Mise à jour du 3 août 2021 : d’après un éditeur photo contacté par le média américain DPReview, le Canon EOS R3 sera bien équipé d’un capteur de 24 Mpx, livrant des images de 6000 x 4000 pixels

Le Canon EOS R3 pointe une nouvelle fois le bout de son nez à l’occasion des JO de Tokyo. Après des rumeurs insistantes à propos de son capteur, c’est au tour de sa rafale à 30 i/s d’être mise en avant par un ambassadeur de la marque sur Instagram.

Canon EOS R3

Canon EOS R3

Les Jeux Olympiques de Tokyo sont assurément l’occasion pour Canon d’entretenir le suspense autour de son futur hybride professionnel. La marque a prêté plusieurs exemplaires de pré-production de l’EOS R3 à différents photographes, qui peuvent ainsi apprécier ses performances lors des épreuves des JO… et les mettre en avant sur les réseaux sociaux. 

Les « fuites » autour du boîtier semblent se multiplier, contribuant à accentuer la hype autour du Canon EOS R3. C’est ainsi que certains internautes ont pu analyser les EXIFs des photos capturées par Neale Smith (photographe de l’équipe olympique américaine), et déduire la définition du capteur de l’EOS R3.

Canon EOS R3 : les EXIFs d’une photo dévoilent la définition de son capteur

Hier, c’est au tour d’Atiba Jefferson, photographe basé à Los Angeles et ambassadeur de la marque via son programme Canon Explorers of Light, de mettre en avant les performances du prochain boîtier de Canon.

Dans un récent post sur Instagram, le photographe met en lumière la rafale à 30 images par seconde. Dans une « vidéo », réalisée en assemblant les clichés capturés en rafale, il met ainsi en valeur le grind d’un skater, en marge de l’épreuve de skateboard (l’une des grandes nouveautés de cette édition des JO).

Cette vitesse de 30 i/s en rafale (via l’obturateur électronique) est l’un des points phares de l’EOS R3, confirmé par Canon en avril 2021. Cette vitesse est permise par le capteur CMOS BSI dont sera doté le boîtier.

Pour l’heure, la capacité de la mémoire tampon n’a pas été confirmée par Canon. Mais en toute logique, il devrait atteindre (au moins) le même niveau de performance que les EOS R5/R6, dont la capacité du buffer est extrêmement élevée.

Dans tous les cas, cette vitesse en rafale semble particulièrement prometteuse. À ce titre, notons aussi l’absence du phénomène de rolling shutter. Là encore, ce point est lié à l’emploi d’un capteur CMOS BSI. Le temps de lecture du capteur étant largement plus court, aucun décalage entre le haut et le bas de l’image ne se produit – corrigeant ainsi l’un des principaux obstacles à l’utilisation de l’obturateur électronique par les photographes sportifs ou animaliers.

Pour l’heure, la marque japonaise n’a pas indiqué de date pour le lancement officiel du Canon EOS R3. De même, certains points n’ont pas (ou pas encore) été mis en exergue en marge des JO, comme le contrôle de l’autofocus par l’œil du photographe.

Dans tous les cas, l’EOS R3 semble être dans les starting blocks – et ce ne sont pas ces différents teasers qui indiquent le contraire !