Test Tamron 28-75 mm f/2,8 Di III VXD G2 monture Nikon Z : léger, compact, polyvalent et (très) efficace

8.7
sur 10

Le 28 mars 2024, Tamron dévoile une déclinaison en monture Nikon Z de l’un de ses zooms plein format phares. Compact, léger et polyvalent, le Tamron 28-75 mm f/2,8 Di III VXD G2 (Modèle A063Z) reprend les atouts de la version initialement lancée en monture Sony E. D’une manière assez étonnante, il vient aussi seconder le Z 28-75 mm f/2,8, annoncé par Nikon fin 2021.

Sur le terrain, quel niveau de performances pouvons-nous obtenir avec ce zoom lumineux ? Nous avons eu l’occasion de l’utiliser en avant-première : voici notre test complet du Tamron 28-75 mm f/2,8 Di III VXD G2 en monture Nikon Z.

Test Tamron 28-75 mm f/2,8 Di III VXD G2 Nikon Z Phototrend

Présentation du Tamron 28-75 mm f/2,8 Di III VXD G2 en monture Nikon Z

Deux ans et demi après le lancement du Tamron 28-75 mm f/2,8 en monture Sony E, le constructeur japonais le décline en monture Z. Il devient le 4e objectif plein format développé par Tamron pour les hybrides Nikon, en venant se ranger aux côtés des zooms 70-300 mm, 35-150 mm et 150-500 mm.

Test Tamron 28-75 mm f/2,8 Di III VXD G2 Nikon Z Phototrend

Pour autant, l’arrivée du Tamron 28-75 mm f/2,8 Di III VXD G2 en monture Z a de quoi surprendre. En effet, Nikon propose depuis décembre 2021 son Nikkor Z 28-75 mm f/2,8, un zoom compact, polyvalent… et (très) inspiré par la 1e version du Tamron 28-75 mm. Ironie de l’histoire, le nouvel objectif de Tamron est vendu 50 € moins cher que celui de Nikon, étant disponible à 999 €.

Du reste, les versions de cet objectif Tamron G2 en monture Sony E et Nikon Z partagent les mêmes caractéristiques. Bien sûr, on notera la plage focale 28-75 mm, légèrement décalée par rapport aux zooms 24-70 mm habituels (4 mm de moins au grand-angle et 5 mm de plus à la focale maximale).

Test Tamron 28-75 mm f/2,8 Di III VXD G2 Nikon Z Phototrend

L’ouverture constante à f/2,8 est toujours de la partie, de même que le diaphragme circulaire en 9 lamelles. La formule optique est identique. L’objectif se base ainsi sur 17 lentilles réparties en 15 groupes, dont 2 lentilles à faible dispersion LD et 2 lentilles asphériques en verre moulé (GM).

La distance minimale de MAP est inchangée : 18 cm au grand-angle (28 mm) et 38 cm au télé (75 mm). Le grossissement maximal est de 0,37x. Côté autofocus, on retrouve la motorisation VXD (Voice-coil eXtreme-torque Drive). Enfin, compacité oblige, l’objectif fait l’impasse sur la stabilisation optique. Il se reposera donc sur l’IBIS des hybrides Nikon plein format.

Last but not least, on retrouve le port USB-C logé à la base du fût. On peut ainsi connecter l’objectif à un ordinateur (ou à un smartphone Android) et personnaliser son fonctionnement ou mettre à jour le firmware grâce au logiciel Tamron Lens Utility.

Test Tamron 28-75 mm f/2,8 Di III VXD G2 Nikon Z Phototrend

Voici la liste des caractéristiques du Tamron 28-75 mm f/2,8 Di III VXD G2 en monture Z, comparées à celles du Nikkor Z 28-75 mm f/2,8 :

Tamron 28-75 mm f/2,8 Di III VXD G2Nikkor Z 28-75 mm f/2,8
distance focale28-75 mm28-75 mm
ouverture maximumf/2,8f/2,8
ouverture minimalef/22f/22
construction optique17 lentilles réparties en 15 groupes, dont 2 lentilles LD et 2 lentilles asphériques GM
15 lentilles réparties en 12 groupes, dont une lentille en verre Super ED, une lentille en verre ED et 3 lentilles asphériques
diaphragmecirculaire, 9 lamellescirculaire, 9 lamelles
rapport de grossissement maximal1:2,7 (à 28 mm) et 1:4,1 (à 75 mm)1:2,9 (à 28 mm) et 1:4 (à 75 mm)
angle de champ75°23′-32°11 (plein format)75°23′-32°11 (plein format)
distance minimale de mise au point18 cm à 28 mm et 38 cm à 75 mm19 cm à 28 mm et 39 cm à 75 mm
diamètre du filtre67 mm67 mm
tropicalisationoui, 7 joints d’étanchéité
protégé contre les poussières et l’intrusion d’eau
autofocusoui, moteur VXD linéaireoui, moteur STM pas à pas
poids550 g565 g
pare-soleiloui, amovibleoui, amovible
stabilisationnon, intégrée au boîtier Nikonnon, intégrée au boîtier Nikon
dimensions (D x H)75,8 x 119,8 mm73 x 117,8 mm
monture compatibleNikon Z, Sony ENikon Z
Test Tamron 28-75 mm f/2,8 Di III VXD G2 Nikon Z Phototrend
From Assigny with love – Nikon Zf – Tamron 28-75 mm f/2,8 Di III VXD G2 A063Z – 61 mm, ¹⁄₅₀₀ s à ƒ / 2,8, ISO 500

Ergonomie et prise en main

Une nouvelle fois, le Tamron 28-75 mm f/2,8 Di III VXD G2 nous surprend par sa légèreté et sa compacité. L’objectif de Tamron propose la même ouverture à f/2,8 que le Nikkor Z 24-70 mm f/2,8 S… mais la différence de gabarit est franchement notable.

Test Tamron 28-75 mm f/2,8 Di III VXD G2 Nikon Z Phototrend

Ainsi, l’objectif de Tamron mesure seulement 12 cm de long – pour un diamètre maximal de 7,6 cm. Le poids de 550 g est toujours aussi continu. Monté sur un Nikon Zf, le duo atteint seulement 1,2 kg et se montre très agréable à utiliser (et à transporter). L’objectif est en polycarbonate et inspire confiance.

Sans surprise, le zooming ne s’effectue pas en interne. Heureusement, en allant de 28 à 75 mm, l’objectif ne s’allonge que de 1,8 cm. Comptez également 3,8 cm de plus avec le pare-soleil (fourni).

Si l’on aime entrer dans les détails, on remarquera que cette version en monture Z est 10 g plus lourde et 2 mm plus longue que la version en monture E. Outre ces deux points, on notera aussi que l’arrière du fût est légèrement moins évasé – le diamètre de la monture Nikon Z étant plus large que celui de la monture Sony E.

Test Tamron 28-75 mm f/2,8 Di III VXD G2 Nikon Z Phototrend

Côté ergonomie, nous sommes (franchement) en terrain connu. On retrouve la large bague de zoom. Placée à l’avant de l’objectif, sa course n’est ni trop longue, ni trop courte, ni trop souple, ni trop dure. Comptez un peu moins d’un 1/4 de tour pour passer de 28 à 75 mm.

Test Tamron 28-75 mm f/2,8 Di III VXD G2 Nikon Z Phototrend

La bague de mise au point, quant à elle, est plus proche de l’arrière de l’objectif. Son fonctionnement est toujours non-linéaire. Ainsi, sa course (virtuelle) dépend de la vitesse de rotation de la bague. En tournant très rapidement la bague, on peut donc aller très rapidement de la distance minimale de MAP à l’infini (ou inversement). Ceci peut d’ailleurs être personnalisé via le logiciel Tamron Lens Utility.

Comme sur la version en monture E, le fût ne dispose d’aucune commande manuelle. Pour passer en mode MF, il conviendra de passer par l’interface du boîtier. On profite cependant d’un bouton personnalisable, qui tombe parfaitement sous le pouce gauche. Par défaut, il permet de verrouiller la MAP.

Test Tamron 28-75 mm f/2,8 Di III VXD G2 Nikon Z Phototrend

Cependant, les nikonistes pur jus lui reprocheront l’absence de bague de contrôle personnalisée (réservée aux objectifs Nikkor Z).

Au final, Tamron livre un objectif bien pensé, avec un bon niveau de finitions. Et dont la compacité et la légèreté offrent un très bon confort d’utilisation avec un hybride Nikon Z6/Z7 II ou Zf. On pourrait d’ailleurs également le monter sur un Nikon Z 8 pour contrebalancer le poids plus important du boîtier.

Performances et qualité d’image du Tamron 28-75 mm f/2,8 Di III VXD G2 monture Nikon Z

Quelles performances optiques pouvons-nous obtenir avec ce Tamron 28-75 mm f/2,8 Di III VXD G2 en monture Z ? Pour le savoir, nous l’avons utilisé sur un Nikon Zf (24 5 Mpx) et Nikon Z7 II (45 Mpx).

N’hésitez pas à cliquer sur chaque image pour l’afficher en qualité optimale.

Test Tamron 28-75 mm f/2,8 Di III VXD G2 Nikon Z Phototrend
Rouelle – Nikon Zf – Tamron 28-75 mm f/2,8 Di III VXD G2 A063Z – /mm, 3.0 s à ƒ / 20, ISO 1600
Test Tamron 28-75 mm f/2,8 Di III VXD G2 Nikon Z Phototrend
Puteaux pluvieux – Nikon Zf – Tamron 28-75 mm f/2,8 Di III VXD G2 A063Z – 60 mm, ¹⁄₄₀₀₀ s à ƒ / 2,8, ISO 4000
Test Tamron 28-75 mm f/2,8 Di III VXD G2 Nikon Z Phototrend
Baptiste blasé – Nikon Zf – Tamron 28-75 mm f/2,8 Di III VXD G2 A063Z – 75/, ¹⁄₄₀₀   à ƒ / 2,8, ISO 640

Autant le dire tout de suite : en termes de performances optiques, le Tamron 28-75 mm  f/2,8 Di III VXD G2 est assez impressionnant. Et encore plus compte tenu de son gabarit (et de son prix).

D’une manière générale, l’objectif offre un niveau de piqué très élevé dès f/2,8 et à toutes les focales. Le rendu du bokeh est très agréable, et les aberrations très maîtrisées. Associé à la science des couleurs de Nikon, le rendu des images est très plaisant.

Saint Valéry en Caux – Nikon Zf – Tamron 28-75 mm f/2,8 Di III VXD G2 A063Z – 75 mm, ¹⁄₈₀₀₀ s à ƒ / 2,8, ISO 400

À 28 mm, l’objectif offre un très bon niveau de détails au centre de l’image, dès f/2,8. Les bords sont peut-être un tout petit peu à la traîne, mais on observe un vrai mieux dès f/4.

Pont Rouelle, mon amour – Nikon Zf – Tamron 28-75 mm f/2.8 Di III VXD G2 A063Z – 28 mm, 2.0 s à ƒ / 6,3, ISO 800

L’objectif donne le meilleur de lui-même aux focales médianes. Entre 35 et 50 mm, la sensation de piqué est particulièrement élevée. L’homogénéité est remarquable. Seuls les extrêmes bords sont un chouïa plus mous. Là aussi, le sweet spot se situe à f/4.

Ceci fut un garage – Nikon Zf – Tamron 28-75 mm f/2.8 Di III VXD G2 A063Z – 35 mm, ¹⁄₂₅₀ s à ƒ / 8,0, ISO 200

À fond de zoom, l’objectif est toujours très bon. Néanmoins, le centre est un peu moins piqué qu’aux focales médianes. De même, l’homogénéité est moins élevée, avec une différence plus notable entre le centre et les bords de l’image à f/2,8. Même en fermant le diaphragme à f/5,6, les bords sont toujours un peu en retrait.

Manhattan sur Seine – Nikon Zf – Tamron 28-75 mm f/2.8 Di III VXD G2 A063Z – 72 mm, ¹⁄₁₂₅ s à ƒ / 3,5, ISO 640

Enfin, on remarque que l’objectif est davantage optimisé pour les plus larges ouvertures. En effet, les performances diminuent légèrement à partir de f/10. Cependant, « dans la vraie vie », ce phénomène est quasiment invisible.

En outre, l’objectif supporte sans problème un recadrage important dans l’image. Le portrait ci-dessous a été obtenu après un rognage d’environ 50 % du cliché.

Daniel – Nikon Zf – Tamron 28-75 mm f/2.8 Di III VXD G2 A063Z – 75 mm, ¹⁄₁₂₅₀ s à ƒ / 6,3, ISO 400

L’effet starburst est assez discret. Il apparaît timidement vers f/7,1 et devient plus présent à f/14, avec des étoiles à 18 branches bien dessinées.

Ici, avant, il y avait un viaduc – Nikon Zf – Tamron 28-75 mm f/2.8 Di III VXD G2 A063Z – 28 mm, 1/60 s à ƒ / 9, ISO 12800

Grâce à la très faible distance minimale de MAP, on peut s’adonner à la proxiphotographie et jouer facilement avec la profondeur de champ. De quoi capturer des images originales et très esthétiques.

Bulles de bonheur – Nikon Zf – Tamron 28-75 mm f/2.8 Di III VXD G2 A063Z – 43 mm, ¹⁄₁₀₀₀ s à ƒ / 2,8, ISO 500

À ce titre, on notera la douceur du bokeh. Chaque source de lumière se transforme en une petite bulle bien dessinée. Nous n’avons trouvé aucune trace du phénomène d’onion ring. De plus, les transitions entre le sujet et l’arrière-plan sont très progressives.

Mise en abîme – Nikon Zf – Tamron 28-75 mm f/2.8 Di III VXD G2 A063Z – 75 mm, ¹⁄₁₂₅ s à ƒ / 2,8, ISO 640

En photographie de portrait, l’objectif est un excellent compagnon. D’une part, l’AF se montre très efficace – nous y reviendrons. D’autre part, la restitution des couleurs est très plaisante. Le rendu du sujet est très naturel. On notera juste un tout petit peu d’œil de chat sur les bords.

Nikon Zf – Tamron 28-75 mm f/2.8 Di III VXD G2 A063Z – 53 mm, ¹⁄₅₀₀ s à ƒ / 2,8, ISO 640

Du côté des aberrations, ce zoom Tamron est un bon élève. Comme sur la version en monture E, le vignetage est assez présent à la pleine ouverture – et à toutes les focales. Et il faut fermer le diaphragme à f/4 voire f/5 pour qu’il s’estompe.

De même, les aberrations chromatiques sont bien gérées… Mais l’on observe sur certains détails une (très) fine frange rose ou verte. Heureusement, ce phénomène reste assez discret.

Ceci n’est pas une pub pour Samsung – Nikon Zf – Tamron 28-75 mm f/2.8 Di III VXD G2 A063Z – 69 mm, ¹⁄₅₀₀   à ƒ / 2,8, ISO 640

Les distorsions, quant à elles, sont globalement bien gérées. À 28 mm, aucune distorsion en barillet n’est à noter. En revanche, on note une certaine déformation en coussinet à fond de zoom. Heureusement, le profil de correction intégré à l’objectif (ou le profil Lightroom, qui est déjà disponible) permet de corriger ce souci très facilement.

On n’est pas à Versailles ici – Nikon Zf – Tamron 28-75 mm f/2,8 Di III VXD G2 A063Z – 37 mm, ¹⁄₈₀ s à ƒ / 4,0, ISO 1000

Retrouvez ci-dessous une galerie de photos capturée  avec le Tamron 28-75 mm f/2,8 Di III VXD G2 en monture Nikon Z :

Autofocus et (absence de) stabilisation

Comme sur la version en monture E, on retrouve avec plaisir la motorisation VXD, déjà rencontrée sur bon nombre de zooms Tamron récents. À la clé, une mise au point automatique rapide et précise, dixit le fabricant japonais.

Sur le terrain, cet autofocus est particulièrement efficace. Monté sur un Nikon Zf (équipé des derniers algorithmes de la marque), l’accroche du sujet est ultra-rapide. L’ensemble offre une réactivité sans faille.

Filé – Nikon Zf – Tamron 28-75 mm f/2,8 Di III VXD G2 A063Z – 33 mm, ¹⁄₁₅ s à ƒ / 2,8, ISO 3200

Comme indiqué plus haut, l’objectif est pleinement compatible avec les modes de détection et de suivi du sujet. En photo de portrait, le suivi de l’œil du sujet est d’une grande efficacité, même en cas de mouvements rapides.

Cheveux longs – Nikon Zf – Tamron 28-75 mm f/2.8 Di III VXD G2 A063Z – 55 mm, ¹⁄₈₀₀ s à ƒ / 2,8, ISO 640

L’objectif est également très à son aise lors du suivi de véhicules en mouvement. La photo ci-dessous est extraite d’une rafale à 14 i/s d’un train traversant la gare à grande vitesse. La mise au point est impeccablement calée sur le pare-brise. Aucun décalage de la MAP n’est à noter sur les images de cette série.

Francilien – Nikon Zf – Tamron 28-75 mm f/2.8 Di III VXD G2 A063Z – 64 mm, ¹⁄₂₀₀₀ s à ƒ / 4,5, ISO 4000

Même en basse lumière, l’objectif s’en sort avec les honneurs. Nous avons seulement rencontré quelques difficultés avec la mise au point sur des sujets sombres et faiblement éclairés, comme le pont ci-dessous.

Manhattan – Nikon Zf – Tamron 28-75 mm f/2.8 Di III VXD G2 A063Z – 42 mm, 4.0 s à ƒ / 14, ISO 3200

En clair : il est très difficile de prendre en défaut l’autofocus du Tamron 28-75 mm f/2,8 Di III VXD G2. L’objectif se montre particulièrement fiable, et offre une prestation de haute volée, de jour comme de nuit.

Filé roulant – Nikon Zf – Tamron 28-75 mm f/2.8 Di III VXD G2 A063Z – 49 mm, ⅛ s à ƒ / 4,5, ISO 1250

Enfin, notez que le zoom fait l’impasse sur la stabilisation optique – comme la version en monture E. Une omission qui permet de minimiser la taille et le poids de l’objectif. Sur le terrain, tout le travail est donc effectué par l’IBIS du boîtier. Avec le Nikon Zf, nous sommes parvenus à obtenir des images nettes à 1/4s à 75 mm. En contrôlant notre respiration, nous avons même réussi à descendre à 0,5s à 41 mm.

Grille de départ – Nikon Zf – Tamron 28-75 mm f/2.8 Di III VXD G2 A063Z – 75 mm, ¼ s à ƒ / 14, ISO 12800

Face à la concurrence

Sans être aussi développée que celle de Sony, la monture hybride de Nikon commence à s’étoffer. Aussi, le Tamron 28-75 mm f/2,8 Di III VXD G2 en monture Z rencontre plusieurs objectifs équivalents sur son chemin.

En premier lieu, difficile de ne pas évoquer le Nikkor Z 28-75 mm f/2,8. Les deux objectifs offrent la même longueur focale et un gabarit (très) similaire. Et on ne peut s’empêcher de le rapprocher du 28-75 mm f/2,8 RXD de Tamron – qui n’est autre que la 1e version de notre objectif du jour, même si ni Tamron ni Nikon ne vous le confirmera.

Sur le terrain  cet objectif « rebadgé » offre de bonnes performances. Cependant, il est dépassé par le Tamron 28-75 mm f/2,8 Di III VXD G2 en termes de restitution des bords et d’autofocus. Enfin, dernier paradoxe : à 1049 € à l’heure où nous publions ce test, il s’avère 50 € plus cher que le zoom Tamron G2 en monture Z ! Il devrait naturellement être remplacé au catalogue.

Pour un tarif aussi contenu, le Nikkor Z 24-70 mm f/4 S peut être pertinent. Disponible à 1099 €, il offre un bon rapport qualité-prix grâce à un gabarit réduit (500 g sur la balance) et de bonnes performances optiques. Seulement voilà : son ouverture  maximale est « seulement » de f/4. À ce titre, il ne peut donc rivaliser pleinement avec les objectifs 28-75 mm mentionnés ci-dessus.

Enfin, mentionnons le Nikkor Z 24-70 mm f/2,8 S. Lancé début 2019, il incarne la référence des zooms transstandards en monture Z. Et, sans surprise, il offre des prestation de très haute volée et répondra pleinement aux besoins des professionnels. Ses deux seuls défauts ? Son gabarit plutôt généreux (805 g sur la balance) et son tarif de 2599 €.

Ainsi, l’offre de Tamron s’avère d’une grande pertinence. Offrant un très bon niveau de performances, une ouverture lumineuse à f/2,8 et un tarif très serré, le Tamron 28-75 mm f/2,8 Di III VXD G2 en monture Z possède de (très) nombreux atouts pour séduire les photographes équipés d’un hybride plein format Nikon.

Conclusion

Après une version très équilibrée et performante pour les hybrides Sony plein format, Tamron revient avec une déclinaison en monture Nikon Z particulièrement séduisante et réussie pour les nikonistes.

D’une part, on apprécie la légèreté et la compacité du Tamron 28-75 mm f/2,8 Di III VXD G2. Associé à un Nikon Z5, Z6 II, Z7 II, Z8 ou Zf, il s’avère très plaisant à utiliser. Tout juste pourrait-on regretter l’absence d’un commutateur AF/MF.

D’autre part, ses performances optiques sont remarquables, avec un niveau de piqué très élevé dès la pleine ouverture. C’est seulement aux plus longues focales que l’homogénéité est légèrement en retrait. Du reste, les aberrations sont très maîtrisées. Et l’autofocus est particulièrement fiable. Le sujet (et son œil) sont impeccablement détectés et suivis.

Test Tamron 28-75 mm f/2,8 Di III VXD G2 Nikon Z Phototrend
Blue and gold – Nikon Zf – Tamron 28-75 mm f/2.8 Di III VXD G2 A063Z – 36 mm, 4.0 s à ƒ / 5,6, ISO 320

Comme en monture Sony E, le Tamron 28-75 mm f/2,8 Di III VXD G2 fait un sans-faute. Et son arrivée sur la monture Nikon Z est particulièrement pertinente. Encore plus performant (et moins cher !) que le Nikkor Z 28-75 mm f/2,8 S, il offre sans doute l’un des meilleurs rapports qualité-prix de toute la monture Z. Et à ce titre, nous le recommandons sans la moindre hésitation.

Le Tamron 28-75 mm f/2,8 Di III VXD G2 en monture Z est disponible à partir du 18 avril au tarif de 999 € chez Digit-PhotoMiss Numérique, Digixo, Camara, Photo-Univers, IPLN, à la Fnac et dans les boutiques spécialisées.

Pour rappel, l’objectif bénéficie de 5 ans de garantie en s’enregistrement gratuitement sur le site de Tamron dans les 2 mois après l’achat.

Test Tamron 28-75 mm f/2,8 Di III VXD G2 monture Nikon Z : léger, compact, polyvalent et (très) efficace
Qualité d'image
8.5
Fabrication / finitions
8.6
Fonctionnalités
8.7
Vitesse autofocus et précision
8.9
Qualité du bokeh
8.7
Ergonomie
8.3
Poids et taille
8.7
Rapport qualité-prix
8.8
Points forts
Très bonne qualité d'image
Distance minimale de MAP très courte, bokeh très esthétique
Compact et léger
Ouverture constante à f/2,8
Commandes personnalisables
Protection contre l'humidité et la poussière
Excellent rapport qualité-prix
Points faibles
Vignetage à la pleine ouverture
Pas de stabilisation
Piqué et homogénéité un peu en retrait à 75 mm
8.7
sur 10