Au printemps 2020, l’opticien coréen Samyang a dévoilé une nouvelle focale fixe dotée d’un autofocus : le Samyang AF 35 mm f/1,8 FE. Destiné aux hybrides Sony plus format, cet objectif est léger et compact. Il bénéficie aussi (et surtout) d’une ouverture lumineuse à f/1,8.

Quelle qualité d’image pouvons-nous attendre de ce nouvel objectif ? Pour le savoir, nous l’avons testé pendant plusieurs semaines, monté sur un Sony A7 III et un Sony A7c – et voici notre test complet de cette nouvelle optique Samyang AF 35 mm f/1,8 FE.

Présentation du Samyang AF 35 mm f/1,8 FE

Samyang n’est plus un néophyte en matière d’optiques en monture E. Avec son objectif AF 35 mm f/1,8 FE, le constructeur coréen dévoile son 8e objectif destiné aux hybrides Sony plein format.

Ce nouvel objectif 35 mm vient ainsi prendre place aux côtés de 2 autres objectifs de la même focale : le « Tiny » AF 35 mm f/2,8, au format « pancake », et l’AF 35 mm f/1,4, plus expert. Cette optique 35 mm f/1,8 vient donc s’intercaler entre ces 2 modèles. Il doit ainsi offrir un excellent compromis en termes de compacité, d’ouverture et de performances.

Pesant seulement 210 grammes, il peut se glisser dans n’importe quel sac photo. Mesurant seulement 63,5 x 65 mm, il est également d’une remarquable compacité. Il bénéficie en outre d’une conception tout temps : grâce à ses joints d’étanchéité, il pourra résister aux intempéries. En revanche, aucun mécanisme de stabilisation : pour réduire l’encombrement (et le prix) de son optique, Samyang se repose sur la stabilisation sur 5 axes des hybrides Sony plein format.

Son ouverture « intermédiaire » à f/1,8 est assurée par un diaphragme circulaire à 9 lamelles. Idéal pour les amateurs de bokeh. Par ailleurs, l’optique repose sur une construction en 10 éléments répartis en 8 groupes. Il comprend 2 lentilles à très faible dispersion, ainsi que 2 lentilles asphériques. Leur but : réduire les aberrations chromatiques et améliorer la netteté de l’image, y compris sur les capteurs très définis (comme les Sony A7R). La lentille frontale bénéficie également d’un revêtement Ultra Multi-Coating pour réduire les reflets et les effets de ghosting.

Construction optique du Samyang AF 35 mm f/1,8 FE

Enfin, mentionnons son système autofocus, contrôlé par un moteur linéaire STM. Ce dernier doit offrir une mise au point rapide et efficace. Elle doit aussi être suffisamment fiable et silencieuse pour la vidéo.

Voici les caractéristiques complètes du Samyang AF 35 mm f/1,8 FE : 

  • distance focale : 35 mm
  • ouverture maximale : f/1,8
  • ouverture minimale : f/22
  • construction optique : 10 lentilles répartis en 8 groupes dont 2 lentilles asphériques et 2 lentilles haute réfraction
  • diaphragme : circulaire, 9 lamelles
  • rapport de grossissement maximal : 0,17 x
  • angle de champ : 63,6° (24 x 36 mm) – 43,8 ° (APS-C)
  • distance de mise au point minimale : 0,29 m
  • diamètre du filtre : 58 mm
  • tropicalisation : résistant à la poussière et aux éclaboussures
  • autofocus : oui, moteur linéaire STM
  • poids : 210 g
  • stabilisation : non
  • dimensions : 65 mm x 63,5 mm (D x L)
  • montures compatibles : Sony FE

Prise en main du Samyang AF 35 mm f/1,8 FE

D’emblée, le Samyang AF 35 mm f/1,8 FE laisse une impression positive. Il se montre extrêmement léger et compact. Une fois monté sur un Sony A7 III, le duo ne pèse que 860 grammes. Il se mariera très bien aussi avec le « petit » Sony A7c, formant un tandem de seulement 719 grammes. Avec le pare-soleil fourni, l’objectif pèse 14 grammes supplémentaires, et s’allonge de 3,9 centimètres.

Pour parvenir à cette prouesse, Samyang a dû faire quelques concessions. Ainsi, le fût n’est pas en métal, mais en polycarbonate renforcé (en plastique donc). La qualité est donc inférieure à celle d’un 35 mm f/1,8 de Sony (ou du AF 35 mm f/1,4 FE de Samyang). Cependant, l’objectif est bien construit et ne fait pas « cheap ». Et quel plaisir de pouvoir prendre son boîtier pour une simple promenade photographique sans se surcharger.

À l’instar des autres optiques de Samyang, ce 35 mm f/1,8 opte pour une finition simple et sobre. Tout de noir vêtu, il comporte toutefois une bague rouge et une fine bague argentée, entourant la bague de mise au point. On notera aussi les quelques inscriptions rappelant le modèle de l’objectif et son constructeur.

Sur le côté, point de commutateur pour activer/désactiver l’autofocus. Pour cela, il faudra passer par l’interface du boîtier. À la place, Samyang mise sur un commutateur personnalisable – que nous avions déjà rencontré lors de notre test du Samyang AF 75 mm f/1,8 FE.

Cet interrupteur « Custom » permet de changer rapidement le comportement de la bague de mise au point. En mode 1, ladite bague permet de régler la MAP de l’objectif. En mode 2, en revanche, il devient possible de régler l’ouverture. À l’usage, ce mode de fonctionnement est assez déroutant au premier abord, mais permet cependant de régler l’ouverture sans aucun bruit – pratique pour la vidéo. Malgré tout, le changement d’ouverture se fait trop brusquement à notre goût.

D’après Samyang, une future mise à jour du firmware devrait ajouter davantage de possibilités de personnalisation pour cet interrupteur « Custom ».

Au global, l’objectif offre une très bonne prise en main. Nous sommes agréablement surpris par sa légèreté et son format réduit, qui lui procure un avantage indéniable face à la concurrence.

Qualité d’image du Samyang AF 35 mm f/1,8 FE

Ouvrons maintenant le chapitre consacré à la qualité d’image de ce Samyang AF 35 mm f/1,8 FE. Comme indiqué précédemment, nous avons testé cette optique avec un Sony A7 III et un Sony A7c.

N’hésitez pas à cliquer sur les images pour les afficher dans une meilleure qualité.

Avec sa focale de 35 mm, cette optique est d’une remarquable polyvalence. Véritable focale « à tout faire », elle se montre à l’aise pour de la photographie de paysage, d’architecture, d’urbex, mais aussi de portrait. Concrètement, cette optique est restée très souvent vissée à notre boîtier.

Quais de Seine, escapade nocturne – Samyang AF 35 mm f/1,8 FE, f/14, 15s, 160 ISO

Le Pont Neuf est si beau, je me demande à quoi pourra ressembler le Pont Dix ! Samyang AF 35 mm f/1,8 FE, f/10, 10s, 100 ISO

Blue and gold, Paris – Samyang AF 35 mm f/1,8 FE, f/14, 15s, 250 ISO

D’une manière générale, la qualité des images est surprenante. En quelques années, Samyang est parvenu à proposer des optiques très qualitatives, dont la qualité d’image peut rivaliser sans peine avec les optiques de Sony.

Au centre de l’image, le piqué est déjà très bon dès f/1,8, et devient encore meilleur aux alentours de f/4.

Couleurs automnales – Samyang AF 35 mm f/1,8 FE, f/1,8, 1/320s, 100 ISO

Aux bords, les résultats à la pleine ouverture sont un peu moins bons, avec une (légère) perte de détails. En outre, les bords extrêmes souffrent d’une baisse de qualité. En fermant le diaphragme, les résultats s’améliorent. Le « sweet spot » est atteint entre f/6,3 et f/7,1, où le piqué est excellent sur toute la surface de l’image.

Reflets de Seine – Samyang AF 35 mm f/1,8 FE, f/6,3, 1/100s, 100 ISO

Au global, l’homogénéité de cet objectif est très bonne. Sur le terrain, les images sont très belles, quelle que soit l’ouverture choisie.

Vertical illusion – Samyang AF 35 mm f/1,8 FE, f/7,1, 1/60s, 125 ISO

Au niveau du vignettage, on constate un certain assombrissement des bords à f/1,8, qui s’atténue très rapidement en fermant le diaphragme.

Vélotaf – Samyang AF 35 mm f/1,8 FE, f.1,8, 1/5000s, 100 ISO

Au rayon des aberrations chromatiques, cet objectif est un bon élève même si quelques franges apparaissent ici et là lors d’éclairages difficiles. Une frange vert-turquoise tend à apparaître sur les éléments hors de focus.

Rayons au soleil – Samyang AF 35 mm f/1,8 FE, f/1,8, 1/2500s, 100 ISO

De même, une frange violette fait son apparition sur les éléments complexes, comme les feuilles d’un arbre en contre-jour ou cette scène de gare.

Un TGV à la gare Saint-Lazare ? Une opportunité photo à ne pas louper ! Samyang AF 35 mm f/1,8 FE, f/1,8, 1/6400s, 100 ISO

Malgré tout, les performances de l’objectif sont honorables – sans doute grâce aux corrections automatiques apportées par les boîtiers Sony.

Rayon de soleil, début de fin d’après-midi – Samyang AF 35 mm f/1,8 FE, f/2,2, 1/400s, 100 ISO

En revanche, on constate une légère distorsion en barillet, les éléments situés au bord de l’image ayant tendance à se prendre pour la tour de Pise. Pour l’instant, aucun profil de correction n’est proposé pour cet objectif dans Lightroom.

Beaugrenelle, coucher de soleil – Samyang AF 35 mm f/1,8 FE, f/1,8, 1/1000s, 100 ISO

Du côté du flare, l’objectif se montre assez modéré… même si une frange colorée peut apparaître lorsqu’une source lumineuse est très proche du champ. En revanche, nous n’avons pas réussi à obtenir de cercle rouge ou d’artefacts lumineux sur l’image, même à f/1,8. Ceci est sans doute lié à la présence de 2 lentilles à faible dispersion.

Géométrie – Samyang AF 35 mm f/1,8 FE, f/8, 1/80s, 100 ISO

Enfin, avec son ouverture maximale à f/1,8, cet objectif permet de jouer avec aisance avec la profondeur de champ.

Bokeh de pin – Samyang AF 35 mm f/1,8 FE, f/1,8, 1/40s, 400 ISO

Grâce à son diaphragme circulaire, les lumières à l’arrière-plan forment de petites bulles rondes très esthétique. Ainsi, l’objectif est capable de produire un effet bokeh très plaisant, avec une transition très douce entre le sujet et l’arrière-plan.

Bokeh fever – Samyang AF 35 mm f/1,8 FE, f/1,8, 1/40s, 1000 ISO

Par ailleurs, les 9 lamelles du diaphragme permettent d’obtenir un effet starburst très marqué dès f/9.

TGV Starburst – Samyang AF 35 mm f/1,8 FE, f/11, 0,3s, 6400 ISO

Performances autofocus du Samyang AF 35 mm f/1,8 FE

Et du côté de l’autofocus, comment se comporte cet objectif ? Comme indiqué au début de ce test, ce dernier est muni d’une motorisation STM pas-à-pas. Pour Samyang, le choix de ce système présente plusieurs avantages, notamment en termes de réduction du poids et du bruit de l’objectif.

Sur le terrain, l’autofocus se montre précis et pratiquement inaudible. En termes de rapidité, les performances sont là, même si l’optique ne peut égaler les objectifs les plus véloces de sa catégorie. Sur des sujets se déplaçant très rapidement dans le champ, par exemple, l’AF peut avoir un léger temps de latence. Un point qui se vérifie surtout en basse lumière.

Vélofilé – Samyang AF 35 mm f/1,8 FE, f/1,8, 1/13s, 640 ISO

L’objectif est également compatible avec les modes de détection et de suivi de l’œil du sujet. Mais il a parfois quelques petites difficultés à « trouver » l’œil, et se contente assez souvent de faire la mise au point sur le visage. De cette façon, il convient de s’approcher assez près du sujet pour que l’Eye AF parvienne à effectuer correctement la détection et la mise au point automatique. Gageons que ce point sera corrigé par une mise à jour du firmware.

Damien – Samyang AF 35 mm f/1,8 FE, f/1,8, 1/400s, 100 ISO

En revanche, nous n’avons rencontré aucun souci avec la détection de l’œil des animaux, laquelle s’est montré très efficace avec cet objectif.

Fripouille joue à cache-cache – Samyang AF 35 mm f/1,8 FE, f/1,8, 1/40s 640 ISO

La distance minimale de mise au point est de 29 cm. Couplé à l’ouverture très lumineuse, l’objectif permet ainsi de goûter aux joies de la proxiphographie.

Joies automnales – Samyang AF 35 mm f/1,8 FE, f/1,8, 1/800s, 100 ISO

Retrouvez ci-dessous une galerie d’images capturées avec le Samyang AF 35 mm f/1,8 FE : 

Le Samyang AF 35 mm f/1,8 FE face à la concurrence

Le Samyang AF 35 mm f/1,8 FE est uniquement disponible en monture Sony E pour le moment. De fait, la concurrence est relativement restreinte – du moins à f/1,8 et avec autofocus.

En effet, l’objectif de Samyang est confronté de manière directe au Sony FE 35 mm f/1,8. Ce dernier propose une très belle qualité d’image, avec un excellent piqué au centre de l’image. Son niveau de finitions est exemplaire, et il bénéficie d’une distance minimale de mise au point à seulement 22 cm. Seulement voilà : l’objectif de Sony est (un peu) moins compact que celui de Samyang, et (légèrement) plus lourd. La plus grosse différence va se jouer au niveau du tarif : vendue à 699 €, cet objectif très qualitatif fait payer cher ses prestations.

Sony FE 35 mm f/1,8

En revanche, si l’on regarde du côté des 35 mm avec ouverture à f/2,8, la concurrence est déjà plus présente. Toujours chez Sony, on retrouve le Zeiss Sonnar T* FE 35 mm f/2,8 ZA. Cette optique est intéressante de par sa compacité… mais présente plusieurs défauts. Outre un prix élevé (649 €), elle souffre d’un certain manque d’homogénéité aux plus grandes ouvertures, et d’un vignettage (un peu) prononcé.

Zeiss Sonnar T* FE 35 mm f/2,8 ZA

Chez Tamron, on notera la présence du 35 mm f/2,8 Di III OSD – jumeau de l’objectif 20 mm que nous avions testé en 2019. Cet objectif de l’opticien japonais s’avère très bien construit, très bien fini et offre une très belle qualité d’image. On apprécie également sa très faible distance de mise au point de seulement 15 cm, pour des prises de vue très rapprochées. Le tout à un tarif agréable, étant vendu à 379 €.

Tamron 35 mm f/2,8 Di III OSD

Last but not least, mentionnons aussi chez Samyang l’objectif AF 35 mm f/2,8 FE. Ultra-compact, il offre un bon niveau de prestation. Mais comme les 2 optiques ci-dessus, son ouverture maximale est moins lumineuse que notre Samyang AF 35 mm f/1,8 FE. Cependant, on notera son tarif très doux de 259 €.

Samyang AF 35 mm f/2,8 FE

Enfin, on notera la présence en monture E de 2 objectifs 35 mm avec ouverture à f/1,4 : le Zeiss Distagon ZA 35 mm f/1,4, et le Samyang AF 35 mm f/1,4. Toutefois, ces deux optiques sont nettement plus encombrantes… et beaucoup plus chères – surtout pour l’optique de Sony, affichée à 1499 €, quand celle de Samyang plafonne à 539 €. Si vous souhaitez absolument bénéficier d’une ouverture ultra-lumineuse, cet objectif est donc une option à considérer.

Samyang AF 35 mm f/1,4

À qui se destine le Samyang AF 35 mm f/1,8 FE ?

On ne présente plus la focale de 35 mm. Véritable incontournable de la photographie, elle permet d’immortaliser une foule de sujets. Photo de rue, urbex, paysage, portraits… Elle s’avère d’une rare polyvalence et peut rester vissée en permanence à votre boîtier.

Grâce à son ouverture très lumineuse à f/1,8, cet objectif signé Samyang permet de jouer avec la profondeur de champ, et bénéficie en outre d’un bel effet bokeh. Par ailleurs, il permet de photographier assez facilement en basse lumière à main levée – aidé en cela par la stabilisation sur 5 axes du capteur des hybrides Sony.

Quelques heures avant le couvre-feu – Sony A7, Samyang AF 35 mm f/1,8 FE, f/1,8, 1/60s, 800 ISO

Avec sa motorisation STM, il pourra convenir à la majorité des situations… même s’il sera un peu moins à l’aise pour de la photographie sportive, par exemple (surtout en basse lumière).

Avec son gabarit très réduit et son poids plume, cet objectif plaira aussi à celles et ceux voulant voyager léger, et qui souhaitent éviter d’aller chez l’osthéo après chaque sortie photo.

Enfin, mentionnons sont prix très alléchant : un atout supplémentaire à un objectif qui n’en manque pas.

Joies automnales (2) – Samyang AF 35 mm f/1,8 FE, 35 mm, f/1,8, 1/800s, 100 ISO

Conclusion

Au terme de ce test, cet objectif nous laisser une impression très positive. L’opticien coréen signe avec le Samyang AF 35 mm f/1,8 FE une optique très séduisante. Bien construite, bien finie, elle dispose d’une très bonne qualité d’image. Le piqué au centre de l’image est particulièrement bon, et ce dès la pleine ouverture. De même, le bokeh est harmonieux et les transitions entre le 1er plan et l’arrière-plan sont d’une remarquable douceur.

Sur le terrain, cet objectif est très plaisant à utiliser. Nous nous sommes pris au jeu et l’avons utilisé comme objectif principal pendant plusieurs semaines… et nous n’avons pas été déçus !

À ce titre, mentionnons le poids et le gabarit très réduits de cette optique : quel plaisir de partir en promenade avec un setup léger et compact !

Enfin, mentionnons le tarif de cet objectif. Disponible à partir de 399 €, il propose, à nos yeux, le meilleur rapport ouverture-performance-prix de sa catégorie. Si vous possédez un hybride Sony Alpha, vous pouvez donc l’ajouter sans attendre à votre sac photo.

Le Samyang AF 35 mm f/1,8 FE est disponible au tarif de 399 € chez Digit-Photo, Miss Numérique, Camara et toutes les boutiques photo spécialisées.

Test Samyang AF 35 mm f/1,8 FE, objectif polyvalent, léger et compact pour hybrides plein format Sony
Très bon piquéPoids plumeTrès compactExcellent rapport qualité-prixPrésence de joints d'étanchéité
Pas de commutateur AF/MFCommutateur "Custom" discutableFût en plastique
8.5Note finale
Fabrication / Finitions8
Qualité d'image9
Ergonomie / Praticité8.5