Alors que Nikon vient d’annoncer le D500, son nouveau boîtier reflex APS-C orienté pro, une question nous a été posée sur notre page Facebook concernant l’intérêt pour un photographe professionnel d’acheter un reflex APS-C :

« Quel intérêt un pro peut-il avoir à acheter un APS-C ? (C’est une vraie question) » – Damien

Parce que Damien n’est sûrement pas le seul à se poser cette question, nous allons aborder dans le Mercredi Pratique de cette semaine le format APS-C et ses avantages (cachés pour certains face à ceux du reflex plein format). Oui, l’APS-C a des avantages par rapport au plein format.

Cet article se lira en complément de l’article Comprendre le full-frame et ses avantages.

Les reflex APS-C sont moins chers que les reflex plein format

Cette affirmation est à la fois vraie et fausse. En effet, aujourd’hui les boîtiers APS-C sur le marché sont bien moins chers que les boîtiers plein format. La raison est simple : le coût de fabrication d’un boîtier plein format et toutes ses fonctionnalités est plus élevé qu’un boîtier APS-C doté d’un plus petit capteur. Malgré cela, on trouve des reflex plein format moins chers que les derniers boîtiers APS-C pros. Par exemple, le tout nouveau D500 est annoncé à un prix de 2299€ alors que les D750 et D800 sont disponibles sous les 2000€. Certes, leurs prix de lancement étaient bien plus élevés, mais cela ne veut pas dire qu’ils sont dépassés, loin de là.

Appareil photo billet Origami

Si vous ne choisissez pas un reflex APS-C d’entrée de gamme, vous pouvez profiter d’une qualité d’image et d’un boîtier bien construit et performant sans vous ruiner.

Mais vous allez alors me rétorquer que les D500 et 7D Mark II (pour ne prendre que ces exemples) sont tellement chers qu’il serait peut-être plus intéressant de s’équiper d’un boîtier plein format pour bénéficier d’un capteur plus grand, capable de mieux gérer les sensibilités élevées et offrant un plus beau rendu (relire notre article sur les avantages du plein format) ?

Voici les autres avantages à disposer d’un boîtier APS-C.

Un coefficient multiplicateur favorable pour les longues focales

La principale différence entre les boîtiers APS-C et plein format se trouve au niveau du capteur. Le capteur d’un appareil photo APS-C est plus petit que le capteur d’un appareil photo plein format (et un capteur 1 pouce est plus petit qu’un capteur APS-C, etc.).

Cette différence de taille de capteur a une implication forte sur la longueur focale perçue de votre objectif. À focale identique, le champ de vision est plus petit pour l’APS-C que pour le plein format : on parle de coefficient multiplicateur pour expliquer cela.

Plein-format-vs-APS-C

Prenons un exemple : si je monte un objectif 50mm sur un reflex plein format, j’obtiens une distance focale de 50mm. Pas de problème jusque là.

Par contre, si je monte ce même objectif sur un reflex APS-C, la distance focale perçue sera différente et liée au coefficient multiplicateur du capteur. Chez Canon, ce coefficient est de 1,6x et chez Sony, Nikon, Pentax il est de 1,5x. Il ne change pas et s’applique pour toutes les focales.

Mon 50mm aura donc une longueur focale équivalente à 75mm sur un APS-C Nikon et 80mm sur un APS-C Canon.

Par conséquent, l’angle de champ sera moins large avec un capteur APS-C qu’avec un capteur plein format. C’est pour cette raison (entre autres) que les photographes souhaitant photographier au très grand angle se tournent vers le plein format, car un objectif 18mm donne une longueur focale de 18mm alors qu’en APS-C elle sera d’environ 28mm (donc moins grand-angle).

À l’inverse, les photographes de sport ou animaliers sont à la recherche de la plus grande distance focale possible (afin de pouvoir se rapprocher de leur sujet qui est souvent très éloigné) et dans ce cas-là l’APS-C offre un avantage indéniable : il permet de convertir un 200mm en 300mm. C’est un zoom « gratuit ».

Les optiques APS-C sont moins onéreuses et plus légères

Saviez-vous que les objectifs d’un constructeur ne sont pas compatibles avec tous les appareils photo de ce même constructeur ? Il y a tout d’abord la monture de l’objectif qui entre en jeu (le mécanisme pour le visser à l’appareil), mais même deux objectifs utilisant la même monture peuvent être différents : l’un peut être compatible plein format et pas l’autre.

De manière générale (et c’est quasiment toujours vrai), les appareils photo APS-C nécessitent des objectifs moins chers, plus compacts et plus légers que les appareils plein format. Pourquoi donc ? Tout simplement parce que le capteur APS-C est plus petit et nécessite des optiques moins complexes.

Attention, APS-C et plein format ne sont pas incompatibles, mais fonctionnement seulement dans un sens :

  • une optique dédié à un appareil photo APS-C n’est pas compatible avec un appareil photo plein format (si vous pouvez la mettre sur l’appareil, vous verrez un vignettage noir important sur les bords de l’image et devrez recadrer)
  • une optique dédiée à un appareil plein format est quant à elle compatible avec un appareil photo APS-C (ouf !), mais vous n’utiliserez qu’une partie de l’optique (le centre) et cela risque de vous revenir bien plus cher qu’avec de l’APS-C. Ce sera comme utiliser une Formule 1 en plein centre-ville, coincé dans les bouchons.

Si vous pensez passer au plein format un jour et voulez choisir le bon objectif, pensez à vérifier que votre objectif soit bien compatible plein format (sigle FX chez Nikon, EF chez Canon, FE chez Sony).

Une profondeur de champ plus grande

Aujourd’hui, de nombreux photographes cherchent la photo avec le moins de profondeur de champ possible pour obtenir cet effet de flou très agréable à l’oeil.

Street of Chennai

Mais dans certains cas, comme en photographie de rue, d’architecture ou de paysage, une grande profondeur de champ est souvent recherchée : c’est ici qu’un capteur APS-C est très utile, car à ouverture égale, vous avez une plus grande profondeur de champ.

Boîtier APS-C pro : meilleure rafale et AF taillé pour le sport

09072011-DSC_3350

Pourquoi acheter un boîtier APS-C pro au lieu d’un reflex plein format ? En partie pour sa capacité à photographier en rafale. Si vous êtes photographe sportif ou reporter, une rafale est souvent la seule solution pour ne pas rater un moment. Avec une rafale plus rapide, les boîtiers APS-C pros ont un avantage sur les premiers reflex plein format. Bien sûr, le Canon EOS 1DX ou le Nikon D5 écrasent tout sur leur passage, mais au prix d’un trou dans le compte en banque de la plupart des photographes.

Au niveau de l’autofocus, les reflex APS-C dans la gamme professionnelle (Canon 7D Mark II, Nikon D500) disposent d’une couverture AF impressionnante, ce qui permet d’effectuer un suivi AF aux petits oignons, notamment pour de la photographie sportive par exemple.

Les collimateurs AF sur le Nikon D500

Les collimateurs AF sur le Nikon D500

Moins de poussière sur le capteur d’un appareil photo APS-C

Avant d’avoir goûté au plein format, vous ne comprendrez sûrement pas ce point. Mais une chose est certaine : les capteurs plein format, plus grands, sont beaucoup plus sujets à la poussière que les capteurs APS-C, surtout si vous utilisez un objectif zoom qui a tendance à faire office d’aspirateur à poussière.

Les avantages du plein format

En corrigeant l'exposition et le contraste, ce noir et blanc est très proche de la version couleur, mais plus fort

Heureusement pour lui, le plein format dispose tout de même d’avantages de taille que nous avons déjà présenté dans un précédent Mercredi Pratique. Parmi eux, on peut citer :

  • la qualité du bokeh et la profondeur de champ plus faible très plaisantes.
  • une meilleure montée en ISO grâce à des photosites plus grands et espacés sur le capteur. Les photos sont bien moins bruitées et exploitables même pour de très hautes valeurs ISO. Si vous devez photographier dans des conditions de lumière faible, privilégiez ainsi un reflex plein format qui vous offrira plus de souplesse.
  •  une meilleure définition de l’image, même à résolution identique. C’est en partie lié au capteur et en partie lié aux optiques compatibles plein format, bien plus couteuses, mais aussi bien plus « piquées ».  C’est sûrement cette qualité qui empêche de nombreux photographes de repasser sur un appareil à plus petit capteur (excepté peut-être leur dos) et les fait même repasser du côté obscur du plein format après y avoir goûté.
  • pas de facteur de conversion : la focale que vous voyez inscrite sur l’objectif est celle que vous aurez, c’est plus simple et il n’y a aucun calcul à faire. C’est d’autant plus utile si vous avez besoin d’une focale très courte type très grand-angle.
  • un confort de visée et de prise de vue appréciable : le viseur optique est un régal et très confortable pour apprécier la scène et peaufiner votre cadrage.

Conclusion

En conclusion, et pour répondre à la question de Damien, un photographe professionnel a tout intérêt d’acheter un reflex pro APS-C s’il souhaite disposer d’un boîtier reflex APS-C compact, avec une bonne qualité d’image, d’une rafale importante et du coefficient multiplicateur de l’APS-C (et du gain en zoom qui en résulte) sans se ruiner. D’ailleurs, de nombreux photographes professionnels ne font tout simplement pas le choix en achetant… les deux. Un boîtier plein format comme outil de travail principal et un boîtier APS-C secondaire en sauvegarde ou bien pour effectuer des images difficiles à réaliser en plein format (rafale, photo nécessitant une très longue focale). Bref, à trop vouloir les confronter on en oublie que chacun a ses avantages (et ses inconvénients).

Les nouveaux boîtiers APS-C sont souvent annoncés à des prix élevés (2299€ pour le nouveau D500 qui sortira en mars), mais les prix ont tendance à baisser rapidement. Et n’oubliez pas que le plus important n’est pas le capteur, mais l’optique que vous placez devant, car comme pour la musique, le dicton « caca in, caca out » se vérifie en photo avec des optiques de piètre qualité.

Vous pouvez retrouver nos conseils d’achat pour les reflex APS-C ou plein format dans nos guides d’achat.

Et vous, quel est votre avis sur la question ?

  • Benjamin

    Merci beaucoup pour toutes ces informations. Je m’apprête à acheter un Lumix avec un capteur 4/3 et je me permet donc de te demander les avantages et inconvénients par rapport à un capteur plein format et surtout par rapport à un capteur APS-C (Fuji). Merci par avance pour ton aide.

    • Montée en ISO pas top, moins bonne définition des images, moins bonne qualité de bokeh, et tous les autres inconvénients d’un plus petit capteur..

    • Jacques

      J’ai un D750 Nikon et un Fuji XT-1. Avec plusieurs excellentes optiques (comme le 70-200 VR II entre autres…). Mais si demain, je ne devais en garder qu’un, ce serait le XT-1 sans la moindre hésitation pour la qualité de ses optiques, son viseur, sa légèreté, sa rapidité d’accès aux réglages, etc…. Par contre, pour ce qui concerne les flashs dans le système Nikon, je pense qu’ils sont aujourd’hui à la pointe sur ce sujet. En terme de poids aussi hélas!?!??!!!!… Le système flash et les batteries chez Fuji ne sont vraiment pas à la hauteur du reste…

    • C.B.

      J’ai passé d’un FF Nikon a un APS-C sans miroir de Sony. Je ne regrette absolument rien. De plus la qualité est top avec les objectifs de haute qualités (Zeiss, Sony, Sigma) Visuellement, aucune différence sur ces photos sauf si vous en faites des murales. Les boîtiers changent constamment mais la qualité des optiques changent moins, les lentilles de hautes qualités de 30 ans donnent un rendement toujours top. Très haute qualités, coût moindre, meilleur pour mon dos, et plus discret donc moins intéressant pour les voleurs.

  • Jean-Michel SANGLERAT

    Je ne suis pas du tout d’accord avec l’argument du coefficient multiplicateur !
    Parler de « zoom » gratuit est un contre sens
    La comparaison possible est de parler de CROP : en clair il suffirait de prendre la photo plein-format et de recadrer pour retrouver le soit disant avantage du zoom….

    Le reste de la démonstration est d’une rigueur un peu approximative car vous passer sous silence un critère très important la taille en nombre de pixel qui a un impact important dans la comparaison
    exemple pour la meilleure rafale effectivement si l’on compare un APS-C et un plein format avec la même densité de pixel les tailles respective des photos font que la buffer de l’apn sera plus ou moins vite saturée
    pour la PDC il faudrait préciser si l’on compare a la même focale (un même objectif sur les 2 boitiers) là oui la PDC sera nettement plus grande sur l’APS-C mais si on compare deux photos couvrant le même angle de champ l’écart de PDC est bcp moins flagrant.

    Il aurait été intéressant de préciser que pour le même angle de champ en grand angle il faut avoir plus de recul en APS-C (ce qui peut poser problème) mais que en contre partie la déformation sera moins importante

    Pour les coûts et la légèreté OUI mais qu qui investi dans un objo FF pourrat l’utiliser en APS-C alors que l’inverse n’est pas possible (du moins a un faible intérêt)

    • Sébastien lebrigand

      Et oui vous avez raison . Le Coefficient multiplicateur ne veut rien dire. C est un CROP sur l’ image brute. Pour une focale identique , la taille du photosite va déterminer l échantillonnage sur l image . Ou le Nbe de pixels sur le sujet que vous ciblez.

  • Toine Bouyakore

    bon ben j’échange un Canon 650D avec un 18-135 contre un Panasonic GH4 avec un 14-140 si ça interesse quelqu’un ^^

  • Je suis vraiment curieux de voir la montée ISO du D500 ! Étant déjà bluffé par celle du D750 par rapport aux D800 qui j’utilisais au quotidien, j’ai hâte de voir ce qu’un capteur APS-C peut produire. Si c’est la même claque qu’à l’époque de la sortie du D7000 ça promet !

  • Gerard

    A choisir D500 ou D750 ?

    • Gerard, impossible de te répondre sans savoir ce que tu souhaites faire avec. Un appareil photo est un outil pour réaliser une photo. Selon le type de photo, ton budget, tes besoins, le meilleur boîtier ne sera pas le même 😉

    • Gerard

      Damien Bonjour,
      Je réalise des photos de tous les jours ( portrait, photo de rue, de famille, évènement, mariage, fête d’écoles etc ……….)
      J’adore les clichés avec un jolie bokeh et surtout d’une qualité a faire pâlir!.
      Je suis et reste un amateur cela est une passion. Au niveau tarif, je n’ai pas de limite mais je souhaite rester résonnable !.
      Etant pentaxiste depuis de nombreuses années, je veux changer de marque et passer à autre chose.
      J’étais parti sur la configuration suivante
      Boitier Nikon : D750
      Objectif fixe : SIGMA 35mm f/1.4 DG HSM ART
      Zoom Nikon : AF-S 24-70mm f/2.8 E ED VR
      Au mois de mars sort le Nikon D500 et la j’hésite !

      D500 ou D750 ? d’où ma question

      N.B afin de protéger les objectifs, quelle marque et quel modèle de
      filtre me conseilles tu ?

  • Pierre

    Encore un bon article ! J’ajouterais juste un bémol quant à la compatibilité des objectifs EF-S vs EF chez Canon. Il me semble qu’un objectif EF-S (pour APS-C) monté sur un boitier full frame risque de toucher le miroir car l’objectif rentre plus profond dans le boîtier. Du coup ce n’est pas qu’une histoire de vignetage mais plutôt une incompatibilité dangereuse pour le matériel. Je n’ai jamais fait l’expérience (n’ayant pas de boitier FF) mais si quelqu’un peut confirmer …

    • Tu as raison, et je crois d’ailleurs qu’il n’est pas possible de monter un EF-S sur un FF Canon, pour éviter tout problème de ce genre. Chez Nikon par contre, il est possible de monter des objectifs DX sur du FF au prix d’un crop automatique (mode DX) sur les boîtiers plein format récents. Ca permet notamment d’utiliser des focales zooms sur du FF si vraiment on en a besoin, un petit plus sympa 😉 Sur les anciens boîtiers, je ne sais pas trop quel est le comportement.

  • Jerome Milac

    Merci pour cet article. Je ne sais pas si on en sortira un jour de cette éternelle question. Par contre, j’aurais une petite modification à faire :
    « une optique dédié à un appareil photo APS-C n’est pas compatible avec un appareil photo plein format »
    C’est vrai chez Canon par exemple, mais chez Nikon il est tout à fait possible de monter un objectif DX sur un boitier plein format, ce boitier s’occupant même de recadrer sans vignettage. (Même si je ne vois pas l’intérêt)

    • Chris

      L’intérêt, mince, je l’accorde, mais il existe bel et bien et il peut compter pour une décision d’achat, c’est de permettre à un utilisateur d’APS-C de passer en 24×36 en pouvant, transitoirement, continuer à utiliser ses objectifs … Les budgets étant ce qu’ils sont, ça permet d’étaler ses dépenses, et c’est un choix intelligent de la part de Nikon, je trouve.

  • Doudou

     » Le plus important n’est pas le capteur, mais l’optique que vous placez devant.  » Vrai à taille de capteur identique uniquement. Plus la surface sensible est grande, moins l’objectif à besoin d’être performant pour obtenir le même résultat. (en terme de piqué)

  • jbbk

    « À objectif identique, la longueur focale réelle est plus grande pour l’APS-C que pour le plein format : on parle de coefficient multiplicateur pour expliquer cela. »

    Non, non, non et non. La longueur focale ne change pas, jamais. C’est une constante liée à la construction de l’objectif.
    Parlez d’angle de champs de vision qui est réduit, de crop, mais pas de focale qui se transforme par magie.

    • En effet, voici une petite correction pour être plus prêt de la réalité scientifique –>  » À focale identique, le champ de vision est plus grand pour l’APS-C que pour le plein format. »

    • jbbk

      Merci =)
      Mais du coup, c’est l’inverse, le champ de vision est plus petit pour l’APS-C que pour le plein format.

    • Corriger à l’aveuglette, ça m’apprendra 😉

    • imageparpassion ,Stéphane DIDI

      Corriger l’article serait beaucoup plus judicieux

    • Il est déjà corrigé.

    • Sébastien lebrigand

      Le mot CROP c’est lui le coupable. Le champ, échantillonnage, les astrophotographes connaissent tous ces mots hyper important depuis 20 ans voir plus. 99 % des gens se font berner, par cette histoire de coefficient multi. C’est la focale qui fait Tout. Elle détermine le champ et où l’échantillonnage de votre image. @lebribri sur twitter venez !!!!!!!

  • Matt

    Possédant un Canon 750D, je souhaite acquérir une focale fixe pour faire de la vidéo avec arrière plan flou. On parle partout du 50mm f/1.8 STM de chez Canon. Mais avec le coefficient multiplicateur, ça donne du 80mm sur mon APS-C. Je vais devoir beaucoup m’éloigner de mon appareil photo si je comprends bien ? Pour éviter d’être en gros plan.
    Quel(s) objectif(s) me conseillez-vous pour mon appareil pour faire de la vidéo avec arrière plan flouté de qualité ? Sans dépasser les 200 € si possible.
    Merci par avance de votre réponse.

    • As-tu déjà essayé un 50mm ? Cela fait certes plutôt un 80mm avec ton APS-C mais à part en intérieur tu n’auras pas de soucis de recul je pense. En plus, tu parles de vidéo et le nouveau 50mm f/1.8 STM est fait pour ça grâce à son moteur AF silencieux. Tu devrais l’essayer, il est à 124€ et doit dans tous les cas faire partie de ta collection d’optiques, même pour la photo 😉

    • François le Français

      50mm en apsc ça commence déjà à être un petit zoom… faut partir sur du 35 voir 24. mais les prix sont pas les mêmes. et oui les joies de l’apsc

  • Nicolas Granier

    Bonjour,

    A mon avis, il n’y a qu’un seul avantage à avoir un APS-C : le coût et le poids plus faible (environ moitié) car au niveau qualité d’image, il n’y a pas de photo, un FF est plus performant qu’un APS-C : capteur avec photosites plus grands donc plus de piqué et de dynamique (à génération proche bien-sûr). Il n’y a pas de débat à avoir sur la longueur focale. Celle-ci est technologiquement définie par l’objectif et pas le boitier. Le « C » pour « crop », veut tout dire : RECADRAGE. Ainsi tout dépendra de la résolution de l’image après recadrage, alors pensez-vous qu’une image recadrée sur D800/810 sera de résolution insuffisante pour l’impression (oui pour l’impression, car sur un écran, même très grand, 6MPx c’est largement suffisant) par rapport à un APS-C?.

    Ensuite, il faut comparé la même gamme : un D750, bien que FF très performant, n’est pas un boitier pro contrairement à un D500. Certes la qualité d’image sera meilleure sur un D750, mais le paramétrage et les fonctionnalités seront moins complets et pourront être insuffisants pour un pro. Pour moi par exemple, l’usage d’un D750 est impossible car j’ai besoin d’une vitesse de 1/8000 pour photographier un plein jour à pleine ouverture sans avoir recours à un filtre ND.

    Alors pour un budget moyen (env 2000€), en fonction de son utilisation, on préférera soit un APS-C de type D500 soit un FF entrée de gamme de type D610 ou alors un FF pro en occasion, car n’oubliez pas, la durée de vie (nombre de déclenchement) d’un boitier pro est presque 2 fois plus importants. Alors des boîtiers de type D800 ou D3S peuvent encore avoir de nombreux jours à vivre. J’utilise encore un D700 avec optiques pro que je maîtrise à la quasi perfection et lequel j’ai entièrement paramétré à mon goût et mes exigences. Il me rend pleine satisfaction et restera encore long dans mon sac.

    Sinon, en ce qui concerne la PDC, elle est identique sur un APS-C et un FF tant qu’on utilise la même longueur focale, même ouverture et même distance à son sujet. La PDC va augmenter sur un APS-C car pour avoir le même cadrage que sur FF, il faut reculer et donc si on s’éloigne du sujet, la PDC augmente.

    Pour finir, n’oubliez pas qu’au niveau ISO, à même paramètre d’exposition, un APS-C perd un stop (et oui, le capteur est 2 fois plus petit donc capte 2 fois moins de lumière) donc quand il faudra monter à 12800 ISO sur APS-C qui commencera à avoir du bruit pouvant être gênant, alors qu’on ne montera qu’à 6400 ISO sur un FF qui n’en produira pas de bruit gênant.

    Voilà pour le débat APS-C FF.
    Maintenant, passons au débat FF, MF !
    Bah oui, il y a encore mieux qu’un FF, mais là c’est une autre histoire côté budget…

    PS: désolé je suis utilisateur Nikon depuis toujours et ne connais pas assez la gamme Canon pour la citer. Au passage, le choix de Nikon ne s’est porté que sur la prise en main qui m’a semblé pour moi plus naturelle que celle des Canon sur lesquels je suis un peu déstabilisé lorsqu’on me demande de les utiliser.

  • Virginie Mazet

    Bonjour,
    J’envisage de changer de boitier actuellement D90 nikon et je fais surtout de la macro avec un 60 macro nikon que j’avais sur mon boitier argentique. Est ce que pour l’utilisation macro vous me conseillez de prendre plus un aps-c ou un plein format ? Merci de vos témoignages.

    • Pour la macro, je choisirai définitivement un APS-C en raison du facteur multiplicateur sur les objectifs.

  • François le Français

    Mignon cet article pour rassurer les noobs qui n’ont pas les moyen de passer au plein format^^ Seul avantage de l’apsc: la photo animalière et l’astrophotographie. Et le prix bien sûr. Le reste des arguments c’est du vent, et ils sont à double tranchant en plus. (objectifs moins chers oui, mais pourris, crop souvant handicapant…). Depuis que je suis passé au P.F hors de question que je retouche à un apsc qui dénature les focales

    • frank

      tout à fait d’accord +++ !!! je possède les deux… je ne me sers plus de l’apsc que lorsque je pars en repérage… je retourne faire « la photo » avec le FF OF COURSE ! Pas de comparaison possible, mais reconnaissons que l’APSC est un bon moyen d’apprendre à pas trop cher.

  • Pingback: Le D500 - APS-C oui, mais nouvelle génération. | Cool Kids on the Dancefloor()

  • Sam

    Bonsoir,
    Merci pour l’article ! Je photographie avec un Nikon D3100 et je trouve la visée assez limitée (pas confortable) et je souhaiterai donc passer en plein format. Cependant, j’ai un budget assez limité, donc je ne peux me permettre de faire des folies. En regardant le marché de l’occasion, j’ai trouvé des Canon 5d (mark 1) à des prix accessibles pour moi. Il date un peu, et comparé aux modèles récents, il a certes, beaucoup d’options en moins, mais si je veux juste faire de la photo, je me dis que c’est peut-être un bon choix. Qu’en pensez vous ?Est-ce un bon choix, ou devrais-je aller vers un autre modèle, plus récent mais de catégorie inférieure (prix) ? Merci par avance.

    • Si tu ne fais pas de la photo en mouvement, le 5D Mark I reste un excellent boîtier, surtout vu son prix en occasion. De quoi lui mettre quelques bonnes optiques dessus.

    • Sam

      Merci.

  • Row Hider

    Pratiquant principalement l’animalier et la photo « sportive », l’APS-C y conserve toute sa place: Rafale supérieure aux Full Frame < 3000€, Longueur focale, poids, maniabilité, coût.
    Le seul FF a vraiment faire pencher la balance est le 5DIV et son capteur de 30M qui permet via le crop factor d'être identique à un 70D ou 7DII de 20M. Ajoutant à cela son AF et sa bonne rafale, il est super polyvalent.
    Il reste bien entendu inaccessible financièrement pour la grande majorité des photographes amateurs, mais la tendance est là et je suis convaincu que la gamme FF "expert" pourra supplanter les APS-C équivalent d'ici une dizaine d'années.

    Quant à la qualité des photos des FF, il faut nuancer un peu: il est très difficile de fabriquer un objectif capable d'être homogène sur toute la taille du capteur des FF. C'est d'ailleurs pour cela qu'il y en a quasiment pas… Les objectifs FF souffrent et pour obtenir une qualité optique équivalente FF & APS-C, il faut cibler des objectifs qui coûtent la peau des CouXXXX
    Donc FF capable de tout faire oui, à condition d'avoir les moyens d'acheter le bon boîtier et d'y monter de très bons objectifs: sinon un APS-C expert fera mieux pour moins chère.

  • jimboulle

    j’ai débuté la photo il y a 5 ans avec un Sony alpha 230 et j’ai maintenant un Nikon D3100 certe bonne appareil pour débuté mais après toute ces années avec j’ai bien peur d’avoir fait le tour de ce reflex et je me tâte pour un nikon d800 full frame principalement pour de la photo « paysage et portrait ».Mais le budget est « short avez vous des conseils à me fournir ?

    • Faire des économies ?
      Plus sérieusement, il faudrait regarder du côté de l’occasion, en suivant bien nos conseils.