Vous rêvez d’une pièce de 100m² pour y monter votre studio photo ? Problème : cela représente 18 fois la superficie de votre cuisine…

Ce Mercredi Pratique va vous donner quelques astuces pour réussir à monter le studio photo dont vous avez besoin en fonction de la place et des moyens disponibles. L’idée est de vous proposer quelque chose qui pourra facilement tenir chez vous.

Un studio photo ? Pourquoi ? Comment ? Combien ?

photo_studio

Un studio photo… le terme est vague, même lorsqu’il est mini, ou  « fait maison ».

La première question à vous poser, mais à laquelle vous avez sans doute déjà une réponse, c’est quelle sera l’utilisation de ce studio ? Est-ce pour faire des photos macro ou de produits ? Ou bien monter un studio portrait ? Ou encore pour des photos de plein pied avec une mise en scène ? Pour ceux qui n’ont pas peur de l’eau, vous pouvez même photographier des gouttes d’eau en studio.

Avant d’aborder l’une de ces configurations, passons en revue le matériel nécessaire pour monter un studio photo maison. Il vous faudra :

  • un fond, uni de préférence, de la taille que vous voulez, ou pouvez.
  • de la lumière, artificielle c’est plus pratique à manipuler
  • des supports pour le fond et les sources de lumière
  • un pied pour votre appareil c’est toujours plus agréable,

Studio macro ou pack shot

Commençons par les mini-studios photo, si tant est que l’on peut appeler cela des studios, ils vous permettront de prendre des objets en photo, ou faire de la macro facilement. Du fait maison au tout fait, il y en a pour toutes les bourses.

macro_studio
Comme on le voit sur cette illustration, il suffit d’une boite en carton ajourée sur les deux côtés, une lampe ou un flash sur un ou les deux côtés pour une lumière plus homogène, et idéalement l’appareil photo sur trépied.

Le plus important dans cette réalisation est de ne pas avoir de plis sur la feuille formant le fond. Car s’il y a un pli qui marque le fond du carton, il y aura aussi une ombre, souvent disgracieuse.

Ensuite vient la possibilité, toujours dans le même registre, d’acheter du matériel tout fait comme ce dôme studio plus facile à transporter et sans doute plus solide qu’une boite en carton et trois feuilles A4.

DOME-STUDIO

Vous avez compris le principe ? Maintenant vous n’avez plus qu’à imaginer comment créer une « lightbox » (ou boîte à lumière) avec les moyens du bord.

Studio maison pour portrait

Les petits studios de portrait sont de taille intermédiaire par rapport aux trois types principaux énoncés précédemment.

Qui dit portrait dit en général cadré sur la tête ou le buste et vous aurez donc besoin d’une plus petite surface de tissu pour le fond, de moins de lumière et de moins de recul que pour faire des photos de plein pied (les photos de plein pied au grand angle ça n’a jamais été vraiment ça). Et si vous voulez mon avis il y a déjà bien assez à faire artistiquement et techniquement, tant au niveau des réglages de lumière, que de composition de la photo avant d’avoir « besoin » de passer à la version maxi best of.

Pour ce studio portrait, vous aurez donc besoin d’un mur ou d’un drap noir, blanc ou d’une couleur de votre choix (voir à la fin de l’article dans les liens, vous trouverez des idées pour la fabrication de fonds personnalisés).

Les supports peuvent eux aussi être faits maison. Pour les plus débrouillards, vous pouvez réaliser le vôtre avec des tubes de PVC par exemple.

Au niveau de l’éclairage, il est encore possible d’utiliser des ampoules à incandescence ou halogène, des flashs cobra déportés en mode strobisme, ou pour les plus chanceux des flashs de studio, ainsi que des diffuseurs (ou parapluies).

Voici par exemple deux articles Strobist : un Mercredi Pratique explicatif complet et un  tutoriel « strobist » dans lesquels nous vous expliquons comment utiliser un flash cobra avec une boîte à lumière et un diffuseur pour réaliser de superbes portraits.

Studio pour photos de plein pied ou de mise en scène

Pour ce type de photo, le fond doit être évidemment de taille plus importante, et les sources de lumière plus puissantes ou plus nombreuses (et donc des diffuseurs ou réflecteurs plus grands).

scene_studio

Comme on peut le voir sur l’illustration ci-dessus, pour ce type de photo il faut souvent une grande pièce, qui sera utilisée en grande partie pour le « décor » ou l’installation du matériel comme de grands parapluies, des ventilateurs, ou autre.

Différents types de matériel

Vous l’aurez compris, en fonction du studio photo que vous voulez montez chez vous, vous aurez besoin de choses très différentes : une boîte en carton, trois feuilles A4, une lampe de bureau, des flash cobra ou de studio (AlienBees, Elinchrom, Bowens), des diffuseurs maison, des parapluies, des supports pour flash et parapluie, des réflecteurs, des fonds, des supports de fond, etc.

Ici il y a deux solutions : soit bricoler ce dont vous avez besoin, soit investir dans des kits tout faits et complets, qui sont, bonne nouvelle, de moins en moins chers ! L’important est de pouvoir adapter votre matériel en fonction de vos contraintes, mais aussi de pouvoir jouer et modeler la lumière.

Pour un début, pensez tout de même à utiliser au moins deux flashs, un système de déclenchement à distance (type Cactus), et de trépied pour vos flashs afin de régler hauteur, distance et orientation.

Ressources pour faire soi-même son studio photo à la maison, ou l’acheter tout fait

Kit d’éclairages photo

Flashs cobra

  • Si vous n’avez pas de flash cobra, c’est sûrement un des premiers éléments à acquérir pour avoir une source d’éclairage modulable. En lire plus dans notre article sur les flashs photo.

Supports et fonds

  • Fabriquer soi-même son fond avec le support sur diyphotography.com (en anglais) : ici et
  • Voici deux kits supports + fonds : un noir et un blanc
  • Un tutoriel pour faire des fond personnalisés (en anglais)

Ressources diverses

Comme toujours, si certains d’entre vous ont des idées, des astuces, ou des retours d’expériences à nous faire partager, ce sera avec plaisir que nous vous lirons et que nous les intégrerons à l’article ou que nous en discuterons dans les commentaires.