La Revue 6Mois a annoncé le nom du grand gagnant de son Prix 6Mois du photojournalisme. Le photographe italien Marco Zorzanello a remporté les honneurs pour cette 1ère édition. Son projet sur le tourisme climatique explore la relation entre tourisme de masse et changement des paysages provoqué par la crise climatique.

Des expériences douces-amères pour ces touristes qui abondent en masse notamment sur les Terres du Groenland afin de se prendre en photo avec les glaciers – avant qu’ils ne fondent. Avec prise de recul et humour, le photoreportage dévoile l’absurdité de nos comportements et notre rapport paradoxal au changement climatique.

Israël, Mer Morte © Marco Zorzanello

Le Prix 6Mois : une mise en lumière du photojournalisme contemporain

Depuis sa création en 2011, la Revue 6Mois — petite soeur de la Revue XXI — place le photojournalisme sur le devant de la scène et participe à sa représentation auprès du grand public. Avec pour ambition de soutenir la discipline, la Revue a lancé son 1er Prix du photojournalisme. À la clé, une dotation de 10 000 euros et une publication du projet du lauréat dans ses pages.

De nombreux photographes ont répondu à l’appel, avec un total de 230 candidatures en provenance de 41 pays. Parmi les 12 finalistes, Marco Zorzanello a été désigné grand lauréat. Tous ont exploré des thèmes de société et d’actualité originaux tels La culture en résistance des Berbères par Ferhat Bouda, membre de l’Agence VU depuis 2014, la Guerre d’Ukraine du point de vue des séparatistes documentée par Guillaume Chauvin ou encore l’« Atlas des pays qui n’existent pas » présenté par les photographes Lavinia Parlamenti et Manfredi Pantalella.

Marco Zorzanello : un tourisme climatique qui interpelle

Neiges artificielles des Dolomites, niveau de la mer maintenu artificiellement à un niveau stable sur la côte Sud de la Mer Morte, côtoient les images de la clientèle d’hôtels de luxe fréquentant les piscines au bord des eaux vertes du Yardenit en Jordanie – site du baptême pour les pèlerins chrétiens. Les paradoxes entre nos modes de consommation et le déferlement climatique semblent s’accumuler dans le photoreportage de Marco Zorzanello. Né à Vicenza en 1979, le photographe italien documente le tourisme climatique au travers d’une enquête visuelle depuis 2015.

Canada – 2018 © Marco Zorzanello

Dolomites Alps, Itlay – 2017 © Marco Zorzanello

Ces réalités telles la décroissance des ressources naturelles au cours de ces dernières années sont loin de freiner l’industrie du tourisme. Au contraire, comme l’illustre le photoreportage, les administrations publiques et les corps privés recréent des paysages artificiels afin d’éviter l’effondrement économique à tout prix. Le flux touristique quant à lui ne cesse d’augmenter.

Au Groënland, un nouveau créneau voit le jour : l’attraction de la fonte des glaciers attire de plus en plus de touristes venus se faire photographier avec les glaciers avant qu’ils ne fondent. La demande dépassant largement l’offre, des saisonniers affluent d’autres pays tels l’Asie du Sud-Est pour encadrer le séjour de ces voyageurs qui peuvent s’offrir un morceau de glacier pour la modique somme de 5 dollars.

Le photoreportage est à découvrir en intégralité dans la Revue 6Mois « Goodbye America » Automne/Hiver sortie le 8 octobre 2020. Cette mise en lumière d’un problème inédit, documenté avec un regard critique et des notes burlesques inspire finalement une profonde remise en question de nos fonctionnements face aux évolutions du monde.

Pour vous procurer la revue 6Mois, rendez-vous en librairie ou sur le site dédié.