Votez pour la série « Coexistence » de Pierre-Louis Ferrer aux Zooms 2024 du Salon de la Photo
Nan Goldin This Will Not End Well
©This Will Not End Well, Nan Goldin, Steidl

This Will Not End Well : le travail cinématographique de Nan Goldin réuni dans un ouvrage événement

Nan Goldin est à l’honneur avec une belle publication aux éditions Steidl, conjointement au film évènement sorti le mois dernier et à la grande rétrospective organisée à Stockholm. Plus qu’un catalogue d’exposition, This Will Not End Well et le premier ouvrage consacré entièrement au travail cinématographique de Nan Goldin.

Nan Goldin This Will Not End Well
©This Will Not End Well, Nan Goldin, Steidl

Constituée autour de la douzaine de diaporamas et de films qu’elle a réalisés à partir de toute son œuvre photographique, ainsi que de séquences de et d’enregistrements audios, cette publication relève le défi de retranscrire sur papier l’atmosphère qui devait régner au sein de l’exposition.

C’est la collaboration étroite entre Nan Goldin et le graphiste Joseph Logan qui a donné ce sentiment d’ensemble tout à fait pertinent : la totalité des photographies sont présentées par paire, dans des formats identiques et sur fond noir, ressemblant en tous points à la reproduction d’une séquence cinématographique.

©This Will Not End Well, Nan Goldin, Steidl

Tout comme l’exposition, le livre se découpe en six parties : The Ballad of Sexual Dependency, The Other Side, Sister, Saints and Sybils, Fire Leap, Sirens, et Memory Lost. En parcourant ces six parties comme six projets distincts de son travail – ce que ce soit sur le sujet abordé ou l’esthétique des photographies –, on découvre ou redécouvre les thématiques qui traversent son œuvre, mais sans ce sentiment de déjà-vu.

©This Will Not End Well, Nan Goldin, Steidl

Son milieu amical et ses relations sentimentales, la dépendance aux substances, une histoire familiale chaotique… beaucoup des photographies sélectionnées qui répondent à ses traditionnelles thématiques sont inédites. Une telle exposition et un tel ouvrage auraient été impossibles sans la quantité astronomique de la production de Nan Goldin, constante dans la qualité de son travail de photographe à travers toute sa carrière.

Nan Goldin This Will Not End Well
©This Will Not End Well, Nan Goldin, Steidl

Cette publication nous rappelle à quel point Nan Goldin diffère de la plupart des photographes de son temps. Pas photographe documentaire mais bien photographe de l’intime, elle produit ses images à partir de sa propre expérience et de ses conditions de vie, avec un sens subtil du collectif.

On ne peut pas résumer son travail à un simple récit de soi : que ce soit à travers ses photographies ou ses films, ses livres, ses expositions et son activité militante, elle a eu – et a toujours – à cœur de mettre en avant ce qui ne l’est pas toujours, de donner à voir et à entendre des histoires souvent mises de côté.

Nan Goldin This Will Not End Well
©This Will Not End Well, Nan Goldin, Steidl

This Will Not End Well est disponible aux éditions Steidl au tarif de 48 euros. Un bel ouvrage de plus de 200 pages, comprenant également une vingtaine de textes de la photographe – dont la plupart sont inédits – qui éclairent son œuvre avec justesse, ainsi que des contributions d’experts de son œuvre ou de proches.