Xiaomi 12S Ultra : capteur 1 pouce, écran géant et nouveau partenariat avec Leica et Sony

Xiaomi revient sur le devant de la scène. Allié à Leica, le géant chinois dévoile le Xiaomi 12S Ultra, son premier smartphone équipé d’un capteur principal de type 1 pouce – conçu en partenariat avec Sony. Un terminal résolument premium, dont la date de sortie en Europe n’a pas encore été divulguée. 

Meet Xiaomi 12S Ultra | The New Era

Xiaomi 12S Ultra : un nouveau smartphone très haut de gamme résolument axé photo

Un an après le Xiaomi 11 Ultra, le constructeur chinois dévoile son successeur, le Xiaomi 12S Ultra. Un premier smartphone estampillé Leica, et qui incarne l’accord signé entre les deux marques il y a quelques semaines. Et le moins que l’on puisse dire, c’est que ce terminal fait la part belle à la photographie. Au dos, un immense module occupe quasiment toute la largeur du smartphone : il est destiné à accueillir les différents optiques – dont le large capteur type 1 pouce, principal argument de ce Xiaomi 12S Ultra. 

Ce faisant, Xiaomi rejoint le club très fermé des constructeurs intégrant un capteur de cette taille sur un smartphone. On pense notamment au récent Sony Xperia Pro-I, qui reprenait le capteur du Sony RX100 VII… mais en n’exploitant que la partie centrale. Ici, Xiaomi a mis les petits plats dans les grands. La marque a co-développé avec Sony un nouveau capteur, nommé IMX989.

IMX989 : un nouveau capteur de type 1 pouce conçu par Sony et Xiaomi

Comptant 50,3 Mpx, ce capteur de type 1 pouce – le graal pour tous les constructeurs d’appareils mobiles, du smarpthone à la caméra d’action – utilise le pixel binning pour livrer des images de 12,5 Mpx. Ce faisant, les photosites mesurent 3,2 µm, permettant d’espérer une meilleure restitution des détails. À titre de comparaison, le capteur principal de l’iPhone 13 Pro, comptant 12 Mpx, dispose de photosites de 1,9 µm. De ce point de vue (et sur le papier), le Xiaomi 12S Ultra devrait donc gagner le match haut la main. 

Sur le papier, car nous ignorons si Xiaomi et Sony ont opté pour les technologies les plus avancées. Ainsi, Xiaomi n’a pas précisé si le capteur est de type empilé (stacked) et rétroéclairé (BSI) Car au-delà de la qualité d’image, la réactivité est au moins aussi importantes – coucou feu le Panasonic Lumix CM1

Un autre aspect primordial concerne le traitement de l’image par le smartphone. De ce point de vue, en revanche, l’alliance entre Sony et Xiaomi offre à la marque chinoise l’accès complet aux « entrailles » du capteur – ce qui ne devrait a priori pas être le cas pour les concurrents achetant ledit capteur. Alors que la concurrence fourbit ses armes et dote ses terminaux de puces dédiées au traitement de l’image (comme l’Oppo Find X5 Pro et sa puce Marisilicon X), le Xiaomi 12S Ultra dispose d’un atout intéressant.

Côté optique : une imposante lentille en 8 éléments conçue par Leica

Néanmoins, la principale inconnue demeure du côté de l’objectif. Comme pour n’importe quel boîtier photo, le meilleur capteur au monde associé à une optique de faible qualité livrera de piètres résultats. 

Or, de ce point de vue, Xiaomi tient à se montrer rassurant avec son nouveau partenariat avec Leica. Concrètement, l’objectif n’est pas fabriqué par la marque allemande ; toutefois, cette dernière joue le rôle de cabinet de conseil, afin d’offrir une meilleure restitution de la lumière jusqu’au capteur, en réduisant les artefacts parasites et les aberrations grâce à différents traitements avancés. 

Cet objectif est composé de 8 lentilles – un chiffre particulièrement élevé pour un smartphone, les constructeurs cherchant avant tout à minimiser le poids des différents éléments pour faciliter la mise au point

À ce titre, nous sommes particulièrement intrigués par la conception de cet objectif, qui doit incarner un compromis parfait entre restitution de l’image et faible encombrement. Un point qui avait justement conduit Sony à réduire la portion utilisée du capteur du Xperia Pro-I, faute de disposer d’une optique suffisamment grande… et suffisamment qualitative. 

Enfin, notons que l’objectif arbore la mention « Summicron », étant doté d’une ouverture équivalent à f/2,0. 

Ultra grand-angle et téléobjectif : deux capteurs de 48 Mpx

Enfin, un mot sur les objectifs dits « secondaires ». Xiaomi a le bon goût d’intégrer deux fois le même capteur pour l’ultra grand-angle comme pour le téléobjectif – ce qui est probablement une bonne nouvelle en termes de qualité d’image. 

On retrouve ainsi un capteur Sony IMX586, grand classique des terminaux mobiles de ces dernières années. Comptant 48 Mpx, ce capteur de type 1/2 pouce est doté de photosites mesurant 0,8 µm

L’ultra grand-angle, équivalent 13 mm, est doté d’une ouverture à f/2,2. Il profite en outre de la technologie Dual Pixel AF pour une mise au point plus réactive. Enfin, le téléobjectif est de type « périscopique », les lentilles étant montées perpendiculairement au dos du terminal. Équivalent 120 mm, son ouverture à f/4,1 pourrait causer quelques soucis pour la photo de nuit

Sans oublier un capteur ToF (time of flight) doit aider l’appareil à mesurer la distance au sujet pour une MAP plus rapide et plus précise

Vidéo 8K, Dolby Vision HDR et styles photographiques « façon Leica »

Le partenariat avec Leica se retrouve également au niveau du rendu de l’image. À l’instar des smartphones de Huawei en leur temps, le Xiaomi 12S Ultra bénéficie de deux « styles photographiques ». 

Le premier, nommé Leica Authentic Look, doit offrir une image plus naturelle, avec une restitution plus fidèle des couleurs et des contrastes. Le second, baptisé Leica Vibrant Look, vise « à réunir l’expériences de Xiaomi en matière de photographie computationnelle et l’esthétique des appareils Leica ». Autant d’informations qu’il faudra évidemment vérifier sur le terrain. 

Enfin, on retrouve plusieurs filtres Leica (Leica Vivid, Leica Natural, Leica BW Natural, Leica BW High Contrast) pour donner plus de personnalité à vos clichés. Les amateurs du genre apprécieront. 

L’appareil livre des clichés en JPEG ou en HIEF 8 bits. Toutefois, il doit pouvoir capturer des photos en RAW au format DNG 10 bits, qui pourront être post-traités à l’aide de Lightroom. 

Côté vidéo, le Xiaomi 12S Ultra devient le premier smartphone sous Android à supporter l’enregistrement en Dolby Vision HDR. Concrètement, les images sont capturées au format h.265 10 bits en HLG avec un espace colorimétrique Rec.2020, en Full HD ou en 4K. Pour aller encore plus loin, le smartphone permet de filmer en 8K à 24 fps. Bien sûr, des modes 4K 60 fps et FHD 240 fps sont également présents, tandis qu’un mode super-ralenti permet d’obtenir des séquences en 720p à 3840 fps

Espérons simplement que la stabilisation des images sera suffisamment efficace, ce point devant l’un des principaux atouts différenciateurs entre les différents smartphones du marché. 

Écran 6,73 pouces et puce Snapdragon 8+ Gen 1

Du reste, le Xiaomi 12S Ultra est assurément un smartphone premium. Le dos est constitué d’un revêtement en simili-cuir – censé donner une impression résolument luxueuse. Particulièrement grand (comme son aîné), le smartphone mesure 16,3 cm de haut, 7,5 cm de large et 9,1 mm d’épaisseur. 

L’écran est constitué d’une dalle AMOLED de 6,73 pouces, adoptant une définition de 1440 x 3200 pixels. Elle opte pour la technologie LTPO2, avec une fréquence de rafraîchissement allant de 1 à 120 Hz en fonction de l’utilisation. On retrouve un verre Corning Gorilla Glass Victus, afin d’offrir une meilleure résistance aux chocs et aux rayures. À ce titre, notez que le terminal est certifié IP68 et doit résister à l’eau et à la poussière. 

Sous le capot, le smartphone embarque une puce Snapdragon 8+ Gen 1 de dernière génération. Cette évolution est censée offrir une meilleure gestion de la chaleur, tout en préservant le niveau de performances. Là encore, il faudra vérifier ce point sur le terrain – même si Xiaomi nous promet un système de dissipation de chaleur très perfectionné. 

Ladite puce est couplée à 8 ou 12 Go de mémoire vive selon les versions, avec un stockage montant de 256 à 512 Go (hélas non-extensible par une carte micro SD). Enfin, le terminal s’équipe d’une batterie de 4860 mAh et de la charge rapide 67W filaire, 50W sans-fil, et de la charge inversée 10W. Des chiffres identiques à celui du Xiaomi 11 Ultra.

Prix et disponibilité du Xiaomi 12S Ultra

Pour l’heure, le Xiaomi 12S Ultra a seulement été annoncé pour la Chine, avec des tarifs oscillant entre 5999 yuans (859 €) et 6999 yuans (1002 €) selon les versions. Pour l’heure, la date de disponibilité en Europe n’a pas été communiquée ; de même, il est probable que les tarifs soient sensiblement plus élevés. À titre de référence, le Xiaomi 11 Ultra avait été lancé l’an dernier au tarif de 1199

Notez également que la marque a aussi dévoilé les Xiaomi 12S et 12S Pro, qui font quelques compromis au niveau de l’écran et de la partie photo, s’appuyant sur un capteur de type 1/1,28 pouce. Comme pour le Xiaomi 12S Ultra, leur disponibilité en Europe n’a pas été confirmée.

Notre premier avis sur le Xiaomi 12S Ultra

Avec ce nouveau terminal haut de gamme, le constructeur chinois réaffirme haut et fort ses ambitions.  Occupant la 3e place au classement des vendeurs de smartphone, la marque entend bien détrôner Apple et Samsung et s’imposer comme le nouveau leader du marché. 

Et ceci passe par un nouveau porte-étendard, qui vise à montrer tout le savoir-faire de la marque. En s’alliant à Leica pour la partie optique et à Sony pour la partie capteurs, Xiaomi entend livrer une nouvelle référence en matière de photographie mobile. Le Xiaomi 12S Ultra devient ainsi le smartphone de tous les superlatifs : le plus grand capteur, l’optique la plus grande – et avec le plus grand nombre de lentilles, etc. 

De fait, le 12S Ultra est un smartphone particulièrement prometteur… même s’il faudra évidemment vérifier ses performances sur le terrain, de jour comme de nuit. Car si ce terminal est particulièrement ambitieux côté technique, il est impératif que la qualité d’image et la réactivité globale du module photo soient au rendez-vous. 

Advertisement