Chaque année, c’est la même chose : l’hiver arrive et prendre des photos en extérieur devient une véritable torture car il faut affronter le froid.

Après plusieurs expériences de sorties photo en hiver, la nuit et dans un froid glacial, nous partageons avec vous nos conseils pour vous protéger du mieux que possible contre le froid.

Petite précision : lorsque l’on parle de froid, il faut distinguer deux choses : le froid et le grand froid. La différence est simple : il fait froid lorsque les températures sont proches de 0°C (positives ou négatives) et il fait très froid lorsqu’on atteint des chiffres négatifs de -20 ou -30°C par exemple.

Dans cet article, nous n’allons pas aborder le grand froid mais plutôt nous focaliser sur le froid que l’on peut trouver en France durant la saison d’hiver, y compris dans les villes.

Protégez votre matériel photo du froid

Si cet article aborde uniquement votre protection face au froid, cela ne veut pas dire que vous ne devez pas faire attention à votre matériel photo lorsque les températures dégringolent, c’est d’ailleurs tout le contraire. Votre matériel photo est très sensible au froid (les batteries perdent vite toute leur charge en plein froid) et aux changements brutaux de température.

Pour protéger votre matériel photo, retrouvez tous les conseils et astuces que nous avons partagés avec vous dans le Mercredi Pratique #121.

Les zones du corps sensibles au froid

Face au froid, les différentes parties de notre corps ne jouent pas toutes à armes égales. Les extrémités sont les parties les plus sensibles et vulnérables au froid : le nez, les doigts, les pieds et la tête sont souvent les premiers touchés et il faut bien penser à les couvrir en priorité pour se protéger, surtout lorsque l’on fait des photos en extérieur sur une longue période et qu’on ne bouge pas beaucoup.

Comment se protéger la tête du froid ?

Ici, nous n’apprendrons rien à personne : en cas de froid, il est important de se protéger la tête (et les oreilles) avec un bonnet chaud ou un chapeau.

Pour faire des photos, nous avons une préférence pour le bonnet par rapport au chapeau car aucune visière ne vient gêner la prise de vue lorsque vous amenez votre appareil au niveau de l’oeil.

Les pieds, l’arme du photographe

Comme nous l’expliquions dans notre guide sur les règles de composition photo, les pieds revêtent un caractère primordial pour le photographe. Ce sont eux qui vont vous permettre de vous positionner par rapport à votre sujet (au lieu d’utiliser votre zoom) et de cadrer votre image. Il est donc important de vous équiper avec de bonnes chaussures pour les protéger du froid, surtout si vous partez pour de longues heures.

Dans la neige ou des zones très humides, pensez à utiliser des chaussures montantes étanches, voire des guêtres afin d’éviter que l’humidité n’entre dans vos chaussures.

Le froid n’est d’ailleurs pas le seul ennemi du photographe. Lorsque les températures sont négatives, du verglas peut se former et vous faire chavirer rapidement si vous n’y prêtez pas attention. C’est pour cette raison que des chaussures avec semelles adhérentes – et pourquoi pas des chaussures de randonnée – sont essentielles.

A l’intérieur, des chaussettes bien chaudes et montantes (comme celles que vous mettez pour le ski) vous permettront d’affronter le froid durant de longues heures de marche. Comme nous l’expliquons plus bas dans l’article, il est également possible d’utiliser de petites chaufferettes pour les plus frileux.

La solution pour ne plus avoir froid aux mains en prenant des photos

Ce que nous redoutons le plus lorsque l’hiver arrive, c’est d’avoir si froid aux mains lorsque nous prenons des photos que cela nous dégoute et nous fasse ranger l’appareil photo pour garder nos mains bien au chaud dans de gros gants ou dans nos poches.

En effet, pour manipuler votre appareil photo, il n’y a pas d’autre solution que d’utiliser le bout de vos doigts. Pour tourner une molette, appuyer sur un bouton ou tout autre réglage précis, les gants de ski ou moufles épaisses sont à proscrire car ils vous transforment en boxeur essayant de faire ses lacets. Si vous les retirez, vous exposez vos doigts au froid, et même quelques minutes suffisent pour perdre toute la chaleur accumulée dans les gants et repartir de zéro, avec des doigts gelés en prime.

Heureusement, une solution existe pour conserver vos mains au chaud sans vous empêcher de prendre des photos : utiliser deux couches de gants.

Première couche : un sous-gant de soie

La première couche est constituée d’un sous-gant de soie . Ce type de gant se trouve un peu partout, notamment chez Decathlon ou sur Amazon pour moins de 10€. S’il ne fait pas trop froid, cette première couche peut d’ailleurs être suffisante, simplement pour réchauffer vos mains et ne pas avoir les doigts à l’air libre.

sous-gant

Malheureusement, les sous-gants ne sont pas taillés pour affronter le froid intense de manière prolongée. Pour cela, il est nécessaire d’utiliser une seconde couche – d’où leur nom de sous-gants – plus chaude et plus épaisse.

Seconde couche : Les moufles mitaines

Comme seconde couche, vous pouvez utiliser différents types de gants, mais nous vous recommandons deux solutions : utiliser des moufles mitaines ou une paire de gants bricolés pour avoir accès aux réglages de votre appareil.

Egalement appelées mitaines de tireurs, il s’agit de mitaines à capuche qui sont très pratiques pour manipuler un appareil photo. En effet, en position mitaine, vos doigts sont sortis. Vous pouvez ainsi utiliser les réglages de votre appareil à votre guise avec précision, le sous-gant en soie vous protégeant du froid aux extrémités.

Ce type de gants est disponible dans différentes matières. Voici quelques exemples sur Amazon. Attention, il faut bien prendre des gants où le pouce peut également être libéré, comme ces moufles mitaines de randonnée vendues par Decathlon.

mouffe mitaine.jpg

Si vous êtes bricoleur, vous pouvez également réaliser vos propres gants dédiés à la photographie. Pour cela, utilisez une vieille paire de gants chauds pour lesquels vous allez faire une entaille à l’extrémité de l’index et du pouce de la main droite (les deux doigts très utiles en photo pour faire les réglages manuels). Il n’est pas nécessaire de découper le bout du gant en entier : une entaille permettant de replier le gant sur la partie intérieure suffit. Par contre, contrairement aux moufles mitaines, l’extrémité de votre doigt sera toujours à l’air. C’est ici que la première couche en soie devient très utile.

A lire également, notre test des gants photo de Vallerret :

Test des gants pour photographe Markhof Pro de Vallerret

Des chaufferettes pour les plus frileux

Si vous êtes vraiment frileux, vous pouvez utiliser en complément une petite chaufferette dans vos gants.

Une chaufferette est un petit appareil de chauffage portable qui se glisse à l’intérieur d’un gant (ou dans une poche intérieure) et qui permet de se réchauffer.

chaufferette.jpg

Il existe des chaufferettes à catalyse, des chaufferettes électriques et aussi des chaufferettes jetables qui permettent de garder les mains (ou les pieds) au chaud pendant de longues heures.

Trois couches de vêtements

Maintenant que nous avons vu comment garder nos mains bien au chaud même en prenant des photos, il est temps de voir comment protéger le reste de notre corps du froid, notamment la partie supérieure. Comme pour la randonnée, lors de vos sorties photo en hiver vous allez pouvoir utiliser la méthode de l’oignon, ou l’usage de plusieurs couches de vêtements afin de vous isoler du froid.

Le système le plus connu est celui des 3 couches. Il consiste à superposer 3 couches de vêtements qui jouent chacun un rôle pour vous garder au chaud et au sec.

La première couche, au contact de votre peau, est celle qui joue le rôle le plus important. C’est elle qui va vous permettre de rester au sec et ainsi d’éviter la sensation de froid, surtout si vous transpirez. Pour cette couche, un maillot en matière synthétique permet d’évacuer la transpiration, au contraire du coton qui retiendra l’humidité, séchera lentement et vous donnera froid. La ligne de vêtements Heattech de chez Uniqlo tient par exemple très chaud.

La seconde couche est une couche intermédiaire. Elle a pour fonction de conserver et isoler la chaleur du corps de l’extérieur, tout en laissant l’humidité s’échapper vers l’extérieur. Pour faire simple, une polaire ou une petite doudoune fine en duvet font parfaitement l’affaire.

La troisième et dernière couche est une couche de protection face à l’extérieur et au froid. Son objectif principal est de protéger du vent et des intempéries tout en laissant l’humidité s’évacuer. Aujourd’hui il existe des membranes respirantes comme le Gore-Tex ou équivalent et c’est relativement efficace pour couper toute sensation de froid lié au vent. Bien sûr, si vous restez immobile cela peut ne pas être suffisant car votre corps ne dégagera pas assez de chaleur pour vous garder au chaud. Une couche plus chaude, comme une doudoune en duvet, est alors idéale, surtout s’il fait un froid sec et sans vent.

Astuce smartphone : ne sortez pas vos mains de vos gants

Si l’usage des écrans tactiles de nos smartphones devient plus difficile dès que l’on utilise des gants, tout n’est cependant pas impossible avec ces deux astuces simples.

Astuce n°1 : utiliser des gants tactiles

Il existe depuis quelques années des gants pensés pour nos usages des smartphones ou appareils photo à écran tactile. Ces gants tactiles (disponibles sur Amazon ou Decathlon), disposent d’un composant conducteur à l’extrémité de l’index et du pouce qui permet de continuer à utiliser les surfaces tactiles de nos appareils.

gant-tactile.jpg

Avec ce genre de gants, vous pourrez donc prendre des photos au smartphone sans devoir enlever vos gants et exposer vos mains au froid.

Astuce n°2 : utiliser la télécommande présente sur les écouteurs de votre appareil

Pour prendre une photo au smartphone, vous pouvez appuyer sur le bouton de déclenchement présent à l’écran avec votre doigt, utiliser un bouton sur la tranche de l’appareil ou bien, technique moins connue, utiliser la télécommande présente sur le câble de vos écouteurs.

volume.jpg

© TapTapTap

Cette troisième solution a un avantage de taille, surtout si votre smartphone est fixé sur un trépied comme avec le Glif. Vous pouvez décider de garder les mains dans les poches et de déclencher avec la télécommande filaire si cette dernière est suffisamment longue. Cela vous permet de garder les mains au chaud mais aussi de ne pas faire bouger l’appareil lors du déclenchement.

Bien entendu, cette solution fonctionne également lorsque vous utilisez une télécommande avec un appareil photo posé sur un trépied en pleine nuit glaciale.

Et vous, quelles sont vos solutions pour ne pas avoir froid lorsque vous prenez des photos en hiver ?