Lancé en décembre 2018, le Canon RF 35 mm f/1,8 Macro IS STM est la focale fixe « accessible » ayant accompagné le lancement de la monture RF. Décrit comme révolutionnaire par sa taille et ses fonctionnalités, telles que la stabilisation et une macro 0.5x, il était surtout le seul objectif en dessous de 1000 € pour cette monture à son lancement.

Quelles performances pouvons-nous attendre de cette optique ? Après 2 ans d’utilisation sur des EOS R et RP, voici notre test complet du Canon RF 35 mm f/1,8 Macro IS STM.

Présentation du Canon RF 35 mm f/1,8 Macro IS STM

Historiquement, le 50 mm est considéré comme l’objectif de base, le standard de la photographie argentique. Plus récemment, la photographie moderne a vu s’imposer le 35 mm comme la focale la plus populaire. Il existe pléthore de propositions de différents fabricants sur le marché. Pourtant, c’est sur ce segment un peu « saturé » que Canon introduit cet objectif poids plume, qui vise à séduire les photographes tentés par la monture RF.

Pour cela, Canon a décidé d’introduire sur cet objectif une panoplie de fonctions le rendant très attractif. D’abord, une ouverture à f/1,8 pour les amateurs de faibles profondeurs de champs. Mais aussi une stabilisation d’image pour des prises à main levée en vitesse faible. Enfin, un rapport de grossissement de 1:2. Le tout à un tarif relativement contenu de 549 €.

La proposition est belle pour une focale aussi généraliste, adaptée au reportage, au portrait, au mariage ou même au paysage. Avec le RF 50 mm f/1,8 STM et le RF 85 mm f/2 Macro IS STM , cette focale fixe complète la trinité de focales fixes compactes et abordables des hybrides Canon.

Source: Canon USA

Avec cet objectif RF 35 mm f/1,8 Macro IS STM , Canon démontre les nouvelles possibilités techniques ouvertes par la monture RF. Ce nouvel objectif vient remplacer le Canon EF 35 mm f/2 IS USM par un équivalent plus lumineux, plus léger, doté d’une fonction macro et de la stabilisation. La formule optique se veut très simple, avec 11 éléments répartis en 9 groupes. L’ouverture lumineuse à f/1,8 est assurée par un diaphragme circulaire à 9 lamelles. La distance minimale de mise au point est de seulement 17 cm. L’autofocus, quant à lui, est assuré par une motorisation STM pas-à-pas. 

Résolument compact, l’objectif mesure 74,4 × 62,8 mm. Pesant seulement 305 grammes, il trouve naturellement sa place dans le sac de tout possesseur d’un hybride Canon en monture RF. De fait, elle est particulièrement adaptée au gabarit d’un Canon EOS RP, le tandem pesant seulement 790 grammes. Monté sur un EOS R, l’ensemble montera à 885 grammes – ce qui reste très raisonnable.

L’objectif tire pleinement parti du faible tirage mécanique introduit par la monture RF. En revanche, il fait l’impasse sur la tropicalisation : prudence si vous souhaitez l’utiliser sous la pluie.

Retrouvez ci-dessous les caractéristiques complètes de l’objectif Canon RF 35 mm f/1,8 Macro IS STM :

  • Distance focale : 35 mm
  • Ouverture maximum: f/1,8
  • Ouverture minimale: f/16
  • Construction optique: 11 éléments répartis en 9 groupes dont une lentille asphérique
  • Diaphragme: 9 lamelles circulaires
  • Rapport de grossissement maximal: 0,5 x
  • Distance de mise au point minimale: 0,17 m
  • Diamètre du filtre: 52 mm
  • Tropicalisation: non
  • Autofocus: oui, motorisation STM
  • Poids: 305 g
  • Pare-soleil: non fourni, ref. EW-52
  • Stabilisation: oui
  • Dimensions: 74,4 x 62,8 mm
  • Montures compatibles: Canon RF
  • Accessoires fournis : bouchon arrière, cache objectif

Prise en main du Canon RF 35 mm f/1,8 Macro IS STM

Le Canon RF 35 mm f/1,8 Macro IS STM offre une très bonne prise en main. Petit et léger, l’objectif offre un très bon niveau de finition. Les matériaux utilisés ne font absolument pas cheap. La qualité de fabrication semble équivalente à celle du Canon RF 50 mm f/1.2 L USM dont il a accompagné le lancement.

Toutefois, l’absence de la bague rouge ne laisse aucun doute sur la différence de gamme entre ces deux objectifs. De même, Canon reste fidèle à ses « bonnes habitudes » et réserve le pare-soleil à ses objectifs de la série L. Si vous désirez l’acquérir, il vous sera proposé moyennant la modique somme de 25,90 €.

Le fût présente 2 commutateurs. Le premier permet d’enclencher la stabilisation ; le second active (ou désactive) l’autofocus. Ils se montrent parfaitement équilibrés : ni trop durs, ni trop faciles à actionner.

On note également 2 bagues relativement étroites – mais dont la texture est bien marquée. À l’avant de l’objectif, on retrouve la « nouvelle » bague de réglages personnalisable, à laquelle Canon nous a habitués sur ses optiques en monture RF. Mentionnons aussi la bague de réglage de mise au point : elle actionne un moteur pour effectuer le réglage du point et ne possède donc pas de butée. Sa course (virtuelle) est plutôt longue, mais sans excès. Il n’y a aucune fenêtre d’indication de distance : les indications sont fournies via le viseur électronique ou l’écran du boîtier.

Au global, cette optique opte pour un design très minimaliste et ses finitions lui confèrent une impression de qualité. Tout ceci est bien pensé, bien fini et ne laisse pas beaucoup de place à la critique.

Canon RF 35 mm f/1,8 Macro IS STM : un vrai-faux objectif macro

Comme son nom l’indique, l’un des principaux arguments de vente de ce Canon RF 35 mm f/1,8 Macro IS STM réside dans sa position macro. Dans les faits, l’objectif dispose bel et bien d’une distance minimale de mise au point de seulement 17 cm (par rapport au capteur), ce qui permet de s’approcher très près du sujet et de multiplier les possibilités créatives. Cependant, le rapport de grossissement est de seulement 1:2, là où une « véritable » optique macro offre un rapport de 1:1 au minimum. De fait, cette optique n’est en aucun cas comparable au Canon EF 100 mm f/2,8 Macro USM, porte-étendard des objectifs macro chez Canon.

Ci-dessous le Canon RF 15-35 mm f/2.8 L IS USM à 35 mm et à sa distance minimale de mise au point comparé au Canon RF 35 mm f/1,8 Macro IS STM

Rapport de grossissement 0,21x du Canon RF 15-35 mm f/2.8 L IS USM à 35mm

Rapport de grossissement 0,5x du Canon RF 35 mm f/1,8 Macro IS STM

Sur le papier, cette caractéristique est très attrayante mais la réalité pratique ne l’est pas toujours. Faire de la macro avec un 35 mm impose de se rapprocher véritablement de son sujet et si votre sujet est une abeille ou un papillon, il se sera enfuit bien avant votre prise de vue. Également, dans bien des scénarii, l’ombre de votre appareil photo apparaîtra dans l’image tellement vous êtes près de votre sujet. S’il existe plusieurs astuces pour gérer votre éclairage, ceci rajoute une contrainte additionnelle.

Devant cette réalité, cette fonction « macro » permet davantage de pratiquer la proxiphotographie. Elle apparaît plus comme un bonus occasionnel que comme un véritable argument d’adhésion. Malgré tout, cette optique peut s’avérer pertinente pour photographier des objets de très près, comme des détails d’un produit, une fleur, mais plus difficilement les insectes… tout en étant considérablement plus compacte et plus polyvalente qu’une optique 100 mm macro.

Qualité d’image du Canon RF 35 mm f/1,8 Macro IS STM

Sur le terrain, comment se comporte cet objectif Canon en monture RF ? Pour le savoir, nous l’avons testé dans différentes situations sur les boîtiers Canon EOS R et RP. N’hésitez pas à cliquer sur chaque image pour la voir dans une meilleure qualité.

Canon EOS RP – RF 35mm f/1,8 Macro IS STM – ISO 100 – f/8 – 1/500s

Canon EOS RP – RF 35mm f/1,8 Macro IS STM – ISO 100 – f/8 – 1/160s

 

Chez Canon, cet objectif 35 mm représente l’entrée de gamme et doit être apprécié à ce titre. Nous n’entendons pas par ceci qu’il est un objectif au rabais, loin de là. Il est capable de délivrer de belles images détaillées. Cependant, il n’est pas membre de la série L : ceci se ressent en termes de tarif, mais également de par les quelques compromis concédés par Canon.

Canon EOS R – RF 35mm f/1,8 Macro IS STM – ISO 100 – f/1,8 – 1/2000s

Le vignettage est assez marqué à f/1,8 – comme le montre l’image ci-dessus – mais se corrige facilement via le boitier ou Lightroom. Le vignettage se réduit en fermant un peu le diaphragme, et disparaît complètement à f/3,5.

Canon EOS R – RF 35mm f/1,8 Macro IS STM – ISO 100 – f/1,8 – 1/320s

À la pleine ouverture, le piqué dans le centre est satisfaisant, mais reste en retrait aux bords de l’image. Il faut attendre f/4 pour avoir des coins satisfaisants. Entre f/5,6 et f/8, nous obtenons une très bonne homogénéité. La sensation de piqué maximale est délivrée sur cette plage.

Certains photographes pourront peut-être regretter que l’optique ne soit pas encore meilleure dès la pleine ouverture, mais il ne faut pas oublier que cet objectif ne vise pas à rivaliser avec les optiques de la série L, autrement plus onéreuses.

Une force de cet objectif est son ouverture à f/1,8, combinée à une distance de mise au point très faible (17 cm), donc propice à générer du bokeh à foison. Ce flou d’arrière-plan (ou de premier plan) s’avère très doux, avec une transition harmonieuse.

Canon EOS RP, Canon RF 35 mm Macro IS STM – 1/60s – f/1,8 – 5000 ISO

Canon EOS RP, Canon RF 35 mm f/1,8 Macro IS STM – 1/125s – f/3,5 – 100 ISO

Au chapitre des bonnes nouvelles, la distorsion nous est apparue très modérée et les aberrations chromatiques ne s’invitent que rarement. Au rayon des moins bonnes nouvelles, il faudra faire attention à la position du soleil lors de ses prises de vue.

Canon EOS RP – RF 35mm f/1,8 Macro IS STM – ISO 100 – f/16 – 1/250s

Canon EOS RP – RF 35mm f/1,8 Macro IS STM – ISO 100 – f/9 – 1/250s

La gestion du flare est clairement une faiblesse pour cette optique qui n’inclut pas de pare-soleil à l’achat. Un portrait en contrejour ou un éclairage de salle de spectacle pourront mettre le photographe en difficulté. Artefacts, apparition de voile et perte de contraste sont une combinaison quasi-impossible à nettoyer en post-traitement. C’est dommage, car lorsque l’on arrive à mettre le soleil dans la bonne position, cette optique peut produire un très bel effet starburst grâce à son diaphragme à 9 lamelles.

Canon EOS R – RF 35mm f/1,8 Macro IS STM – ISO 200 – f/16 – 1/10s

Enfin, la question des très hautes résolutions reste en suspens. N’ayant pu tester cette optique que sur les Canon EOS R et RP, nous ignorons si ses prestations sont aussi bonnes sur un EOS R5, doté d’un capteur de 45 Mpx.

Autofocus du Canon RF 35 mm f/1,8 Macro IS STM

L’objectif dispose d’un autofocus à motorisation STM – à ne pas confondre avec la motorisation USM qui équipe nombre d’objectifs série L. Le moteur STM est plus lent, mais nous restons dans le domaine du raisonnable. En revanche, cet objectif se montre assez bruyant. Un usage en vidéo imposera l’usage d’un micro externe si vous ne souhaitez pas entendre le bruit du moteur AF s’inviter dans vos prises.

L’ouverture à f/1,8 autorise un fonctionnement efficace en basse luminosité. En termes d’usages, nous ne nous sommes pas sentis limités par cet objectif. À noter que la lentille frontale s’allonge considérablement lors de mise au point à faible distance. Comme sur les autres optiques RF, la retouche du point n’est pas possible lorsque le déclencheur est pressé à mi-course.

Canon EOS RP – RF 35mm f/1,8 Macro IS STM – ISO 400 – f/3,2 – 1/500s

Dans l’ensemble, nous n’avons pas noté d’hésitation lors du réglage de la mise au point automatique, et nous sommes relativement satisfaits de cet autofocus.

Stabilisation optique du Canon RF 35 mm f/1,8 Macro IS STM

Canon communique sur une stabilisation à 5 IL identique à celle que l’on retrouve sur les autres objectifs RF de la série L. En pratique, celle-ci est variable en fonction de la distance de mise au point. Plus la mise au point se fait près du boitier, plus le système de stabilisation est mis en difficulté.

Sur une mise au point à l’infini, il est possible d’atteindre 0,5 seconde – voire même 1 seconde – soit un gain entre 4 et 5 IL. Mais sur une mise au point en mode macro, nous avons été plus limités, avec des temps de pose entre 1/10 et 1/5 de seconde soit 2 IL à peine. Cette subtilité peut avoir son importance pour l’utilisateur qui souhaite utiliser cette fonction « macro » en faible lumière.

Canon RF 35mm f/1,8 Macro IS STM , 1/13s, f/5,6, 5000 ISO

Quelles sont les alternatives au Canon RF 35 mm f/1,8 Macro IS STM ?

Les optiques en monture RF ne sont pas encore nombreuses mais fort heureusement, la bague EF/RF nous donne accès à un parc riche d’objectifs EF qui s’adaptent ici sans aucune perte de performance.

Dans l’univers EF, on pense notamment au Tamron SP 35 mm f/1,8 DI VC USD. Il dispose lui aussi d’une ouverture lumineuse à f/1,8, mais aussi de la stabilisation optique. Cette dernière est d’ailleurs très efficace, et permet de capturer aisément des images à 1/5 s (test réalisé sur Nikon D800). Sur le terrain, l’objectif permet d’obtenir de très belles photos, avec un excellent piqué et une grande homogénéité sur toute l’image. On aime aussi sa faible distance de mise au point (20 cm), et son poids réduit (480 g). Qui plus est, cette optique est tropicalisée – ce qui n’est pas le cas du Canon RF 35 mm f/1,8. Elle s’avère toutefois légèrement plus chère que celle de Canon : comptez 679 € pour le Tamron SP 35 mm f/1,8 DI VC USD.

Test terrain de l’objectif Tamron SP 35 mm f/1,8 Di VC USD

Côté Canon, on retrouve le Canon EF 35mm f/2 IS USM. Cette optique est intéressante de par son encombrement et son poids réduits. Elle dispose également de la stabilisation optique, et d’un très bon niveau de finitions. Seulement voilà : son ouverture est moins lumineuse (f/2 « seulement »). Elle souffre également d’un vignettage assez important, et d’un manque d’homogénéité des images aux ouvertures les plus importantes. Vendue 519 €, elle peine donc à soutenir la comparaison face au Canon RF 35 mm f/1,8 Macro IS STM

Pour des alternatives plus lumineuses, il est pertinent de se tourner vers les optiques ouvrant à f/1,4. Parmi elles, citons le Tamron SP 35mm F/1,4 DI USD. Proposé aux alentours de 800 €, il tient la dragée haute aux objectifs les plus haut de gamme. Il offre un excellent niveau de piqué sur l’ensemble de l’image, et son bokeh est très doux et agréable. De même, il se montre très peu sensible aux aberrations chromatiques et au flare. Qui plus est, il dispose de la tropicalisation grâce à 5 joints d’étanchéité. Ainsi paré, il offre le meilleur rapport qualité-prix à l’heure de l’écriture de ces lignes – même s’il fait l’impasse sur la stabilisation optique.

Test du Tamron SP 35 mm f/1,4 Di USD : premier essai réussi à f/1.4

De son côté, Sigma propose le 35 mm f/1,4 DG HSM ART dans la même veine que le Tamron évoqué ci-dessus. Il offre des  performances quasi identiques mais souffre de l’absence de la stabilisation optique et de la tropicalisation. De même, on pourra lui reprocher un léger manque d’homogénéité aux plus grandes ouvertures. Vendu à 769 €, il reste cependant un excellent choix.

Enfin, impossible de passer à côté du Canon EF 35 mm f/1.4 L USM II, qui demeure la référence pour cette focale. Il est meilleur en tout point. Il s’avère un peu plus lumineux, grâce à son ouverture à f/1,4. Il offre un meilleur piqué piqué à toutes les ouvertures. De même, le bokeh est mieux travaillé, la résistance au flare également. Enfin, il semble mieux armé pour affronter les capteurs à très haute résolution : vous pourrez sans doute davantage rogner dans l’image si nécessaire. En revanche, son prix est largement supérieur : comptez 1799 € pour cette optique résolument haut de gamme.

Test du Canon EF 35 mm f/1,4 L II USM, la focale fixe de l’excellence

À qui s’adresse le Canon RF 35 mm f/1,8 Macro IS STM ?

Le 35mm est l’une des focales les plus polyvalentes et pour certains la seule qui pourrait rester en permanence montée sur leur boitier, surtout en plein format.

Cet objectif s’adresse à celui qui valorise la portabilité et la discrétion plus que tout autre chose. Sur un EOS RP, on obtient une combinaison qui tient dans une (grande) poche de manteau et affiche seulement 790 grammes soit l’équivalent du poids d’un 6D Mark II nu. Cet objectif est également une bonne solution de rechange dans un kit plus complet, un caillou léger qui peut se faire oublier dans un sac et dépanner les rares fois où sa légèreté ou ses capacités de rapprochement sont bienvenues.

Un 35 mm comme celui-ci répondra à différents usages : reportage, voyage, portrait d’environnement, mais également pour de la photo de produit et également un peu de vidéo, à condition d’utiliser un micro externe pour éviter d’entendre l’AF.

Canon EOS R – RF 35mm f/1,8 MACRO IS STM – ISO 500 – f/5,6 – 1/160s

Canon RF 35mm f/1,8 Macro IS STM, focale fixe séduisante

Avec le RF 35 mm f/1,8 Macro IS STM , Canon nous offre une solution convaincante en entrée de gamme. Discrète, bien construite et à l’autofocus efficace. Unique 35 mm de la monture RF, il permettra au photographe de disposer d’une optique légère, compacte et qualitative. La sensation de piqué est très bonne, malgré un léger manque de peps sur les bords de l’image jusqu’à f/8.

Son mécanisme de stabilisation est un vrai plus, et permettra de capturer des clichés nocturnes intéressants. Toutefois, il peine à compenser totalement les mouvements du photographe pour les sujets les plus proches. À ce titre, mentionnons la très faible distance de mise au point (9 cm par rapport à la lentille frontale). Couplée à l’ouverture lumineuse à f/1,8, cette optique permet de capturer des images très intéressantes, avec un bokeh très harmonieux. On regrettera cependant que son autofocus STM soit assez bruyant. Enfin, on regrettera l’absence de la tropicalisation.

Au final, le Canon RF 35 mm f/1,8 Macro IS STM s’avère très séduisante. Elle concrétise la promesse de réduction de taille des optiques pour hybrides, à contrecourant des dernières propositions de la série L aux dimensions impressionnantes. Elle bénéficie d’un bon rapport qualité-prix et sera donc un excellent choix pour les propriétaires d’un hybride Canon RF.

Le Canon RF 35 mm f/1,8 Macro IS STM est disponible au tarif de 549 € chez Camara, Digit-Photo, Miss Numérique ainsi que sur la boutique Canon.

Test Canon RF 35 mm f/1,8 Macro IS STM, la focale fixe "accessible" pour hybrides Canon
Ouverture à f/1.8Piqué respectable Très faible distance minimale de mise au pointStabilisation efficace (pour les sujets à distance)Compact et très légerQualité de fabrication
Vignettage assez prononcéAbsence de tropicalisationStabilisation perfectible pour les objets les plus prochesMotorisation STM bruyante
8.2Note finale
Fabrication / Finitions8
Qualité d'image8.2
Ergonomie générale / praticité8.5