Créé en 2006 par Jeff Ropars, le Vincennes Images Festival (VIF) a pour vocation d’amener les amateurs vers une pratique professionnelle de la photographie. Le Grand Concours 2021 est ouvert : vous avez jusqu’au 21 février 2021 pour participer autour de la citation de Confucius « la joie est en tout, il faut savoir l’extraire ». Retour sur cet événement majeur de la photographie amateur et sur les séries primées lors des précédentes éditions.

Le Festival VIF : les photographes amateurs à l’honneur

Le festival VIF de la photographie amateur a débuté avec le projet de Jeff Ropars, président du club de photographie de Vincennes, alors qu’il désirait provoquer des rencontres entre photographes internationaux. Depuis sa création en 2006, il s’agrandit d’année en année. En 2017, il a notamment accueilli le photographe Yann Arthus Bertrand. Sabine Weiss le rejoint rapidement, tandis que Lee Jeffries, qui est à la tête du Grand Jury en 2019. 

VIF photo Festival 2017

Alors qu’il se déroule tous les 2 ans, le Festival a eu la chance — pour le plus grand plaisir des photographes et du public — de passer entre les gouttes des restrictions sanitaires. Sa prochaine édition, prévue en 2021, se déroulera du 15 au 30 mai. Le thème de cette édition 2021 vient d’être dévoilé : il s’agit de la citation de Confucius « la joie est en tout, il faut savoir l’extraire ».

Comme chaque année, le Grand Concours récompensera les séries amateurs désignées par le Jury. Elles seront réparties au sein de ses 15 prix. Pour favoriser les échanges, l’épanouissement photographique et la progression, le Festival prévoit des conférences-débats autour de tous les aspects de la photographie. L’occasion de découvrir les inspirations, l’univers et les techniques de nombreux professionnels.

Depuis 2015, y participent des photographes tel que Nikos Aliagas, Kyriakos Kaziras, Matthieu Ricard, Sabine Weiss, Reza, Vincent Perez, Lee Jeffries, Nath Sakura, Yann Arthus-Bertrand, Jean-Marie Vives ou encore Jeff Aerosol.

Au programme, des expositions à ciel ouvert dans la Ville de Vincennes, des animations, conférences, et workshops. Vous pourrez également visiter les espaces d’expo-vente et le Village des Marque.

Comment participer au concours ?

Pour participer, vous devez être âgé de plus de 18 ans et être un photographe amateur. Est considéré comme tel « celui ou celle qui ne se positionne pas comme un professionnel, et dont l’activité photographique est notoirement minoritaire tant en terme de temps passé qu’en terme de revenu​ ».

Postez votre série de 10 images sur le thème « La joie est en tout, il faut savoir l’extraire » sur le site du Festival. L’intégralité du règlement est à retrouver au sein de ce document. Les dotations seront annoncée prochainement sur le site du Festival ainsi que sur les réseaux sociaux. 

Les années précédentes, les lauréats ont reçu une multitude de récompenses visant à acquérir une pratique professionnelle. Le lauréat s’est vu doté d’un appareil photo Canon EOS M5 et d’un objectif EF-M 18-150mm f/3.5-6.3 IS STM, le tirage en 10 exemplaires de la série présentée au concours, 12 mois d’abonnement à tuto.com et 12 Mois de Masterclass Photo en ligne (Studio Jiminy) afin de poursuivre sa formation ainsi qu’une licence DxO photo Suite Elite.

Il remportait également un bon d’achat d’une valeur de 2000 € valable dans le réseau PHOX, un tirage en sublimation satiné 80×60 (OTRAD Communication), 1 Livre Photo CEWE et un catalogue de la série présentée au Grand Concours, mais aussi un abonnement papier d’un an au magazine Le Monde de la Photo ainsi qu’un catalogue de 24 pages format 24×22 tiré à 500 exemplaires (Escourbiac) — entres autres lots.

Retour sur les séries lauréates des trois précédentes éditions

C’est une initiative clé pour le monde de la photographie amateur qu’a entrepris Jeff Ropars. Permettant chaque année à 15 photographes amateurs sélectionnés par le jury du Grand Concours d’avoir une grande visibilité auprès du public, elle a déjà permis à de nombreux photographes d’évoluer vers la vente de leurs tirages et vers une professionnalisation de leur passion.

Chaque année, les photographes répondent présent à l’appel en présentant un florilège de projets photographiques. Le comité de pré-sélection reçoit entre 300 et 400 dossiers chaque année, en provenance des cinq continents.

© Guillaume Noury, lauréat 2015

Alors que 15 séries figurent au palmarès, les candidats des années précédentes ont proposé des visions innovantes, composé des projets inédits autour des thèmes du Concours. Retour sur les séries des grands gagnants des 3 précédentes éditions.

Thèmes « Lumière », « En Mouvement » et « Homo Sapiens 2019 »

En 2015, Guillaume Noury remportait le 1er Prix sur le thème « Lumière ». Avec sa série en noir et blanc « Le champs des possibles », il explore les réflexions et réfractions de la lumière à travers la ville ainsi que le découpage des décors créé par les ombres en intérieur (voir cliché ci-dessus). Combinant des cadrages classiques à des vues décentrées, sa série dégage une atmosphère intrigante et utilise le pouvoir de la suggestion.

Sur le thème « En Mouvement », en 2017, Olivier Zolger remportait le 1er Prix avec sa série « Course de pneus ». Elle documentait une course de pneus organisée chaque année à Mayotte. Le photographe s’est intéressé à cet évènement singulier, caractéristique de l’archipel. Ses clichés monochromes dressent le portrait des participants, et nous immerge au coeur de la course qui compte un nombre impressionnant de participants.

Pour sa dernière édition, le Festival proposait aux participants d’explorer la thématique « Homo Sapiens 2019 ». Avec sa série « La conquête », Mélanie Desriaux était désignée grande lauréate. Ses photographies explorent l’altérité de l’homme par le prisme du documentaire, et au sein d’une mosaïque de portraits, de photographies de détails et de scènes du quotidien dont elle se sert pour construire sa narration.

Vincennes Images Festival : la photographie amateur à l’honneur

Son leitmotiv est d’interroger ce qui constitue un territoire – et la façon dont se produit l’émergence de l’altérité. Pour cela, la photographe n’hésite pas à prendre la route et à troubler ses repères afin de remettre en question ses perceptions. Son but est de questionner les limites du quotidien et les notions de frontières qui y sont manifestes. 

Cette année encore, le Festival sera l’occasion de rencontres et d’échanges autour de la photographie. Le rendez-vous est pris du 15 au 30 mai 2020. En attendant, vous pouvez soumettre votre série sur le site du Festival jusqu’au 28 février 2021 et tenter de figurer au palmarès 2021.