Cet automne, Vallerret a dévoilé une nouvelle gamme de gants dédiés à la photographie. Parmi eux, les Markhof Pro V3 et Hatchet ont retenus notre attention. Ces gants disposent d’un design adapté à la photographie, avec la possibilité de dénuder le pouce et l’index pour mieux manipuler l’appareil photo. Pensés pour les hivers moyens et froids, ces modèles sont pensés pour garder vos doigts au chaud sans perdre en dextérité en photo ou vidéo.

Nous avons eu l’occasion d’utiliser ces nouveaux modèles pendant plusieurs semaines et voici notre test des gants photo Markhof Pro V3 et Hatchet de Vallerret.

À propos de Vallerret

Si Vallerret est peu connu en France, la marque norvégienne a pourtant parcouru un grand chemin depuis sa création en 2015. Cette année-là, Vallerret conçoit ses premiers gants à destination des photographes et lance une campagne Kickstarter en 2016. Plus de 610 contributeurs ont soutenu le projet, qui a permis à Vallerret de développer une gamme complète de gants photo qui sont vendus directement sur le site internet de la marque.

Stine Lyng Jørgensen et Carl van den Boom sont à l’origine de cette idée, qui était de fabriquer des gants à destination des photographes de snowboard, qui évoluaient souvent dans des conditions assez extrêmes et avaient besoin de gants confortables, chauds et pratiques.

L’objectif était de ne pas avoir à choisir entre confort et maniabilité de son appareil photo. Ils ont ainsi choisi de fabriquer des gants à base de laine mérinos, avec une isolation thermique élevée, un grip antidérapant et surtout un système permettant de libérer pousse et index pour mieux manipuler son appareil photo.

6 ans plus tard, Vallerret propose 13 types de gants photo différents, et voici notre test des gants Markhof Pro V3 et Hatchet.

Présentation des gants photo Markhof Pro V3 et Hatchet

Parmi les nouveaux gants photo annoncés en 2021 par Vallerret, on retrouve les deux modèles Markhof Pro V3 et Hatchet que nous avons testé. Ces deux gants sont un peu différent dans l’usage : les Markhof Pro V3 sont présentés comme un modèle pour un usage quotidien alors que les gants Hatchet sont pensés pour les hivers les plus rigoureux.

Les gants Markhof Pro V3 représentant la 3e évolution de la série Markhof Pro, que nous avions testée en mars 2017. Ils reprennent les caractéristiques de base de la série Markhof Pro :

  • doublure intérieure laine 100% Mérinos
  • pouce et index dénudables avec fixation aimantée Flip-Tech
  • construction multicouches : membrane extérieure avec traitement déperlant durable pour résister à l’eau et sous-couche intermédiaire Thinsulate pour isoler du froid
  • grip non dérapant sur la paume
  • poche pour carte SD et clé pour serrage trépied
  • revêtement cuir sur une partie du gant
  • revêtement microfibre au niveau du métacarpien du pouce
  • manchette en jersey extensible

Markhof Pro V3

De leur côté, les gants Hatchet, pensés pour les hivers rigoureux, disposent d’une finition tout cuir. Ils reprennent quelques caractéristiques des gants Vallerret, comme :

  • doublure intérieure laine 100% Mérinos
  • pouce et index dénudables avec fixation aimantée Flip-Tech, mais dont la protection se chevauche pour une meilleure protection
  • extérieur en cuir de chèvre véritable avec un traitement déperlant durable
  • construction multicouches : membrane extérieure en cuir de chèvre véritable avec traitement déperlant durable et sous-couche intermédiaire Primaloft Gold (133 gym) pour une grande isolation face au froid
  • coutures minimales sous la paume
  • manchette en jersey extensible

Hatchet Vallerret

Comme on peut le voir, ces deux paires de gants photo sont différentes, tout en partageant quelques points communs. On retrouve notamment une construction multicouches pour une meilleure isolation avec des matériaux synthétiques innovants, une doublure laine 100% mérinos pour se protéger du froid, ainsi que l’ouverture au niveau des pouces et index pour accéder plus facilement aux réglages de son appareil. Autant de points sur lesquels nous aurons l’occasion de revenir au cours de ce test.

Pourquoi choisir ces gants pour la photo ?

Avant d’aborder les performances de ces gants, arrêtons-nous sur un point : pourquoi choisir ces gants Vallerret plutôt qu’un gant de ski ou un gant classique lorsque l’on est à la montagne ?

Comme nous l’expliquions déjà dans notre test des premiers gants Vallerret Markhof Pro, en plus de protéger du froid comme pourrait le faire n’importe quel gant, ces gants permettent de résoudre plusieurs problèmes que le photographe rencontre lorsqu’il fait froid et qu’il utilise des gants : la maniabilité et la prise en main.

Avec l’intérieur disposant d’une surface anti-dérapante (pour le modèle Markhof Pro), il est plus facile de tenir fermement son appareil photo, surtout si ce dernier dispose d’un revêtement en caoutchouc.

L’autre véritable atout de ces gants – tous les gants proposés par Vallerret hormis les sous-gants – est la possibilité de dénuder la dernière phalange du pouce et de l’index à l’aide de la technologie Flip. L’extrémité de ces 2 doigts du gant se replie, et est maintenu fermement grâce à un jeu d’aimants pour éviter de vous gêner.

Ainsi, vous pouvez accéder plus facilement à vos réglages (comme les petits boutons ou roues crantées), sans avoir à retirer complètement le gant.

Bref, ces gants ne sont pas des gants classiques et satisferont les photographes qui ne souhaitent pas choisir entre mains chaudes et confort d’utilisation. Sur ce point, notre premier test de 2017 a été très concluant.

Quid donc de ces nouveaux gants ? Parviennent-ils à faire mieux que les précédents modèles ? Quelles sont les principales nouveautés ?

À l’épreuve du froid

Nous avons eu l’opportunité de tester deux modèles de gants depuis les premiers mois froids de l’automne, et ces gants nous ont suivi au quotidien, que ce soit pour la photo, mais aussi pour des trajets à pied et à vélo. Nous n’avons malheureusement pas encore pu les emporter à la neige ou au ski, mais les conditions de température, de vent et de précipitations à Paris durant le mois de novembre ont mis ces gants à rude épreuve.

Et le résultat est sans appel. Les gants Markhof Pro V3 et Hatchet de Vallerret permettent de conserver les doigts au chaud – et au sec – par tout temps. L’intérieur en laine Mérinos couplé aux couches isolantes du gant joue ici parfaitement son rôle, avec une sensation de douceur et de confort, que ce soit lors des prises de vue, en marchant ou bien à vélo, où le vent et la pluie ne pardonnent généralement pas.

Comme indiqué plus haut, les gants Markhof Pro V3 sont pensés pour un hiver moyen, et pourraient cependant être un peu juste en termes de température par rapport au modèle Hatchet qui bénéficie d’une meilleure isolation, notamment au niveau de la fermeture des doigts, avec un système de chevauchement pour ne pas laisser passer l’eau ou l’air. Heureusement, les gants Markhof Pro V3 ne sont pas pour autant des passoires, sauf peut-être si vous mettez les mains dans la neige. Là, l’eau pourrait s’infiltrer par l’ouverture des doigts.

Voici un guide proposé par Vallerret pour choisir le bon modèle en fonction du climat :

Dans tous les cas, le test du froid a été passé avec succès par ces deux paires de gants.

Confort d’utilisation

Vous l’avez compris, ces gants sont chauds. Mais sont-ils également confortables à l’usage, notamment lors de la prise de vue ? Vallerret a étudié la question de près, comme nous l’évoquions plus haut, avec un design pensé pour les photographes.

À l’usage, nous sommes toujours aussi satisfaits par la possibilité de dénuder le pouce et/ou l’index lorsque l’on tient l’appareil photo en main. Sur ces nouveaux modèles, les aimants sont plus forts, gommant une critique que nous avions formulée à l’égard du premier modèle. Ainsi, le bout dénudé reste plus facilement en place et ne vient pas se refermer sur le doigt à l’usage, ce qui offre un plus grand confort.

Malheureusement, le revers de la médaille est que lorsque nous ne portons pas les gants Markhof Pro V3, la fixation aimantée se rabat quasiment automatiquement. Ce n’est pas gênant en soi, et démontre la (toute) puissance des aimants utilisés. Ce problème n’a pas été rencontré sur les gants Hatchet.

Coté maniabilité de l’appareil photo, ces deux modèles permettent une bonne prise en main du boîtier, chose pas toujours aisée avec des gants. Le modèle Markhof Pro V3 dispose d’un revêtement antidérapant (un peu brillant) qui facilite la prise en main, et le modèle Hatchet est dénué de coutures sur l’intérieur du gant pour éviter de gêner à l’usage. Malgré leur design multicouches, ces gants sont suffisamment fins pour offrir de bonnes sensations, ce qui est d’autant plus vrai avec le modèle Markhof Pro.

On notera que ces gants, contrairement à d’autres modèles de chez Vallerret comme les Urbex, ne sont pas compatibles avec les écrans tactiles : il faudra donc forcément « dénuder » votre pouce ou index pour utiliser un smartphone. C’est dommage, mais c’est toujours mieux que de devoir retirer tout le gant.

Le modèle Markhof Pro dispose d’une petite poche avec un zip étanche sur le dos de la main qui permet d’y ranger une carte SD, de la monnaie, etc. Une clé pour serrer une semelle de trépied est également accrochée à une petite sangle au fond de cette poche, toujours utile.

Petit plus : le système d’attache entre les deux gants – par un petit clips – est plus pratique et rapide que sur les précédents modèles.

Taille et politique d’échange

Les gants sont disponibles en taille XS à XXL (voir XS-Slim et S-Slim sur le Markhof Pro V3, pour les mains les plus fines). Attention, ils taillent plutôt grand par rapport à d’autres gants et il est donc conseillé de suivre leur guide pour trouver la bonne taille.

Si jamais la taille ne vous correspond pas, sachez que Vallerret a une politique d’échange généreuse : vous pouvez demander un échange sous 30 jours pour une taille différente, les frais de renvoi sont pris en charge par Vallerret si vous achetez sur leur site internet.

Conclusion

Si nous savions déjà à quoi nous attendre après avoir testé les premiers gants de chez Vallerret, nous sommes toutefois agréablement surpris par la qualité de ces nouveaux gants Markhof Pro V3 et Hatchet. Pensés par des photographes, pour des photographes, ces gants sont l’allié idéal pendant l’hiver pour continuer à capturer des images malgré le froid.

Étanches et avec une bonne isolation thermique, ces gants permettent de garder les doigts au chaud, y compris dans des conditions de froid important. Petite astuce : vous pouvez toujours placer un sous-gant à l’intérieur de ces gants pour les conditions extrêmes.

Si le modèle Hatchet est avant tout dédié aux longues sorties et au grand froid, le modèle Markhof Pro V3 sera plus recommandé pour un usage au quotidien.

Les gants Markhof Pro V3 sont proposés au tarif de 79,99 € alors que le modèle Hatchet est vendu 99,99 € sur le site e-commerce de Vallerret (+ 8,26 € de frais de port). Ces gants sont également disponibles chez Digit-Photo (Markhof Pro V3 et Hatchet).

Test gants photo Vallerret Markhof Pro V3 et Hatchet : parés pour l'hiver
100% laine MerinosQualité de fabricationIsole parfaitement du froidMeilleure dextérité avec son appareil photoAimants plus puissants
Non tactileTaille un peu grandRien d’autre
8.3Note finale
Fabrication / finitions8
Confort8.5
Ergonomie générale / praticité8.5