avec vous

En plus de votre matériel photo, Vanguard vous propose avec ce Up-Rise 48 de pouvoir transporter votre trépied. C’était le minimum pour un fabricant dont la spécialité est le trépied, mais c’est réussi. On peut fixer son trépied sur le côté du sac grâce à une petite poche escamotable qui s’ouvre et permet de soutenir le trépied. Attention par contre au déséquilibre, il vous faudra peut-être réagencer votre matériel dans le sac afin de faire un contrepoids, sauf si vous avez un beau trépied tout alu qui ne pèse pas grand chose.

Une housse pluie pour protéger des intempéries

L’extérieur du sac est en polyester et est étudié pour protéger l’intérieur de l’humidité, mais cela ne veut pas dire que le sac est imperméable. Je n’ai pas fait de test à ce niveau là, mais Vanguard propose une housse de protection contre la pluie qu’il suffit de sortir d’une poche. En quelques secondes, la housse est fixée, et votre sac est protégée contre les grosses gouttes. Par contre, si vous avez un trépied accroché à l’extérieur du sac (voir plus bas dans l’article), la housse ne pourra pas recouvrir et protéger 100% de votre sac.

N’oubliez pas l’ordinateur

Je n’en ai pas parlé plus haut, mais il est possible de glisser un ordinateur jusqu’à 15 pouces dans le sac, via une poche qui se trouve dans le dos. Tout est rembourré, mais attention au poids total du sac si vous devez emmener votre ordinateur.

Conclusion

Le sac à dos photo Vanguard Up-Rise 48 est très complet et j’ai été étonné par son confort. Il possède un grand espace pour pouvoir transporter beaucoup de matériel, et ravira donc les photographes à la recherche d’une solution professionelle, solide et polyvalente. Son accès rapide au boîtier, la possibilité d’étendre l’espace via un zip, et l’attache pour transporter son trépied fera de ce sac un partenaire idéal pour vos balades photographiques.

Les seuls points faibles sont le manque de petites poches pour ranger des accessoires, et la poussière qui pourrait trouver son chemin par l’accès rapide au boîtier sur le côté du sac.

Le prix du Vanguard Up-Rise 48 est aux alentours de 140 euros sur Internet (source MissNumérique).