DJI Mini 3 : nouveau drone abordable et séduisant malgré quelques compromis

Moins de 250g, capteur 48 Mpx, nacelle inclinable mais limité à la 4K30p

DJI dévoile son nouveau drone compact d’entrée de gamme. Le DJI Mini 3 reprend bon nombre d’éléments de la version Pro, dévoilée au printemps dernier. Il consent à quelques sacrifices pour conserver son prix plancher. Ainsi, cette version « classique » se débarrasse de ses capteurs d’obstacles. Il conserve cependant son grand capteur de 48 Mpx et sa nacelle inclinable. Retour sur les caractéristiques de ce nouveau drone poids-plume.

DJI Mini 3 : ne l’appelez pas basique

En mai dernier, DJI avait fait couler beaucoup d’encre (virtuelle) avec son Mini 3 Pro, un drone de 249 g doté de capacités photo et vidéo lorgnant vers le DJI Air 2S. À quelques semaines de Noël, le constructeur chinois dévoile la version « classique ». Ce dernier vient prendre la place du DJI Mini 2, véritable best-seller de la marque.

Très logiquement, la filiation entre le DJI Mini 3 et son grand-frère en version Pro est évidente. Les deux drones possèdent le même design, avec un positionnement des bras et des hélices qui doit favoriser l’aérodynamisme du drone en vol stationnaire. Cette 3e génération de drones Mini s’avère légèrement plus grande que son aînée, afin d’accueillir la nouvelle nacelle.

Ainsi, le DJI Mini 3 mesure 251 x 362 x 70 mm prêt au décollage pour 247 mm de diagonale –  et 148 x 90 x 62 mm une fois les bras repliés. Le tout pour un poids de 248,9 g seulement

 DJI Mini 3DJI Mini 3 ProDJI Mini 2DJI Mavic Air 2
Bras repliablesOuiOuiOuiOui
Poids249 g249 g249 g570 g
Dimensions du drone plié145×90×62 mm145×90×62 mm139 x 83 x 59 mm180 x 97 x 74 mm
Dimensions du drone déplié (sans les hélices)171×245×62 mm171×245×62 mm159 x 203 x 56 mm183 x 253 x 77 mm
Diagonale247 mm247 mm213 mm302 mm
Vitesse ascensionnelle maximale5 m/s (en mode sport)5 m/s (en mode sport)5 m/s (en mode sport)4 m/s (en mode sport)
Vitesse maximale57,6 km/h (en mode sport)57,6 km/h (en mode sport)57,5 km/h (en mode sport)68,4 km/h (en mode sport)
CapteurCMOS 1/1,3'', 48 MpxCMOS 1/1,3'', 48 MpxCMOS 1/2,3’’, 12 MpxCMOS 1/2’’, 48 Mpx
Résolution vidéo4K (3840 x 2160), 24, 25, 30 fps ;
2,7K (2720 x 1530), 24, 25, 48, 50, 60 fps,
FHD 60 fps
4K (3840 x 2160), 24, 25, 30, 48, 50 ou 60 fps, FHD 120 fps4K (3840 x 2160), 25 ou 30 fps4K ( 2840 x 2160), 25, 30 ou 60 fps
Taille maximale photo4000 x 30008064 x 60484000 x 30008000 x 6000
Formats photoJPEG, RAWJPEG, RAWJPEG, RAWJPEG, RAW
Focale (équivalent 24x36)24 mm24 mm24 mm24 mm
Ouverturef/1,7f/1,7f/2,8f/2,8
Système de TransmissionOcusync 2Ocusync 3Ocusync 2Ocusync 2
Batterie2453 mAh2453 mAh1100 mAh3500 mAh
Durée maximale de vol34 minutes34 minutes31 minutes34 minutes
Température de fonctionnement-10-40°C0-40°C0-40°C-10-40°C
Portée maximale6 km12 km4 km12 km
Détection d'obstaclesSous le drone uniquementÀ l’avant, à l’arrière et sous le droneSous le drone uniquementÀ l’avant, à l’arrière et sous le drone
PositionnementGPS, Glonass, GalileoGPS, Galileo, BeiDouGPS, Glonass, GalileoGPS, Glonass

Nacelle inclinable à 90° et capteur 48 Mpx

Le DJI Mini 3 hérite du capteur de 48 Mpx, introduit sur la version Pro. Et clairement, ceci est une excellente nouvelle pour les créateurs de contenu. De type 1/1,3 pouce, il s’avère beaucoup plus grand que celui du Mini 2. On obtient ainsi une bien meilleure qualité d’image, avec une restitution des détails beaucoup plus fine et une gestion des nuances de couleurs plus réaliste.

Comptant 48 Mpx, ce capteur fait appel à la technique du pixel binning pour regrouper 4 pixels en 1. De cette façon, la taille des photosites atteint 2,4 µm, et l’on obtient des clichés de 12 Mpx plus riches en détails. Ce capteur est surmonté d’une optique grand-angle équivalent 24 mm à ouverture f/1,7. Si la capture d’images en RAW (au format DNG) est présente, le mode 48 Mpx semble aux abonnés absents.

On retrouve également la nouvelle nacelle, inclinable sur 3 axes. On peut ainsi orienter la caméra vers le bas (90°), mais aussi vers le haut (60°) : idéal pour capturer des plans en contre-plongée. Mais surtout, une commande permet de faire pivoter la caméra à 90°, afin de capturer des plans vidéo à la verticale sans crop. De quoi faciliter la capture de contenus pour les Reels et les Stories sur Instagram, TikTok ou Snapchat. Au-delà, elle permet de valoriser plus facilement des scènes comme des gratte-ciels, des cascades ou des falaises, par exemple.

Mais où est passée la 4K 60p ?

La partie vidéo est sans doute celle où le DJI Mini 3 et la version « Pro » se différencient le plus. En effet, seul le Mini 3 Pro est capable de filmer en 4K 60p. Le nouveau DJI Mini 3, de son côté, semble bridé et filme seulement en 4K à 24, 25 ou 30 fps (comme le Mini 2, soit dit en passant), en HDR.

Pour une cadence d’image plus élevée, il faut se rabattre sur la 2,7K ou la Full HD, qui permettent de filmer en 24, 25, 30, 48, 50 ou 60 fps. De même, cette version « classique » fait l’impasse sur les modes vidéo avancés présents sur la version Pro. Ici, point de mode de ralenti 120 fps, ni de mode D-Cinelike. Une manière d’inciter les vidéastes chevronnés à opter pour la version Pro, autrement plus complète… et plus onéreuse.

On retrouve cependant le double-ISO natif, ainsi que le zoom numérique x4, disponible en FHD – et en photo. Il passe cependant à x3 en 2,7K et à x2 en 4K. Sans oublier les traditionnels modes Quickshots, qui permettent de valoriser efficacement un sujet en tournant autour et/ou en prenant de la hauteur. Le mode Panorama est également de la partie. En revanche, les fonctions Hyperlapse et MasterShots, ainsi que le mode Asteroid ne sont pas disponibles sur le Mini 3.

Capteur d’obstacle vers le bas et transmission Ocusync 2.0

L’autre différence entre le DJI Mini 3 et son aîné estampillé « Pro » se trouve au niveau des capteurs d’obstacles. À l’instar du Mini 2, le nouveau Mini 3 peut uniquement les détecter vers le bas. Il fait donc l’impasse sur les détecteurs situés vers l’avant et l’arrière. Une manière de réduire les coûts de fabrication du drone… mais les débutants devront faire preuve de vigilance. Les ouïes sont bien présentes à l’avant du drone, au-dessus de la nacelle, mais elles sont obstruées par une grille.

Par ailleurs, le Mini 3 hérite de l’Ocusync 2.0, ancienne version du système de retransmission vidéo. Ainsi, le flux vidéo est transmis en 720p (et non en 1080p comme avec l’Ocusync 3). De même, le débit de transmission est moindre (5,5 Mo/s maximum), et il est à craindre que le drone ne soit légèrement plus sensible aux interférences.

Notons cependant que la portée maximale (sans obstacle ni interférence) est de 6 km pour la version vendue dans l’UE, contre 4 km pour le Mini 2. On rappellera cependant que la législation de nombreux pays (dont la France) impose de conserver le drone à vue en permanence – ce qui réduit singulièrement son rayon d’action.

Autonomie étendue et nouvelle télécommande DJI RC

Par rapport au Mini 2, le nouveau DJI Mini 3 enregistre un léger progrès en matière d’autonomie. Il embarque en effet la nouvelle batterie de 2453 mAh à la fois plus capacitaire et ultra-légère (80 g seulement). L’autonomie passe de 31 à 34 minutes en conditions optimales. Par ailleurs, le drone peut être rechargé directement via son port USB, permettant l’emploi d’une powerbank en balade.

DJI Mini 3 Pro batterie
La nouvelle batterie des DJI Mini 3 et Mini 3 Pro

Enfin, notez que le DJI Mini 3 est compatible avec la nouvelle télécommande DJI RC (fournie dans certains kits). Cette dernière est dotée d’un grand écran tactile de 5,5 pouces (avec luminosité maximale de 700 nits). Très pratique, elle permet de s’affranchir de son smartphone, ce qui s’avère pratique pour se concentrer sur le vol.

Prix et disponibilité du DJI Mini 3

Le nouveau DJI Mini 3 est disponible en précommande au tarif de 579 € avec la télécommande « classique » DJI RC-N1. Soit une hausse de 120 € par rapport au DJI Mini 2.

Le drone est aussi proposé avec la nouvelle télécommande DJI RC (avec écran) au tarif de 749 €. Notez que le Mini 3 peut aussi être acquis sans télécommande pour 489 €. Le début des livraisons pour le drone seul est prévu pour début janvier 2023.

Fidèle à ses bonnes habitudes, DJI propose son bundle DJI Mini 3 Fly More : ce dernier inclut le drone, la télécommande RC-N1, un sac en bandoulière, deux batteries supplémentaires et une station de recharge. Il est disponible au tarif de 768 €. Il est disponible dès maintenant.

Enfin, le second bundle DJI Mini 3 Fly More se distingue en incluant la nouvelle télécommande DJI RC (avec écran) : il est disponible dès maintenant à 938 €.

Le drone DJI Mini 3 est disponible chez StudioSport, IPLN, Digit-Photo, Miss Numérique, Fnac ainsi que dans les magasins photo spécialisés.

Notre premier avis sur le DJI Mini 3

Quelques mois avec le DJI Mini 3 Pro, la marque chinoise dévoile son petit frère, le Mini 3 « tout court ». Certes (beaucoup) moins onéreux que la version Pro (proposé à 829 € avec télécommande), cette nouvelle version plus simple se dépouille de certaines fonctions essentielles, comme la 4K 60 fps ou les détecteurs d’obstacle. Une manière pour DJI d’inciter fortement les créateurs expérimentés à acquérir la version Pro. 

Cependant, la recette adoptée par DJI est convaincante à plus d’un titre. Grâce à son nouveau capteur – identique à celui de la version Pro – on devrait obtenir une très belle qualité d’image, y compris sur les scènes « complexes » (nuances de couleurs, forts écarts de luminosité). De même, si l’on peut légitimement regretter l’absence de capteurs d’obstacles, il est toujours possible de capturer de très belles séquences – en faisant plus attention à son environnement, notamment dans les zones boisées

Au final, le DJI Mini 3 coche de nombreuses cases pour séduire les créateurs de contenus photo et vidéo voulait découvrir (ou approfondir) la pratique du drone sans se ruiner.