L’ouvrage Nature Humaine se fait le messager de douze photographes primés de National Geographic pour porter jusqu’à nous un appel en faveur de la protection de l’environnement. Paru aux éditions du Chêne, ce livre est un témoignage vibrant de la beauté, mais surtout de la fragilité de la biodiversité. Au fil de ses 300 pages, l’ouvrage mêlant photos et témoignages nous invite à « contempler le vivant, nous reconnecter à lui et célébrer sa formidable poésie ». Voici notre revue d’un livre qui ne vous laissera pas de marbre après l’avoir refermé.

Un moment décisif pour l’avenir de notre planète

Le livre débute par un électrochoc. Nous faisons face à un moment de vérité. Nous voici, comme en témoignent les spécialistes, à l’orée de l’anthropocène, une ère irréversiblement marquée par l’empreinte humaine sur le globe et sa biodiversité. Quelles que soient les actions entreprises, nous ne pouvons plus effacer les dommages indélébiles que nous avons fait subir à notre planète. Rien qu’en 2020, 31 nouvelles espèces animales et végétales ont rejoint la liste des espèces définitivement éteintes.

L’anthropocène mettrait fin à l’holocène, une période initiée il y a plus de 10 000 ans lors de la dernière glaciation. La fin de l’holocène, ou sixième extinction, se caractérise par une extinction massive et étendue des espèces, un phénomène quasi exclusivement lié à la présence d’homo sapiens.

« Cette planète est notre seule maison », nous rappelle Paul Nicklen, spécialiste des régions polaires qui assiste à l’inexorable avancée de cette extinction de masse. Ce triste constat, annonciateur de nombreux changements dont nous serons autant auteurs que victimes, est également celui d’Alain Ernoult auteur de La Sixième Extinction. Pour Brian Skerry, photojournaliste spécialiste des fonds marins : « le moment est venu pour la science, la communication et le journalisme de conjuguer leurs talents ». Le moment est critique, car inédit.

La photographie pour nous reconnecter au monde vivant

La préface, signée par Côme Girshing, nous rappelle que le million d’espèces menacées d’extinction à court terme le sont par notre faute et notre inertie face à notre extraction du vivant. Les catastrophes naturelles et crises sanitaires sont les symptômes perceptibles d’un environnement profondément malade ; toutefois, d’autres changements, parfois invisibles, sont bien à l’œuvre.

Les images de Frans Lanting, photographe de la faune sauvage, montrant les mutations de grenouille à 6 pattes du fait de la pollution chimique, dépassent le simple signal d’alarme. Nature Humaine incite à une prise de conscience préalable à l’action, en nous mettant face aux conséquences fatales de notre déconnexion du vivant. Fonte des glaciers, pollution plastique de nos cours d’eau, acidification des océans, pollution chimique et industrielle : ce triste inventaire se prolonge au fil des pages.

Test Phototrend Nature Humaine Nature Humaine, au fil des anecdotes de ses photographes, rend un hommage poignant à la majesté de ces espèces fascinantes, méfiantes ou parfois curieuses de l’Homme. Squales réputés assoiffés de sang et baleines australes de près de 60 tonnes sont pourtant menacés par notre seule existence.

Chaque année, 100 millions de requins sont tués et 8 millions de tonnes de déchets plastiques sont rejetées dans nos océans contribuant ainsi à leur agonie. Si ce phénomène s’accélère, il n’est pourtant pas nouveau : il y a 500 ans déjà, l’activité humaine fut responsable de l’extinction des oiseaux-éléphants qui peuplaient alors Madagascar et pouvaient mesurer jusqu’à 3 mètres de hauteur.

À travers les photographies du livre, les photoreporters nous proposent d’aller au-delà des espèces et de rencontrer des individus. Ce que relate Frans Lanting lors de sa rencontre avec une femelle kakapo : « Ambassadrice d’une espèce en voie de disparition, les précieuses images qui restent d’elle dressent […] le portrait d’un individu ».

Douze chapitres comme autant de voix pour un même message

Les 12 chapitres thématiques de l’ouvrage sont une véritable carte blanche à ces photographes, une aventure en mots et images. Le lecteur plonge en eaux profondes aux côtés de Brian Skerry, s’émeut avec Joel Sartore du sort de près de 15 000 espèces vivant en captivité ou accompagne Steve Winter à la rencontre des grands félins.

Test Phototrend Nature Humaine

Chacun met sa sensibilité et son regard au service d’une même cause, mais chacun des douze chapitres est un manifeste personnel dont émane la philosophie du photographe. Frans Lanting, par ailleurs écrivain militant, signe le chapitre Nature de Près, pour mettre en corrélation notre présence et notre impact sur les différentes formes de vie.

Cette vision est partagée par Brent Stirton qui, au chapitre Capitalisme Meurtrier, immortalise soigneurs comme braconniers, prouvant une fois de plus l’interconnexion des problématiques humanitaires, environnementales, mais aussi sanitaires et militaires.

« Pangolins in Crisis » de Brent Stirton : un reportage photo d’actualité récompensé aux SWPA 2020

Le photographe et militant écologiste J. Henry Fair a préféré prendre de la hauteur pour mieux percevoir notre impact écologique et signe le chapitre Cicatrices Industrielles. Troublantes, ses photographies aériennes montrent les conséquences terribles de la pollution chimique et industrielle dans des images abstraites à la beauté dérangeante. Sur notre planète se creuse de façon indélébile le sillon coloré des métaux lourds. Pour le photographe « cette beauté née d’une calamité en dit long sur l’ironie du monde moderne  ».

Industrial Scars : quand la pollution peut être visuellement attirante

Pour comprendre notre impact sur la nature, le gigantisme de l’activité humaine et de ses émissions en CO2, il faut aussi montrer nos villes et nos usines d’élevages intensifs qui ont inexorablement remplacé les fermes. Des images que porte jusqu’à nous George Steinmetz avec Nourrir les Hommes et Richard John Seymour, photographe d’architecture avec Paysages Anthropiques.

Nature Humaine : un projet pédagogique autant qu’artistique

Nature Humaine donne à voir le futur de l’environnement à travers des images stupéfiantes, mais nous transmet également les témoignages de ces photoreporters, pour la plupart biologistes et spécialistes des écosystèmes.

Tim Laman, Cristina Mittermeier ou George Steinmetz partagent leurs images, mais reviennent aussi sur leur parcours, leur découverte de la photographie et plus particulièrement de la photographie de nature. Leur récit nous guide de leur enfance jusqu’à leur reconnaissance d’une des rédactions les plus admirées par les photoreporters amoureux de la nature : National Geographic.

Ces photoreporters sont nombreux à avoir fondé leur propre ONG, comme Paul Nicklen et sa compagne Cristina Mittermeir (qui signe le chapitre dédié à la photographie engagée) avec Sea Legacy. Ces associations sont un moyen d’agir sur cette réalité dont les photojournalistes sont les témoins de premier plan.

Test Phototrend Nature Humaine

Tous partagent leur passion pour ces grands espaces et les espèces fascinantes qui les peuplent, mais également leur connaissance fine et leur compréhension des mécanismes d’extinction à l’œuvre. Nature Humaine dépasse le seul portfolio naturaliste et transmet, avec beaucoup de pédagogie, des explications claires pour comprendre et agir à notre tour. Pour Joel Sartore la pédagogie est un « ultime recours ».

Déconstruire les idées reçues est un engagement en faveur d’une prise de conscience de la situation du monde vivant. C’est ainsi l’occasion de rappeler que la banquise ne mesure qu’entre 15 cm et 2 mètres d’épaisseur, bien loin de l’épaisse couche de glace que nous nous imaginons. Espèces marines comme terrestres en dépendent et l’on comprend mieux le phénomène en cours qui entrainera la disparition de 30 % des ours polaires d’ici à 2050.

Test Phototrend Nature Humaine

Faire face à la vérité pour porter un message d’espoir

Testament, ce livre n’en est pas moins un appel à l’action optimiste. Nature Humaine réussit le pari audacieux de déclencher une prise de conscience, grâce à des mots et images implacables sans être pour autant un livre culpabilisateur ni décourageant.

Frans Lanting l’assure : « La nature fait partie de la solution pour restaurer le climat ». Message d’espoir, Nature Humaine est aussi une invitation à prendre des mesures pour préserver notre planète et sa biodiversité. Pour le photographe néerlandais, »l’espoir est important, les actes aussi ».

Tim Laman, reconnu pour son travail au contact des orangs-outans, partage également l’espoir de protéger ces « joyaux de la canopée » grâce à l’écologie, l’écotourisme et l’économie verte. Au sein des communautés Samburu kenyanes et auprès des soigneurs des réserves, la photographe Ami Vitale a découvert des modes de vie en communion avec la nature et les animaux avec lesquels « nos destins sont liés ».

« La nature fait partie de la solution pour restaurer le climat. »

Test Phototrend Nature Humaine

Pour ces douze photoreporters, les entreprises et les gouvernements ont un rôle majeur à jouer, mais le véritable pouvoir repose entre nos mains, repose dans les actes de chaque citoyen. L’appel de ces photographes auxquels se joint Côme Girshing, résonne bien après la fin de notre lecture, car « une chose est sûre en refermant ce livre : nous n’avons plus d’excuses ».

« L’espoir est important, les actes aussi. »

L’empathie de ces photographes pour le vivant, cette fascination pour sa beauté constitue certainement un premier pas vers la sauvegarde de la biodiversité. Ce livre y participe en éveillant les consciences avec justesse.

Nature Humaine (300 pages, 225 x 286mm) est disponible au prix de 39,90 euros sur le site des éditions du Chêne, le réseau Les libraires ainsi que dans toutes les librairies spécialisées.

Revue de livre : Nature Humaine, notre planète en alerte vue par 12 photographes de National Geographic
Ouvrage très complet et instructif mêlant photos, informations et anecdotesVariété des thèmes abordés
Livre dense à apprécier au cours de plusieurs lectures
8.3Note finale
Contenu du livre9
Mise en page et impression7.5
Rapport qualité/prix8.5