Depuis quelques temps, la course au nombre de pixels semble avoir été relancée par les constructeurs de smartphones. Après avoir dévoilé des capteurs pour mobiles de 48, 64 et même 108 Mpx, Samsung vient d’annoncer son intention de développer un capteur de… 600 Mpx.

L’objectif de Samsung : devenir n°1 des capteurs pour smartphones

Depuis plusieurs années, la photographie est devenue l’un des principaux atouts différenciateurs des smartphones haut de gamme. Ainsi, depuis plus de 10 ans, Sony et Samsung se sont spécialisés dans la fourniture de capteurs à un grand nombre de constructeurs de smartphones. À l’heure actuelle, c’est le japonais Sony qui domine avec plus de 50 % de parts de ce marché très lucratif.

Source : Strategy Analytics

Pour rivaliser avec son concurrent japonais, Samsung a développé sa propre gamme de capteurs photo. Les intentions du sud-coréen sont limpides : devenir n°1 dans la vente de capteurs photo – et demeurer n°1 des ventes de smartphones.

En 2019, Samsung a donc dévoilé plusieurs capteurs photo haut de gamme. Répondant au doux nom d’ISOCELL Bright GW1 et ISOCELL Bright HMX , ces deux puces sont dotées d’une résolution de 64 Mpx et 108 Mpx. Ce dernier est d’ailleurs présent au sein du récent Samsung Galaxy S20 Ultra, dévoilé en février dernier.

Samsung Galaxy S20, S20+ et S20 Ultra : décryptage des caractéristiques photo

Égaler l’œil humain

Dans un récent article, Yongin Park, chef de la division des capteurs de Samsung, dévoile les ambitions de la marque sur le long terme. Selon lui, nos yeux auraient une résolution d’environ 500 Mpx. « En comparaison, les capteurs des appareils photo atteignent 40 Mpx et les smartphones haut de gamme seulement 12 Mpx. Notre industrie a donc beaucoup de chemin à parcourir pour parvenir à égaler les capacités de l’œil humain« .

Forte de son capteur de 108 Mpx, l’entreprise coréenne semble vouloir aller beaucoup plus loin et se serait fixé comme objectif à long terme d’atteindre le cap des… 600 Mpx.

Vers des capteurs plus grands et des pixels plus petits

Pour accroître la qualité d’image de ses capteurs, Samsung dispose de 2 leviers : la taille du capteur et la dimension des pixels (photosites). Ainsi, Samsung a nettement revu à la hausse la taille de ses capteurs les plus récents : ces derniers se rapprochent de plus en plus du seuil de 1 pouce, comme en témoigne le récent ISOCELL Bright HMX, mesurant 1/1,33 ».

Seulement voilà : réussir à loger autant de pixels sur une surface aussi petite impose de diminuer la taille des photosites (éléments actifs d’un capteur). Avec ses capteurs les plus récents, Samsung réussit à atteindre une finesse de 0,7 μm. À ce stade, on pourrait s’interroger sur la qualité d’image produite à partir d’une telle densité de pixels. Mais grâce à la technologie du pixel binning (aussi utilisée par Sony), Samsung entend contourner cette problématique.

L’entreprise coréenne fait ainsi appel au « Tetracell » et au « Nanocell« . Derrière ces deux noms se cache une technique de regroupement matriciel. Les pixels contigus (2×2 ou 3×3) sont ainsi combinés en un seul pixel pour accroître la quantité de lumière reçue par le capteur et le niveau de détails des photos de nuit. Dans la pratique, « la technologie « Nanocell » permet à 9 pixels de 0,8 μm de fonctionner comme un seul pixel », précise Yongin Park.

Autant de pistes étudiées par Samsung pour parvenir, à terme, à la fabrication de capteurs ultra-définis, capables d’atteindre le seuil des 600 Mpx.

Explorer le champ des possibles

Au cours de son édito, Yongin Park évoque également d’autres pistes que Samsung pourrait explorer à l’avenir. Il mentionne ainsi des capteurs capables de percevoir les longueurs d’ondes invisibles à l’œil humain (infrarouges, ultraviolets). Ces derniers pourraient s’avérer particulièrement utiles dans le domaine médical, indique le chef de la division des capteurs de Samsung. Ce dernier évoque également des capteurs spécialement conçus pour les objets connectés, les voitures autonomes ou les drones.

Drone DJI Mavic Air 2 : capteur « quad bayer » de 48 Mpx, vidéo 4K, 34 minutes d’autonomie et bien plus encore

Le constructeur étudierait aussi « d’autres types de capteurs, capables d’enregistrer les odeurs ou le goût« . Yongin Park déclare ainsi : « des capteurs capables d’aller au-delà de la perception humaine feront bientôt partie de notre quotidien, et nous sommes enthousiasmés par le potentiel de ces capteurs à rendre visible l’invisible« .

Il ne reste donc plus qu’à attendre quelques années pour voir arriver de tels capteurs, capables de percevoir encore plus de détails que l’œil humain.