OM-1 : premier hybride OM System micro 4/3 doté d’un capteur rétroéclairé empilé

OM Digital Solutions dévoile son premier appareil photo après le rachat de la division Imagerie d’Olympus. Nommé OM System OM-1, ce nouvel appareil photo hybride compact professionnel offre un vent de fraîcheur sur le monde du Micro 4/3. Doté d’un nouveau capteur rétroéclairé et empilé de 20 Mpx couplé au nouveau processeur TruePic X, ce boîtier vise la qualité d’image et la réactivité des hybrides plein format, avec une compacité bien supérieure.

En parallèle, la marque annonce deux nouvelles optiques M.Zuiko Digital ED : le téléobjectif 40-150 mm f/4 PRO ainsi qu’un nouveau zoom standard 12-40 mm f/2,8. Retour sur ces nouveautés.

OM SYSTEM OM-1 | Do the impossible. OM is (re)born.

OM-1 : le retour d’une légende ?

Fin 2020, Olympus a revendu sa division Imagerie au fonds d’investissement Japan Industrial Partners (JIP), qui a créé une nouvelle filiale OM Digital Solutions. De cette nouvelle entité est née la marque OM System, qui supplante Olympus dans la fabrication d’appareils photo et objectifs, même si OM Digital Solutions a repris la R&D et les usines photo d’Olympus basées au Vietnam.

Les produits qui ont fait l’histoire d’Olympus, vous les reconnaissez ? La suite aujourd’hui.

Après avoir dévoilé l’Olympus Pen E-P7 en juin dernier, OM Digital Solutions présente aujourd’hui son nouvel appareil photo hybride professionnel à capteur micro 4/3, modestement appelé OM-1. Exit donc la nomenclature OM-D E-Mx propre aux gammes de boîtiers Olympus : l’OM-1 vient prendre la suite de l’OM-D E-M1 Mark III qui disparaitra du catalogue. Il sera cependant proposé aux côtés de l’hybride monobloc OM-D E-M1X, dévoilé en 2019.

Ce nouvel appareil est un clin d’oeil au boîtier argentique M-1 lancé par Olympus en 1972 – qui sortira finalement en 1973 après avoir changé de nom pour OM-1 suite à une demande de Leitz qui fabriquait avait lancé en 1959 sur Leica M-1… Avec cet OM-1, Olympus a révolutionné le monde des reflex en proposant un modèle 35 mm compact, léger et silencieux. De là à dire qu’OM Digital Solutions souhaite renouveler l’exploit, il n’y a qu’un pas.

Olympus OM-1 – © JBouchez

En termes d’ergonomie, l’appareil reprend peu ou prou le même format que l’E-M1 Mark III, avec un poids de 599 g (batterie et carte mémoire inclus) pour des dimensions de 134,8 x 91,6 x 72,7 mm. Soit un peu plus épais que son ainé, mais tout aussi compact par rapport aux boîtiers hybrides plein format.

S’il s’agit du premier boîtier sous la marque OM System, le nom Olympus reste présent sur le faux prisme de l’appareil ainsi que sur la sangle. Sûrement une manière d’effectuer la transition de manière plus fluide.

Un capteur BSI de nouvelle génération pour des performances en hausse

Pendant longtemps, Olympus s’est contenté de renouveler ses boîtiers autour d’un même capteur Live MOS de 20,4 Mpx. Avec l’OM-1, le constructeur dévoile un capteur de nouvelle génération, franchissant un pas de géant en termes de performances. Il s’agit d’un capteur Live MOS BSI 4/3 de 20 Mpx à la fois rétroéclairé et empilé. Cette double technologie permet d’offrir une vitesse de prise de vue plus rapide, ainsi qu’un temps de lecture plus court. A y regarder de plus près, il semble s’agir du capteur IMX472 dévoilé par Sony en 2021. L’OM-1 est donc le premier hybride micro 4/3 doté de cette technologie.

Ce nouveau capteur offre une plage dynamique plus étendue, avec un gain d’1 IL par rapport à l’E-M1 Mark III.

Le capteur de l’OM-1 dispose toujours d’une stabilisation 5 axes, offrant un gain identique jusqu’à 7,5 EV selon la norme CIPA. Pourtant, OM Digital Solutions indique que la stabilisation d’image a été améliorée au niveau du roulis, avec un gain équivalent à 8 EV avec certaines optiques compatibles.

La stabilisation devrait ainsi aider les utilisateurs souhaitant se départir de leur trépied pour de longues expositions. L’OM-1 peut notamment utiliser la stabilisation IBIS avec les modes Live Composite ou Live Bulb.

En termes de sensibilité ISO, l’OM-1 devrait offrir des performances « exceptionnelles » selon OM Digital Solutions. Avec une plage de sensibilité allant de 200 à 102 400 ISO (extensible jusqu’à 80 et 100 ISO), le constructeur promet un gain de 2 IL en utilisant la dernière version du logiciel OM Workspace, qui permet désormais d’utiliser une réduction du bruit basé sur l’IA, pour une qualité d’image améliorée en traitement RAW.

Processeur TruePic X et autofocus à quadruple pixel croisé

Un nouveau processeur TruePic X accompagne ce capteur stacked BSI, offrant des performances largement supérieures par rapport aux précédents modèles. Jusqu’à trois fois plus rapide pour l’AF par rapport à l’E-M1X et doté de 60 fois plus de puissance de calcul, ce processeur permet également de raccourcir les temps de traitement pour les prises de vue à haute résolution ou en focus stacking, passant par exemple de plus de 10 sec à seulement 5 sec par rapport à l’E-M1X).

Enfin, ce processeur est doté d’un nouvel algorithme IA permettant une réduction du bruit basée sur les caractéristiques du capteur. En outre, l’autofocus serait deux fois plus précis que les précédents E-M1 Mark III et E-M1X et sensible jusqu’à -8 EV.

OM Digital Solutions inaugure également une nouvelle technologie avec un capteur à matrice de Bayer doté d’un système AF Quad Pixel. Le constructeur indique ainsi que sous chaque filtre de couleur on retrouve 4 sous-pixels, ce qui permet d’offrir des performances autofocus en hausse, avec un AF à détection de phase en croix plus performant, et de meilleures performances en basse lumière.

Ainsi, le système AF hybride dispose de 1053 collimateurs de type croisé, couvrant 100% de l’image, contre 80% pour l’E-M1 Mark III et l’E-M1X. OM Digital Solutions a également amélioré la détection de sujets, avec l’aide de l’intelligence artificielle.

Le boîtier est ainsi capable de détecter automatiquement toute forme de sujets comme l’E-M1X (sports mécaniques, avions, trains, oiseaux, chiens) mais aussi tout animal au sens large. Il est bien entendu capable de détecter et suivre les visages et l’oeil du sujet.

Par défaut, l’AF intelligent choisi l’oeil. Si ce dernier n’est pas visible, il sélectionne la tête, puis le corps. Disponible en photo et en vidéo, ce suivi du sujet est présenté comme bien plus rapide grâce au nouveau couple capteur + processeur.

Rafale jusqu’à 120 i/s et tropicalisation poussée

Du côté de la rafale, l’OM-1 double les performances des précédents modèles. Ainsi la rafale monte jusqu’à 120 i/s RAW en mode Single AF, et jusqu’à 50 i/s en mode C-AF (AF continu). En prise de vue SH, aucun blackout n’est visible à travers le viseur. Le buffer a également été largement amélioré, avec jusqu’à 92 images RAW en 120 i/s (contre 50 RAW en 60 i/s sur l’E-M1X) et jusqu’à 70 RAW en mode ProCapture.

Saluons ici la performance obtenue. Certes en obturateur électronique, mais les photographes animaliers ou sportifs apprécierons de pouvoir décomposer l’action de manière très précise. La prise de vue en C-AF à 50 i/s est disponible avec un certain nombre d’objectifs compatibles, comme le 40-150 mm f/2,8 PRO, le 300 mm f/4 PRO ou encore le 150-400 mm f/4,5 TC 1,25x PRO. Pour les optiques non compatibles, la rafale sera limitée à 25 i/s.

Ces niveaux de rafale fonctionnement également avec le mode Pro Capture qui permet de commencer à déclencher avant d’appuyer sur le déclencheur, pour ne pas rater la scène. Reste à voir si le rolling shutter sera présent.

Pour que cette rafale puisse être utilisée dans toutes conditions, l’OM-1 dispose d’une conception étanche à la poussière et aux éclaboussures. Il est notamment certifié IP53, tout comme une large série d’objectifs PRO. Le boîtier résiste au froid jusqu’à -10°C. Le boîtier dispose d’un chassis en alliage de magnésium.

Coté obturateur, si le boîtier dispose d’un obturateur électronique offrant de nombreuses possibilités, il ne se débarasse pas de l’obturateur mécanique, conçu pour au moins 400 000 déclenchements.

Nouveau viseur électronique OLED 5,76 millions de points

En plus d’un nouveau capteur photo, le viseur électronique de l’appareil gagne en définition et en qualité. L’OM-1 dispose d’un nouveau viseur OLED de 5,76 millions de points et un taux de rafraichissement de 120 i/s. Son dégagement oculaire est de 21 mm, avec un grossissement de 1,65x. Il est présenté comme sans blackout lors des rafales HS.

Le viseur dispose de la même conception optique que celui du E-M1X et offre un grossissement 1,66x ainsi qu’un revêtement anti-buée pour les conditions humides. On peut dire qu’Olympus met les petits plats dans les grands, car ce viseur offre une définition supérieure à de nombreux hybrides plein format.

Côté afficheur, on retrouve un écran arrière 3 pouces tactile monté sur rotule avec une définition qui passe à 1,62 millions de points.

Accès rapide High Res Shot et filtre ND64 intégré

Si Olympus souhaitait libérer le photographe (Break Free), OM Digital Solutions continue dans cette direction. Ainsi, l’OM-1 reprend les modes comme le High Res Shot ou le Live Composite, tout en facilitant leur utilisation.

Ainsi, le mode High Res Shot, qui permet de réaliser des images jusqu’à 80 Mpx par micro-déplacements du capteur, est grandement amélioré. Le temps de traitement passe de 12 à 5 secondes pour une photo grâce au TruePic X et la touche d’enregistrement vidéo permet d’activer directement cette fonction (en mode photo). La qualité d’image est également présentée en hausse : plusieurs images sont combinées pour une meilleure gestion du bruit.

Grâce au processeur TruePic X, un niveau supplémentaire filtre ND intégré fait son apparition, avec le ND64. Il devient ainsi possible de capturer des images en pose longue même en pleine journée.

L’OM-1 reprend la fonctionnalité de Focus Stacking des précédents modèles, avec un assemblage plus rapide et la possibilité d’accéder à la fonction depuis le menu « Modes computationnels ». Les deux nouveaux zooms présentés aujourd’hui sont compatibles avec ce mode, ainsi qu’une série d’optiques M.Zuiko dont la liste est disponible sur le site d’OM Digital Solutions.

Vidéo C4K 60p 10 bits en interne, ralenti Full HD 240p, ProRes RAW 4:2:2 12 bits en HDMI

En vidéo, l’OM-1 a également de nouvelles fonctionnalités par rapport aux précédent boîtiers. Ainsi, le boîtier est désormais capable de filmer en C4K jusqu’en 60p en 4:2:2 10 bits interne (contre 24p sur les précédents modèles) ainsi qu’en ralenti Full HD jusqu’en 240p (avec rognage à 60%), offrant des vidéos slow motion spectaculaires.

Le boîtier prend en charge les formats H.264 (8 bits) et H.265 (10 bits) ainsi que le HLG et un format OM-Log. La limite de temps d’enregistrement est également abolie.

Plusieurs fonctionnalités vidéo apparaissent également, comme le zebra pour vérifier l’exposition vidéo, ou un cadre rouge autour de l’image pour indiquer que la vidéo est en cours d’enregistrement. En plus de cela, les réglages d’ouverture, de vitesse, de sensibilité ISO et de balance des blancs peuvent être réglés séparément pour la photo et la vidéo et modifiés lors de l’enregistrement.

Si vous disposez d’un moniteur/enregistreur externe Ninja V, le format Apple ProRes RAW est disponible jusqu’en C4K 60p 4:4:4 12 bits, offrant une grande latitude de post-traitement.

Nouvelle batterie BLX-1 et nouveaux menus

Pour alimenter ce nouveau OM System OM-1, une nouvelle batterie lithium-ion BLX-1 est utilisée. Elle offre une plus grande capacité et devrait permettre de capturer 520 images (jusqu’à 1100 images en mode éco), ou 140 minutes de vidéo, avant de devoir la recharger. On est loin de l’autonomie de l’E-M1X (jusqu’à 2580 images) mais c’est mieux que l’E-M1 Mark III qui plafonnait à 420 images.

OM Digital Solutions ne vend pas de chargeur externe avec le boîtier mais permet la recharge par USB-C, ainsi que l’alimentation directe si vous utilisez l’interface HDMI.

L’appareil dispose d’un double slot pour cartes mémoires SD compatibles UHS-II.

Pour bien marquer le changement par rapport à Olympus, ce boîtier inaugure une nouvelle interface de menus, qui nous font sérieusement penser aux menus Canon. A la clé, une navigation plus fluide grâce aux molettes et une meilleure lisibilité, avec un accès plus rapide aux techniques particulières de prise de vue comme le focus stacking, le High Res Shot ou le Live ND.

Ces nouveaux menus permettent également d’indiquer pourquoi un élément de menu est grisé, afin de faciliter la compréhension des utilisateurs.

Au rang des améliorations logicielles, une seule application mobile sera désormais proposée, avec OiShare qui devient OM image share. Toutes les autres applications seront migrées vers cette nouvelle mise à jour. On ignore ce qu’il se passera pour les utilisateurs d’anciens boîtiers Olympus.

OM image share permettra de connecter l’appareil photo en Wifi, de capturer des photos à distance, transférer ses images, et offrira le suivi GPS.

Grip, chargeur externe et télécommande en option

Trois nouveaux accessoires sont proposés avec l’OM-1 :

  • un grip HLD-10 (399 €) qui permet d’étendre l’autonomie, offre des commandes en mode portrait et permet la recharge via USB-C
  • un chargeur externe BCX-1 (199 €) qui permet de charger 2 batteries simultanément et indique le niveau de charge
  • une télécommande RM-WR1 (79 €) qui combine télécommande filaire et infrarouge et fonctionne en photo comme en vidéo.

Résumé

Prix et disponibilité de l’OM System OM-1

Le nouveau boîtier hybride OM System OM-1 sera disponible à partir du 7 mars 2022 au tarif de 2199 € nu, ou bien à 2799 € en kit avec le 12-40 mm f/2,8 PRO.

L’OM System OM-1 est disponible en précommande à la Fnac, chez Digit-Photo, Miss Numérique et tous les magasins photo spécialisés. Jusqu’au 7 mars, OM Digital Solutions vous offre une batterie BLX-1 supplémentaire et 5 ans de garantie. Pour en profiter, vous devez vous enregistrer sur le site de la marque.

Pour le remettre en perspective, l’OM-D E-M1 Mark III était proposé à 1799 € au lancement et l’E-M1X 2999 €.

Notre premier avis sur l’OM-1

Avec l’OM-1, OM Digital Solutions renouvelle le modèle haut de gamme d’Olympus, avec un boîtier taillé pour la photographie animalière et sportive. S’il suit les traces de l’E-M1 Mark III en termes d’ergonomie, de format et fonctionnalités, l’OM-1 apporte de réelles nouveautés, avec un nouveau capteur empilé et rétroéclairé qui vient offrir une plus grande réactivité autofocus et une meilleure qualité d’image au système Micro 4/3 de feu Olympus. Le nouveau processeur TruePic X donne également un coup de jeune à l’ensemble, en offrant une puissance de calcul bien supérieure aux précédents modèles.

Durant leur présentation, les représentants d’OM Digital Solutions ont à plusieurs reprises nommés des boîtiers plein format professionnels. Signe qu’OM Digital Solutions souhaite enfin se mesurer aux titans ? Reste à voir sur le terrain ce que ce nouveau système capteur + processeur peuvent permettre de réaliser.

M.Zuiko Digital ED 40-150 mm f/4 PRO et 12-40 mm f/2,8 PRO II : deux nouvelles optiques OM System