Le portrait est une des disciplines phares de la photo mais elle est loin d’être la plus facile. Pouvant paraître évident à certains (il suffit de viser le visage et de déclencher non ?), un portrait réussi dépend de très nombreux facteurs auxquels on ne pense pas ou que l’on ne maîtrise pas toujours. Nous avions abordé le sujet en vous proposant il y a maintenant deux ans un article sur les règles de base du portrait ; aujourd’hui nous allons essayer dans ce Mercredi Pratique d’aller plus loin pour vous permettre de vous améliorer et d’être plus à l’aise lors de vos prochains shootings. L’article s’appuie également sur de nombreux autres MP, n’hésitez pas à les (re)lire si vous ne maîtrisez pas la technique. Et pour ce mercredi, parlons de tout sauf du sujet 🙂

Penser son matériel

Si n’importe quel appareil photo vous permettra de faire de beaux portraits, certains types de produit sont mieux adaptés. L’appareil en lui même a finalement peu d’impact sur la photo finale : il ne devrait pas être nécessaire de beaucoup recadrer, ce qui limite l’importance du nombre de pixels ; de même, la lumière étant préparée souvent avec soin, la qualité du capteur en basse lumière n’est pas cruciale.

Les optiques en revanche ont un des rôles les plus importants pour bien réussir ses portraits. C’est elle qui va capturer l’image et lui apporter son cachet. Et parmi les critères de choix pour votre optique, le principal est sans conteste l’ouverture.

Venons-en au choix de la focale. Pour vous aider dans votre shooting, il y a plusieurs solutions à utiliser en fonction de votre cadre de prise de vue, de la distance avec le sujet et de l’effet recherché :

  • Objectifs classiques à focale fixe : parfaitement adaptés aux portraits (sans être exclusifs), les 35, 50 ou 85 mm sont les objectifs rois de la discipline. Ils offrent notamment un piqué exceptionnel pour un prix « dérisoire ». Et leur ouverture est également un gros point fort.
  • Téléobjectifs : ils permettent de s’éloigner du sujet et de plus facilement le faire ressortir du fond. C’est également pratique pour gagner en spontanéité en se faisant oublier du sujet.

Enfin, il ne faut surtout pas négliger tout ce qui touche à la lumière : n’hésitez à relire notre MP au sujet du flash ou encore le MP pour bien monter son studio maison.

Penser son environnement

Réussir un portrait ne veut pas seulement dire réussir la photo d’un visage ou d’une personne, c’est aussi bien l’intégrer – ou non – dans son environnement, exploiter le cadre et l’arrière plan pour mettre en avant le sujet ou faire passer un message, une atmosphère.

Une idée très simple à mettre en oeuvre est de penser à éloigner votre sujet de son arrière plan. Pour la prise de vue, cela facilite la création d’un flou d’arrière plan ainsi que l’augmentation du contraste entre le sujet et l’arrière plan. Ce deuxième point permet par exemple de faire ressortir les différents éléments dans une photo en noir et blanc.

Mais surtout, évitez les distractions. Il faut que l’oeil de votre spectateur aille directement à l’essentiel et qu’il ne se perde pas dans des détails superflus. Et il peut s’agir de petits détails : une couleur qui détonne dans l’arrière plan, un sujet qui bouge au loin, un manque de détachement du sujet principal, des lignes qui éloignent l’oeil du sujet… Et pour le portrait d’une personne en particulier, évitez pas exemple de mettre plusieurs visages !

Penser ses couleurs et sa lumière

Il existe de nombreuses méthodes pour rendre son portrait plus original et le bon usage des couleurs et de la lumière fait partie des éléments pour réussir.

Nous vous conseillons par exemple de pousser les limites de la photographie et de faire apparaître un défaut appelé le flare (une des aberrations optiques). Bien qu’étant une lumière considérée comme parasite, le flare donne un cachet à l’image sans dénaturer le sujet. Il suffit pour cela de placer le sujet dans l’axe d’une forte source de lumière, comme sur l’image ci-dessus. Et certains appareils ont même tendance à le produire naturellement (comme le Lomo).

Vous pouvez également utiliser votre flash lorsque vous risquez un contre-jour non souhaité et/ou que certaines zones du sujet sont dans l’ombre. Cette méthode s’appelle le fill-in et consiste à « déboucher » une image ou plus particulièrement une zone de l’image qui ne serait pas éclairée suffisamment. Si par exemple vous utilisez un fond très clair, vous risquez en contre partie de voir apparaître des zones d’ombres sur votre sujet. Dans certains cas cet effet est souhaité, mais dans d’autres il suffira d’utiliser un flash pour l’éliminer.

De manière générale, il faut trouver des couleurs qui flattent votre sujet, le mettent en valeur. Petite astuce intéressante : complétez la couleur des yeux de votre sujet pour les faire vibrer, avec des couleurs dorées ou sables pour de yeux marrons, ou encore des teintes vertes pour des yeux bleus.

Penser sa prise de vue

Il existe une multitude de manière de prendre une photo pour un portrait, je vais donc me limiter à celles qui nous semblent les plus pertinentes pour réussir son arrière plan et pour avoir une photo originale.

Vous pouvez par exemple utiliser des angles assez marqués. C’est le cas notamment de la plongée ou de la contre plongée : ce sont des points de vue plus inhabituels. La contre-plongée prend le sujet par en bas : dès lors, vous pouvez utiliser un ciel très bleu ou à l’inverse très sombre pour détacher votre sujet. La plongée consiste à prendre l’image du haut vers le bas : dans ce cas, vous pouvez utiliser le sol comme arrière plan.

Mais la composante essentielle reste de créer un beau flou (d’arrière plan évidemment !). Pour bien détacher votre sujet du fond, vous pouvez utiliser différentes méthodes citées précédemment : une optique à très grande ouverture par exemple, ou simplement en éloignant votre sujet de ce qui l’entoure.

Il existe une autre méthode qui consiste à jouer sur l’exposition : pour faire ressortir votre sujet, il suffit en fait que le fond soit très sombre ou très clair. Les appareils photo ne sont pas comme nos yeux et ne sont pas capables d’enregistrer des informations avec une si large gamme dynamique. Concrètement, cela veut dire que si le premier plan sur lequel est fait le focus est très clair, alors le fond paraîtra encore plus sombre qu’il ne l’est vraiment. Cette différence fait automatiquement ressortir votre sujet. Pour réussir, n’hésitez pas à utiliser des objets ou les ombres qui vous entourent et qui pourraient absorber la lumière et avoir un rendu très sombre (ou l’inverse).

Enfin je vous invite à réviser notre MP sur le bokeh : cela peut être un très bon moyen de réussir votre portrait.

Penser… à ne pas suivre ces règles !

Comme toujours, les règles présentées ci-dessus permettent d’avoir une photo bien construite et jolie. Elles sont comme un cadre de travail, un canevas. Si bien les maîtriser va vous permettre de progresser et de prendre de l’aisance dans vos portraits, c’est en les contournant, en les retravaillant, en vous les appropriant que vous ferez les meilleures images.

Dernière petite astuce pour conclure : pensez aux filtres créatifs. Cela peut donner une ambiance totalement différente à une même scène, et vous surprendre au passage.

Tout est dans l

Ne pas toujours détacher l

Ne pas toujours supprimer les distractions