Lors de la dernière mise à jour d’Adobe Photoshop, l’accent a été mis sur sur la compatibilité avec les PC Windows sur architecture ARM. Mais cette mise à jour de mai 2021 apporte également deux nouveautés : un nouvel outil « Flou de profondeur » pour simuler flou d’arrière-plan ainsi qu’un bouton « Enregistrer une copie », en plus d’une série de bugs corrigés.

Photoshop disponible pour Windows ARM : une bonne nouvelle pour les créatifs nomades ?

Nouvelle organisation des Neural Filters

Lors de la conférence Adobe Max 2020, Photoshop sur ordinateur avait vu apparaitre une grosse nouveauté avec un nouvel espace de travail « Neural filters » disponible dans le menu des Filtres du logiciel. Basé sur l’IA Adobe et le machine learning, ces nouveaux filtres permettent de retoucher ses photos de manière simple et intuitive – le créneau pris par Luminar AI.

Dans la dernière mise à jour de Photoshop (22.4) dévoilée en mai, Adobe a revu un peu l’organisation de ce panneau de filtres. Désormais, il est possible d’afficher tous les filtres, qu’ils soient bien implantés dans le logiciel (comme lissage de la peau, suppression des artefacts JPEG ou transfert de style) ou bien en Beta, comme c’est le cas notamment du nouveau filtre Flou de profondeur (Depth Blur) ajouté avec cette version.

Un onglet « Liste d’attente » permet quant à lui d’indiquer si vous seriez intéressé par les prochains filtres sur lesquels Adobe est en train de plancher. On y retrouve notamment un outil de réduction de bruit exploitant les réseaux neuronaux, un outil de nettoyage des visages pour éliminer ombres et lunettes ou encore un outil transformant un visage en caricature.

Depth Blur : le flou de profondeur simule le bokeh

Dans cette nouvelle version de Photoshop 2021, le filtre « Flou de profondeur » (Depth Blur) fait son apparition en bêta afin de simuler une faible profondeur de champ. Contrairement aux autres filtres, Adobe indique que ce dernier ne se repose pas que sur le CPU/GPU de l’ordinateur, mais traite les données dans le cloud d’Adobe. Pourtant, durant notre test, nous avons noté un fort ralentissement du système durant le calcul.

Concrètement, Photoshop – ou l’IA sur les serveurs d’Adobe – analyse l’image pour en créer une carte de profondeur qui servira ensuite à ajuster le flou artificiel généré par le filtre « flou de profondeur ». L’objectif est simple : simuler le rendu d’un objectif à grande (ou très grande) ouverture et son fameux bokeh.

Le processus est simple : ouvrez votre image dans Photoshop 2021 sur ordinateur, allez dans Filtre > Neural Filters, téléchargez (pour la première fois) le module « Flou de profondeur » et activez-le. Photoshop va ensuite calculer le flou automatiquement. Il reste possible de sélectionner un point focale dans le panneau afin de définir à quel endroit se ferait la netteté si vous deviez refaire le point sur l’image. En fait, ce point reste net, mais c’est tout ce qui est devant ou derrière qui devient plus flou.

Si Photoshop permettait déjà de réaliser ce genre de rendu flou à l’aide de différents masques et filtres de flou, ce nouveau filtre neuronal permet de réaliser l’opération de manière automatique en quelques secondes seulement. Un peu à la manière des modes « portrait » de nos chers smartphones.

Que penser du résultat ? Au premier abord, on pourra noter que le flou s’applique en général de manière progressive. Mais en regardant de près, l’image devient baveuse à certains endroits, surtout aux bords du sujet qui devait rester net. Difficile en effet de réussir un flou de profondeur réaliste, surtout quand on sait qu’Apple ou Google ont mis des années à peaufiner le mode « portrait » de leurs smartphones pour offrir quelque chose de réaliste.

L’outil propose plusieurs réglettes, pour régler l’intensité du flou, la plage de focale, mais aussi ajouter un voile, régler la chaleur, la luminosité ou encore la saturation.

Il est également possible de générer uniquement une carte de profondeur, si vous souhaitez retravailler l’image plus précisément dans Photoshop. C’est d’ailleurs là que l’outil prend tout son sens : il est possible de créer un nouveau calque à partir de l’image obtenue, ce qui permet d’affiner le rendu parfois un peu trop grossier, notamment sur les bords d’un sujet.

Carte de profondeur

Comme expliqué plus haut, l’outil repose sur une puissance de calcul dans les nuages, du côté des serveurs d’Adobe, ce qui fait que le rendu n’est pas instantané à l’écran. Mais le point positif, c’est que l’outil devrait s’améliorer au fur et à mesure qu’Adobe reçoit des photos pour entrainer ses algorithmes.

« Enregistrer une copie » dans Photoshop

L’autre évolution apportée par Photoshop 22.4 est l’ajout d’une nouvelle option « Enregistrer une copie » depuis le menu Fichier du logiciel. Cela permettra, selon Adobe, de créer une copie de votre travail dans des formats tels que le JPG, EPS, etc. sans effacer le fichier original et ses données.

Auparavant, il était possible d’enregistrer un fichier PSD ouvert vers un fichier JPEG, perdant à la même occasion toute possibilité d’édition ultérieure, notamment des calques. Désormais, si vous souhaitez enregistrer un fichier disposant de calques par exemple, le menu « Enregistrer sous » ne proposera que des formats qui permettent de conserver les données. Pour enregistrer vers un autre format, comme le JPEG, vous devrez obligatoirement passer par Enregistrer une copie (ou les outils d’exportation).

Cela devrait clarifier les choses et éviter des pertes de données pour de nombreux utilisateurs.

Disponibilité de la version 22.4 pour Photoshop 2021

Cette mise à jour 22.4 de Photoshop 2021 est disponible dès maintenant via l’application Adobe Creative Cloud pour les utilisateurs de Creative Cloud pour la photographie ainsi que les abonnés à la suite complète.

Retrouvez le détail de la mise à jour 22.4 de Photoshop 2021 sur le site d’Adobe.